La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 181 à 200 de 3091 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Royaume-Uni : la production porcine en question

Consulter le resumé

Un quart de l'approvisionnement porcin du Royaume-Uni dépend des importations. Le bacon concentre le déficit, alors que les autres produits sont excédentaires. L'organisation de la filière est faible : l'individualisme règne et la participation aux groupements de producteurs ne dépasse pas un tiers de la production Les élevages sont de grande dimension et les liaisons avec l'aval, peu développées.
PDF icon Royaume-Uni : la production porcine en question
1999

Royaume-Uni : la production en difficulté

Consulter le resumé

Les normes nationales sur le bien-être placent aujourd'hui le secteur porcin du Royaume-Uni au pied du mur. La production

est loin de couvrir les besoins. Fortement ouvert aux échanges avec ses partenaires européens, le pays est soumis à une vive concurrence extérieure.

Le point sur une situation originale à bien des égards.
PDF icon Royaume-Uni : la production en difficulté
1999

Compétitivité de la production porcine - Comparaisons entre les Etats-Unis et la France

Consulter le resumé

Vers le milieu des années 80, la production porcine aux États-Unis, traditionnelle et située dans le Corn Belt, s'est révélée incapable de satisfaire la demande. Des firmes ont alors investi lourdement pour développer de nouveaux systèmes de production dans le sud-est du pays. Très rentables, ceux-ci ont progressé rapidement, gagné d'autres régions et poussé certains éleveurs à s’adapter. On observe actuellement
PDF icon Compétitivité de la production porcine - Comparaisons entre les Etats-Unis et la France
1999

Le comportement maternel de la truie primipare élevée en plein air. Conséquences sur les risques d'écrasement de porcelets sous la mère

Consulter le resumé

Le comportement maternel de la truie en liberté dans une cabane plein air standard (demi-lune) n’a jamais été étudié en dehors de la présence d’un observateur, et particulièrement les événements comportementaux liés aux écrasements de porcelets.

Dans cette pré-étude exploratoire, on a cherché à mettre en relation les comportements de la truie primipare et, soit les écrasements, soit les événements qui présentent un risque d’étouffement ou d’écrasement.
PDF icon Le comportement maternel de la truie primipare élevée en plein air. Conséquences sur les risques d'écrasement de porcelets sous la mère
1999

Evolution de la valeur fertilisante du lisier de porc au cours de la vidange de la fosse de stockage - Influence du brassage

Consulter le resumé

Une enquête réalisée dans 30 élevages, nous a permis d’étudier d’une part l’évolution de la composition du lisier dans l’épandeur au

cours de la vidange de la fosse de stockage et d’autre part, l’efficacité du brassage sur la qualité de l’homogénéisation du lisier dans la fosse et à l’épandage. Ces élevages ont été répartis en 3 groupes

selon la durée de brassage au moment de l’épandage. Pour l’ensemble des fosses de stockage, la densité du lisier change en fonction du taux de vidange. Après une légère baisse en milieu de vidange,
PDF icon Evolution de la valeur fertilisante du lisier de porc au cours de la vidange de la fosse de stockage - Influence du brassage
1999

Incidence des paramètres climatiques et des distances sur la mortalité des porcs en cours de transport

Consulter le resumé

La mortalité des porcs pendant le transport est un problème multifactoriel.

Parmis 4 critères météorologiques (température, humidité, pression atmosphérique, vitesse d’air), c’est la température qui a la plus forte influence : lorsque la température est supérieure à 15° C

dès 6 h, ou 25° C à 14 h, le taux de mortalité augmente de 40%. Il est préférable de trier et de sortir les porcs avant embarquement sur des aires de stockage ou des quais, de les charger à jeûn et de les
PDF icon Incidence des paramètres climatiques et des distances sur la mortalité des porcs en cours de transport
1999

La main-d'œuvre des élevages porcins : des différences d’efficacité sensibles

Consulter le resumé

La main-d’œuvre représente désormais un poste majeur dans le coût de production du porc charcutier. La concentration des structures porcines, spectaculaire au cours des vingt-cinq dernières années, a été rendue possible par les évolutions techniques, associées à l’amélioration constante de la productivité de la main-d’œuvre.
1999

Dust concentrations in piggeries : influence of season, age of pigs, type of floor and feed presentation in farrowing, post-weaning and finishing rooms

Consulter le resumé

1999

Forte augmentation de la production porcine en Espagne et aux Etats-Unis

Consulter le resumé

1999

Marché porcin : situation et perspectives

Consulter le resumé

1999

Bâtiments porcins : le prix de la sophistication

Consulter le resumé

Le coût des bâtiments a fortement progressé au cours des dernières années. Un travail d'enquête mené par l'ITP auprès d'élevages naisseurs-engraisseurs, récents investisseurs, montre une grande diversité de situations et de combinaisons techniques; Des grandes tendances permettent cependant de définir un "bâtiment-type" représentatif des choix actifs. Les contraintes nouvelles qui se font jour (environnement, bien-être animal) auront des conséquences sur la conception des bâtiments et l'intérêt relatif des différentes options.
PDF icon Bâtiments porcins : le prix de la sophistication
1999

Union Européenne : exportations record en 1998

Consulter le resumé

Les exportations européennes ont continué d'augmenter en 1998, sous l'effet des disponibilités et des aides à l'exportation, bienvenues.

La moitié des ventes concerne de la viande, fraîche ou congelée. Les produits transformés représentent un quart des tonnages.

La dynamique du secteur s'exprime par le nombre croissant de pays destinataires, et une offre de plus en plus segmentée. En 1998, les marchés asiatiques ont gagné de l'importance, malgré les difficultés économiques et financières qui les ont affectés.
PDF icon Union Européenne : exportations record en 1998
1999

L'année porcine 1998

Consulter le resumé

PDF icon L'année porcine 1998
1999

Raisonner globalement l'exploitation ayant un atelier porcin

Consulter le resumé

Les exploitations agricoles françaises avec porcs, soit 11 % des exploitations,

ont en moyenne, en 1997, une Surface Agricole Utile (SAU) de 48 ha, celle de l’ensemble des exploitations étant de 42 ha. Les effectifs porcins français sont de moins en moins nombreux dans les exploitations de taille inférieure à 20 ha (12 % en 1997 contre 47 % en 1968) au profit de celles de plus de 50 ha (54 % contre 13 %) (Figure 1).
PDF icon Raisonner globalement l'exploitation ayant un atelier porcin
1999

Sélection collective : bilan des performances pour l'année 1998

Consulter le resumé

Les trois Populations Animales Sélectionnées (P.A.S.) collectives (Large White, Landrace Français et Piétrain) représentent plus des deux tiers des truies en sélection en France. Depuis 1995, les effectifs de contrôle en ferme sont relativement stables si l’on excepte une réduction de la

base de sélection Piétrain liée à une chute du nombre de sélectionneurs. L’amélioration des performances mesurées en ferme et en station se poursuit à un rythme constant, notamment sur la croissance et la prolificité.
PDF icon Sélection collective : bilan des performances pour l'année 1998
1999

Elevages de porcs dans l'UE : la taille s'accroît

Consulter le resumé

Dans l'Union européenne, l'essentiel de la production porcine est réalisé par un peu plus de 100 000 élevages.

Ceux qui ont plus de 200 truies concentrent 50% des reproducteurs. Avec les élevages de plus de 500 truies, on atteint déjà 20% des effectifs de l'Union. Les élevages avec moins de 100 truies perdent régulièrement en importance.
PDF icon Elevages de porcs dans l'UE : la taille s'accroît
1999

Résultats nationaux GTTT : plus de 24 porcelets par truie en 1998

Consulter le resumé

1999

Résultats GTE 1998 : les marges ne couvrent plus les charges - Résultats GTE-TB 1998 : baisse des coûts de production

Consulter le resumé

1999

Exploitations porcines : une main-d'oeuvre familiale et spécialisée

Consulter le resumé

La main d'oeuvre est un poste majeur dans le coût de production du porc charcutier.

Portée par l'évolution des techniques, l'amélioration spectaculaire de la productivité du travail a contribué à la concentration structurelle.

Des transformations radicales sont aussi intervenues dans l'organisation des tâches et la nature même de la main-d'oeuvre : spécialisation, développement de l'emploi salarié...

Des différences sensibles d'efficacité subsistent cependant selon la région, le type d'atelier et sa dimension.
PDF icon Exploitations porcines : une main-d'oeuvre familiale et spécialisée
1999

Les exportations européennes de porc en 1998

Consulter le resumé

L'Union Européenne a exporté 1,2 million de tonnes de produits porcins vers les pays-tiers en 1998, soit 16% de plus qu'en 1997.

Ses ventes ont doublé depuis 1990. Depuis plusieurs années, les importations sont stables, autour de 50 000 tonnes (graphique 1).
PDF icon Les exportations européennes de porc en 1998
1999

Pages