Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Japon : baisse des droits pour le porc de l’UE (27 Juin 2017)

Dans le cadre des négociations ouvertes sur un partenariat économique et commercial, le Japon va offrir une baisse des droits à l’importation sur la viande porcine originaire de l’UE. La baisse des droits serait de 80% pour les produits de valeur inférieure à 3,2 euros/kg. Une clause de sauvegarde rehaussant les droits selon un seuil de volume serait prévue. Le Japon attend des concessions des autorités de l’UE pour faciliter ses exportations, en premier lieu dans le secteur automobile.

Source : Ifip d’après Nikkei

Chine : Chuying développe son abattage (26 Juin 2017)

L’entreprise Chuying Agro-Pastoral Group démarre en août son nouvel abattoir dans la province de Jilin, au nord-est de la Chine. L’activité du site sera de 4 millions de porcs par an en 2 équipes. L’outil s’insère dans un complexe porcin qui produira 4 millions de porcs par an. Cette option a été privilégiée à celle d’aménager l’abattoir existant et de transporter de nombreux animaux vers d’autres régions. Un autre projet de production/abattage devrait se réaliser en Mongolie Intérieure. En 2016, le groupe Chuying détenait un cheptel de truies de 60 000 têtes.

Source : Ifip d’après AsianAgriBusiness

Allemagne : Tönnies va augmenter son activité à Rheda (20 Juin 2017)

Le premier abatteur de porc allemand, Tönnies Fleisch, va augmenter ses abattages de 3000 porcs par jour sur le site de Rheda, le plus grand d’Europe. L’activité de l’outil devrait passer de 26 000 porcs à 30 400 porcs par jour, soit une croissance de 17%. Ainsi, l’abattoir traitera chaque année 10 millions de porcs.

Selon la direction, cette progression sera possible avec l’introduction de nouvelles machines et une réorganisation du travail. L’entreprise n’envisage pas de créer de nouveaux emplois.

Source : Ifip d’après TopAgrar

Russie : dynamisme de l’aliment porc (16 Juin 2017)

En 2016/2017, la production russe d'aliments composés pour les volailles a marqué le pas, mais a gardé le cap à la hausse dans le secteur du porc (+9% en un an). Avec 14,1 Mt et 9,3 Mt respectivement ces deux catégories  constituent l'essentiel des volumes (25,8 Mt toutes espèces), selon l'office statistique.

Depuis 2013, avant l'embargo sur les importations de viande (août 2014), la production d'aliments pour les porcs a progressé de 31%. A l’horizon 2025, l'association russe des fabricants d'aliments composés prévoit pour ces derniers une expansion de 61% par rapport aux valeurs 2016.

Source : Ifip d’après USDA, Rossstat

Brésil : JBS, à l’amende, vend des actifs en Argentine (14 Juin 2017)

Le géant brésilien des viandes JBS a annoncé la cession du capital de ses sociétés sises en Argentine, au Paraguay et en Uruguay (viande bovine) à son concurrent brésilien Minerva. JBS fait état d’un montant d’environ 270 millions d’euros pour cette opération, destinée à réduire l’endettement de l’entreprise.

Ceci suit « l’accord d’indulgence » signé ces derniers jours entre la holding contrôlant de groupe, J&F (actionnariat familial) et les pouvoirs publics brésiliens, suite aux faits généralisés de corruption des politiques et de pots de vin. L’amende est de près de trois milliards d’euros.

Source : Ifip d’après Carnetec

Chine : WH Group souhaite se diversifier en volaille et bovin (09 Juin 2017)

Le groupe chinois WH Group, propriétaire de Smithfield Foods, aux Etats Unis, en Pologne et en Roumanie, envisage d’élargir ses activités dans les secteurs de la volaille et du bovin, aux Etats-Unis et en Europe. La reprise récente de quelques établissements du groupe PINI en Europe confirme aussi cette volonté ; l’acquisition comprend un abattoir de volaille en construction en Pologne. 

Source : Ifip d’après Watt-poultry

Allemagne : Toennies et Böseler Goldschmaus reprennent le chemin vers la Chine (01 Juin 2017)

Après une interdiction de trois mois, les abatteurs de porcs allemands Tonnies Fleisch et Böseler Goldschmaus peuvent désormais reprendre l’exportation de viande vers la Chine. Le blocage a forcé ces deux exportateurs à développer d’autres destinations. La réouverture du marché chinois devrait permettre de développer la flexibilité des débouchés et d’obtenir une meilleure valorisation globale de la carcasse. 

Source : Ifip d’après SUS

Espagne : feu vert pour Cinco Villas vers la Chine (04 Mai 2017)

Cárnicas Cinco Villas, propriété du groupe Vall Companys, abatteur-transformateur, rejoint la liste des entreprises espagnoles autorisées à exporter des viandes et produits porcins vers la Chine. Productos Ibéricos Calderón y Ramos, transformateur de porc ibérique est également concerné. En neuf mois, 7 nouvelles entreprises ont rejoint la liste ; 29 entreprises espagnoles sont autorisées à ce jour.

Source : Ifip d’après Agromeat

Brésil : la Corée du sud donne son feu vert (24 Avril 2017)

La Corée du sud a autorisé l’importation de viandes porcines originaires de l’Etat brésilien de Santa Catarina. Ce dernier bénéficie ainsi de son statut sanitaire, libre de fièvre aphteuse sans vaccination et de peste porcine classique. En mai, Santa Catarina va recevoir la visite d’une mission coréenne destinée à valider les abattoirs et établissements qui pourront exporter vers le pays du soleil levant.

Source : Ifip d’après Secrétariat à l’Agriculture du Santa Catarina

Russie : Cherkizovo étend ses surfaces (21 Avril 2017)

Le groupe leader de l’élevage et de transformation des viandes (porc et volailles) va faire l’acquisition des terres agricoles, du matériel et des outils de stockage appartenant à la société NAPKO, un des leaders des productions végétales du pays. Cherkizovo augmente ainsi ses surfaces de cultures qui atteindront près de 287 000 hectares. Cette politique d’intégration verticale fera passer son taux d’autosuffisance en céréales de 30% fin 2016 à 60% prochainement.

Source : Ifip d’après WattAgNet

Allemagne : rapprochement dans l’aliment (14 Avril 2017)

Le leader allemand de la production d’aliments composés, AGRAVIS Raiffeisen AG annonce une coopération avec Raiffeisen Warenzentrale Rhein-Main eg (RWZ) : les deux usines de Neuss et Wiesbaden appartenant à ce dernier seront incorporées dans une société dédiée à la fabrication d’aliments, détenue à 75% par Agravis et 25% par RWZ.

En 2016, AGRAVIS a produit 4,5 millions de tonnes d’aliments composés dans ses sites propres et dans les sociétés où elle détient des participations. Les deux usines de RWZ produisent 320 000 tonnes au total, commercialisées en Rhénanie-Palatinat, Hesse et Sarre.

Source : Ifip d’après AGRAVIS

Chili : offensive vers la Chine (13 Avril 2017)

Les exportations chiliennes de viandes porcines ont peu évolué en 2016, avec +2% en un an, à 293 000 tonnes (tonnes de produits). On note toutefois une percée notable du débouché chinois, en hausse de 38% (120 000 t exportées). Ce pays devient la première destination des exportations chiliennes avec 29% du total, devant le Japon, 27% et la Corée du Sud, 22%, autres grandes destinations asiatiques. Le pays a dû augmenter ses importations, à 89 000 t (+62%).

Source : Ifip d’après Asprocer

Brésil : Le groupe JBS accélère ses abattages (24 Mars 2017)

En 2016, les abattages de porcs du groupe JBS au Brésil (division Seara) ont atteint 5,3 millions de têtes, en progression de 7,7% sur l’année précédente. Mais l’évolution spectaculaire des abattages de JBS USA traduit les acquisitions réalisées ces dernières années (Cargill en 2015) : ces derniers ont totalisé 23,7 millions de porcs (+51,75% en un an).

Source : Ifip d’après JBS

Belgique : révélation de maltraitance en abattoir porc (24 Mars 2017)

L’abattoir du groupe Debra, à Tielt, est dans la tourmente depuis la diffusion d’un film (caméra caché) sur le traitement des animaux. L’abattoir est spécialisé en porc et abat entre 25 000 et 35 000 porcs par semaine.

Suite à ces révélations, le Ministre Belge de Bien-être animal (N-VA) a retiré l’autorisation d’exploitation de l’abattoir. Le groupe de distribution Delhaeze vient de rompre son contrat de livraison avec Debra.

En 2016, Debra-Meat avait annoncé sa fusion avec Goosens Group. Les deux entreprises souhaitaient concentrer leurs activités à Tielt sur le site de Debra qui a bénéficié d’investissements.

 

Source : Ifip d’après Nieuwsblad, Debra

Pays-Bas : For Farmers stabilise ses volumes (23 Mars 2017)

En 2016, le groupe néerlandais leader de l’alimentation animale dans l’UE a vendu pour 9,3 millions de tonnes d’aliments (matières premières, coproduits et aliments composés), un volume en progression de 2,5% sur l’année précédente. Les Pays-Bas représentent le principal marché, avec 4,3 Mt, devant le Royaume-Unis (3 Mt) et l’ensemble Allemagne-Belgique (2 Mt). La production d’aliments composés est toutefois restée stable (-0,1%), à 6,359 Millions de tonnes.

Source : Ifip d’après For Farmers

Mexique : Le gouvernement mexicain veut réduire ses importations depuis les Etats-Unis (22 Mars 2017)

Le ministre de l’agriculture mexicain, José Clazada Rovirosa, a déclaré en conférence de presse que le gouvernement mexicain cherche à diversifier ses sources pour les importations de produits agroalimentaires en vue d’une possible renégociation de l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA).  La viande de porc a été identifiée comme un produit sensible, et le Danemark et le Brésil comme des fournisseurs potentiels. L’Espagne est aussi très bien placée pour répondre à cette demande : premiers agréments sanitaires obtenus l’année dernière, une production porcine très dynamique (contrairement au Danemark), et une proximité culturelle avec le Mexique.

Source : Eurocarne et presse mexicaine

Chine : New Hope Liuhe double son cheptel de truies en 2017 (21 Mars 2017)

L’entreprise New Hope Liuhe est classée dans le Top 10 des producteurs de porcs en Chine. En 2016, ses effectifs de truies étaient de 50 000 têtes et son offre de porcs charcutiers était d’environ 1,2 million de têtes. En 2017, l’intégrateur va doubler son cheptel reproducteur pour approcher les 3 millions de porcs produits. Sa croissance devrait se poursuivre dans les prochaines années, car l’entreprise souhaite produire 10 millions de porcs en 2020. New Hope Liuhe est également un important fabricant d’aliment et dispose de ses propres outils d’abattage.

Source : Ifip d’après Asianbusiness

Brésil : Aurora se dote de nouveaux outils (20 Mars 2017)

Le groupe coopératif Aurora basé dans le Santa Catarina a abattu 4,55 millions de porcs en 2016. Il vient de faire l’acquisition des outils d’abattage de porcs et volailles et des marques de la coopérative Tritícola Erechim (Cotrel), située dans l’état voisin du Rio Grande do Sul. L’unité « porcs » de Cotrel a une capacité d’abattage de 418 000 têtes à l’année, avec 1151 emplois directs.

Source : Ifip d’après CarneTec

Allemagne : Vion ferme l’abattoir à Zeven (17 Mars 2017)

L’abattoir du groupe d’abattage néerlandais Vion à Zeven en Basse Saxe (Allemagne) va fermer ses portes définitivement : le site est confronté à d’importantes pertes financières et la Direction ne voit pas de possibilités d’amélioration dans l’avenir. 113 employés seront concernés. L’activité de Zeven sera transférée à Emstek, dont l’activité d’abattage devrait passer de 70 000 à 80 000 porcs par semaine, pour atteindre 4 millions de porcs abattus par an.

Source : Ifip d’après Vion

JBS rachète à Danish Crown sa filiale Plumrose (16 Mars 2017)

JBS vient de signer un accord avec Danish Crown pour le rachat de sa filiale étasunienne Plumrose pour un montant de 230 millions de dollars. Plumrose est spécialisée dans la production de charcuteries et de produits transformés à base de porc (bacon, jambon, viandes élaborées, etc.). L’entreprise compte 5 sites de production aux Etats-Unis et 1200 salariés pour un chiffre d’affaires estimé à 500 millions de dollars par an.

La transaction est soumise à l’autorisation par les autorités de la concurrence.

Source : Ifip d’après Eurocarne

Canada : le CCP travaille sur un FTA avec la Chine pour la viande de porc (15 Mars 2017)

Le Conseil Canadien du Porc (CCP) a entamé une consultation publique pour favoriser un accord de libre-échange (Free Trade Agreement : FTA) de viande de porc entre le Canada et la Chine. La consultation durera 3 mois (fermeture le 2 juin 2017) pendant lesquels le CCP recueillera les commentaires des particuliers, des entreprises, des organisations de la société civile, des syndicats, des universitaires et des gouvernements provinciaux et territoriaux. Pour confirmer sa volonté de créer des relations étroites avec la Chine, le CCP a ouvert un bureau à Shanghai en 2016 et a lancé la marque « Verified Canadian Pork » (viande porcine canadienne vérifiée) à Pékin et à Hong Kong. En 2017, le Canada Porc International (CPI) organisera des campagnes promotionnelles afin de développer les exportations vers le marché chinois.

Source : Ifip d’après CCP

Moldavie : un cas de peste porcine africaine (14 Mars 2017)

Un cas de peste porcine africaine a été détecté le 10 mars dernier en Moldavie. La Moldavie se situe entre l’Ukraine et la Roumanie. Le foyer à Rublenita est proche d’une route d'importance internationale, à une centaine de km de la frontière avec la Roumanie. La dernière apparition de la maladie date de septembre 2016.

Source : Ifip d’après OIE

Allemagne : Saria renforce son activité de boyauderie (13 Mars 2017)

Après la reprise du groupe néerlandais Teeuwissen, l’entreprise Saria, propriété de la famille allemande Rethmann, reprend la société néerlandaise Van Hessen. Les activités de Teeuwissen en Van Hessen se complètent, dans le domaine de la boyauderie. Le premier est présent au stade de l’abattage tandis que Van Hessen est plutôt impliqué dans le commerce des boyaux. Le chiffre d’affaires cumulé serait proche de 500 millions d’euros. Les deux entreprises emploient 5000 personnes. Les autorités de la concurrence doivent encore valider ce regroupement. Les principaux concurrents dans ce secteur sont CTH, DAT en Schaub.

Source : Ifip d’après Teeuwissen

Allemagne : Westfleisch affiche un bénéfice net de 12,7 millions d’euros (10 Mars 2017)

En 2016, le troisième abatteur de porcs allemand, la coopérative Westfleisch, a abattu pour la première fois plus de 8 millions de porcs. Son chiffre d’affaires a augmenté de 2,2% en 2016, pour atteindre un total de 2,47 milliards d’euros. L’entreprise retrouve ainsi un bénéfice positif (12,7 million d’euros) en 2016 après avoir subi des pertes en 2015 (-4,1 M€). L’entreprise a profité de la croissance des exportations, en particulier vers la Chine, compensant le déclin du marché allemand et européen.

Ce résultat positif permet à Westfleisch de verser aux producteurs une prime de 20 cents par porc livré et de 10 cents par porcelet livré. L’avenir de l’abattoir de Paderborn reste incertaine, en revanche, les outils de Coesfeld et Erkenschwick vont chacun tourner à 70 000 porcs par semaine, soit abattre 3,5 millions de porcs par an.

Source : Ifip d’après Westfleisch, SUS

Argentine : production et demande de viande porcine en hausse (08 Mars 2017)

En 2016, la production de viande porcine a poursuivi sa hausse, en progression de 7% sur l’année précédente, atteignant 519 000 tonnes, selon les données du cabinet IES. Si le niveau de consommation est encore faible (12 kg/habitant), la croissance de la demande a soutenu les importations (17 000 tonnes, +157% en un an). Le Brésil est de loin le principal fournisseur mais le Danemark est aussi présent.

Source : Ifip d’après Agroméat et Noticias Agricolas

Canada : les grands misent sur les protéines végétales (07 Mars 2017)

Le français Roquette a récemment annoncé la construction d’une importante usine de transformation du pois au Manitoba. Cet investissement pourrait stimuler le développement de la production de cette culture, alternative aux autres cultures. Pour l’instant, la moitié de la production canadienne de pois (4,9 Mt en 2016) est au Saskatchewan, province voisin. Par ailleurs, le groupe de transformation de porc et volailles Maple Leaf a annoncé son intention d’acheter Lightlife Foods, un producteur de produits alimentaires à base de protéines végétales. Ce dernier est le leader dans ce domaine aux Etats-Unis.

Source : Ifip d’après Grainews, Wattagnet.

Brésil : le plan Agro+ pour développer les exportations (03 Mars 2017)

Depuis août dernier, le Brésil a lancé le programme Agro+ pour développer sa part dans les exportations agricoles mondiales, en passant de 7% actuellement à 10% en 2020. Le programme vise à améliorer les processus réglementaires et les normes techniques pour gagner en compétitivité, en réduisant les surcoûts du pays, notamment l’impact de la bureaucratie (le « Coût Brésil »). Un axe important concerne la simplification des contrôles des produits destinés à l’exportation et à leur étiquetage. Il est notamment envisagé de réduire à -12 °C au lieu de -18 °C, la température de stockage de la viande porcine congelée.

Source : Ifip d’après Successful Farming

Thaïlande : CP foods souhaite poursuivre ses investissements en Russie (02 Mars 2017)

Le thaïlandais Charoen Pokphand Foods (CP Foods) envisage de reprendre l’entreprise russe Ostankino Meat Processing Plant (OMPP). Cette dernière est présente dans les régions de Moscou et Smolensk, de l’élevage de porcs à l’abattage/ transformation de la viande de porc. La production annuelle de viande de porc est de 45 000 tonnes. La production de produits de charcuterie-salaison de l’entreprise était de 190 000 tonnes en 2015. Le montant de la transaction serait compris entre 150 et 190 millions d’euros.

En 2015, CP Foods a acheté deux unités de volaille près de Saint-Pétersbourg, capable de produire 180 000 t de viande de poulet par an.

Source : Ifip d’après Fleischwirtschaft

Espagne : poussée des exportations (28 Février 2017)

L’Espagne a affiché en 2016 un solde agroalimentaire positif de 10,9 Milliards d’euros en hausse de 12 % sur l’année précédente. Les exportations représentent 43 Mrds € (+6% en un an), dont 5,8 Mrds € pour les viandes et produits carnés (+14%). Les volumes de viandes et produits carnés ont atteint 2,54 Mt, en hausse de près de 17%, dont +19% pour les viandes porcines fraîches et congelées (1,49 Mt). Le pays a aussi exporté 322 000 tonnes d’abats et coproduits, 226 000 t de viandes de volailles et 169 000 t de viandes bovines.

Source : IFIP d’après Agronegocios et Eurocarne

Brésil : petite forme pour Brasil Foods (27 Février 2017)

En 2016, les abattages de porcs de Brasil Foods ont progressé de 1% seulement par rapport à l’année précédente pour atteindre 9,465 millions d’animaux. La flambée du prix du maïs et la crise économique sévère ont pesé sur l’activité du géant brésilien. La volaille n’a pas été épargnée avec un recul de 0,5% en un an, à 1,7 milliards de têtes abattues.

Source : IFIP d’après Brasil Foods

Pages