Les rejets d'azote et phosphore des exploitations porcines françaises face aux surfaces agricoles disponibles. Mise au point d'un outil d'évaluation

Sandrine Espagnol, Estelle Ilari, rapport d'études, juillet 2004, 27 pages

Cette étude propose une approche territoriale de la situation en azote-phosphore des exploitations porcines vis-à-vis des surfaces disponibles, en prenant en compte les exploitations avoisinantes.
S'appuyant sur une analyse des méthodes de diagnostic environnemental et de traitement spatial existantes, l'étude a consisté à mettre en place une méthode permettant :
- de faire le point sur la situation structurelle azote-phosphore des exploitations porcines au sein de l'ensemble des exploitations agricoles françaises, au moyen d'une méthode de calcul Entrées-Sorties Organiques Simplifiées (ESOS);
- de tester différentes hypothèses correspondant à des pratiques environnementales, des potentialités agronomiques ou des mesures réglementaires ;
- d'envisager des échanges d'azote entre exploitations ou communes pour résorber une partie des excédents, à l'aide d'un traitemnt statistiques spatial, élaboré en collaboration avec l'INRA.
Les impacts des principaux scénarios testés dans le  cadre de l'étude sont résumés dans le Tableau 1 ; les excédents identifiés ne sont toutefois pas tous imputables aux exploitatons porcines ou même à l'atelier porc. Par ailleurs, il a quelques 440 000 exploitations et 32 000 communes en France qui peuvent recevoir jusqu'à un million de tonnes d'aote organique....