La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 60 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Abaissement des protections à l'importation par l'OMC : quels risques pour le marché du porc en France ?

Consulter le resumé

L’étude vise à apprécier le potentiel de compétitivité des principaux concurrents de l’UE et à évaluer les possibilités d’importation et les effets sur le marché du porc et la production française. Premier exportateur mondial de viande porcine, l’UE est confrontée à une présence accrue des autres grands compétiteurs. A l’exportation, le Brésil très dépendant du marché russe, cherche à diversifier ses débouchés.
PDF icon Abaissement des protections à l'importation par l'OMC : quels risques pour le marché du porc en France ?
2005

Etats-Unis, la filière porc en ordre de bataille

Consulter le resumé

Après une forte restructuration dans les années 1990, la production porcine américaine est aussi portée par la dynamique de l’ALENA. La filière entière se renforce.

Les exportations des États-Unis s’accroissent sur les grands marchés mondiaux. Ils pourraient vendre prochainement à l’UE, s’ils bénéficient de la baisse des protections à l’importation,

en cas d’accord à l’OMC.
PDF icon Etats-Unis, la filière porc en ordre de bataille
2005

Canada organisé pour exporter

Consulter le resumé

Avec une production porcine comparable à celle de la France, le Canada vise explicitement l'exportation : 6 porcs sur 10 sont vendus à l’extérieur. Producteur de céréales, de pois et de colza, son bas coût alimentaire le situe en bonne place dans la compétition internationale.

A l'aval, l’organisation de la commercialisation permet à ses entreprises d'aller chercher la valeur ajoutée. Un exemple, qu'une étude récente de l’ITP analyse en détail.
PDF icon Canada organisé pour exporter
2005

Exportation en frais : conservation longue durée de la viande de porc

Consulter le resumé

L’étude consiste à valider un process devant permettre une conservation sous vide de 6 à 7 semaines à – 1,5 °C pour des carrés de porcs désossés, en bénéficiant de l’expérience acquise lors des expérimentations de 2000 et 2002. La conservation de la viande dans un container spécialisé pour le transport maritime entre l’Europe et l’Asie requiert une bonne maîtrise de la chaîne du froid et de la qualité microbiologique. Les performances de conservation des viandes sont évaluées, sur des aspects pondéraux, sensoriels et bactériologiques.
PDF icon Exportation en frais : conservation longue durée de la viande de porc
2005

Les exportations et les exportateurs canadiens de porc sur le marché mondial

Consulter le resumé

Le Canada a fortement augmenté ses exportations de viande de porc approchant 1 million de tonnes en 2004. Au Québec,
PDF icon Les exportations et les exportateurs canadiens de porc sur le marché mondial
2005

Exportations de porc dans l'UE entre carcasses et pièces

Consulter le resumé

L'intégration des nouveaux membres a peu modifié les échanges de porcs de l'Union européenne qui ont atteint en 2004 un niveau record. Un tiers de la viande de porc produite n'est pas consommée dans son pays d'origine. Les échanges sont élevés et contribuent à l'unification du marché. Par contre, les circuits sont devenus plus complexes : plus spécialisés du fait d'une élaboration croissante, ils traduisent aussi la délocalisation de la découpe pratiquée par des entreprises transnationales.
PDF icon Exportations de porc dans l'UE entre carcasses et pièces
2005

Exportation en frais : conservation longue durée de la viande de porc

Consulter le resumé

L’étude consiste à valider un process devant permettre une conservation sous vide de 6 à 7 semaines à – 1,5 °C pour des carrés de porcs désossés, en bénéficiant de l’expérience acquise lors des expérimentations de 2000 et 2002. La conservation de la viande dans un container spécialisé pour le transport maritime entre l’Europe et l’Asie requiert une bonne maîtrise de la chaîne du froid et de la qualité microbiologique. Les performances de conservation des viandes sont évaluées, sur des aspects pondéraux, sensoriels et bactériologiques.
PDF icon Exportation en frais : conservation longue durée de la viande de porc
2005

Le Programme Canadien d'Amélioration Génétique des Porcs

Consulter le resumé

Sur les marchés d’exportation, le Canada jouit d’une bonne réputation au niveau du sanitaire mais aussi de la qualité du produit. La génétique terminale Duroc confère au porc canadien une excellente qualité de viande, notamment en terme de gras intramusculaire.

Le système de production canadien doit aussi sa force à un schéma d’amélioration génétique reconnu et efficace.

Les progrès importants permis par l’amélioration génétique ont eu, au cours des dernières décennies, un impact considérable sur la productivité des élevages de porcs canadiens.
PDF icon Le Programme Canadien d'Amélioration Génétique des Porcs
2005

Brésil : l'exportation explose

Consulter le resumé

Peuplé de 176 millions d'habitants et grand comme 15 fois la France, le Brésil est un géant. Il l'est aussi par l'importance de ses productions animales : second mondial pour son cheptel bovin et ses volailles, quatrième en porc, derrière la Chine, l'UE et les Etats-Unis.

En 1995, son faible niveau de consommation carnée et la croissance de sa population pouvaient faire penser que le développement de ses productions animales serait naturellement consacré à la satisfaction de ses besoins intérieurs. Mais la crise économique des dernières années a modifié la donne.
PDF icon Brésil : l'exportation explose
2003

Exportations de l'UE stables sans restitutions

Consulter le resumé

Les échanges sont devenus un élément indispensable de l'équilibre des marchés dans le secteur porcin, garants aussi de la sécurité des approvisionnements.

En 2000, les exportations porcines de l'Union européenne ers les pays tiers sont restées stables, très proches du haut niveau atteint l'année précédente. Malgré l'annulation courant 2000 de la plupart des restitutions.

PDF icon bp2001n295.pdf
2001

France : marché ouvert

Consulter le resumé

Après 15 années de croissance, la crise a imposé en 2000 une réduction de la production porcine française. La consommation a baissé au même rythme, stabilisant le taux d’auto approvisionnement au niveau de 1999. Les volumes d’importations

et exportations n’ont pas changé en 2000 : les principales variations portent sur les destinations et les fournisseurs.
PDF icon France : marché ouvert
2001

France : bilan 2000 - La production porcine recule

Consulter le resumé

La baisse de 2% de la production porcine française a entraîné celle de la consommation, tandis que se maintenaient les flux du commerce extérieur. Avec le développement des ventes dans le Sud-Est asiatique et un réajustement en Russie, la France reste le second exportateur de l'UE vers les pays tiers. Cette vocation peut-elle se maintenir alors que se dessinent de nouvelles baisses de la production ?

PDF icon bp2001n292.pdf
2001

Exportations de viande porcine vers les pays tiers en 2000 - L'UE bien présente sur les marchés mondiaux

Consulter le resumé

L’épizootie actuelle de fièvre aphteuse comporte des risques importants pour le commerce de l’Union européenne avec le pays tiers, si elle perd son statut « indemne de la fièvre aphteuse » par des foyers ou la vaccination ou si certains pays ferment leurs frontières unilatéralement. A la mi-mars, la Russie, le Japon et les Etats-Unis ont suspendu leurs achats. Cette actualité brûlante nous conduit à faire le point sur résultats de l’UE à l’exportation en 2000.
PDF icon Exportations de viande porcine vers les pays tiers en 2000 - L'UE bien présente sur les marchés mondiaux
2001

Filière porcine française : échanges extérieurs en 1999

Consulter le resumé

En 1999, la production porcine française a encore augmenté, +2 % par rapport à 1998, mais moins vite que les années précédentes. La consommation a été très élevée, un peu supérieure à de celle de 1998. Mais celle-ci avait fait un bond exceptionnel, comparé à la relative stagnation des années antérieures.

D’ailleurs la consommation de l’ensemble des viandes a été élevée en 1998 et en 1999.
PDF icon Filière porcine française : échanges extérieurs en 1999
2000

Commerce mondial 99 : échanges actifs

Consulter le resumé

Trois millions de tonnes de produits porcins sont échangés chaque année dans le monde. un volume en accroissement continu. L'Union européenne et l'Amérique du Nord réalisent deux tiers des exportations. Trois pays se partagent la moitié des achats. Les premières estimations du commerce extérieur de ces pays pointent sur un nouvel accroissement du commerce mondial des produits du porc en 1999.

PDF icon bp2000n279.pdf
2000

Les prix dans la filière porcine en 1999 - Poursuite de la crise

Consulter le resumé

La situation du marché s’est encore détériorée et le revenu des producteurs est

resté négatif, malgré la baisse du prix de l’aliment.

Face à une forte production communautaire, la croissance des exportations vers

les pays tiers et de la consommation a pu absorber les disponibilités, mais grâce

à des prix bas de la viande.

Comme toujours en période de crise, le prix des porcelets a subi une baisse plus forte que le porc charcutier.
PDF icon Les prix dans la filière porcine en 1999 - Poursuite de la crise
2000

Les exportations européennes de porc en 1998

Consulter le resumé

L'Union Européenne a exporté 1,2 million de tonnes de produits porcins vers les pays-tiers en 1998, soit 16% de plus qu'en 1997.

Ses ventes ont doublé depuis 1990. Depuis plusieurs années, les importations sont stables, autour de 50 000 tonnes (graphique 1).
PDF icon Les exportations européennes de porc en 1998
1999

Union Européenne : exportations record en 1998

Consulter le resumé

Les exportations européennes ont continué d'augmenter en 1998, sous l'effet des disponibilités et des aides à l'exportation, bienvenues.

La moitié des ventes concerne de la viande, fraîche ou congelée. Les produits transformés représentent un quart des tonnages.

La dynamique du secteur s'exprime par le nombre croissant de pays destinataires, et une offre de plus en plus segmentée. En 1998, les marchés asiatiques ont gagné de l'importance, malgré les difficultés économiques et financières qui les ont affectés.
PDF icon Union Européenne : exportations record en 1998
1999

Etats-Unis : croissance et exportations

Consulter le resumé

Au cours de ces dernières années, la production porcine américaine s’est accrue régulièrement. Des sociétés de capitaux, détenant un cheptel important, sont montées en puissance au détriment des fermes indépendantes. Elles ont créé les conditions d’une meilleure compétitivité.

Cette évolution a inversé la situation des échanges : les États-Unis sont exportateurs depuis 1995. Avec un solde positif de plus de

200 000 tonnes en 1997, ils commencent à jouer un rôle important dans le commerce mondial de la viande porcine.
PDF icon Etats-Unis : croissance et exportations
1998

Canada : produire pour exporter

Consulter le resumé

Le Canada est au carrefour de tous les marchés : au sud, les Etats-Unis, client principal, de longue date ; à l'est, l'Europe, par l'Atlantique ; à l'ouest, les marchés émergents d'Asie, par le Pacifique. Avec en plus les céréales et ses vastes étendues.

PDF icon Canada : produire pour exporter
1998

Pages