La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 171 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Importance du poids à la naissance, au sevrage et en début d'engraissement sur les performances de croissance ultérieures du porc alimenté à volonté

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et Isabelle Corrégé, 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 157-162

L'étude est réalisée à partir de 10 bandes de porcs croisés (Large White x Piétrain) x (Large White x Landrace), pesés à la naissance (PV0) et au sevrage (PVsev). Parmi les 1 311 porcelets sevrés, 1 106 sont également pesés en fin de post-sevrage (PVfinPS) et 634 suivis en engraissement pour caractériser leurs profils de croissance et de consommation spontanée individuelle. Ces profils sont utilisés pour calculer le poids à 70 j (en moyenne 30 kg) et 162 j (en moyenne 115 kg), et pour standardiser les performances entre 40 et 115 kg de poids vif. Des régressions linéaires sont réalisées pour estimer l'influence de(s) PV0, PVsev ou PVfinPS sur le(s) poids atteints à différentes étapes de la carrière. Ainsi, 100 g de plus à la naissance s'accompagnent de 280 g de plus à 28 j (sevrage) et 450 g de plus à 70 j. Pour une plage de PVsev compris entre 6 et 9 kg, 100 g de plus à 28 j s'accompagnent de 180 à 140 g de plus à 70 j, le PVfinPS augmentant par ailleurs de 666 g par jour supplémentaire en post-sevrage. Enfin 1 kg de plus à 70 j se traduit par 290 g de plus à 162 j. Après répartition des porcs en classes de PV0, il apparaît qu'en engraissement la vitesse de croissance et l'efficacité alimentaire sont d'autant plus faibles que les porcelets sont légers à la naissance. Ces résultats confirment l'intérêt des efforts visant à réduire l'hétérogénéité du poids de naissance, à sevrer des porcelets lourds et à adapter la gestion de fin de bande pour éviter que les animaux légers à la naissance ne soient en plus abattus trop légers donc déclassés.

ENG

Effect of individual body weight at birth, weaning and the end of the post-weaning period on the further growth performance of pigs fed ad libitum

The study is based on 10 batches of crossbred (Large White x Landrace) x (Large White x Piétrain) pigs, weighed at birth (PV0) and at weaning (PVsev). Among the 1 311 weaned piglets, 1 106 were also weighed at the end of the post-weaning period (PVfinPS) and 634 were studied during the fattening period in order to characterize their growth and spontaneous feed intake profiles.
Thereafter, these profiles were used to calculate the body weight (BW) at 70 d (PV70j, 30 kg BW on average) and 162 d (PV162j, 115 kg BW on average) and to standardize the growth performance between 70 and 115 kg BW. The effect of PV0, PVsev, or PVfinPS on later BW was assessed through linear regressions. An additional 100 g at birth was associated with 280 g more at 28 d (weaning) and 450 g more at 70 d. For PVsev ranging between 7 and 9 kg at 28 d, pigs were 180 to 140 g heavier at 70 d, PVfinPS being 666 g heavier per additional day in the post-weaning room. Last, 1 kg more at 70 d was associated with 290 g more at 162 d.
Stratification of pigs based on their PV0 indicated that the lower the PV0, the lower the average daily gain and feed efficiency during the fattening period. Such results should argue efforts toward reduced within-litter birth weight variation, increased BW at weaning and adaptation of the final management of batches that allows the lightest pigs at birth to be slaughtered within the expected and valuable BW range.

2017

Effet du niveau d'ingestion et de la teneur en énergie de l'aliment sur les performances de croissance, le comportement et le risque d'odeurs sexuelles du porc mâle entier

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 81-86

Deux essais portant sur 160 mâles entiers chacun sont réalisés pour étudier l'effet d'un rationnement énergétique réalisé avec des aliments croissance-finition concentrés [C, 10,0 MJ/kg d'énergie nette (EN)] ou dilués (D, 9,4 MJ EN/kg), sur les performances de croissance et le risque d'odeurs de verrat (essais 1 et 2) et le comportement (essai 2). Dans chaque essai, 32 cases de cinq porcs sont réparties entre quatre lots suivant un dispositif factoriel 2x2 défini suivant le niveau d'alimentation à volonté (A) ou rationné (R) et le type d'aliment. Les porcs rationnés ingèrent 7% (essai 1) ou 10% (essai 2) d'EN en moins par rapport à l'EN ingérée à volonté avec l'aliment D. Réalisé avec l'aliment D, le rationnement freine la croissance sans modifier l'indice de consommation (IC) ni l'adiposité de la carcasse. Avec l'aliment C, la quantité d'aliment distribuée est moins volumineuse et les comportements orientés vers l'alimentation dans l'heure qui suit le repas d'autant plus fréquents. Quand ils sont légers en début d'engraissement, les porcs alimentés à volonté régulent difficilement leur ingéré énergétique sur la teneur en EN de l'aliment. Les risques d'odeur liés au scatol et à l'androsténone sont très faibles, ce qui ne permet pas de conclure quant à l'effet de la conduite alimentaire sur ce critère. En conclusion, sur la base des performances de croissance et le comportement, l'utilisation d'un aliment concentré permet de faire consommer plus d'énergie au mâle qui a peu d'appétit en début de croissance par exemple. Dans les autres situations, qu'il soit alimenté à volonté ou non, un aliment dilué doit être privilégié pour le mâle entier.

ENG

Influence of feeding level and dietary energy content on growth performance, behavior and boar taint risk in entire male pigs

Two trials were performed with 160 entire male pigs each to characterize the growth performance and boar taint risk (trials 1 and 2) and behavior (trial 2) when energy restriction was performed through a reduced allowance of growing-finishing diets concentrated (C) or diluted (D) in net energy (NE, 10.0 and 9.4 MJ/kg, respectively). In each trial, 32 pens of five pigs each were allocated to one of the four treatments designed according to a factorial 2x2 approach depending on the feeding level and the dietary energy content. The restricted pigs were fed 7% (trial 1) or 10% (trial 2) less energy than ad libitum fed pigs with diet D. Restriction with diet D lowered the daily body weight gain (ADG) without any effect on the feed conversion ratio (FCR) or the carcass leanness. With diet C, energy restriction was performed through a smaller feed allowance and feeding activities within the post-prandial hour were much more frequent and may contribute to the increase in FCR observed in trial 1. Ad libitum fed pigs had some difficulties to regulate the amount of NE intake, especially when body weight is low at the beginning of the growing phase. Boar taint risks due to skatole or androstenone were very low, that makes difficult any conclusion about the effect of the feeding strategy on this criterion. In conclusion, based on growth performance and behaviour, a high NE diet can help to increase the NE intake of the entire male with a low appetite at the beginning of the growing phase for example. In other cases, when fed in a restricted way or not, a low NE diet must be preferred for entire male pigs.

2017

Améliorer les performances et le bien-être des truies gestantes grâce à de nouvelles technologies

Consulter le resumé

Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 87

Le «Smart-Farming», d’intérêt croissant, fait désormais partie des grands axes de recherche de l’IFIP.

Les truies gestantes en groupe et alimentées au DAC constituent un terrain propice au déploiement d’un élevage de précision.

Ainsi, pour détecter précocement une truie à problème ou plus généralement alimenter plus précisément les truies, l’analyse du comportement alimentaire seul ne semble pas suffisant.

C’est pourquoi, dans le cadre du projet BEALIM, un capteur d’activité par accélérométrie a été développé et des abreuvoirs connectés ont été installés dans la station expérimentale de l’IFIP à Romillé.

PDF icon Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Bilan 2016,mai 2017, p. 87, fiche n° 50
2017

Outils de maîtrise de la reproduction

Consulter le resumé

Sylviane Boulot, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 69

Le bon pilotage de la reproduction et l’analyse des problèmes d’infertilité ou de prolificité mobilisent une démarche multifactorielle complexe.

L’utilisation des hormones et antibiotiques doit être raisonnée et limitée pour minimiser les impacts sur la santé humaine et l’environnement.

La recherche de méthodes alternatives non invasives pour piloter ou évaluer la reproduction est donc nécessaire.

PDF icon Sylviane Boulot, Bilan 2016, mai 2017, p. 69, fiche n° 33
2017

Un modèle des performances de l’atelier porcin d’engraissement : MOGADOR

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 86

L’augmentation des contraintes économiques et environnementales rend la gestion de l’élevage porcin plus complexe.

L’atelier d’engraissement est au centre de ces préoccupations car il contribue à 70 % de l’excrétion de phosphore et d’azote de l’élevage et concentre la majeure partie des charges alimentaires, et donc du coût de revient de l’élevage. La nécessité se renforce de disposer d’outils d’aide à la décision basés sur des modèles plus précis dans le calcul des performances.

L’objectif était ici de développer un modèle de l’atelier d’engraissement capable de simuler les performances individuelles des porcs (plus précis que la représentation d’un animal moyen), en interaction avec les pratiques d’élevage et d’en évaluer les effets sur la performance technico- économique et environnementale.

PDF icon Alexia Aubry, Bilan 2016, mai 2017, p. 86, fiche n° 49
2017

Résultats des élevages en 2015 : performances en hausse, marges en baisse

Consulter le resumé

Les performances techniques des élevages français ont progressé en 2015, tant en reproduction qu’en engraissement. Malgré cela, les évolutions de prix du porc et de l’aliment ont entrainé une baisse des marges. Les résultats économiques sont insuffisants pour couvrir l’ensemble des charges et pour permettre aux producteurs de dégager un résultat positif.

2016

Développement des élevages espagnols : industrialisation et performance

Consulter le resumé

Les intégrateurs contribuent fortement à la croissance du cheptel et de la production espagnole.
Ils sont à l’origine de la construction d’élevages spécialisés et de grande taille.
Particulièrement renforcé depuis la crise de 2007, ce mouvement de modernisation et d’industrialisation des élevages se traduit par une progression des performances des élevages et de leur rentabilité.

2016

Influence de l’intensité des lésions de pneumonie sur les performances des porcs en croissance

Consulter le resumé

Poster

FR

Les affections respiratoires, en particulier la pneumonie, restent très présentes chez les porcs en croissance malgré le développement de programmes vaccinaux (Leneveu et al., 2005). Elles affectent les performances techniques (réduction de la vitesse de croissance et hausse de la mortalité ; Aubry et al., 2010) et elles contribuent à une part importante de l’utilisation des antibiotiques en engraissement (Hémonic et al., 2014). La notation selon la surface des lésions de pneumonie observées est une méthode reconnue et fréquemment utilisée pour estimer l’importance des problèmes respiratoires affectant un animal. L’objectif de cette étude est d’évaluer la relation entre la sévérité de la pneumonie notée à l’abattoir et les performances individuelles des porcs en croissance, notamment l’indice de consommation.

ENG

Impact of intensity of pneumonia lesions on performances of growing pigs

Respiratory diseases, including pneumonia, affect the pig’s technical performances with a decrease in growth performance and an increase in mortality and contribute to a large proportion of antibiotic use during fattening.
The objective of this study was to assess the relationship between severity of pneumonia scored at the slaughterhouse and the individual growth performances of pigs.
A total of 168 pigs from Ifip’s experimental farrow-to-finish farm were used. The diagnosis of Mycoplasma hyopneumoniae was made by serological testing. Piglets were vaccinated against Mycoplasma hyopneumoniae at 10 days of age. The animals of this farm have a mean level of pneumonia lesions in the low to medium range (prevalence and surface of lesions). Individual feed conversion ratio (FCR), Average Daily Weight Gain (ADWG) and slaughterhouse data were registered. The pneumonia lesions were scored with the French standard method (score 0 to 28). Pig with extensive pneumonia lesions (score ≥ 6) had, during fattening, no significant decrease in ADG (-18 g / day) but significant deterioration in FCR (-0.17) which costs more than 3 euros per pig.

2016

Le respect de la conduite en bandes est indispensable à la maîtrise sanitaire

Consulter le resumé

Dossier Conduite : conduite en bandes

La bonne gestion de la conduite en bandes est la base de la maîtrise sanitaire de l’élevage.
Limiter les mélanges entre bandes et entre portées améliore la santé des animaux et les performances techniques.

2016

Prolonger l’engraissement des porcs les plus légers : pour quel résultat ?

Consulter le resumé

Dossier Conduite : conduite en bandes

Pour optimiser le pourcentage de porcs dans la gamme de poids, certains éleveurs prolongent l’engraissement des plus légers de quelques jours, parfois de plusieurs semaines…
Même pour les porcs les moins performants au moment des premiers départs, l’intérêt économique est avéré.

2016

Pedigree and genomic evaluation of pigs using a terminal-cross model

Consulter le resumé

In crossbreeding schemes, within-line selection of purebreds is performed mainly to improve the performance of crossbred descendants under field conditions. The genetic correlation between purebred and crossbred performance is an important parameter to be assessed because purebred performance can be a poor predictor of the performance of crossbred offspring. With the availability of high-density markers, the feasibility of using crossbred information to evaluate purebred candidates can be reassessed. This study implements and applies a single-step terminal-cross model (GEN) to real data to estimate the genetic parameters of several production and quality traits in pigs.

2016

Lésions de pneumonie et performances des porcs en croissance

Consulter le resumé

Fiche n° 055 : réduction des coûts d'élevage

La pneumonie reste très présente chez les porcs en croissance, malgré le développement de programmes vaccinaux. Elle affecte les performances
techniques (réduction de la vitesse de croissance et hausse de la mortalité) et contribue pour une part importante à l’utilisation d’antibiotiques en engraissement. La notation des lésions de pneumonie observées selon leur surface est une méthode reconnue et très utilisée pour estimer l’importance des problèmes respiratoires.
L’objectif de cette étude est d’évaluer la relation entre la sévérité de la pneumonie notée à l’abattoir et les performances individuelles des porcs en croissance, notamment l’indice de consommation.

PDF icon fiche_bilan2015_055.pdf
2016

La production de porcs Label Rouge, une perspective dans le contexte 2015 ?

Consulter le resumé

Les performances techniques des élevages Label Rouge en bâtiment sont proches en moyenne des références nationales. En porc fermier Label Rouge, les contraintes techniques supplémentaires entraînent des résultats inférieurs.

2016

L'élevage de porcs face au défi de la double performance

Consulter le resumé

Ce document dessine, à travers un exemple-type qui mobilise différentes solutions techniques, les contours de l’élevage de porcs moderne, capable de conjuguer performances économique et environnementale.

Plaquette éditée par l'IFIP, France AgriMer, Inaporc, 8 pages.

PDF icon batiment-porc-environnement.pdf
2016

Sevrage à trois semaines : attention aux lactations courtes

Consulter le resumé

A la faveur de mises aux normes ou d'agrandissements, beaucoup d'élevages ont modifié leur conduite en bandes. Le sevrage à trois semaines est devenu majoritaire. Cette technique pourrait-elle exposer certaines de nos truies prolifiques à des risques de défaut d'involution utérine et impacter les performances.

PDF icon techporc_boulot_n24_2015.pdf
2015

Impact de la vaccination des porcelets vis-à-vis du PCV2 sur les performances des porcs en croissance

Consulter le resumé

Fiche n° 069 : facteurs de productivité des élevages

Le PCV2 a été responsable de la Maladie d’Amaigrissement du Porcelet dans les années 1995 à 2005, pour évoluer ensuite vers des formes subcliniques.
La vaccination, largement utilisée pour lutter contre les maladies associées au PCV2, a montré son efficacité sur la mortalité, les lésions, la virémie et la croissance, en particulier dans des élevages présentant une expression clinique de la maladie.
Concernant son effet sur l’indice de consommation, très peu d’essais sont disponibles.
De même, dans le cas de formes subcliniques, l’impact de la vaccination sur les performances de croissance est peu investigué.

PDF icon fiche_bilan2014_069.pdf
2015

Simulateur pour évaluer l’incidence économique de variations des performances techniques en élevage de porcs

Consulter le resumé

Fiche n° 065 : économie des élevages

Dans un contexte économique difficile, les éleveurs et leur entourage technique sont régulièrement confrontés à la question du retour sur investissement attendu de mesures d’amélioration mises en place en élevage. Mais les conséquences économiques de variations des performances techniques peuvent être difficiles à évaluer, notamment lorsque plusieurs critères sont impactés, ou lorsque la reproduction est affectée.
De nombreuses études mettent en évidence des différences de performances techniques et calculent une incidence financière au moyen de méthodes non formalisées ou explicitées voire, le cas échéant, contestables.
L’objectif était donc de développer un simulateur simple à manipuler, permettant d’évaluer l’incidence économique de différentiels de performances entre deux situations d’élevage stables.

PDF icon fiche_bilan2014_065.pdf
2015

Effects of the trypsin inhibitor concentration in pig fattening diets on performance, health and carcass parameters

Consulter le resumé

Poster.

Protease inhibitors form complexes with trypsin and chymotrypsin, leading to a lower protein digestibility. However, pig tolerance for moderate dietary levels needs more assessment. Raw soybeans of three varieties (Baya, Isidor and Ecudor) differing in trypsin inhibitor content were substituted to extruded soybeans on a weight basis, to compare increasing concentrations of trypsin inhibitors in fattening diets averaging 0.8, 1.4, 2.1, 3.2 and 3.4 trypsin inhibitor units (TIU)/mg in Exp.1, and 0.8, 1.7, 2.1, 2.6, 4.4 and 5.3 TIU/mg in Exp.2. A total of 310 (LWxLd)xPP pigs (29.4 ±2.5 kg) were fed ad libitum up to 2.65 kg/d for females and 2.85 kg/d for barrows. No diarrhoea was observed and individual faecal scoring was similar among treatments. However, pen scoring showed a tendency for higher consistency in droppings with the 0.8 TIU diet at d 23 (P=0.08) and 30 (P=0.11) in Exp.1. During the growing period, feed intake was unaffected by treatments in Exp.1 but was decreased by 4.4 and 5.3 TIU diets in Exp.2 (P=0.03). Pigs offered 3.2 and 3.4 TIU/mg in Exp.1 had a decrease in daily gain by 11 and 13%, respectively (P=0.04), and an 8% increase in feed/gain (P<0.001). Similarly, 4.4 and 5.3 TIU diets affected daily gain (-15% and -9%, P=0.01) and feed/gain (+6% and +5%, P=0.02) in Exp.2. Nevertheless, performances were not significantly modified during the finishing period of both Exp.1 and Exp.2. Therefore, fattening pigs should not received more than 3.0 TIU/mg, although some compensatory mechanisms may occur over a length of time.

PDF icon Poster IFIP d'Eric Royer et al.
2015

Positive impact of piglet PCV2 vaccination on fattening pig performance in a subclinically infected farm

Consulter le resumé

Poster.

To test the efficacy of PCV2 piglet vaccination in addition to sow vaccination, in a herd with a subclinical PCV2 circulation, on growth performance and feed conversion efficiency in the fattening period.

PDF icon correge_2015_esphm_merial.pdf
2015

Effet du mode de présentation (farine ou miette) de l'aliment distribué en soupe sur les performances des porcs mâles entiers et le risque d'odeurs de verrat

Consulter le resumé

Poster.

Quand l’aliment est distribué de façon rationnée sous forme de soupe, sa présentation sous forme de miette, plutôt que de farine, permet de diminuer l’indice de consommation (IC). Ce résultat est attribué à l’amélioration de la digestibilité des nutriments induite par les procédés technologiques mis en œuvre pendant la granulation. Il a été rapporté jusqu’à présent à partir d’essais réalisés avec des porcs mâles castrés ou femelles. La présente étude se focalise sur l’étude de mâles entiers.

PDF icon jrp2015-alimentation-quiniou-poster.pdf
2015

Pages