La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 441 à 460 de 3106 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Le porc Gascon

Consulter le resumé

De type ibérique, le porc Gascon est entièrement noir et a son origine dans le Piémont Pyrénéen. Le berceau de la race se situe dans le Nébouzan enclavé entre

l’Armagnac, le Comminges et la Lomagne.

Selon le Professeur Girard (1921, Revue Vétérinaire), la race porcine gasconne représenterait le type de porc le plus ancien connu dans notre pays.

PDF icon Le porc Gascon
2003

Le porc cul noir limousin

Consulter le resumé

De type ibérique, la race porcine limousine

dite de St Yrieix, encore appelée “ Cul noir ”,

occupe depuis plusieurs siècles l’Ouest du Massif Central. Porc de taille moyenne, tête à

profil droit, oreilles droites.

PDF icon Le porc cul noir limousin
2003

Brésil : l'exportation explose

Consulter le resumé

Peuplé de 176 millions d'habitants et grand comme 15 fois la France, le Brésil est un géant. Il l'est aussi par l'importance de ses productions animales : second mondial pour son cheptel bovin et ses volailles, quatrième en porc, derrière la Chine, l'UE et les Etats-Unis.

En 1995, son faible niveau de consommation carnée et la croissance de sa population pouvaient faire penser que le développement de ses productions animales serait naturellement consacré à la satisfaction de ses besoins intérieurs. Mais la crise économique des dernières années a modifié la donne.
PDF icon Brésil : l'exportation explose
2003

Gérer l'hyperprolificité : quelle rentabilité ?

Consulter le resumé

2003

Nouveaux partenaires, les PECO à la porte de l'UE

Consulter le resumé

Le sommet de Copenhague de décembre dernier a donné le feu vert pour élargir l’Union européenne à huit pays de l’Europe centrale, Chypre et Malte, à partir de 2004. La Roumanie et la Bulgarie pourraient adhérer en 2007. L’application de la Politique Agricole Commune aux nouveaux membres soulève de nombreuses difficultés, compte tenu des handicaps structurels. Leurs productions hors-sol bénéficient d’atouts, dont celui d’une main d’œuvre bon marché. Cependant, le morcellement des structures et les besoins en capitaux sont des obstacles à lever pour affronter la compétition européenne.

PDF icon bp2003n314.pdf
2003

Le cheptel porcin en France : 1988 - 2000, d'un recensement à l'autre

Consulter le resumé

Le dernier recensement agricole (RA 2000) a dénombré près de 15 millions de porcs en France, répartis dans 59 500 exploitations. Il permet de mesurer l’évolution de la production au cours des dix dernières années.
PDF icon Le cheptel porcin en France : 1988 - 2000, d'un recensement à l'autre
2003

Traitement biologique par boue activée et compostage du lisier sur paille : enquête en élevage

Consulter le resumé

Une enquête réalisée auprès de 15 stations de traitement biologique par boue activé et 3 unités de compostage de lisier sur paille a permis de faire le point sur le temps de travail, le coût du traitement, les difficultés rencontrées par l’éleveur et la façon dont il gère les co-produits. Le volume de lisier traité quotidiennement s’établit respectivement à 23,5 et 8,3 m3/jour. Le suivi de la stations et la gestion des co-produits demandent 2,1 min de
PDF icon Traitement biologique par boue activée et compostage du lisier sur paille : enquête en élevage
2003

Elevages label rouge et naisseur plein air avec engraissement sur litière - Résultats technico-économiques

Consulter le resumé

Le besoin de références sur les productions diversifiées a conduit l’Institut Technique du Porc à enquêter auprès de différents groupements de producteurs afin de recenser les producteurs sous signe de qualité et d’identifier les élevages concernés. Au final, 2500 élevages ont été caractérisés comme produisant pour un signe de qualité dans la base de données nationale de gestion technico-économique.
PDF icon Elevages label rouge et naisseur plein air avec engraissement sur litière - Résultats technico-économiques
2003

Mise au point d'un protocole de contrôle du nettoyage et de la désinfection en élevage porcin

Consulter le resumé

L’ITP a mené une étude ayant pour objectif de proposer une méthode adaptée au contrôle

de routine de l’efficacité du nettoyage-désinfection en élevages de porc. Les résultats présentés dans cet article permettent la mise au point d’un protocole de contrôle. Celui-ci constitue aussi un outil permettant de tester l’efficacité de différentes pratiques de nettoyage- désinfection. Il peut également apporter des critères objectifs dans des démarches

qualité.

Un arbre de décision concernant les opérations de contrôle est proposé.
PDF icon Mise au point d'un protocole de contrôle du nettoyage et de la désinfection en élevage porcin
2003

Production porcine biologique au Danemark : compte-rendu d'un voyage d'étude

Consulter le resumé

Après avoir connu un fort développement dans les cinq dernières années, la production

biologique connaît un net tassement.

Le principal frein au développement de la viande biologique est un prix trop élevé par

rapport à la viande conventionnelle.

Toutefois, elle est à son juste prix au regard du coût des principaux facteurs de

production. Le regroupement de l’abattage de porcs biologiques dans un abattoir permet de mieux garantir la sécurité alimentaire.
PDF icon Production porcine biologique au Danemark : compte-rendu d'un voyage d'étude
2003

Influence de la mise en place de caillebotis partiel et de la taille de la case sur les émissions d'ammoniac et d'odeurs en engraissement

Consulter le resumé

Une salle sur caillebotis intégral abritant 60 porcs a été comparée durant deux bandes d’engraissement à deux salles de 48 porcs sur caillebotis partiel (50 % de la surface en gisoir) se différenciant par la taille des cases (6 cases de 8 porcs vs 2 cases de 24 porcs). La concentration en ammoniac dans l’ambiance, dans l’air extrait, la concentration en odeurs ainsi que tous les paramètres de ventilation ont été mesurés sur toute la phase d’engraissement.
PDF icon Influence de la mise en place de caillebotis partiel et de la taille de la case sur les émissions d'ammoniac et d'odeurs en engraissement
2003

Bilan matière d'une station de traitement biologique par boue activée avec ou sans séparation de phase en tête

Consulter le resumé

La Station d’Expérimentation Nationale Porcine de Romillé a réalisé deux bilans matières sur son unité de traitement biologique par boue activée, l’un sans, l’autre avec séparation de phase en tête. Les résultats d’analyse des effluents ont porté sur 9 macro et 15 micro-éléments. En 88 jours, le traitement sans séparation de phase a produit 257,9 m3 de boue et 582 m3 de surnageant à partir de 834 m3 de lisier. Le bilan matière avec séparation de phase s’est déroulé sur 90 jours, les 854 m3 de lisier ont donné 3340 kg de refus de tamis, 173,7 m3 de boue et 653,5 m3 de surnageant.
PDF icon Bilan matière d'une station de traitement biologique par boue activée avec ou sans séparation de phase en tête
2003

Déshydratation du lisier de porc aéré sur lit de séchage planté de roseaux

Consulter le resumé

Le lit de séchage planté de roseaux est un procédé de séparation et de concentration du phosphore qui a été testé avec du lisier aéré. Deux prototypes de 6,6 m2 ont reçu 76 835 litres de lisier aéré provenant d’une station de traitement biologique par boues activées. L’une des cuves de filtration était recouverte d’une serre en plexiglas. Sur une année complète, il a été distribué 200 kg MS/m2 avec des apports hebdomadaires de 1,4 kg MS/m2 en hiver et 8,4 kg MS/m2 en été.
PDF icon Déshydratation du lisier de porc aéré sur lit de séchage planté de roseaux
2003

Incidence du type de sol (caillebotis partiel/caillebotis intégral) et de la taille de la case sur le bien-être des porcs charcutiers

Consulter le resumé

L’objectif de ce travail est de comparer deux types de sol, caillebotis partiel (CP) et caillebotis intégral (CI), quant à leur impact sur différents critères de bien-être à travers deux essais. Dans le premier, nous comparons les deux types de sol à surface par animal identique (0,97m2). Dans le second, nous nous plaçons dans la situation d’un éleveur disposant de salles sur CI qui serait amené à modifier le type de sol ; nous comparons une salle témoin sur CI (10 porcs/case) à deux types de salles sur caillebotis partiel, CP et CP24 comprenant respectivement 8 et 24 porcs par case.
PDF icon Incidence du type de sol (caillebotis partiel/caillebotis intégral) et de la taille de la case sur le bien-être des porcs charcutiers
2003

Comparaison de deux densités animales en porcherie d'engraissement pour une température ambiante de 20 ou 24° C

Consulter le resumé

Deux essais portant chacun sur 168 porcs à l’engrais ont été menés afin d’étudier l’incidence de la densité et de la température ambiante sur les performances et le comportement des animaux. Deux surfaces (0,70 et 0,93 m2/porc) et deux températures (20 et 24 °C) étaient comparées selon un dispositif factoriel 2X2. Tous les traitements étaient soumis au même débit de renouvellement et à une même humidité relative. Les porcs ont été alimentés ad libitum.
PDF icon Comparaison de deux densités animales en porcherie d'engraissement pour une température ambiante de 20 ou 24° C
2003

Incidence sur le bien-être des porcs de la densité de chargement et du protocole d'alimentation lors d'un transport de porcs de 36 heures incluant 9 heures d'arrêt

Consulter le resumé

Les quantités d’aliment et d’eau, le comportement des porcs, les pertes de poids, les rendements de carcasse, les fréquences cardiaques et la qualité de viande ont été mesurés en été sur 2 transports de porcs de 36 heures (20 heures de transport suivi de 9 heures d’arrêt puis 7 heures de transport) par rapport à un lot témoin transporté moins de 4 heures.
PDF icon Incidence sur le bien-être des porcs de la densité de chargement et du protocole d'alimentation lors d'un transport de porcs de 36 heures incluant 9 heures d'arrêt
2003

Typologie des exploitations françaises ayant des porcs : méthodologie, analyse statistique et premiers résultats

Consulter le resumé

L’étude vise à élaborer une typologie des exploitations agricoles ayant des porcs. Basée sur les informations individuelles recueillies lors du Recensement Agricole de 2000 (RA 2000), la classification s’appuie sur un traitement analytique et statistique des données, sans autres hypothèses que celles des outils statistiques utilisés. Le champ retenu concerne les 19 600 exploitations détenant au moins 5 truies ou 20 porcs totaux, soit 99 % du cheptel français pour un tiers du nombre total de détenteurs.
PDF icon Typologie des exploitations françaises ayant des porcs : méthodologie, analyse statistique et premiers résultats
2003

Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production

Consulter le resumé

En France, la disparité des coûts en production porcine reste importante. Les 20 % des élevages ayant les coûts de production les plus faibles, parmi les naisseurs-engraisseurs du Tableau de Bord, ont été analysés en 2000. Ils ont un coût de production moyen de 1,09 €/kg carcasse, contre 1,26 € pour la moyenne nationale, une taille moyenne de 138 truies. Ils se situent géographiquement surtout dans le Grand-ouest et le Nord. Ils fabriquent leurs aliments un peu plus souvent que l’ensemble des élevages et ont une SAU/truie de 0,65 ha.
PDF icon Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production
2003

Conditions de développement des élevages de porcs en France - Analyse de 611 projets déposés entre 1997 et 2001

Consulter le resumé

La présente étude s’inscrit dans une approche plus globale destinée à apprécier les effets des contraintes d'environnement sur l'installation et le développement des élevages de porcs dans quelques bassins de production de l'Union européenne, et notamment en France, Espagne, Danemark et Pays-Bas.

Ce rapport constitue la partie française du travail. Il s’appuie sur les résultats d’une enquête menée en 2001 auprès de 23 groupements de producteurs de porcs. 611 dossiers d’investissements, menés entre 1997 et 2001, ont ainsi été traités avec le logiciel SPHINX 2000.
PDF icon Conditions de développement des élevages de porcs en France - Analyse de 611 projets déposés entre 1997 et 2001
2003

Estimation, par utilisation de semence congelée en élevage de sélection, du progrès génétique réalisé entre 1977 et 2000 dans les races Large White et Landrace Français pour les caractères de croissance, de carcasse et de qualité de viande

Consulter le resumé

Une expérimentation visant à estimer le progrès génétique réalisé entre 1977 et 2000 dans les races Large White (LW) et Landrace Français (LF) a été réalisée dans 12 élevages de sélection. La descendance de 23 verrats LF et 21 verrats LW nés en 1977, dont la semence avait été congelée et conservée à cet effet, a été comparée à des descendants de verrats contemporains.
PDF icon Estimation, par utilisation de semence congelée en élevage de sélection, du progrès génétique réalisé entre 1977 et 2000 dans les races Large White et Landrace Français pour les caractères de croissance, de carcasse et de qualité de viande
2003

Pages