Perception sociale des élevages avicoles par différents acteurs du territoire en Bretagne, Auvergne et Centre-Val de Loire : comparaison avec d'autres filières

Marie-Laurence GRANNEC et al., 12es Journées de la Recherche Avicole et Palmipèdes à Foie Gras, Tours, 5-6 avril 2017, p. 230-234

Les projets d’élevages peuvent être confrontés à des difficultés d’acceptation sociale au sein des territoires. Celles-ci peuvent parfois conduire à des conflits importants. Afin d’identifier les déterminants de la survenue ou de l’évitement de conflits, une étude a été conduite, dans le cadre du projet CASDAR ACCEPT (2014-2017), dans trois régions contrastées en termes de densité et de rôle des élevages (Bretagne, Auvergne, Centre Val de Loire), et pour trois filières (porcine, avicole, bovine). L’analyse de 16 projets, dont quatre avicoles, au travers des points de vue de 73 acteurs locaux, favorables ou défavorables aux projets, a permis de caractériser les spécificités de la perception sociale des projets avicoles, au regard des autres espèces et selon le type de territoire. Les résultats soulignent que la nature et la taille des projets jouent un rôle secondaire par rapport à des paramètres tels que le contexte sociogéographique ou les mécanismes sociaux locaux. Ils indiquent également que les productions porcine et avicole génèrent plus de tensions car elles sont davantage perçues comme porteuses de risques et d’incertitudes. Néanmoins, la capacité de l’éleveur à prendre en compte et à gérer les craintes et interrogations des tiers permet de surmonter les tensions, y compris dans des contextes peu favorables. Cela contribue alors à faciliter la réalisation des projets et, plus largement, à favoriser la coexistence des élevages avec les autres activités des territoires.​

ENG

Social perception of poultry farm extensions by various actors of the territory in Brittany, Auvergne and Centre Val de Loire: comparison with other species

Poultry farm extensions may be confronted with difficulties of social acceptance within territories which sometimes generate important conflicts. To identify the determinants which prevent or lead to conflicts, a study has been conducted, within the research project ACCEPT funded by the CASDAR, in three regions contrasted in terms of the density and role of livestock farming (Brittany, Auvergne, Centre Val de Loire) and within three productions (pigs, poultry, cows). Considering the opinion of 73 local actors, favorable or unfavorable to 16 projects, (among which four poultry projects), it characterizes the specificities of the social perception of poultry projects, with regard to the other species and according to the type of territory. Results underline that the type or the size of the projects play a minor role compared toother parameters such as the sociogeographic context or the local social mechanisms. They also demonstrate that pig and poultry productions create more tensions because they are more associated with risks and uncertainties than other livestock farms. Nevertheless, the capacity of the farmer to take into account third party concerns and questions allows to overcome tensions, even when the context is unfavorable. Then, it contributes to make the realization of the projects easier and, more widely, to improve the coexistence of agricultural and non-agricultural activities on the territory.