Actualités

Adapter les systèmes d'élevage pour améliorer leur efficacité, réduire leur impact environnemental et améliorer la sécurité alimentaire tout en maintenant la qualité des viandes, par des ressources et procédés alimentaires nouveaux, des animaux mieux adaptés et des technologies d'alimentation qui optimisent les potentiels de l'aliment et de l'animal

La consommation de porc a de nouveau reculé en France en 2016, de 3 % en volume pour le porc frais et de 0,5 % pour la charcuterie, y compris les produits de volaille. Plus limité qu’en 2015, le recul du porc frais reste conséquent par rapport aux années précédentes. La charcuterie baisse pour la deuxième année consécutive.

Elevage de mâles entiers, immunocastration ... dans quelles situations ? Quel cahier des charges pour limiter les inconvénients ? Comment arrêter la castration ou réduire la douleur afin d’améliorer l’image de la production porcine ...

L’éclairage par LED en élevage porcin : une solution intéressante et simple pour mieux piloter la consommation électrique de l’exploitation dans un objectif à la fois d’économie en lien avec la hausse du prix de l'électricité et pour réduire l’impact environnemental de l’élevage. 

Nouvelle illustration de la numérisation de l’élevage : ce projet développé par l’Ifip a pour objectif l’automatisation de la collecte des informations relatives aux traitements vétérinaires

Le projet PigletDetect vise à vérifier si une détection précoce des maladies est possible par le suivi individuel et en temps réel des consommations d’eau et d’aliment par les porcs

En élevage, l’eau d’abreuvement est fréquemment traitée par un biocide désinfectant afin d’en améliorer la qualité bactériologique. Cette eau peut également servir de vecteur d’antibiotiques.

Le Mardi 17 janvier 2017 à Rennes (AgroCampus Ouest) et en visioconférences avec les sites de l’IFIP à Paris et Toulouse, s'est déroulée la journée quizz « Comment améliorer la qualité technologique des viandes issues de la filière porcine française ? » organisée par l'Institu

La démarche GVET de Gestion des traitements Vétérinaires en élevage a été initiée par l’Ifip, l’Anses et Isagri dans le cadre du Plan Ecoantibio 2017 afin de répondre à 2 enjeux : la modernisation du registre des traitements et la mesure des usages d’antibiotiques en élevage

Projet Accept : quels regards de la société sur l'élevage, et des éleveurs sur les attentes sociétales ? Comprendre les controverses afin de mieux communiquer...

2 essais sur 160 mâles entiers chacun ont permis d'étudier l'effet d'un rationnement énergétique avec des aliments croissance-finition concentrés ou dilués, sur la croissance et le risque d'odeurs de verrat et leur comportement.

Les conséquences de la réduction de la teneur en protéines de l’aliment 1er âge sur les performances des porcs ont été étudiées par l'IFIP dans 2 essais : réduction de la teneur en lysine de l’aliment consécutive à celle de la teneur en protéines et associations de matières premières co

Ce guide est composé de 11 fiches décrivant des procédés de traitement  : épandage, transport, séchage, séparation de phases, compostage, filtration, traitement biologique, évaporation, stripping, ….

La nouvelle version de ce document a été publiée officiellement au Journal Officiel de l’Union Européenne le 21 Février dernier.

L'étude est réalisée à partir de 10 bandes de porcs croisés (Large White x Piétrain) x (Large White x Landrace), pesés à la naissance et au sevrage.

La réponse de Martine Carlier, ingénieur d’études à l’IFIP, spécialiste de la technologie des charcuteries et des ingrédients technologiques, en charge du Code des usages et de la réglementation : "Les températures de dénaturation thermique pour les principales protéines des muscles de porc sont les suivantes..."

La réponse du Dr  Etienne Pierron, vétérinaire au Pôle viandes et charcuterie de l’IFIP : "Ce n’est pas un sujet simple ! La limite de croissance de Listeria dépend du pH mais aussi de la nature de l’acide présent dans le milieu..." 

Les antibiotiques administrés aux animaux d’élevage se retrouvent en partie dans leurs déjections, sous une forme inchangée ou sous la forme de métabolites potentiellement actifs, à hauteur de 30 à 90 % des quantités administrées.

 Le niveau d’activité des truies a une incidence sur leur état corporel, leur besoin alimentaire et peut être un indicateur de santé.

Cette synthèse nationale met en évidence les très bons taux de conformité des bonnes pratiques d’hygiène dans un large échantillon d’élevages. Cela signifie que les démarches, basées sur le GBPH, notamment la maîtrise des Salmonelles en élevage ou le plan de lutte contre l’antibiorésistance, reposent sur des mesures déjà globalement bien maîtrisées.

Les différences entre réglementations environnementales nationales sont régulièrement accusées d’être l’une des causes des disparités de développement des élevages de porcs et des filières entre pays de l’UE.

En quoi les contrats peuvent-ils répondre aux difficultés que traverse la filière, quelle est la nature des démarches initiées et quels sont les freins actuels à leur mise en œuvre ?

Un kit RSE spécifique au secteur de la charcuterie a vu le jour. Cet outil d’auto-évaluation a été développé par la Fict grâce à l’expérience de l’Ifip en matière de pratiques durables, au kit RSE de l’Ania et à un groupe d’entreprises volontaires. Complet et opérationnel, ce guide permettra d’accompagner les PME dans la mise en place de leur démarche de responsabilité sociétale.

7 modules de formation spécifiques au porc et à l’élevage sont présents dans ce catalogue et s’adressent directement aux Opérateurs de Production (techniciens, vétérinaires, agents, experts,…). Pour chaque formation, 12 places environ sont disponibles.

Jeudi 30 Mars 2017 à l’IFIP sur 3 sites connectés en visioconférences : 5 rue Lespagnol, Paris ou à la Motte au Vicomte, Le Rheu (35) ou 34 bd de la gare, Toulouse 

Dans le cadre du déplacement du Premier Ministre Bernard Cazeneuve les 21 et 22 février en Chine, l’IFIP-Institut du Porc a été mis en avant pour son partenariat innovant avec le Ministère de l’Agriculture Chinois.

Après avoir remporté en 2015 le trophée ITA'Innov 'Découverte' attribué au prototype Appor pour une alimentation de précision des porcs ainsi qu'une nomination pour l'outil web GEEP d'optimisation de la performance environnementale des élevages porcins, l'IFIP aux côtés des au

Le Concours Général Agricole est la vitrine des produits du terroir français et de leur diversité.

L’Ifip a développé un appareil basé sur la vision pour trier les jambons désossés selon leur qualité technologique : couleur, pH ultime, rendement technologique, défaut déstructuré. Son principe repose sur les liens existant entre la couleur de la viande et la qualité technologique.

A l’heure où les données de génotypage haut débit s’accumulent chaque semaine, BIOPORC* a organisé un séminaire le 1er décembre dernier sur les apports des nouvelles technologies dans les schémas de sélection porcine français.

Pages