Effet de la teneur en énergie de l'aliment sur la croissance : comportement et risque d'odeurs du porc non castré

2 essais sur 160 mâles entiers chacun ont permis d'étudier l'effet d'un rationnement énergétique avec des aliments croissance-finition concentrés ou dilués, sur la croissance et le risque d'odeurs de verrat et leur comportement. L'utilisation d'un aliment concentré qui fait consommer plus d'énergie au mâle en engraissement n'a pas d'intérêt .Il est préférable d'associer la diminution de la quantité d'énergie à une dilution de l'aliment afin de préserver les volumes distribués et limiter la frustration alimentaire. L’utilisation d’un aliment plus concentré en énergie permet au mâle entier alimenté à volonté d’augmenter la quantité d’énergie ingérée sans dégrader l’efficacité d’utilisation de l’énergie. Cette stratégie est intéressante dans les situations de consommation insuffisante. Son intérêt économique dépend du contexte de prix des matières premières car seule l'amélioration de l’IC compense le surcoût de l'aliment. Dans des conditions à faible risque d’odeurs de verrat, ces résultats ne confirment pas quant à un intérêt de l’une ou l'autre des conduites alimentaires.

Résultats d'étude présentés lors des JRP 2017 par Nathalie QUINIOU : nathalie.quiniou@ifip.asso.fr