La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 81 à 100 de 3234 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Prévision de la production porcine à partir des données de l’identification porcine / Forecasting pork output based on the pig identification and registration database

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 7(1), 9-14 - La revue R&D de la filière porcine française

L’IFIP, dans le cadre d’un projet partenarial (MODEMO) a élaboré des modèles opérationnels de prévision de la production porcine pour permettre aux éleveurs, abatteurs et organisations, d’anticiper les évolutions conjoncturelles du marché. Ces modèles ont été réalisés à partir des informations de la base de données nationale de l’identification porcine BDPORC et des données de conjoncture sur le prix du porc et de l’aliment. Le modèle dynamique linéaire développé a pour objectifs d’expliquer et prédire la production de porcs charcutiers en fonction des flux d’animaux renseignés dans BDPORC : échanges de porcelets et de reproducteurs entre sites d’élevage et sorties de reproducteurs de réformes. Les modèles de prévision réalisés permettent de mieux appréhender les fluctuations intra-annuelles de la production.

IFIP has developed a set of operational pork output forecasting models to enable pig farmers, slaughterers and commodity-chain organizations to project and adjust to market-cycle trends. These models were developed as input to a wider partnership-driven project (MODEMO) and built using information captured in the ‘BDPORC’ national pig identification and registration database and market data on pork price and pig feed trends. The dynamic linear model developed here is designed to explain and predict porker output as a function of past animal movements notified in the BDPORC database registering farm-to-farm movements of piglets and breeding stock and off-movements of cull sows. These predictive models inform on intra-annual fluctuations in pig farm output.

35,00 €
2021

Base de données disponible pour d'autres applications

Consulter le resumé

Johan Thomas, réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 39

La localisation des porcelets dans les cases...

PDF icon Johan Thomas, réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 39
2021

Les particules en élevage porcin. Etat de l’art sur les équipements de mesures et protocoles utilisés : choix de la méthode adaptée / Development of a measurement protocol of particles suitable for piggeries

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 7(1), 15-24 - La revue R&D de la filière porcine française

L’élevage contribue à l’émission de particules dans l’atmosphère. La littérature montre des différences drastiques entre les facteurs d’émission pour une même catégorie animale, probablement liées aux méthodes de mesure. Le but de cette étude était de développer un protocole de mesure strictement adapté aux conditions d’élevage porcin. L’étude est organisée en 3 étapes : (i) identification des conditions spécifiques liées à la mesure des particules dans les porcheries, (ii) analyse des équipements de mesure adaptables aux conditions du sol et (iii) élaboration d’un protocole selon les étapes précédentes. Les deux premières étapes ont conduit à choisir un équipement de mesure optique en raison de la possibilité d’avoir des mesures en continu mais aussi des concentrations en nombre et en masse pour plusieurs fractions granulométriques. Pour valider la conversion entre nombre et masse de particules, une méthode gravimétrique avec simple filtre de collecte a également été sélectionnée. Après plusieurs tests en élevage porcin expérimental, les principaux points du protocole ont été établis : période d’échantillonnage de 24h au milieu de la salle / du couloir intégrant les changements diurnes et nocturnes à l’intérieur des porcheries. Pour calculer le facteur d’émission par porc d’engraissement, trois périodes (entre 12-20, 43-52, 76-84 jours d’engraissement) ont été identifiées avec la mesure de la concentration en CO₂ pour le calcul du taux de ventilation. Ce protocole est actuellement en cours dans les élevages porcins commerciaux de l’Ouest de la France.

Livestock contributes to the emission of particles in the atmosphere. Literature shows drastic differences between emission factors by animal category probably related to measurements methodologies. The aim of this study was to develop a measurement protocol strictly adapted to pig husbandry conditions. The study is organized in 3 steps: (i) identification of specific conditions related to measure particles in pig housing (ii) analysis of metrology equipment adaptable to ground conditions and (iii) development of a protocol according the previous steps. The two first steps led to choose the optical measurement methodology because of the possibility to have continuous measurements but also number and mass concentrations. To validate the conversion between number and mass, a gravimetric method with simple collection filter was also selected. After several tests in experimental pig farm, the main points of the protocol were established: 24h-sampling period in the middle of the room/corridor integrating the diurnal and nocturnal changes inside piggeries. To calculate the emission factor per fattening pig, three periods (between 12-20, 43-52, 76-84 days) were identified with measurement of CO₂ concentration for the calculation of the ventilation rate. This protocol is currently in progress in commercial pig farms in Western France for the second phase of the project.

35,00 €
2021

Baromètre Porc : abonnement annuel

Consulter le resumé

Mensuel économique

L’essentiel de l’actualité porcine, des flashs sur la concurrence. L’analyse du mois précédent et les prévisions pour les prochains mois sur les marchés du porc, des matières premières et aliment. Les cotations en France et dans l’UE, l’analyse du marché des pièces. Le coût des céréales et sources azotées, le marché mondial et le prix de l’aliment dans l’UE (coût matière et aliment, aliment reconstitué). Un panorama France, Europe, Monde. Un article de synthèse. 8 pages/numéro - Abonnement annuel 11 numéros, 2 bilans annuels (marchés du porc et de l'aliment),
(tarif dégressif + de 5 exemplaires contacter barometreporc@ifip.asso.fr)

Version envoyée chaque mois dès bouclage sur votre mail en format électronique (pdf)

Abonnement annuel : 75 €

Cliquez-ici pour vous abonner

75,00 €
2021

Les caméras pour détecter les porcelets malades

Consulter le resumé

Johan Thomas, Réussir Porc / Tech Porc, 2021, n° 286, février-mars, p. 38-39

Les premières analyses d’images en post-sevrage montrent un lien entre la localisation des porcelets dans la case et leur état de santé. Les travaux de l’Ifip à la station expérimentale de Romillé le démontrent.

PDF icon Johan Thomas, Réussir Porc / Tech Porc, 2021, n° 286, février-mars, p. 38-39
2021

Un label bas carbone pour accompagner les démarches

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 35

Le label bas carbone a été créé par le ministère de la Transition écologique et solidaire...

PDF icon Sandrine Espagnol, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 35
2021

Une rémunération pour les élevages bas carbone

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 34-35

Un élevage porcin peut réduire ses émissions de gaz à effet de serre jusqu’à près de 20 %, et pourrait à terme prétendre à être rémunéré pour cela. C’est une bonne nouvelle pour la filière qui a des atouts à faire valoir sur le marché du carbone.

PDF icon Sandrine Espagnol, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 34-35
2021

Caudophagie : que penser de la mise en place d'élastique sur la queue de porcs mordus comme solution d'urgence ?

Consulter le resumé

Marine Castrec (Inrae) et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

• La caudophagie concernerait 30 à 70% des élevages porcins européens
• En cas d’épisode, la mise en place d’un élastique en caoutchouc sur la queue lésée pourrait permettre d’arrêter le saignement et de limiter
les infections ascendantes
• Pas de travaux sur l’efficacité de cette pratique potentiellement douloureuse

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2021

Modélisation de la croissance et de la consommation des porcs pour l'actualisation des critères standardisés en GTE

Consulter le resumé

Alexia Aubry et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

Les références de Gestion Technico-Economique (GTE) permettent aux éleveurs d’analyser les performances de leur élevage et de se comparer entre eux. Les poids d’entrée et de sortie différents des porcs en post-sevrage (PS) et engraissement (EGT) nécessitent de corriger les performances observées pour les exprimer sur des gammes de poids standardisées. L’évolution génétique des porcs et du poids moyen d’abattage incitent à revoir les coefficients de correction établis en 2004.

PDF icon Alexia Aubry et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster
2021

Analyse des pertes en maternité et des facteurs associés : modélisation à partir des portées disponibles en Gestion Technique

Consulter le resumé

Alexia Aubry et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, Paris, p. 65-70

La survie des porcelets est une question essentielle en production porcine. Les variabilités observées entre élevages permettent d’envisager des marges de progrès dans bon nombre d’entre eux. L’objectif de cette étude est d’évaluer les effets des principaux facteurs associés aux pertes en maternité (taux de pertes sur nés vivants et taux de mort-nés). Les analyses réalisées portent sur près d’un million de portées extraites de la base de données de Gestion Technique des Troupeaux de Truies (GTTT) gérée par l’Ifip, correspondant aux carrières des truies ayant sevré au moins une portée en 2019. L’analyse préalable des performances moyennes des élevages a permis d’identifier leurs caractéristiques impactant les pertes en maternité, comme la taille de l’élevage, sa localisation géographique ou l’âge au sevrage des porcelets, et de préciser leurs liens. Les taux de pertes calculés par portée ont ensuite été modélisés en intégrant les différents effets identifiés, concernant la portée elle-même (taille et rang de portée, durées de gestation et d’allaitement, année et saison de la mise bas), la truie (type génétique, âge à la première mise bas), et l’élevage (taille, région). Les résultats obtenus confirment les facteurs majeurs à l’origine de pertes en maternité, notamment en lien avec la prolificité et le rang de portée, et soulignent l’importance des composantes liées à la truie et à l’élevage. Cette étude démontre également l’intérêt de mobiliser les données disponibles en GTTT pour réaliser des explorations approfondies en lien avec les problématiques de reproduction des truies.

Analysis of pre-weaning mortality and associated factors: insights from modelling using available litter records in technical management

Piglet survival is a key issue in pig production. The variability observed among farms allows us to envision room for improvement for many of them. The objective of this study was to assess effects of the main factors associated with maternity losses (stillborn and liveborn mortality rates). The analyses comprised nearly one million litters extracted from the Technical Management of Sow Herds database (GTTT) managed by IFIP, which corresponded to the careers of sows that had weaned at least one litter in 2019. In a first step, analysis of average performances of farms made it possible to identify characteristics that influenced losses in the maternity unit, such as the size of the farm, its geographical location and the age at weaning of piglets, and to specify their relations. The proportions of stillborn piglets and piglets dead during suckling calculated per litter were then modelled by integrating the effects identified for the litter itself (litter size and sow parity, gestation and lactation durations, year and season of farrowing), the sow (genetic type, age at first farrowing) and the farm (size, region). The results obtained confirm the major factors that influence piglet mortality, in particular prolificacy and sow parity, and highlight the importance of characteristics of the sow and the farm. This study also demonstrates the value of analysing data recorded in the GTTT database to perform in-depth investigations related to sow reproduction issues.

2021

Importance d’un matériau de nidification pour la truie et les porcelets

Consulter le resumé

Valérie Courboulay et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, Paris, p. 71-76

Cette étude s’intéresse au comportement de nidification et à son importance pour la truie et les porcelets. L’essai a été réalisé en maternités conventionnelles (truies bloquées) sur quatre bandes de 24 truies réparties entre deux traitements intra-bande. Le traitement témoin (T) reproduit les conditions habituelles de l’élevage, sans apport de matériaux de nidification. Le second traitement (J) consiste en l’apport de toile de jute fixée le lundi de la semaine de mise-bas et retirée une fois la mise-bas terminée. Un suivi quotidien de l’état de dégradation de la toile a été réalisé et un sous-échantillon de 17 truies J et 18 truies T a été filmé pendant la mise-bas et les douze heures précédentes. Les performances des truies (tailles de portées, santé, variations d’état corporel) et des porcelets (croissance, dates et causes de mortalité) ont été documentées pour l’ensemble des portées. Avant la mise-bas, la durée d’expression des comportements de nidification ne diffère pas entre traitements, mais la toile augmente la fréquence de ces comportements (83 vs 65 séquences respectivement pour J et T, P < 0,05). La durée de mise-bas des truies J est plus longue (4h15 vs 3h15, P < 0,05). Pendant la mise-bas, elles réalisent moins de comportements de nidification, sont plus calmes, changent moins de postures et restent davantage couchées. Cette moindre activité semble favorable à la survie porcelets. Le taux de mortalité est significativement plus faible pour les portées J (17,1% vs 21,1%, P < 0,01), mais en partie explicable par la variabilité des poids de naissance. Les croissances ne diffèrent pas entre traitements. Cette étude fournit des données originales sur l’impact d’un matériau manipulable en maternité sur les truies et les porcelets. La mise à disposition de toile de jute permet une meilleure expression du comportement maternel et semble favoriser la survie des porcelets.

Importance of nesting material for sows and piglets

This study focuses on nesting behaviour and its importance for sows and piglets. The trial was carried out in conventional farrowing crates on four batches of 24 prolific crossbred sows of various parities. Two treatments were implemented simultaneously in each batch. In experimental treatment (J), a burlap cloth was provided on the Monday of farrowing week and removed after farrowing was completed. In the control group (T) no nesting material was provided. The integrity of the cloth was monitored daily, and sub-samples of 17 J and 18 T sows were filmed during farrowing and the previous 12 hours. The performances of the sows (litter size, change in body condition) and individual piglets (growth, time and cause of mortality) were documented for all litters. Before farrowing, the duration of expression of nesting behaviours did not differ between treatments, but the nesting material increased the frequency of these behaviours (83 vs. 65 sequences for J and T, respectively, P < 0.05). Farrowing lasted longer among J sows than T sows (4.25 vs. 3.25 h, respectively, P < 0.05). During farrowing, J sows were calmer. They performed less nesting behaviour, changed position less, and lay down more frequently. This lower activity rate tended to favour piglet survival, with lower mortality rate between birth and weaning in J litters. Some of the difference was related to variability in birth weights in large litters. Growth did not differ between treatments. This study provides original data on benefits of nesting behaviour for sows and piglets. Supplying a burlap cloth allows for better expression of maternal behaviour and tends to favour piglet survival.

2021

Simuler avec le modèle bioclimatique ThermiPig les performances des porcs en croissance en tenant compte des conditions climatiques et des caractéristiques de la salle d’engraissement

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, p. 89-94

Un modèle de croissance du porc élevé dans des conditions de thermoneutralité (InraPorc) est combiné à un modèle permettant de simuler l’équilibre thermique de la salle d’engraissement selon la chaleur apportée par l’air entrant, les équipements ou les animaux, et les déperditions par la ventilation ou les parois (ThermiSim). La jonction de ces deux modèles repose sur le choix d’un pas de temps commun (1 heure), la définition de la zone de confort thermique pendant l’engraissement, la quantification des effets de l’exposition au chaud ou au froid sur la quantité d’énergie disponible pour la croissance, et enfin la répartition dynamique de la chaleur produite par les animaux au cours de la journée. Les résultats d’un essai in vivo sont utilisés pour évaluer la précision de prédiction de la température ambiante par ce modèle, appelé ThermiPig ; elle est en moyenne de 0,6°C (RMSEP, erreur de la prédiction). Des simulations sont ensuite réalisées pour évaluer l’incidence d’un changement des règles de régulation du boîtier de ventilation et de l’installation de nouveaux équipements (chauffage ou pad cooling) sur les performances de croissance du groupe de porcs, leurs rejets azotés, leur consommation d’énergie directe (électrique) et indirecte (aliment). En comparant les résultats des simulations, il est possible d’identifier la situation la plus intéressante sur la base de ces différents critères. La différence entre la valorisation des carcasses dans la grille de paiement et le coût alimentaire et en électricité pour faire fonctionner les équipements, qui dépend de la source d’énergie utilisée pour produire l’électricité, permet d’évaluer la performance économique. Toutefois, la prédiction de ce critère doit encore être affinée par une prise en compte plus précise de l’influence de la température sur la conformation des porcs et sur leur métabolisme protéique.

Simulating with the ThermiPig model the impact of fattening room characteristics under different climates on the performance of pigs

The dynamic model ThermiPig was developed to simulate thermal balance at the fattening room scale, as the result of the balance between the heat produced by the group of pigs or provided by incoming air and equipment and that lost due to air renewal or thermal conductivity of the walls and ceiling. A growth model (assuming thermoneutral conditions, InraPorc) and a bioclimatic model (ThermiSim) were combined to create ThermiPig; it considers a common time step (1 hour), definition of the pig thermoneutral zone, evaluation of impacts of cold and hot exposure on the amount of available energy for growth, and the circadian distribution of heat produced daily by each pig. Data collected in vivo were used to evaluate the accuracy of the prediction of ambient temperature, which averaged 0.6°C (RMSEP, error of prediction). ThermiPig was used to simulate impacts of alternative regulations for ventilation or the use of new equipment (heater, pad cooling) on growth performance of pigs, N excretion, and indirect energy (from feed intake) and direct energy (from electricity consumed by equipment) consumption. Comparison of multi-criteria performance in silico helps identify the most interesting option. Economic performance depends on carcass value (based on the French payment grid) minus costs of feed intake and electricity (depending on the energy source). However, more accurate prediction of carcass value is expected in the next version of the model by considering effects of ambient temperature on the distribution of body fat and protein metabolism.

2021

Caudophagie : que penser de la mise en place d’élastique sur la queue de porcs mordus comme solution d’urgence ?

Consulter le resumé

Marine Castrec (BIOEPAR, INRAE, Oniris, Université Bretagne Loire) et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, p. 97-98, poster

Poster.

La caudophagie représente une problématique majeure de bien-être animal : elle génère de la douleur, et le recours préventif à la caudectomie est également douloureux. Il est estimé que 30 à 70% des élevages porcins européens seraient concernés par ce phénomène, avec dans ces élevages une prévalence de queues lésées de l’ordre de 1 à 5% (EFSA, 2007). De nombreux facteurs de risques ont été identifiés, et leur maîtrise constitue la principale méthode de lutte contre la caudophagie. La mise en place d’un élastique en caoutchouc sur la queue lésée est parfois appliquée comme mesure complémentaire, afin de prévenir le risque d’infection ascendante, de stopper le saignement et ainsi diminuer les morsures de queue. Il n’existe actuellement pas de données scientifiques permettant de confirmer l’intérêt de cette technique. Cette étude présente les résultats (i) d’une enquête menée auprès de vétérinaires porcins décrivant leur perception de cette méthode, ainsi que (ii) d’un essai pilote conduit sur le terrain dans le but d’évaluer l’efficacité de cette méthode et ses conséquences sur les animaux.

Poster.

Tail biting: what about putting rubber rings on the tail of bitten pigs as an emergency solution?

Tail biting is an important animal health and welfare issue. Many risk factors have been identified, and controlling them is the main method of prevention. After a tail-biting outbreak, however, a rubber ring is sometimes put on the injured tail (i) to stop bleeding and thus reduce cannibalism and (ii) to prevent ascending infections. There is currently no scientific data that confirm the utility of this method. A survey of 74 swine veterinarians demonstrated that 49% of them have used it. A trial on commercial pig farms was then performed. Five farms with a tail-biting outbreak were selected by veterinarians in charge of monitoring the health of these farms. On each farm, four pairs of bitten pigs were created, each with one control and one treated animal (i.e. a rubber ring on the edge between the healthy and injured parts of the tail). Pigs were matched by lesion stage, room and pen. Behavioural and clinical observations were performed on days 0, 1, 7 and 28. We observed that the rubber ring causes acute pain, but chronic pain signs were not observed one week later. The rubber ring seems to reduce tail biting and favour wound healing. Further investigations with more animals are necessary to confirm the benefit of this method for pig health and welfare.

2021

Modélisation de la croissance et de la consommation des porcs pour l’actualisation des critères standardisés en Gestion Technico-Economique

Consulter le resumé

Alexia Aubry et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, Paris, p. 103-104, poster

Poster.

Les références établies en Gestion Technico-Economique (GTE) permettent aux éleveurs de porcs d’analyser les performances de leur élevage en se comparant à leurs pairs. La diversité des pratiques d’élevage est associée notamment à des poids (PV) d’entrée et de sortie différents des porcs en post-sevrage (PS) et engraissement (EGT). Aussi, une correction des performances observées est réalisée à l’aide de coefficients pour les exprimer sur des gammes de PV standardisées (Colin et Querné, 1991). L’évolution génétique des porcs et du PV moyen d’abattage incitent à revoir ces coefficients de correction des critères standardisés en GTE.

Modelling growth and feed consumption curves of growing pigs to update standardized criteria used in technical-economic management

Poster.

Many factors explain the variability in initial and final body weights (BW) at the post-weaning (PS) and fattening (F) stages amongst pig herds. Therefore, in the French technical economic management data base implemented since 1991, observed growth performances are standardized for fixed BW ranges based on correction coefficients that need to be updated periodically to capture the progress in genetic selection and the increase in average slaughter weight. To this end, data were collected in 2020 on crossbred gilts and barrows, obtained from Pietrain boars and Large White x Landrace sows, to calibrate new growth and feed intake curves during the PS and F periods. They were used to calculate the average daily gain and feed conversion ratio for multiple BW ranges and their respective ratio with values obtained for the reference BW range during the PS (8-30 kg), F (30-120 kg) or overall growth period (8-120 kg). The new set of coefficients reflects the genetic progress in improving feed efficiency and countering the impact of the decrease in birth weight due to hyperprolificacy on growth potential over the 16 last years. The standardized criteria can be considered as generic ones when information on herd management are limited. They can be used as a reference to help farmers analyze the performance of their herd and to compare them to results obtained by their peers. However, some refinement is expected in order to consider the feeding strategy more precisely, especially the feeding level and dietary energy contents, but also the genetic line and ban on castrating male pigs.

2021

Développement d’un outil d’évaluation de la relation homme-animal pour la formation des éleveurs et futurs éleveurs de porcs

Consulter le resumé

Céline Tallet (UMR PEGASE, INRAE, Institut Agro) et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, p. 107-108, poster

Poster.

La relation homme-animal (RHA) est la résultante du comportement de l’animal et de l’éleveur (Tallet et al., 2020). Le comportement de l’éleveur dépend de sa perception du travail, de sa perception de la RHA (Pol et al., 2020), de l’organisation du travail, des risques associés à la situation de travail et de la conception de l’environnement de travail. Un environnement de travail dépourvu d’obstacles conditionne positivement le comportement des animaux. Des animaux moins stressés et des manipulations plus faciles vont renforcer favorablement la perception qu’a l’éleveur de la RHA.
L’objectif est de mette au point une méthode simple d’évaluation de la RHA en ferme, permettant d’analyser tous les facteurs d’influence cités et utilisable pour former les éleveurs.

Development of a tool to evaluate human-animal relationships to train current and future pig farmers

Poster.

On farms, the human-animal relationship (HAR) is influenced by factors related to animals (temperament, experience, etc.), humans (attitude toward animals, practices), building design and organization of work. In the RHAPORC project (funded by CasDAR), HAR is approached through a multidisciplinary method based on evaluating work situations with animals. Forms to be filled in have been developed for initial or continuing education of farmers. They characterize work situations from the viewpoints of humans, animals, safety and the organization of work. Potential material and environmental constraints for humans and animals are measured by an ergonomic approach and an assessment of the working environment. Behavioral observations are used to assess reactions of pigs to humans, as well as the actions that farmers use when interacting with their animals. In addition, a questionnaire that uses a sociological approach assesses the attitude of farmers toward animals, the perception of their health and the place of HAR in work in order to identify possible obstacles to good HAR. The organization of daily work among the workers on the farm is also analyzed to highlight any tensions or tasks that are more difficult or less appreciated. For each form, we offer comprehensive assessment, advice based on the literature and expert knowledge, which can be discussed with an advisor. The system has been tested by teachers in agricultural secondary schools to help them educate future farmers about the importance of HAR, both for their own welfare and for animal welfare, and during in-service training days.

2021

Développement d'un outil d'évaluation de la relation homme-animal pour la formation des éleveurs et futurs éleveurs de porcs

Consulter le resumé

Céline Tallet (Inrae) et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

Contexte : La relation homme-animal (RHA) en élevage est la résultante de multiples facteurs (Figure 1). C'est un paramètre essentiel pour les conditions de travail, les performances de production, le bien-être des animaux t celui des hommes et femmes qui travaillent dans les élevages de porcs. Aucune méthode de pratique n'existe à ce jour pour l'évaluer objectivement dans toutes ces dimensions.

Objectif : Mettre au point une méthode simple d'évaluatino de la RHA en ferme. 

La méthode de RHAPORC : 7 fiches permettant d'analyser tous les facteurs d'influence de la RHA. Une méthode utilisable pour former les éleveurs et pour faire le point en élevage.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2021

Une nouvelle méthode de prélèvement urinaire sur tampon pourrait faciliter le monitoring des pathologies uro-génitales

Consulter le resumé

Sylviane Boulot et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, p.117-118, poster

Poster.

Les pathologies urogénitales peuvent avoir un impact important sur la reproduction et la longévité (Sialleli et al., 2008) et elles représentent un des motifs de traitement antibiotique des truies le plus fréquent (Hémonic et al., 2014). La prévalence des infections urinaires varie selon les études et les élevages entre 10 et plus de 40% des truies (Sialleli et al., 2008, Bellino et al., 2013, Piassa et al., 2015, Tolstrup, 2017). Or après des années de monitoring régulier, les examens urinaires sont moins prescrits (Le Guennec, comm. pers). Faut-il y voir les bénéfices de la prévention, ou au contraire un moindre suivi en élevages ? En effet, les prélèvements urinaires sont devenus plus chronophages depuis la mise en groupe des truies gestantes. L’objectif de cette étude est de proposer une méthode permettant une collecte d’urine plus rapide et de façon plus systématique en élevages à l’aide d’un tampon vaginal. Cette technique doit cependant être compatible avec les analyses biochimiques et bactériologiques habituelles.

A new method for collecting urine with a vaginal tampon could facilitate monitoring of urogenital diseases in pig farms

Poster.

Urogenital pathologies have detrimental consequences on reproduction performances and longevity and are a major reason for antibiotic treatment among sows. However, since the generalization of group housing during gestation, monitoring loose animals has become more complicated, and sows are inspected less frequently. This study was designed to search for a new method for simple and systematic urine sampling on farms using standard vaginal tampons. Trials were performed on the IFIP experimental farm on pregnant sows three weeks before farrowing. Specific techniques were developed to prevent expulsion during urination or defecation and to facilitate rapid sow-side urine extraction. Different brands were compared to maximize practicality, urine volumes and quality. Some tampons were excluded because they collected small volumes or had bactericidal properties that prevented subsequent bacteriological analysis. Morning urine samples were collected from different batches of the same sows, using either a standard method (spontaneous urination in cups) or urine extracted from tampons. On-farm analysis included scoring of turbidity, color, sediments and cleanliness, as well as urinalysis strip testing (nitrite, density, pH, leucocytes, blood, proteins). Samples that were nitrite positive or turbid, as well as some negative samples, were sent to the laboratory for quantitative and qualitative bacteriological analysis. The collection method did not interfere with on-farm nitrite testing or bacteriologies. Tampons require less animal supervision and may improve sample collection rate. The practicality and benefits should be investigated further on different farms and housing systems. This new non-invasive sampling technique may also be useful for assessing urine biomarkers in reproduction or health monitoring and assessment.

2021

Une nouvelle méthode de prélèvement urinaire sur tampon pourrait faciliter le monitoring des pathologies uro-génitales

Consulter le resumé

Sylviane Boulot et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

Les pathologies urogénitales peuvent impacter la reproduction, et ont longtemps été un des motifs de traitement antibiotique des truies le plus fréquent. Or après des années de monitoring régulier, les contrôles urinaires semblent moins fréquents. Est-ce lié à une meilleure prévention ou à des contrôles plus chronophages depuis la mise en groupe des truies gestantes ?
L’objectif de cette étude est d’évaluer la faisabilité et l’intérêt d’une nouvelle méthode de prélèvement urinaire sur tampon vaginal. Cette technique doit rester compatible avec les analyses biochimiques et bactériologiques habituelles.

PDF icon Sylviane Boulot et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster
2021

Faibles poids de naissance ou retard de croissance intra-utérin en élevage : les conséquences sur la survie des porcelets sont-elles les mêmes ?

Consulter le resumé

Sylviane Boulot et Noémie Letouzey, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, p. 119-120, poster

Poster.

La survie des porcelets reste problématique dans les grandes portées en lien avec des poids de naissance faibles. Le risque de retard de croissance intra-utérin (RCIU), augmente également en raison d’un encombrement utérin, de placentas moins fonctionnels, et d’embryons de moindre qualité (Wu et al., 2006). Ceci entraîne des défauts de maturité sévère et des handicaps variés (défauts de thermorégulation, de développement cérébral, digestif ou cardiaque …) impactant la vitalité, la survie et les performances (Amdi et al., 2013, Hales et al., 2013). Le retard de croissance se traduisant par un déséquilibre de développement en faveur des organes vitaux (dont le cerveau), les RCIU sont identifiables visuellement par la forme spécifique de leur crâne bombé (Sacy et al., 2010). L’intérêt de relever cet indicateur de maturité en élevage conventionnel reste cependant à démontrer. L’objectif de cet essai est d’évaluer la fréquence des porcelets RCIU, leurs caractéristiques et leur viabilité dans un troupeau prolifique.

Low birth weight or intra-uterine growth retardation: do they have similar impacts on piglet survival?

Poster.

Poor pre-weaning survival remains a key problem in large litters due to high heterogeneity and low birth weights. Intra-Uterine Growth Retardation (IUGR) is also more frequent, with specific detrimental effects related to severe immaturity. IUGR is not monitored on pig farms, and specific benefits of assessing it remain unknown. This study was designed to assess IUGR frequency in a prolific herd and consequences on piglet survival according to litter size and birth-weight range. Measurements were performed on the IFIP experimental pig farm on 57 sows of various parities and litter sizes (8-24 total born, mean (SD) = 16.7 ± 3.7). Individual weights and visual IUGR scores were collected at birth (949 total born). IUGR scores and survival rates were monitored and analyzed according to piglet and sow characteristics. IUGR piglets were found in 58% of sows, but only in 6% of liveborn piglets. IUGR frequency depended on sow parity and birth weight (P < 0.001). The frequency was minimal (< 5%) for birth weights ≥ 1 kg (84% of piglets), with mortality less than 30% at weaning. Low birth weight < 800 g (7% of piglets) was associated with a high frequency of IUGR (> 30%) and mortality greater than 60%. IUGR neonates had higher pre-weaning mortality than normal piglets (54% vs 18%, P < 0.001), but within a similar birth-weight range, survival was similar. These results emphasize that birth weight remains a key determinant of survival at the farm level. The additional handicap of IUGR may depend on the severity of retardation, farm and management.

2021

Faibles poids de naissance ou retard de croissance intra-utérin en élevage : les conséquences sur la survie des porcelets sont-elles les mêmes ?

Consulter le resumé

Sylviane Boulot et Noémie Letouzey, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

Dans les grandes portées, la survie reste problématique en lien avec de faibles poids de naissance et un risque accru de retard de croissance intra-utérin (RCIU).
Les handicaps associés peuvent être sévères : défaut de thermorégulation, de développement cérébral, cardiaque ou digestif, sur-mortalité …
Les RCIU sont identifiables visuellement par la forme de leur crâne bombé. Leur fréquence varierait entre 10 et 30% selon les études.
Doit-on relever cet indicateur de maturité en élevage ?
L’objectif de cet essai est d’évaluer la fréquence des porcelets RCIU, leurs caractéristiques et leur viabilité dans un troupeau prolifique.

PDF icon Sylviane Boulot et Noémie Letouzey, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster
2021

Pages