La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 1640 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Commerce mondial du porc en 2019. La Chine rafle le porc européen

Consulter le resumé

Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 507, avril, synthèse du mois, p. 8

En 2019, le commerce mondial du porc est ébranlé par la situation du marché chinois. Le pays doit faire face à un déficit majeur d’offre et au regard de son niveau de consommation gigantesque. La Chine accroît alors massivement les importations pour répondre aux besoins de sa population. L’Union euro- péenne a ainsi fourni plus de la moitié des commandes chinoises.

PDF icon Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 507, avril, synthèse du mois, p. 8
2020

Le marché du porc britannique dans l'incertitude après le Brexit

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 12-13

En février, le Royaume-Uni est officiellement sorti de l’Union européenne. Ce pays est un marché d’importance pour les exportateurs européens et les conséquences de ce retrait restent incertaines.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 12-13
2020

Biopréservation et hautes pressions pour la sécurité microbiologique des produits carnés réfrigérés

Consulter le resumé

Stéphane André (CTCPA, Avignon) et al., Viandes & Produits Carnés (FRA), 2020, 17 mars, 8 pages

Dans le cadre du projet ANR BlacHP, l’efficacité d’un ferment et d’un barème de traitements hautes pressions sélectionnés suite aux essais réalisés à l’échelle laboratoire, a été évaluée en conditions industrielles. Dans un premier temps l’implantation du ferment concomitante à la maitrise d’une flore pathogène (Listeria monocytogenes) ou de flores d’altération sporulantes psychrophiles a été validée dans le jambon cuit à l’aide de la méthodologie des tests de croissance. En parallèles l’absence de modification organoleptique du produit traité par le procédé combiné a été vérifiée. Dans un deuxième temps, le procédé développé a été transféré avec succès sur trois autres matrices carnées, en permettant d’assurer la qualité et la sécurité microbiologique sur l’ensemble de leur durée de vie microbiologique.

Source : https://viandesetproduitscarnes.com/phocadownload/vpc_vol_36/Vol_3615_Securit%20microbiologique.pdf

ENG

Combined use of biopreservation and high pressure to ensure the microbiological safety of refrigerated meat products

Within the framework of the ANR BlacHP project, the effectiveness of a protective culture combined to a high-pressure treatment selected following laboratory scale tests was evaluated under industrial conditions. First, the implantation of the protective culture concomitant with the control of a pathogenic flora (Listeria monocytogenes) or spoiled psychrophilic spore-forming flora was validated in the cooked ham using the challenge-test methodology. In parallel, absence of organoleptic modifications of the product treated by the combined process was checked. In a second step, the developed process was successfully transferred to three other meat products, ensuring microbiological quality and safety over their entire microbiological shelf life.

PDF icon Viandes & Produits Carnés (FRA), 2020, 17 mars, 8 pages
2020

Adiposité et génétique chez le porc : état des lieux et nouveaux enjeux pour la qualité des produits

Consulter le resumé

Sandrine Schwob et al., Inra Productions Animales (FRA), 2020, volume 33, n° 1, mars, p. 17-29

Les tissus adipeux du porc présentent de nombreux atouts, tant pour la transformation en charcuteries et salaisons que pour les qualités sensorielles et nutritionnelles des viandes et produits. Un état des lieux de la variabilité génétique de l’adiposité chez le porc en France en lien avec la qualité des produits est nécessaire pour définir les futures stratégies de sélection et ainsi mieux répondre aux diverses attentes des industriels et des consommateurs1.

voir un pdf de l'article : https://productions-animales.org/article/view/3112/11038

1 Cet article a fait l’objet d’une présentation aux 51es Journées de la Recherche Porcine (Schwob et al., 2019)

ENG

Genetics and adiposity in pigs: state of the art and new challenges for meat product quality

Carcass adiposity of pigs slaughtered in France has decreased by 45 % on average between 1977 and 2016. The production of increasingly lean animals has been initiated in the 1950-1960’s by setting up commercial grading scales for carcasses and differentiated payment according to their lean content, to the detriment of fatty tissues. This evolution led to a standardization of production, leading to difficulties in meeting the quality demand of certain market segments. However, a renewed interest in fat has occurred recently within the French pork industry. Indeed, fatty tissues have many advantages, both for the ability for processing into cured products and delicatessen, as for sensory and nutritional qualities of products. This review provides an update on pig genetics improvement in France in relation to adiposity and product quality. After recalling the characteristics of fat tissues and their importance for the quality of meat and pork products, the factors influencing adiposity and the traits related to fat quantity taken into account in breeding programs are presented. An inventory of the genetic variability of fatness that remains within French pig populations (selected and local breeds) is drawn up. This will allow defining future selection strategies, to better meet the various expectations of the pork industry and consumers.

2020

Consommation de charcuterie en GMS Vers un retour des MDD au devant de la scène

Consulter le resumé

Valérie Diot, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 507, mars, synthèse du mois, p. 8

En 2019, les achats de charcuterie en GMS baissent en volume mais progressent en valeur. Cependant, cette valorisation profite avant tout aux marques de distributeurs (MDD), qui par ailleurs bénéficient du contexte favorable de la Loi Egalim.

Les enseignes se différencient par l’intermédiaire de leurs marques propres face à des consommateurs qui fragmentent leurs parcours d’achat.

PDF icon Valérie Diot, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 507, mars, synthèse du mois, p. 8
2020

Toward the prediction of PSE-like muscle defect in hams: Using chemometrics for the spectral fingerprinting of plasm

Consulter le resumé

Laetitia Théron (Inrae), Food Control, 2020, volume 109, mars

PSE-like muscle defect is of great importance in the cooked ham industry because of the economic losses it can cause. Although this muscle defect has been widely studied from a mechanistic angle, there is a lack of reliable and practical markers. This study proposes the use of chemometrics for the spectral fingerprinting of pig plasma to predict the PSE-like muscle defect in cooked hams. Both MALDI-TOF mass spectrometry and ATR-FTIR spectroscopy were used to obtain protein and chemical function fingerprints. Though the two approaches showed very good predictive capacity, MALDI-TOF mass spectrometry was found to be better suited to predicting normal hams, i.e. hams without the defect; while ATR-FTIR spectroscopy was found to be better suited to predicting the PSE-like muscle defect. These results demonstrated the feasibility of predicting the PSE-like defect using spectral fingerprinting and chemometrics approaches.

2020

Crise sanitaire de FPA en Chine : porc et protéines : équilibres de marchés bouleversés

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Porc Mag (FRA), 2020, n° 549, février, p. 44-45

Fin 2019, Abcis* a conduit avec d'autres experts du marché chinois, une étude sur l'iimpact de l'épidémie de fièvre porcine africaine, qui sévit en Chine et en Asie du Sud-Ouest, sur des marchés mondiaux des protéines. Cette analyse de la filière porcine chinoise propose des scénarios d'évolution de la filière chinoise et des marchés internationaux du porc et des protéines.

 

*Abcis est une société de services créee par l'Ifip, l'Idele et l'Itavi.

2020

La filière porcine en Ukraine : un grand potentiel mais des obstacles substantiels

Consulter le resumé

Boris Duflot et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 221-226

PDF icon Boris Duflot et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 221-226
2020

Développement pubertaire des mâles entiers et risque d’odeur de verrat

Consulter le resumé

Claire Dugué (Inrae) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 31-36

La castration des porcelets mâles a pour but de diminuer les risques de comportement agressif et d’éviter des défauts de qualité de viande. En effet, chez certains mâles entiers, l’androsténone (molécule produite dans les testicules) et le scatol (produit par les bactéries du tube digestif) s’accumulent dans le gras et donnent une odeur désagréable à la viande. Dans une perspective d’élevage de mâles entiers, une sélection contre l’accumulation d’androsténone dans le gras est envisagée, mais les éventuels effets négatifs sur la reproduction restent à analyser. L’objectif de l’étude est d’évaluer les relations entre l’accumulation d’androsténone dans le gras dorsal, la mise en place de la puberté chez les jeunes verrats, le comportement sexuel et les caractéristiques de la semence chez les verrats matures. Un phénotypage fin a été réalisé sur 114 verrats dans l’unité expérimentale INRA GenESI. Chaque verrat totalise jusqu’à 455 observations comprenant des mesures de production spermatique, des dosages d’androsténone et de scatol dans le gras dorsal et d’hormones plasmatiques (testostérone et œstradiol) à 180 jours et à 280 jours d’âge, des observations du comportement (débourrage, maintien de l’aptitude au prélèvement de semence et test de confiance vis-à-vis de l’homme) et des caractéristiques de semence. Des analyses multivariées ont été effectuées pour estimer les relations entre ces mesures. Les résultats suggèrent que l’œstradiol plasmatique peut servir de prédicteur de l’androsténone et qu’il n’y a pas de lien entre l’androsténone, les caractéristiques de la semence et le comportement sexuel des verrats.

ENG

Puberty development of entire males and risk of boar taint

Male piglets are castrated to reduce the risk of aggressive behavior and improve meat quality. In some entire males, androstenone (from testes) and skatole (produced by the gut bacteria) accumulate in fat and give an unpleasant smell to the meat. Genetic selection against androstenone accumulation in back fat in entire males has been considered to overcome boar taint in carcasses, but possible side effects on reproductive traits have to be investigated. The objective of the study was to evaluate the relationship between androstenone accumulation in back fat, beginning of puberty, sexual behavior and semen characteristics in mature boars. To meet this objective, fine phenotyping of 114 boars was performed at the INRA GenESI experimental station. Each boar represented up to 455 observations, tests or samples, including concentrations of androstenone and skatole in back fat, concentrations of hormones in blood at 180 and 280 days of age, behavioral observations (breaking, maintaining libido and test of confidence in humans) and semen characteristics. Multivariate analysis was performed to estimate the relationships between variables. Results suggest that plasma œstradiol may predict androstenone and that there was no relationship between androstenone, semen characteristics, and boar libido.

PDF icon Claire Dugué (Inrae) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 31-36
2020

Baisse de consommation de porc : la hausse des prix exacerbe les tendances

Consulter le resumé

Valérie Diot, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 504, janvier, synthèse du mois, p. 8

Dans un contexte de sensibilité des consommateurs au prix et de mise en place de la loi EGalim, la hausse des prix du porc vient accélérer la déconsommation initiée dès 2015. Les catégories les plus innovantes semblent mieux résister. Ceci contribue à des reports de consommation vers des solutions plus économiques ou de substitutions qualitatives.

PDF icon Valérie Diot, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 504, janvier, synthèse du mois, p. 8
2020

Quelles formes et perspectives des systèmes porcins en zones herbagères de montagne ?

Consulter le resumé

Hélène Rapey (Irstea) al., 13es Journées de Recherches en Sciences Sociales, 12-13 décembre 2019, Bordeaux, 12 pages

La dynamique de concentration de l’élevage a fortement réduit la densité porcine des zones de montagne. Pourtant cette filière joue un rôle pour le maintien d’activités d’abattage et de transformation dans ces territoires et participe à leur identité culturelle. L’avenir de ses élevages présente des enjeux multi-sectoriels dans le Massif Central où la plupart des systèmes associent porcins et herbivores et sont disséminés dans le territoire. Une action de recherche-développement, initiée en 2018 par l’Association Porc Montagne, vise à identifier et comprendre les dynamiques de cet élevage dans le Massif. Les premiers résultats présentés ici s’appuient sur l’analyse de données de BDPORC et d’une enquête postale mise en œuvre en 2019. Ils montrent l’importance et la diversité des systèmes porcins-herbivores dans le Massif. Les exploitations porcines les plus fréquentes sont les élevages mixtes avec bovins viande qui se partagent entre ceux assurant le naissage des porcelets et ceux ne l’assurant pas, puis les élevages spécialisés porcins naisseurs et les non-naisseurs, puis les élevages mixtes avec bovins lait naisseurs et les non-naisseurs. Au sein de chacun de ces 6 types, la taille des ateliers d’élevage présente de gros écarts. La démographie et les dynamiques d’effectifs animaux des 6 types indiquent que deux types non-naisseurs ont un avenir plus assuré que les autres : les mixtes avec bovins viande et les spécialisés porcins. La poursuite de ce travail doit permettre de comparer les atouts et limites de chacun des 6 types du point de vue des éleveurs, de la filière et du territoire. Ceci est à confronter aux autres formes de mixité qui semblent aujourd’hui plus attractives ou persistantes, telles que volailles-herbivores ou multiherbivores. Cette analyse est aujourd’hui essentielle pour mieux identifier et comprendre les interactions positives entre filières au niveau des exploitations et du territoire. 

source : https://www.sfer.asso.fr/source/jrss2019/articles/B42_Rapey.pdf

ENG

The concentration of livestock production has greatly reduced the pig’s density in mountain areas. Yet, this animal sector plays a role in maintaining slaughter and processing activities in these territories and contributes to their cultural identity. The future of its animal farms presents multi-sectoral issues in the French Massif Central area where most systems associate pigs and herbivorous, and are scattered throughout the territory. A research-development action, initiated in 2018 by the “Association Porc Montagne” organization, aims to identify and understand the dynamics of this production in the Massif Central. The first results presented here are based on analysis of the national data base BDPORC and of a postal survey implemented in 2019. They show the importance (more than 2/3 of pig farms) and diversity (size, grass-area) of the pigs-herbivorous systems in the Massif Central. The most frequent farms are mixed pigs-beef cattle, which are shared between those which have sows and not, then specialized pigs with sows or not, then mixed pigs-dairy cattle farms which have sows or not. Within each of the 6 farms types, the size of the breeding presents large differences. The farms dynamics of the 6 types indicate that two no-sow types have more secure future than the others: mixed beef cattle and specialized pigs. This analyze will make possible to discuss and compare the assets and limits of the different farms types according to the breeders, the pig sector and the local stake-holders. It must also compared these types with other forms of diversified animal systems that seem today more attractive or persistent, such as poultryherbivorous or multi-herbivorous. Globally, this is essential to better identify and understand the positive interactions between animal value chains at farm and territory levels.

source : https://www.sfer.asso.fr/source/jrss2019/articles/B42_Rapey.pdf

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Les marchés du porc français dans l’internationalisation et la montée en gamme

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés par Boris Duflot, directeur du pôle Economie IFIP, à la 6ème Journée d’échanges de la filière porcine organisée par l’IFIP sur le thème : Evolutions des marchés et des attentes sociétales : quelles transitions dans les élevages et les filières ? Des attentes des marchés et de la société qui se diversifient, 3 décembre 2019, Paris

PDF icon Boris Duflot, directeur du pôle Economie IFIP, à la 6ème Journée d’échanges IFIP
2019

Qu’attendent les Français sur les modes d’élevage du porc ?

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés par Elsa Delanoue, sociologue (Ifip, Idele et Itavi) et al., à la 6ème Journée d’échanges de la filière porcine organisée par l’IFIP sur le thème : Evolutions des marchés et des attentes sociétales : quelles transitions dans les élevages et les filières ? Des attentes des marchés et de la société qui se diversifient, 3 décembre 2019, Paris

PDF icon Elsa Delanoue, sociologue (Ifip, Idele et Itavi) et al., à la 6ème Journée d’échanges
2019

Panorama des études Ifip financées par Inaporc pour le Pôle viandes et charcuteries de 2010 à 2018

Consulter le resumé

Panorama interactif des études Ifip financées par Inaporc pour le Pôle viandes et charcuteries de 2010 à 2018.

Le document offre un accès facilité aux résultats de chaque étude par un lien direct à une fiche synthétique.

PDF icon etudes_ifip_inaporc_2019.pdf
2019

Panorama des études Ifip financées par FranceAgriMer pour le Pôle viandes et charcuteries de 2010 à 2018

Consulter le resumé

Panorama interactif des études Ifip financées par FranceAgriMer pour le Pôle viandes et charcuteries de 2010 à 2018.

Le document offre un accès facilité aux résultats de chaque étude par un lien direct à une fiche synthétique.

PDF icon etudes_ifip_franceagrimer_2019.pdf
2019

Pros and cons of alternatives to piglet castration: welfare, boar taint, and other meat quality traits

Consulter le resumé

Michel Bonneau et Ulrike Weiler,  Animals (Basel), 2019, novembre, volume 9, numéro 11, 12 pages

This paper reviews the pros and cons of various alternatives to the surgical castration of male piglets without pain relief. Castration is mostly motivated by the presence of boar taint in the meat from some entire male pigs. It results in pain during surgery and markedly increases feed costs and the fat content of the carcass. Raising entire male pigs avoids pain at castration, but animals can suffer from increased stress during the finishing period because of aggressive and mounting behavior. Feed efficiency and carcass quality are much better than in surgical castrates. The quality of meat from entire male pigs is lower because of boar taint, a reduced intramuscular fat content, and increased unsaturation of the fat. Immunocastration prevents boar taint, pain associated with surgery, and stress related to aggressive and mounting behavior. Feed efficiency and carcass quality are intermediate between surgical castrates and entire males. Meat quality is similar to surgical castrates. Anesthesia alone prevents pain during surgery, but not after, while analgesia alone mitigates pain after surgery, but not during it. With the currently available methods, the cost of combined anesthesia and analgesia is too high for conventional production systems in most countries.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6912452/pdf/animals-09-00884.pdf

2019

Les cartes du commerce mondial de viande de porc sont rebattues

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 272, octobre, p. 6-7

L’Union européenne dispose des meilleurs atouts pour approvisionner les marchés internationaux en viande de porc.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 272, octobre, p. 6-7
2019

Consommation de viande de porc en Chine : revirement de tendances

Consulter le resumé

Valérie Diot, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 501, octobre, synthèse du mois, p. 8

Le porc est au coeur des habitudes alimentaires en Chine. Sous l’influence des évolutions socio-économiques, la hausse du niveau de vie et l’urbanisation, les consommateurs privilégiaient, jusqu’à il y a peu, une offre plus élaborée et de meilleure qualité. Face à la crise de la FPA, tel un retour aux fondamentaux, la question de la satisfaction de la demande en viande porcine, se pose à la Chine.

PDF icon Valérie Diot, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 501, octobre, synthèse du mois, p. 8
2019

Biopréservation et hautes pressions : des outils pour la maîtrise des dangers microbiologiques dans les aliments

Consulter le resumé

Hélène Simonin ( Univ. Bourgogne Franche-Comté, AgroSup Dijon) et al., IAA, revue des industries agro-alimentaires (FRA), 2019, mai-juin, 6 pages

L’utilisation d’additifs conservateurs est souvent nécessaire pour assurer la sécurité microbiologique des produits carnés réfrigérés faiblement acides. Le projet ANR BLac HP (2014-2019) a étudié une nouvelle stratégie de stabilisation des produits carnés réfrigérés pour assurer le contrôle des flores indésirables à la fois végétatives et sporulées. Grâce à une approche pluridisciplinaire, les travaux ont montré que la combinaison de la biopréservation par des bactéries lactiques et d’un traitement hautes pressions permettait d’assurer la qualité microbiologique de dés de jambon cuits à teneur réduite en nitrite pendant toute leur durée de vie. Le traitement permet de plus une qualité sensorielle optimale sans impact environnemental supplémentaire par rapport au procédé conventionnel. 

source  : http://www.revue-iaa.fr/revues/a-906/

2019

La charcuterie : tout un monde

Consulter le resumé

Thierry Grégori (Fict) et al., Cahiers de nutrition et diététique, 2019, volume 54, n° 5, supplément, 5S5-5S15

Avec plus de 450 spécialités, les charcuteries françaises sont l’expression d’un art de vivre plusieurs fois centenaire, prônant le plaisir, le partage et la convivialité. Elles contribuent également à un apport en protéines, en vitamines, en minéraux et en lipides diversifiés. Pour garantir le savoir-faire d’excellence et la conformité de ces produits, la profession a défini les bonnes pratiques de fabrication à travers le Code des usages de la charcuterie, de la salaison et des conserves de viandes. Cette diversité dans les recettes repose sur la composition des produits et les techniques de fabrication. En effet, chaque ingrédient possède un intérêt technologique, conférant à chaque produit ses qualités organoleptiques et sanitaires. Ces ingrédients sont ensuite mis en œuvre dans des procédés de fabrication historiques, maîtrisés et précis, pour aboutir aux produits de charcuterie.

ENG

Processed meat products: a whole world

With over than 450 specialties, French processed meat products are the expression of a centuries-old way of life, including pleasure, sharing and conviviality. They also contribute to an intake of proteins, vitamins, minerals and diversified lipids. In order to guarantee the excellent know-how and the conformity of these products, the profession has defined the good manufacturing practices of these 450 products through the Code of Uses of the processed meat products. This diversity in recipes is based on product composition and manufacturing techniques. Indeed, each ingredient has a technological interest, giving each product its organoleptic and sanitary qualities. These ingredients are then implemented in historical, controlled and precise manufacturing processes, leading to processed meat products.

2019

Pages