La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 81 à 100 de 4459 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

La conduite en bande sur trois semaines est la plus utilisée pour les porcs

Consulter le resumé

1998

Le marquage des porcs au sevrage : objectif et contrôle

Consulter le resumé

1998
Tables d'alimentation pour les porcs

Tables d'alimentation pour les porcs

Consulter le resumé

Cette 12e édition des tables a été réalisée par l'ITP, l'ITCF et l'AGPM à partir des derniers travaux de l'INRA, des enquêtes de l'ITP, de l'ONIC-AGPM et des essais de l'ITCF, de l'AGPM et de l'ITP.

éditions ITP, 1998, 28 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1998
Dossier ambiance

Dossier "Ambiance" : Maîtrise de la ventilation + Le refroidissement évaporatif : cooling et brumisation en porcherie

Consulter le resumé

Dossier composé de deux dépliants

Maîtrise de la ventilation


Rappel des règles à suivre pour un bon fonctionnement de la ventilation. Inventaire des observations, influences des conditions météorologiques et du poids des porcs. Conseils pratiques de réglage de la température et du débit.

Édition 1997 - Ifip, INSA Rennes, Sodalec - 4 pages 21 X 29.7



Le refroidissement évaporatif : cooling et brumisation en porcherie. 

Deux techniques de cooling et de brumisation. Intérêt du refroidissement évaporatif sur les performances des animaux. Rentabilité économique pour les porcs en engraissement.

Édition 1998 - Ifip, TBD, Intertec, Sodalec, Fancom, Chambres d’Agriculture de la Marne et des Pays de la Loire - 4 pages 21 X 29.7

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1998

En attente de précisions réglementaires : la filière porcine française déjà bien avancée dans la traçabilité

Consulter le resumé

Depuis la loi sur l'élevage de 1966, la filière porcine est entrée dans l'ère de la traçabilité par l'identification des élevages et des animaux. Une circulaire d'avril 1997 précise certains éléments. En 1998, le Ministère de l'Agriculture devrait compléter le dispositif d'identification des animaux.
PDF icon En attente de précisions réglementaires : la filière porcine française déjà bien avancée dans la traçabilité
1998

Carcasses et pièces de découpe : se préparer au futur étiquetage des porcs

Consulter le resumé

La filière porcine doit améliorer sa traçabilité. Il lui faut homogénéiser l'identification des carcasses et de leurs pièces principales, ne laisser passer aucune carcasse mal ou non identifiée et assurer la transmission des informations tout au long de la filière jusqu'aux acheteurs.
PDF icon Carcasses et pièces de découpe : se préparer au futur étiquetage des porcs
1998

Les différents muscles de la cuisse de porc entrant dans la composition du jambon

Consulter le resumé

Cet article étudie la liaison entre trois lignées génétiques mâles (LW x P ; P ; P76), l'âge des porcs à l'abattage, le pH et les caractéristiques anatomiques pondérales des tissus et de différents muscles du jambon.

La lignée génétique a une influence sur les caractéristiques pondérales de la couenne, du gras de couverture, des parures internes, des os et de la sous-noix. La liaison pH48 couleur est observée au niveau du semi-membraneux et des fessiers.
PDF icon Les différents muscles de la cuisse de porc entrant dans la composition du jambon
1998

Allemagne : un marché à suivre

Consulter le resumé

L'Allemagne est le premier marché de viande de porc au monde. Trois pays livrent 80% de ses besoins : les Pays-Bas, la Belgique et le Danemark.

Malgré une baisse de consommation ces dernières années, le porc garde une place importante dans les menus allemands.

C'est un marché exigeant qui nécessite une présence permanente.

PDF icon Allemagne : un marché à suivre
1998

Les viandes dans la consommation des Français

Consulter le resumé

PDF icon Les viandes dans la consommation des Français
1998

Traçabilité de la viande de porc en France : identification des lieux d'élevage et des animaux

Consulter le resumé

En France, l’identification des élevages de porcs est gérée par un organisme départemental (EDE). Les reproducteurs ont un numéro individuel. Les porcelets et les porcs charcutiers sont marqués au numéro de l’élevage d’origine.

L’identification des élevages de porcs et des animaux a été définie dans le cadre de la

loi sur l’élevage (Loi 66-1005 du 28 décembre 1966) et de ses décrets d’application et par les textes concernant la TVA.
PDF icon Traçabilité de la viande de porc en France : identification des lieux d'élevage et des animaux
1998

Traçabilité des carcasses et pièces de découpe de porc

Consulter le resumé

Les récents événements qui ont affecté la filière bovine ont mis en évidence la nécessité, aux yeux des consommateurs, de mieux connaître l’origine d’un produit et de mieux assurer sa traçabilité tout au long de la filière. Cependant, l’identification des porcs n’est pas encore suffisante.

Pour rassurer les consommateurs, il faut utiliser la traçabilité comme le moyen de
PDF icon Traçabilité des carcasses et pièces de découpe de porc
1998

L'utilisation d'additifs du lisier de porc - Pas de petite claque franche aux mauvaises odeurs

Consulter le resumé

Les résultats d’une enquête auprès de 180 éleveurs font apparaître un niveau de satisfaction mitigé vis-à-vis de la réduction des odeurs. Moins de 50 % des utilisateurs jugent les produits efficaces, que ce soit dans le bâtiment, à l’extérieur ou au moment de l’épandage. Les éleveurs sont plus affirmatifs en matière de liquéfaction des lisiers puisque 82 % considèrent le produit efficace.
PDF icon L'utilisation d'additifs du lisier de porc - Pas de petite claque franche aux mauvaises odeurs
1998

L'économie porcine néerlandaise fin 1997 - La production sous électrochocs : après la peste, les quotas

Consulter le resumé

Depuis dix ans, la filière porcine néerlandaise est confrontée à un important et contraignant problème d’environnement. Aujourd’hui, après les dégâts causés par la peste porcine, le projet de restructuration de la production, avec l’instauration de quotas porcins, constitue une décision majeure pour l’économie agricole du premier pays exportateur de l’U.E., décision qui

aura des conséquences directes et indirectes sur l’ensemble de l’économie porcine européenne.
PDF icon L'économie porcine néerlandaise fin 1997 - La production sous électrochocs : après la peste, les quotas
1998

Conséquences du changement de système de classement des porcs à l'abattoir sur l'évaluation génétique des reproducteurs - Estimation des paramètres génétiques des nouveaux caractères de l'objectif de sélection dans les races Large White et Landrace Français

Consulter le resumé

Les héritabilités de la teneur en viande maigre (TVM) et du rendement de carcasse (RDT2) calculé selon la nouvelle présentation de la carcasse, et leurs corrélations génétiques avec les autres caractères mesurés en station, ont été estimées par la méthode du maximum de vraisemblance restreinte appliquée à un modèle animal multicaractère.

Les autres caractères mesurés en station sont le gain moyen quotidien 35-100 kg (GMQ), l’indice de consommation 35-100kg (IC), le pourcentage de muscle estimé de la carcasse (PM), le rendement de carcasse
PDF icon Conséquences du changement de système de classement des porcs à l'abattoir sur l'évaluation génétique des reproducteurs - Estimation des paramètres génétiques des nouveaux caractères de l'objectif de sélection dans les races Large White et Landrace Français
1998

Les méthodes de classement des carcasses de porc autorisées en France en 1997

Consulter le resumé

La mise au point des méthodes de classement françaises reposent sur un essai de dissection commun et un essai de calibrage spécifique. La technique de calibrage développée par les auteurs permet désormais de tester des méthodes dont les prédictrices diffèrent. En 1997, 2 méthodes de classement ont été autorisées en France, basées sur la prédiction de la Teneur en Viande Maigre (TVM). L’une utilise l’appareil CGM de la société française SYDEL et l’autre l’Ultra-Meater de la société allemande CSB.
PDF icon Les méthodes de classement des carcasses de porc autorisées en France en 1997
1998

Estimation, par découpe, de la teneur en viande maigre des carcasses de porc

Consulter le resumé

Un échantillon de 320 carcasses, représentatif de la population porcine française en termes de types sexuels et génétiques, a subi une Découpe Hollandaise Normalisée et une dissection européenne normalisée, début 1996. Après élimination de 20 données aberrantes et de 7 influentes, l’équation suivante de prédiction de la Teneur en Viande Maigre (TVM) a été calculée par régression à partir des proportions des pièces dans la carcasse :

TVM = 5,684 + 1,197 % jambon + 1,076 % longe - 1,059 % bardière

RSD =1,39 R2 ajusté = 0,82


PDF icon Estimation, par découpe, de la teneur en viande maigre des carcasses de porc
1998

Influence des conditions d'élevage sur les performances de croissance du porc et la qualité des viandes. 1. Effet sur les performances zootechniques et la qualité de carcasse

Consulter le resumé

Deux cent quarante porcs ont été mis en expérimentation pour étudier l’effet du mode de logement, de la température ambiante et du niveau alimentaire sur les performances du porc à l’engrais ainsi que sur les caractéristiques de la carcasse.
PDF icon Influence des conditions d'élevage sur les performances de croissance du porc et la qualité des viandes. 1. Effet sur les performances zootechniques et la qualité de carcasse
1998

Influence des conditions d'élevage sur les performances de croissance du porc et la qualité des viandes. 2. Caractéristiques du muscle et du tissu adipeux et qualités technologiques et organoleptiques du jambon sel-sec

Consulter le resumé

L'influence de l'élevage de porcs en semi plein air (hiver et été) par rapport à l'élevage en bâtiment fermé à 17°C ou 24°C, ainsi que l'effet du niveau alimentaire à 17°C, sont étudiés sur les caractéristiques des tissus musculaires et adipeux, et la qualité technologique et organoleptique du jambon sel-sec.

PDF icon Influence des conditions d'élevage sur les performances de croissance du porc et la qualité des viandes. 2. Caractéristiques du muscle et du tissu adipeux et qualités technologiques et organoleptiques du jambon sel-sec
1998

Evaluation des contributions respectives de l'androsténone et du scatol à la manifestation des odeurs sexuelles des viandes de porcs mâles entiers - Résultats préliminaires d'une étude menée dans 7 pays européens

Consulter le resumé

L'objet du présent travail était d'essayer d'arriver à un consensus Européen sur la contribution respective de l'androsténone et du scatol à la manifestation des odeurs sexuelles.

Un total de 4536 animaux ont été élevés dans 6 pays au cours de 2 répétitions. Des mesures rapides des teneurs en androsténone et en scatol ont été effectuées. Sur l'ensemble des pays, on observe que 26% et 11% des animaux présentent des teneurs en androsténone >1 ppm et en scatol >0,22 ppm, respectivement. Il n'y a pas de différences entre répétitions, mais il existe de fortes disparités entre pays.
PDF icon Evaluation des contributions respectives de l'androsténone et du scatol à la manifestation des odeurs sexuelles des viandes de porcs mâles entiers - Résultats préliminaires d'une étude menée dans 7 pays européens
1998

Evaluation de l'acceptabilité et caractérisation de l'odeur de cuisson de longes et de lardons issus de porcs comprenant différents taux d'androsténone et de scatol - Comparaison de deux méthodes de cuisson

Consulter le resumé

Deux méthodes de cuisson, cuisson au four et cuisson à la poêle, ont été utilisées pour évaluer l'odeur de cuisson de lardons et de longes de porcs femelles et appartenant à 3 classes de concentrations d'androsténone et de scatol. L'odeur de cuisson a été caractérisée par un jury entraîné allemand et un jury entraîné français et évalué sur le plan hédonique par un panel de consommateurs français.
PDF icon Evaluation de l'acceptabilité et caractérisation de l'odeur de cuisson de longes et de lardons issus de porcs comprenant différents taux d'androsténone et de scatol - Comparaison de deux méthodes de cuisson
1998

Pages