Actualités

L’Ifip collabore en amont avec des équipementiers afin de préparer des innovations de process et de compétitivité pour nos métiers de la viande.

L’IFIP vous accompagne techniquement pour mener votre projet de contractualisation avec des partenaires de l’amont : éleveurs, groupements, abattoirs…

L’IFIP et la Confédération nationale des charcutiers-traiteurs ont organisé une enquête auprès des artisans bouchers et transformateurs pour connaître leurs besoins en qualité de viandes de porc. Malgré des variations entre les artisans, des tendances moyennes se dégagent pour la carcasse idéale et les caractéristiques de qualité attendues pour les pièces de découpe.

L’IFIP a fait le point sur l’intérêt d’utiliser le traitement par hautes pressions dans la fabrication des produits de charcuteries. Par leur effet sur la flore bactérienne, les hautes pressions sont employées pour allonger la durée de vie des produits, tout en modifiant peu la saveur et l’odeur des produits. Question coût, il faut prévoir selon les cas entre 0,21 € et 0,80 € de frais supplémentaire par kg de produit fini emballé.

L’équipe du pôle Viandes et charcuteries de l’IFIP a étudié les principaux paramètres de la couleur rose des pièces cuites traitées en salaison. Les auteurs de l’étude ont ainsi calculé qu’il est possible d’obtenir une couleur satisfaisante avec 80 mg de nitrite/kg, grâce à une bonne sélection des matières premières et à l’application d’un traitement thermique doux et lent.

Le RMT Elevages et environnement met à disposition sur son site internet (http://www.rmtelevagesenvironnement.org/bd_ecoalim.htm) des valeurs d’impacts environnementaux pour les matières premières utilisées en alimentation animale. Ces données ont été obtenues dans le cadre d’un projet ECOALIM porté par l’IFIP et financé par le CASDAR et l’ADEME.

Les 49èmes Journées de la Recherche Porcine (JRP) se tiendront les 31 janvier et 1er février 2017 à Paris (Espace de Reuilly). L’objectif de ces Journées, co-organisées par l’INRA et l’IFIP - Institut du Porc, est de permettre la diffusion rapide auprès des partenaires de la filière des résultats de la recherche pouvant avoir des applications directes, afin de contribuer à la compétitivité de cette filière tout en répondant aux nouvelles demandes sociétales : respect de l'environnement et du bien-être des animaux, sécurité alimentaire des produits. 

Le Bilan de l'IFIP a vocation à mieux faire connaître l’institut du porc à ses partenaires et interlocuteurs par un compte-rendu synthétique de son activité en 2015. Aussi nous vous invitons à découvrir ses travaux, sources de services pour les opérateurs de la filière et leurs organisations professionnelles : expertises, aides à la décision, réponses opérationnelles par l'acquisition de connaissances nouvelles... 

Le germe Yersinia enterocolitica est régulièrement isolé sur les amygdales et la langue de porc. A proximité, les muscles de la tête, ou joues de porc, sont consommés et utilisés dans la fabrication de produits de charcuterie. Quel est le risque de transmission de Yersinia vers ces muscles ? Le Pôle viandes et charcuteries de l’IFIP a réalisé des analyses sur le terrain.

Fin 2015, le cheptel total européen est resté stable par rapport à novembre/décembre 2014, alors que le cheptel reproducteur a reculé de près de 2 % (premiers résultats de l’enquête de cheptel de fin d’année portant 

Tous les 2 mois, Tech PORC, la revue de référence pour l’appui technique et économique, propose une information claire et indépendante sur tous les domaines de l’élevage porcin

La diversité des pratiques pour gérer les fins de bande est à relier aux différences de structures entre élevages (taille, conduite) ou à leur environnement commercial.

Entre 2010 et 2013, la consommation de produits carnés* a reculé chez les adultes, passant de 153 à 145 g/j, tandis qu’elle est restée stable chez les enfants (115 g/j).

L’addition d’une fine couche d’eau de 40 l/porc en fond de préfosse avant l’entrée des animaux en engraissement, puis du même volume après le changement d’aliment vers 65 kg de poids vif, contribue à la réduction des émissions d’ammoniac et d’odeurs des porcs à l’engraissement sans effet sur les performances zootechniques de ces animaux.

Qu’est-ce que l’antibiorésistance ? Quel est l’impact de l’usage des antibiotiques ? Anne hémonic, vétérinaire à l'Ifip, apporte des réponses dans une vidéo sur la chaîne Web-Tv de l'Ifip*.

Le Concours Général Agricole (CGA) des charcuteries s’est déroulé le 1er mars 2016 à Paris. Les organisateurs du CGA ont confié à l’Ifip la formation de jurés consommateurs.

Pour mieux appréhender l’incidence du marché des matières premières sur le coût de l’aliment des porcs ! L’évolution de la conjoncture des matières premières a un impact important sur les coûts alimentaires et donc sur le coût de production du porc charcutier. Chaque mois, l’Ifip vous propose de recevoir gratuitement* par mail dans une note de conjoncture Aliment 

Un nouveau Numéro des Cahiers de l’IFIP, la revue R&D de la filière porcine française est paru début 2016 : des articles de fond, une forme scientifique mais très accessible, une version en anglais de chaque article (version électronique uniquement).

Les métaux lourds se concentrent dans les reins et le foie, c'est pourquoi les plans de surveillance européens sont ciblés dans le but de contrôler les animaux et les tissus où la probabilité de trouver des résidus est la plus élevée (abats). Cette stratégie a révélé que cadmium, plomb et mercure sont les éléments chimiques les plus souvent responsables de non-conformité. L’Ifip a étudié la cohérence entre les limites réglementaires en Cadmiun et Plomb pour l’alimentation animale et pour les produits alimentaires. 

Le programme SOS Protein, conduit par les régions Bretagne et Pays de Loire et disposant d’un financement européen FEADER, est dédié à l’autonomie protéique des élevages des régions Bretagne et Pays de la Loire.

Le projet européen "Treasure" a pour objectif de mieux comprendre le rôle des facteurs génétiques et d’élevage (influence de l'alimentation) sur les performances des porcs et la qualité des produits. 

Au nord de l’Europe, ces dernières années ont été marquées par des rapprochements, fusions et rachats. L’un des groupes leaders, le néerlandais Vion, très actif en Allemagne, continue son plan de restructuration.

Les vitamines, comme les minéraux, y compris les oligoéléments, sont des nutriments essentiels pour les porcs. Des compléments sont ajoutés aux aliments car les matières premières ne sont pas suffisamment pourvues pour satisfaire les besoins du porc.

En France, les longes de porc ne sont que très peu persillées.  Une nouvelle étude de l’Ifip a pour objectif de mieux segmenter les viandes fraîches persillées afin de maîtriser leurs productions et leurs valorisations à l’export. L’Ifip - Institut du porc a mené une enquête visant à élaborer une démarche de tri industriel.

A l’occasion du congrès I3S, Symposium international sur les salmonelles et les salmonelloses, les ingénieurs du Pôle Viandes et charcuteries de l’Ifip présenteront leurs derniers travaux sur Salmonella.

Pour optimiser les doses de nitrite utilisées actuellement dans les saucisses fraîches, le Pôle Viandes et charcuteries de l’IFIP a testé les synergies possibles entre le nitrite et les flores protectrices. En mettant à contribution la biopréservation dans des chipolatas, on arrive à réduire à 80 mg/kg de viande les doses de nitrite nécessaires pour limiter le développement de bactéries indésirables.

Le colloque organisé par le RMT Economie des filières animales en janvier a rassemblé plus de 150 décideurs professionnels et politiques, des représentants d'entreprises, des chercheurs, des experts…

L’Ifip contribue au développement de normes françaises, européennes, internationales et assure une veille active sur les normes et leur évolution. Martine Carlier et Bastien Frémaux, du pôle Viandes et charcuteries, participent aux commissions de normalisation :

L’Ifip gère depuis plus de 25 ans un circuit pour permettre aux laboratoires d’entreprises, privés ou publics, du secteur des produits carnés d’évaluer leurs résultats d’analyses. Les résultats sont traités de manière anonyme et confidentielle.

Des solutions au problème d’odeur sexuelle restent à trouver pour permettre à la filière porcine d’arrêter, sans crainte, la castration des porcelets en 2018, comme elle s’y est engagée. Les porcelets sont castrés pour prévenir l’apparition dans

Pages