La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 281 à 300 de 2959 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Suppression des farines et graisses animales : conséquences et enjeux pour l'alimentation animale

Consulter le resumé

La suppression des farines et des graisses de l’alimentation animale en France, décidée en novembre 2000, a un impact majeur sur les aliments volailles, avec des coûts supérieurs

et des difficultés techniques d’ajustement des rations. Les répercussions économiques

et techniques sont moindres pour les porcs.

L’éviction des farines de viandes dans l’UE à partir de 2001 augmente les besoins en soja et pousse les cours des matières premières à la hausse.
PDF icon Suppression des farines et graisses animales : conséquences et enjeux pour l'alimentation animale
2000

Déshydratation du lisier de porc aéré sur lit de séchage planté de roseaux

Consulter le resumé

Dans le cas d’une réglementation sur les épandages de phosphore, certains élevages de porc équipés d’un système de traitement biologique par nitrification - dénitrification devront exporter un co-produit déshydraté. Une quarantaine de stations d’épuration urbaine en France sont actuellement équipées de lits de séchage de boues biologiques, plantés de roseaux.

Une expérimentation a été menée par l’ITP avec du lisier de porc traité par nitrification - dénitrification.
PDF icon Déshydratation du lisier de porc aéré sur lit de séchage planté de roseaux
2000

Les Pays-Bas sous la contrainte de l'environnement

Consulter le resumé

Les Pays-Bas sont confrontés à un problème global d’environnement, plus préoccupant que

la situation des régions françaises où l’élevage est développé.

Afin de réduire l’impact environnemental des productions animales, la politique néerlandaise repose sur trois piliers :

- application du principe « pollueur payeur » (comptabilité MINAS),

- obligation de définir au préalable des débouchés au lisier produit (épandage sur terres en propre, exportation, traitement),
PDF icon Les Pays-Bas sous la contrainte de l'environnement
2000

Incidence des paramètres d'ambiance sur les performances zootechniques du porc charcutier - Effet de l'hygrométrie, de la concentration en gaz et des teneurs en poussières et en germes

Consulter le resumé

Plusieurs essais ont été menés afin d’étudier l’effet de certains paramètres

d’ambiance sur les performances zootechniques du porc à l’engrais. Les animaux ont été alimentés à volonté. Les conditions d’ambiance ont été maintenues

constantes tout au long de la période expérimentale. L’humidité relative a une influence limitée à 24°C, la valeur maximale à ne pas dépasser semble être 75 %.

Pour une température ambiante de 28°C, l’élévation de l’hygrométrie au-delà 45 % entraîne une baisse de la consommation d’aliment de 52 g pour 10 % d’humidité en plus.
PDF icon Incidence des paramètres d'ambiance sur les performances zootechniques du porc charcutier - Effet de l'hygrométrie, de la concentration en gaz et des teneurs en poussières et en germes
2000

Porc performances 2000 : 1er semestre

Consulter le resumé

Après une année catastrophique en 1998, une année médiocre en 1999, le premier semestre 2000 a connu une hausse des cours permettant à la majorité des éleveurs de renouer avec la rentabilité.
2000

Identification des porcs à l'engraissement par tatouage sur le corps pour les tests des logiciels Visiscan

Consulter le resumé

2000

Bien-être des porcs lors des opérations de pré-abattage et d'anesthésie

Consulter le resumé

1st International Virtual Conference on Pork Quality : Welfare, Transport, Slaughter and Consumer : Proceedings : Concórdia, Santa Catarina, Brésil, 16 novembre-16 décembre 2000, p. 159-173, 15 p., par Patrick Chevillon

Définir ce qu’est le “bien-être” lors des opérations de pré-abattage, d’anesthésie et de mise à mort (saignée) des animaux de rente n’est pas facile. Le “bien-être” a été défini par la FAWC en Grande-Bretagne (Farm Animal Welfare Council) comme le respect de cinq libertés reconnues à l’animal:
1. la liberté physiologique (absence de faim et de soif),
2. la liberté environnementale (logement adapté),
3. la liberté sanitaire (absence de maladies et de blessures),
4. la liberté comportementale (possibilité d’exprimer des comportements normaux),
5. la liberté psychologique (absence de peur ou d’anxiété).
Si cette définition peut s’appliquer sur une période d’élevage plus ou moins longue avec possibilité d’apprentissage des animaux (6 mois pour un porc charcutier, 3 à 4 ans pour une truie d’élevage), elle est difficilement applicable voire suicidaire (ex: alimentation avant le transport) sur les 24 dernières heures de vie du porc tant les changements environnementaux vont être nombreux et rapides. A ce stade, le “bien-être” du porc peut être défini comme son état de stress (peur, anxiété) face aux nouveaux facteurs environnementaux auxquels il est confronté.

PDF icon 1st International Virtual Conference on Pork Quality, Concórdia,, Brésil, 16 novembre-16 décembre 2000, par Patrick Chevillon
2000

Application des mesures préventives en élevage : maîtrise de la santé en élevage porcin

Consulter le resumé

2000

Nuisances olfactives : de la porcherie à l'épandage

Consulter le resumé

Depuis quelques années, le problème des nuisances olfactives émises par les élevages porcins sont à la base d'un nombre croissant de conflits entre proche voisinage et éleveurs de porcs. Des caractéristiques liées à la production mais aussi à des migrations de populations sont à la base de l'émergence récente de ce phénomène ancien. Si, à l'origine, les plaintes portaient essentiellement sur les odeurs émises au moment de l'épandage, les inquiétudes concernent maintenant les émissions liées au bâtiment d'élevage et au stockage.
2000

Raisonner l'utilisation des déjections porcines : de la valorisation agronomique aux traitements

Consulter le resumé

Avec l'application des nouvelles réglementations européennes et nationales, les producteurs de porcs se trouvent dans l'obligation d'accroître les capacités de stockage des lisiers et des fumiers sur leurs exploitations. Mais cette plus grande autonomie améliore les pratiques d'épandage permettant une utilisation optimale des fertilisants organiques par les plantes. Tous les éleveurs cependant ne peuvent pas recycler sur leurs propres cultures la totalité des lisiers produits par leurs élevages.
2000
Atlas des filières porcines des régions de France

Atlas des filières porcines des régions de France

Consulter le resumé

Les caractéristiques de la filière porcine dans chacune des régions françaises

Des chiffres et descriptifs de l’activité des différents maillons.

Des listes d’entreprises. Les relations commerciales et structurelles entre les principales entreprises ainsi que les démarches visant à améliorer la valorisation des produits.

Synthèse de la situation régionale.



Édition 2000 - 176 pages - 21 X 29.7

23,00 €
2000

Elargissement de l'UE : nouveaux équilibres, nouveaux marchés

Consulter le resumé

A partir de 2004, l’Union européenne va franchir un pas décisif avec l’intégration progressive d’une douzaine de nouveaux membres. Au-delà des difficultés d’organiser politiquement la vie et la gestion de l’Union à 27, de nouveaux équilibres économiques vont s’établir. Malgré la présence de poids lourds de la production porcine parmi les candidats, l’élargissement du marché du porc devrait correspondre, dans un premier temps, plus à l’accroissement des débouchés qu’à la montée de nouvelles concurrences.

PDF icon bp2001n289.pdf
2001

25 ans d'évolution des résultats techniques et technico-économiques

Consulter le resumé

2001

Post-sevrage et engraissement : les taux de pertes s'envolent

Consulter le resumé

2001

Bannissement des facteurs de croissance antibiotiques en Europe : quelles conséquences pour les producteurs de porcs ?

Consulter le resumé

La suspicion quant au rôle joué par les additifs facteurs de croissance (AFC) dans la progression des phénomènes de résistance des bactéries aux antibiotiques et la mauvaise image qui en découle conduisent beaucoup d’éleveurs et d’abattoirs européens à se passer des additifs antibiotiques, même si trois molécules sont toujours autorisées.
2001
 Coût et compétitivité de la production porcine en Europe  (numéro 2)

Coût et compétitivité de la production porcine en Europe (numéro 2)

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Claudie Gourmelen, Hervé Marouby, Michel Rieu et Yvon Salaün, L'Observatoire de l'Institut Technique du Porc (FRA), 2001, numéro 2, éditions ITP, 54 pages

Comme dans l’UE, le coût de production américain s’est réduit ces dernières années.
Mais la forte appréciation du dollar a fortement réduit l’avantage des États-Unis. Elle a aussi soutenu la compétitivité commerciale européenne.
Dynamiques diverses de la production dans les pays
La croissance de la production porcine européenne s’est fortement ralentie en 1999, laissant place à un recul en 2000. Toujours élevée, l’offre a été absorbée par la bonne tenue de la demande interne et des exportations record vers les pays tiers. L’évolution récente de la production dans les États membres est inégale, conséquence de l’impact de la crise, mais aussi des freins au développement des élevages (environnement).
Après une très forte progression, l’Espagne a stabilisé sa production en 2000. Elle s’est tassée en Allemagne et au Danemark, mais ce dernier reprend le cap à la hausse en 2001. La production française s’est réduite au rythme de celle de l’UE en 2000 (-2%).
Le repli de la production néerlandaise observé en 2000 devrait se prolonger. Le recul du Royaume-Uni s’est fortement aggravé.
Prix perçus : une hiérarchie
La compétitivité des bassins de production se joue aussi sur la valorisation des produits et le niveau des prix perçus par les élevages. Une étude approfondie de l’ITP a mis en évidence des disparités dans la rémunération moyenne des dernières années. Elle permet de disposer d’un outil d’observation et de comparaison permanente des prix perçus par les producteurs, à partir des informations de marché et de la connaissance des éléments déterminants du paiement. 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2001

Porc dans l'UE : diversité des prix perçus

Consulter le resumé

Bientôt exprimés dans une monnaie commune, l'euro, le prix de marché du porc publiés dans les pays de l'UE, ne sont pas directement comparables et ne permettent pas de connaître la rémunération. Aussi, l'ITP a réalisé une étude pour situer et comparer les prix réellement perçus dans les principaux bassins de l'UE, proposant un outil permanent d'observation.

Le prix de porc est le résultat de la confrontation de l'offre et de la demande, sur un marché européen, unique, libéral et ouvert aux échanges. Une hiérarchie apparaît toutefois entre les pays.

PDF icon bp2001n290.pdf
2001

La consommation de viandes dans l'Union Européenne - La situation avant la crise

Consulter le resumé

La nouvelle crise de l’ESB, depuis novembre dernier, a fait fortement chuter la consommation de viande bovine sur la plupart des marchés européens. Ses effets pourraient être durables, modifiant le niveau et la répartition de la demande de viandes des différentes espèces.

L’actualité nécessite de faire le point sur la situation et les tendances de la consommation de viandes des états de l’Union Européenne.
PDF icon La consommation de viandes dans l'Union Européenne - La situation avant la crise
2001

Le cahier des charges Agriculture Biologique - Conséquences en production porcine et évolutions prévisibles

Consulter le resumé

Un éleveur de porc biologique doit produire au moins 40% de l’aliment (ou son équivalent MS) sur son exploitation. Les matières

premières biologiques destinées à l’alimentation des porcs doivent être exemptes de produits chimiques, de synthèse et ne pas provenir d’OGM.

Pour limiter le développement des parasites et des mauvaises herbes, l’éleveur de porc biologique doit établir un programme de rotation adapté et choisir des espèces

appropriées. Il peut utiliser des procédés mécanique ou thermique pour protéger ses cultures.
PDF icon Le cahier des charges Agriculture Biologique - Conséquences en production porcine et évolutions prévisibles
2001

La production porcine dans l'Union Européenne

Consulter le resumé

La production porcine occupe une place diverse dans l’économie et l’agriculture des

États membres, ce qui peut entraîner attention et mobilisation différentes.

La disparité de répartition des cheptels se traduit par des bassins de densité extrêmement élevée et des zones de « désert porcin ».

Les élevages sont nombreux et de dimension familiale, mais les plus grands progressent

plus vite. L’intégration a trouvé un nouveau souffle en Espagne.
2001

Pages