Asie du Sud Est : la FPA continue de se propager

La Fièvre Porcine Africaine (FPA) a poursuivi sa progression au cours de l’été. La demande de la Chine s’emballe, le prix du porc augmente et les incertitudes subsistent sur la durée de la maladie, la recherche d’un vaccin, le maintien de la consommation, les substitutions vers d’autres viandes. Ces derniers mois, 6 autres pays de l’Asie du Sud Est ont déclaré des foyers de FPA auprès de l’OIE : Viet-Nam, Cambodge, Corée du Nord, Laos, Birmanie, Mongolie. Tous ces pays sont caractérisés par de nombreuses petites exploitations et une faible biosécurité, rendant la lutte contre la propagation du virus extrêmement difficile, sans parler d’éradication. En Chine, le virus s’est propagé sur tout le territoire. Elle a déclaré
156 foyers auprès de l’OIE. Au 1er semestre 2019, ses importations ont progressé de 30 % (1,5 million de tonnes). Au Viet-Nam, plus de 6 000 cas ont été signalés depuis février 2019. Plus de 3,7 millions de porcs auraient été abattus, contaminés par le virus ou par prévention. Au Cambodge et au Laos, l’impact est un peu moins important compte tenu des effectifs de porcs. Le mois dernier, la Birmanie s’est ajoutée à la liste des pays infectés. Selon la FAO, la Birmanie compte un cheptel de 18 millions de porcs (réparti principalement dans des petites fermes vivrières). Progressivement, la situation pourrait se traduire par une demande accrue à l’importation, mais les volumes seront fortement liés aux prix pratiqués et au pouvoir d’achat des consommateurs.
 

Source: 
IFIP d’après OIE et FAO
Date: 
Mardi, 10 Septembre, 2019
Pays: 
Chine