La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 3248 résultats
Publication Annéetrier par ordre croissant

Consumers' segmentation based on the acceptability of meat from entire male pigs with different boar taint levels in four European countries: France, Italy, Spain and United Kingdom

Consulter le resumé

Two consumer studies were conducted to know the acceptability of pork with different boar taint levels: test 1 performed in Spain (n = 126) and United Kingdom (n = 146), and test 2 performed in France (n = 139) and Italy (n = 140). Each test had 3 types of pork: ‘Female meat’, ‘Low boar tainted meat’, and a third type was ‘Medium boar tainted meat’ or ‘High boar tainted meat’. Three main clusters were identified on the basis of ‘How delicious do you find this meat?’: 1—Pork lovers, 2—Boar meat lovers, 3—Reject boar tainted meat. Additionally, in test 2, a fourth cluster was identified: ‘Reject low tainted meat’. A group of 16.2–38.2% of consumers rejected meat from boars, and another group of 12.4–21.7% rated the meat with medium or high levels of boar taint better than the meat from females, identifying a niche for meat from medium and high levels of boar taint, and suggesting the need to select carcasses on the basis of boar taint.

2016

Comparison of national ZP equations for lean meat percentage assessment in SEUROP pig classification

Consulter le resumé

The objectives of the present work were (1) to compare pig carcass classification using different ZP (“Zwei-Punkt-Messverfahren”) equations approved in the EU, applied on the same dataset, and to discuss the origin of differences between member states; (2) to evaluate the effect of a possible common ZP equation from the combined dataset and analyse how do the different subsets perform; and (3) to discuss the consequences of different national equations within the EU in view of the harmonization of pig carcass classification. A dataset of 951 carcasses from Belgium, France, Germany, Slovenia and Spain was used, 12 approved ZP equations in Europe were applied and the results were compared. Observed differences can be due not only to differences in genetics and sexes, but also to differences in the ZP measurement and dissection trials performed to obtain national equations. Important differences between some equations (up to almost 5 lean meat percentage) indicate a low harmonization among them and a need for improvements.

2016

Production porcine aux Etats-Unis : intégration et croissance

Consulter le resumé

Dossier spécial : L’UE doit-elle avoir peur de l’oncle Sam ?

De 2000 à 2014, la production porcine a augmenté de 22 % aux USA, et les exportations ont été multipliées par près de quatre en volume. Malgré des performances techniques moins bonnes, le coût de revient du porc est plus bas aux USA qu’en France.

2016

La lettre Note de cononcture Aliment : janvier 2016

Consulter le resumé

La lettre Note de cononcture Aliment : janvier 2016

PDF icon janvier_2016.pdf
2016

Réglementations en production porcine aux USA : quelles différences avec l’Union Européenne ?

Consulter le resumé

Dossier spécial : l'UE doit-elle avoir peur de l'oncle Sam ?

Bien-être animal, environnement, promoteurs de croissance, farines animales… autant de points sur lesquels les normes de production différent entre les USA et l’Union européenne (UE). Les attentes citoyennes diffèrent entre continents, les approches politiques aussi. L’UE applique le principe de précaution. Aux USA, tout ce dont la nocivité n’est pas prouvée scientifiquement est autorisé.

2016

Granulé, soupe, farine : de nouvelles références

Consulter le resumé

La granulation améliore la digestibilité de l’aliment, ce qui permet une baisse de l’indice de consommation proche de 5 % par rapport à la farine. Cette amélioration dépend du type de rationnement et d’animal. La distribution liquide facilite la prise alimentaire, notamment en été, mais l’efficacité alimentaire semble dégradée en croissance. Chez le porcelet sevré, l’intérêt de la farine sur la consistance des déjections n’est pas marqué en conditions sanitaires dégradées.

2016

Le commerce extérieur des USA et les enjeux des accords de libre-échange

Consulter le resumé

Dossier spécial : l'UE doit-elle avoir peur de l'oncle Sam ?

Les Etats-Unis occupent une place incontournable dans le commerce mondial du porc.
Alors que celui-ci devient de plus en plus concurrentiel, divers accords de libre-échange sont signés ou vont l’être. Ils viennent modifier les conditions d’accès à certains pays clés, mais aussi offrir une possibilité d’homogénéiser le marché mondial.

2016

Doit-on avoir peur des porcs américains ?

Consulter le resumé

Concurrence.

La négociation entre l'Union européenne et les états-unis en vue d'un accord de libre-échange s'accélère. Quels sont les enjeux pour la filière porcine européenne ? Réponses avec l'Ifip.

2016

Le jambon sec en Espagne et en Italie. À la conquête des marchés extérieurs

Consulter le resumé

L’Italie et l’Espagne ont en commun une très bonne image de leurs jambons secs. Alors que leur marché inté­rieur est freiné par la crise économique, les deux pays accentuent leurs exportations. La structure de la filière porcine y est en revanche très différente. L’intégration verticale est très développée en Espagne, alors qu’il y a peu de liens financiers entre maillons et un déficit en viande porcine en Italie.

PDF icon bpn-461-lecuyer.pdf
2016

Groupes et outils d’abattage dans l’UE : investissement, alliance et fusion

Consulter le resumé

 Les leaders nord-européens se sont dotés d’outils grands et performants au cours de la décennie précédente. Les années plus récentes ont été marquées par des rapprochements, fusions et rachats. A l’opposé, Vion continue son programme de restructuration. En Espagne, où l’abattage-découpe est moins concentré, les groupes leaders investissent pour moderniser et agrandir leurs outils.

PDF icon bpn2016-460-lecuyer.pdf
2016

France Génétique Porc dévoile ses objectifs

Consulter le resumé

Sélection collective

Les objectifs de sélection des lignées maternelles et paternelles collectives ont été récemment réactualisés. Ont été introduit, côté femelles, : un indice synthétique "Qualités Maternelles" et côté mâles : deux caractères de qualité de viande.

2016

Conjoncture et perspectives : état des lieux avec l'Ifip

Consulter le resumé

Au-delà du suivi en continu des marchés, l'Ifip réalise deux fois par an des prévisions de prix pour les trois trimestres à venir.

Les premières estimations pour la première moitié de 2016 sont sorties.

Etat des lieux et retour sur la méthode de suivi des prix en Europe.

2015

Exploring transcriptomic diversity in muscle revealed that cellular signaling pathways mainly differentiate five Western porcine breeds

Consulter le resumé

Background

Among transcriptomic studies, those comparing species or populations can increase our understanding of the impact of the evolutionary forces on the differentiation of populations. A particular situation is the one of short evolution time with breeds of a domesticated species that underwent strong selective pressures. In this study, the gene expression diversity across five pig breeds has been explored in muscle. Samples came from: 24 Duroc, 33 Landrace, 41 Large White dam line, 10 Large White sire line and 39 Piétrain. From these animals, 147 muscle samples obtained at slaughter were analyzed using the porcine Agilent 44 K v1 microarray.

Results

A total of 12,358 genes were identified as expressed in muscle after normalization and 1,703 genes were declared differential for at least one breed (FDR < 0.001). The functional analysis highlighted that gene expression diversity is mainly linked to cellular signaling pathways such as the PI3K (phosphoinositide 3-kinase) pathway. The PI3K pathway is known to be involved in the control of development of the skeletal muscle mass by affecting extracellular matrix - receptor interactions, regulation of actin cytoskeleton pathways and some metabolic functions. This study also highlighted 228 spots (171 unique genes) that differentiate the breeds from each other. A common subgroup of 15 genes selected by three statistical methods was able to differentiate Duroc, Large White and Piétrain breeds.

Conclusions

This study on transcriptomic differentiation across Western pig breeds highlighted a global picture: mainly signaling pathways were affected. This result is consistent with the selection objective of increasing muscle mass. These transcriptional changes may indicate selection pressure or simply breed differences which may be driven by human selection. Further work aiming at comparing genetic and transcriptomic diversities would further increase our understanding of the consequences of human impact on livestock species.

2015

La production porcine aux Etats-Unis : croissance et intégration

Consulter le resumé

Les filières animales se portent bien aux Etats-Unis. Sur les dix dernières années, la production y a aug¬menté de 11 % en porc, 12 % en oeufs et volaille de chair et 21 % en lait. Elle a baissé de 1 % en viande bovine. En porc, l’intégration s’est imposée. Les élevages se sont spécialisés et agrandis. Malgré des performances techniques moins bonnes, le coût de production est plus bas qu’en France.

PDF icon bpn2015-459-roguet.pdf
2015

Commerce mondial du porc 2014 : cap vers l’Asie

Consulter le resumé

En 2014, le commerce de la viande et des produits de porcs a été fortement secoué par les évènements sanitaires et politiques. Le marché russe a été fermé aux importations. Les exportateurs mondiaux visent l’Asie pour maintenir, voire augmenter les expéditions.

2015

Economiser l’énergie avec une pompe à chaleur

Consulter le resumé

Fiche bâtiment n° 6

La mise en place d’une pompe à chaleur (PAC) permet de récupérer les calories issues de différents milieux (l’eau, le lisier, le sol, l’air) pour les transférer ensuite dans les salles d’élevage. La chaleur récupérée peut, selon les cas, produire de l’eau chaude sanitaire ou assurer le chauffage des bâtiments. Ces systèmes sont donc adaptés aux stades chauffés que sont les maternités et le post-sevrage, pour lesquels le chauffage représente environ 80% des consommations énergétiques.

2015

Etat des lieux de la petite méthanisation agricole en France

Consulter le resumé

La petite méthanisation agricole, autonome en intrants, peut fournir un complément de revenu, améliorer l’autonomie énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’exploitation. Néanmoins, les 25 unités recensées en France présentent des coûts d’investissement élevés nécessitant d’importantes subventions.

2015

Dépenses de santé : le curatif continue à diminuer

Consulter le resumé

L’évolution des dépenses de santé dans les élevages naisseurs-engraisseurs et post-sevreurs-engraisseurs montre une diminution de plus de 40 % des dépenses curatives de 2004 à 2014.

2015

ECOALIM : une base de données des impacts environnementaux des matières premières utilisées en France pour l’alimentation animale

Consulter le resumé

L’alimentation animale contribue fortement aux impacts environnementaux de l’élevage, notamment au changement climatique (Gerber et al., 2013). Estimer les impacts des aliments utilisés dans les productions animales apparaît donc primordial pour pouvoir raisonner les pratiques d’alimentation capables de réduire ces impacts. Différentes bases de données d’impacts des matières premières (MP) utilisées en alimentation animale sont disponibles en Europe et aux Etats-Unis. Elles fournissent des valeurs moyennes, issues de statistiques internationales et calculées par Analyse du Cycle de Vie (ACV), pas toujours adaptées aux contextes locaux. L’objectif de la présente étude était de développer une base de données des impacts environnementaux des MP utilisables pour l’alimentation animale en France, tenant compte des itinéraires techniques des MP françaises, des origines des MP étrangères et de leurs procédés de transformation, avec une méthodologie harmonisée.

PDF icon wilfart2015-3r.pdf
2015

La lettre Note de cononcture Aliment : décembre 2015

Consulter le resumé

La lettre Note de cononcture Aliment : décembre 2015

PDF icon decembre_2015.pdf
2015

Pages