La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 321 à 340 de 1356 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Effect of parity and number of suckling piglets on milk production of sows

Consulter le resumé

Different factors are known to affect milk production in sows, especially sow parity and litter size (LS). In practice, milk production can be estimated from litter growth rate and LS. This approach is generally used for the determination of nutrient requirements. But information on factors affecting litter performance is scarce. Data from about 3 500 litters from three experimental units were used to quantify the effect of LS and parity on milk production estimated from piglet growth rate. On average, milk production reached 10.7 kg/day which is higher than most published results.
PDF icon Effect of parity and number of suckling piglets on milk production of sows
2012

Effect of the dietary net energy concentration on feed intake and performance of growing-finishing pigs housed individually

Consulter le resumé

The effect of dietary NE content on feed intake and performance of pigs was investigated using crossbred barrows with initial and final BW of approximately 35 and 110 kg, respectively. Pigs were housed individually and allowed ad libitum access to feed. Pigs were randomly allotted to 6 wheat and soybean meal-based diets (8.1, 8.7, 9.3, 9.9, 10.5, and 11.1 MJ NE/kg) with 16 pigs/diet. Ratios between standardized ileal digestible AA and NE were similar in all diets.
2012

Effects of a short exposure period to deoxynivalenol (DON) contaminated wheat on health parameters and post weaning and fattening performances of pigs

Consulter le resumé

Poster. The contamination of feed with the Fusarium toxin deoxynivalenol (DON) decreases feed intake and daily gain of pigs but also affects their immune response. An experiment was conducted to evaluate the effects of a brief contamination of post-weaning feed with DON on performance and health condition during post-weaning and fattening periods.
PDF icon Effects of a short exposure period to deoxynivalenol (DON) contaminated wheat on health parameters and post weaning and fattening performances of pigs
2011

Effects of exposure to high ambient temperature and dietary protein level on performance of multiparous lactating sows

Consulter le resumé

Fifty-nine multiparous Large White x Landrace sows were used to determine the effects of high ambient temperature and level of dietary heat increment on lactation and reproductive performance. During a 28-d lactation and the 14-d postweaning period, ambient temperature was maintained constant at 20 or 29 degrees C.
2001

Effects of glucosinolates and fibre resulting from rapeseed meal inclusion in phase 2 diet on piglet feeding behaviour and performance

Consulter le resumé

Poster. Glucosinolates (GSL) and fibre from rapeseed may play a key role in the palatability of rapeseed meal (RSM) for pigs. Therefore, a high RSM inclusion in pig diets could lead to a lower feed intake or modify feeding behaviour, especially when competition is high. Two experiments were conducted to evaluate the eff ects of GSL and fi bre resulting from RSM, and of the competition degree at feeding, on feed intake and performance of piglets during the post-weaning period from 12 to 30 kg (phase 2).
PDF icon Effects of glucosinolates and fibre resulting from rapeseed meal inclusion in phase 2 diet on piglet feeding behaviour and performance
2011

Effects of increasing the farm produced content in organic feeds on pig performances

Consulter le resumé

In three experimental facilities (Exp.1, 2 and 3), two organic diets, one complex including processed feedstuffs as wheat bran and heat-treated soya beans (control), the other simplified and containing over 80% of cereal and pulses (CP), were compared for growing-finishing pigs. The base components of the CP diets were moist maize grain, wheat and faba beans in Exp.1, triticale plus coloured-flowered peas in Exp.2, and triticale, oats, white-flowered peas and faba beans in Exp.3. The control and CP diets were formulated with 0.75 g ileal digestible lysine per MJ NE.
PDF icon Effects of increasing the farm produced content in organic feeds on pig performances
2009

Effects of the diet form on health and performance of weaning or fattening pigs

Consulter le resumé

visuel de Eric Royer et al., présenté aux 66e EAAP, Varsovie, Pologne, le 31 août-04 septembre 2015, session 14 : customized nutrition taking into account the health status of farms and individual animals, 11 pages

Four experiments were carried out to study the effect of dietary presentation on pigs. In a postweaning study, meal and pellets were compared in either good or bad sanitary conditions (Exp. 1, 14 pens/treatment). Over 41 days after weaning, pigs were offered ad libitum a phase 1 then a phase 2 diet in a dry feeder. The meal form increased DF1 (+6%, P<0.01) but reduced ADG (-4%, P<0.05), then increased FCR (+10%, P<0.01). Meal improved the faecal consistency at d 20 (+8%, P<0.05), but no differences were observed between treatments at d 5, 12 and 26. No interaction between presentation and sanitary conditions was found. In the fattening periods, diet was presented either as meal or ground pellets and delivered restrictively using a liquid feeding system to gilts and barrows (Exp. 2, 16 pens/treatment) or boars (Exp. 3, 8 pens/treatment). In Exp. 2 DFI averaged 2.13 kg for both presentations , but FCR (-5%, P<0.05), carcass yield (+1%, P<0.01) and carcass leanness (+0.4%, P=0.09) were (or tended to be) improved with pellets. In Exp. 3, the tendency for a lower DFI with pellets (-2%, P=0.06) without any difference in ADG resulted in a reduction in FCR (-3%, P=0.05). With pellets, fewer pigs presented a skatole level above the minimum detectable concentration in liquid fat (P=0.01). In Exp. 4 (32 pens/treatment), meal and pellets supplied in dry feeders and meal mixed with water in the trough were given to fatteners, either under restricted or ad libitum feeding conditions. The DFI was higher with liquid meal than with the other forms (P<0.01). During the growing phase, the highest ADG was found with pellets and the lowest with liquid meal, whereas during the finishing period ADG was higher with liquid meal and pellets than with dry meal. The FCR was 4 and 7% lower with pellets than with dry and wet meal, respectively (P<0.01). The improved FCR observed in Exp. 1 to 4 with pellets, compared with dry or wet meal, could be attributed to the increased digestibility of nutrients induced by technology used for diet preparation.

PDF icon Eric Royer et al., 66th EAAP, Varsovie, Pologne, le 31 août-04 septembre 2015, 11 pages
2016

Effects of the trypsin inhibitor concentration in pig fattening diets on performance, health and carcass parameters

Consulter le resumé

Poster.

Protease inhibitors form complexes with trypsin and chymotrypsin, leading to a lower protein digestibility. However, pig tolerance for moderate dietary levels needs more assessment. Raw soybeans of three varieties (Baya, Isidor and Ecudor) differing in trypsin inhibitor content were substituted to extruded soybeans on a weight basis, to compare increasing concentrations of trypsin inhibitors in fattening diets averaging 0.8, 1.4, 2.1, 3.2 and 3.4 trypsin inhibitor units (TIU)/mg in Exp.1, and 0.8, 1.7, 2.1, 2.6, 4.4 and 5.3 TIU/mg in Exp.2. A total of 310 (LWxLd)xPP pigs (29.4 ±2.5 kg) were fed ad libitum up to 2.65 kg/d for females and 2.85 kg/d for barrows. No diarrhoea was observed and individual faecal scoring was similar among treatments. However, pen scoring showed a tendency for higher consistency in droppings with the 0.8 TIU diet at d 23 (P=0.08) and 30 (P=0.11) in Exp.1. During the growing period, feed intake was unaffected by treatments in Exp.1 but was decreased by 4.4 and 5.3 TIU diets in Exp.2 (P=0.03). Pigs offered 3.2 and 3.4 TIU/mg in Exp.1 had a decrease in daily gain by 11 and 13%, respectively (P=0.04), and an 8% increase in feed/gain (P<0.001). Similarly, 4.4 and 5.3 TIU diets affected daily gain (-15% and -9%, P=0.01) and feed/gain (+6% and +5%, P=0.02) in Exp.2. Nevertheless, performances were not significantly modified during the finishing period of both Exp.1 and Exp.2. Therefore, fattening pigs should not received more than 3.0 TIU/mg, although some compensatory mechanisms may occur over a length of time.

PDF icon Poster IFIP d'Eric Royer et al.
2015

Effects of the use of Pediococcus acidilactici in dry feed on fattening pig performance

Consulter le resumé

Poster.

Through colonization and lactic acid generation in liquid feed systems, Pediococcus acidilactici MA 18/5M (PA) can regulate the microbial ecosystems and secure hygiene of liquid feeds for pigs. An experiment was undertaken to assess the effects of Pediococcus acidilactici when used as a probiotic additive in dry feeds, on fattening performance, gut health and environmental parameters of growing-fi nishing pigs.

PDF icon poster de Eric Royer et al., 66th EAAP, Varsovie, Pologne, 31 août-04 septembre 2015
2015

Effects of the water-feed ration and of a rheological sepiolite on some physical parameters of liquid feed and performances of pigs

Consulter le resumé

This study evaluated the effects of the water-feed ratio (WFR) and of a rheological sepiolite (Splf, Tolsa SA) on physical parameters of the liquid diet, reliability of liquid feeding systems and performances in growing-finishing units. In exp.1 (23 to 115 kg), 48 pigs per group received ad lib a diet mixed with water in a ratio of 2.8:1 l/kg, or the same diet with 1 % Splf at 2.8:1 or 2.2:1 l/kg. In exp.2 (27 to 69 kg), 36 pigs per group were fed ad lib in a 2x2 factorial study: inclusion or not of 1% Splf and WFR (2.7:1 or 2.35:1 l/kg).
PDF icon Effects of the water-feed ration and of a rheological sepiolite on some physical parameters of liquid feed and performances of pigs
2007

Effet d'une exposition à une mycotoxine (DON) en engraissement

Consulter le resumé

Chez le porc, la contamination des aliments par la mycotoxine DéOxyNivalénol (DON) diminue la prise alimentaire et le gain de poids, mais affecte également la réponse immunitaire, ce qui peut dégrader l’état de santé.

Les teneurs en DON inférieures à 900 μg/kg, niveau que l’Union européenne recommande de ne pas dépasser, sont sans effet sur la consommation, mais un dépassement ponctuel peut survenir, compte tenu de la répartition hétérogène des mycotoxines dans les céréales.
PDF icon Effet d'une exposition à une mycotoxine (DON) en engraissement
2011

Effet de l'apport de dextrose avant l'insémination et d'arginine pendant le dernier tiers de gestation sur l'hétérogénéité du poids des porcelets

Consulter le resumé

La mortalité des porcelets avant le sevrage est en partie liée à l'hétérogénéité du poids de naissance intra-portée. Notre étude évalue l'effet de stratégies alimentaires portant sur le dextrose et la L-arginine sur l'hétérogénéité de la portée à la naissance. Dans l'essai 1, trois traitements ont été comparés qui consistaient en une supplémentation de 190 g/j de dextrose pendant la semaine précédant l'insémination et de 25,5 g/j de L-arginine du 77ème jour de gestation jusqu’à la mise bas (lot DEXA, n = 26), une supplémentation de L-arginine en fin de gestation (lot ARGI, n = 24), ou aucune supplémentation (lot TEM, n = 23). Les traitements n'influencent ni le nombre ni le poids des porcelets nés totaux (NT) ou nés vivants (NV). Le coefficient de variation (CVPV) du poids de naissance intra-portée est réduit dans les lots ARGI et DEXA comparativement au lot TEM (respectivement sur NT : 21,7, 23,1 et 25,9%, P = 0,06 ; sur NV : 21,0, 22,2 et 25,6%, P = 0,03). Les performances des porcelets pendant la lactation ne diffèrent pas entre traitements. Dans l'essai 2, conduit dans un autre élevage expérimental avec différents modes de logements, seuls les traitements TEM et ARGI ont été comparés. L'effet positif de l'apport de L-arginine n’a pas été observé (CVPV de 20,7 et 21,8% respectivement pour ARGI, n = 16, et TEM, n = 13). L'impact de la supplémentation en L-arginine sur l’hétérogénéité des portées à la naissance pourrait dépendre des élevages et de la conduite des truies.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2013

Effet de l'enrichissement des aliments de gestation-lactation avec 1,4% en lipides provenant d'huile de palme ou de graine de lin extrudée sur le déroulement des mises bas et la survie des porcelets

Consulter le resumé

Poster. L’apport de lipides dans l’aliment alloué à la truie pendant la gestation peut contribuer à améliorer la vitalité des porcelets issus de l’hyperprolificité (Quiniou et al., 2008), de façon plus ou moins marquée selon le profil en acides gras (AG).
PDF icon Effet de l'enrichissement des aliments de gestation-lactation avec 1,4% en lipides provenant d'huile de palme ou de graine de lin extrudée sur le déroulement des mises bas et la survie des porcelets
2010

Effet de l'incorporation de l'aliment sous forme de farine ou de miette dans la soupe sur les performances du porc en croissance et ses caractéristiques de carcasse

Consulter le resumé

Poster. De nombreux essais ont été réalisés en conditions dfalimentation libérale pour comparer les performances obtenues avec du granulé ou de la farine native, rares sont ceux obtenus en alimentation rationnée. Dans cet essai, les porcs sont rationnés et alimentés avec de la soupe fabriquée à partir de farine ou de miettes (granulés écrasés).

PDF icon Effet de l'incorporation de l'aliment sous forme de farine ou de miette dans la soupe sur les performances du porc en croissance et ses caractéristiques de carcasse
2013

Effet de la consommation d'aliment 1er âge sur les performances du porcelet en post-sevrage

Consulter le resumé

Cet essai conduit à la station de Romillé a eu pour but de comparer les performances

zootechniques en post-sevrage, de porcelets recevant des quantités variables d’aliment

premier âge. On constate une amélioration de la croissance des porcelets avec l’augmentation de la quantité d’aliment

premier âge distribuée.

L’homogénéité des porcelets paraît améliorée ainsi que l’indice de consommation.

L’intérêt économique est discuté mais il est essentiellement lié à la façon dont se répercute en fin d’engraissement, le gain de
PDF icon Effet de la consommation d'aliment 1er âge sur les performances du porcelet en post-sevrage
2001

Effet de la granulation des aliments sur l'utilisation de l'énergie chez le porc en croissance : conséquences sur les teneurs en énergie nette des régimes

Consulter le resumé

Etienne Labussière (Inrae) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 93-98

La granulation des aliments est un procédé fréquemment employé en alimentation porcine, même si les valeurs nutritionnelles sont le plus souvent estimées à partir d’aliments présentés sous forme de farine. L’objectif de l’expérimentation était de tester les effets induits par la granulation à deux températures différentes sur l’utilisation digestive et métabolique de l’azote et de l’énergie de deux aliments formulés à partir de matières premières se différentiant par leur comportement à la granulation, chez les porcs mâles castrés et femelles. Pour cela, les bilans azotés et énergétiques de 48 porcs (24 mâles castrés et 24 femelles) d’un poids vif moyen de 86 kg et recevant deux formules alimentaires sous forme de farine ou de granulés fabriqués à basse ou à haute température (température en sortie de malaxeur de 55 ou 78 °C) ont été mesurés en chambre respiratoire. La granulation a permis d’améliorer le coefficient d’utilisation digestive de l’azote (+4,0 points) et de l’énergie (+2,6 points) quelle que soit la formule alimentaire. L’augmentation par la granulation de la quantité d’énergie métabolisable ingérée (+165 kJ/kg PV0,60/j) a permis d’augmenter la rétention énergétique (+150 kJ/kg PV0,60/j), en particulier sous forme de lipides, à cause d’une meilleure efficacité d’utilisation de l’énergie et d’une baisse de la production de chaleur liée à l’activité physique. Les mâles castrés ont systématiquement présenté une meilleure réponse à la granulation des régimes par rapport aux femelles. La granulation à basse température a permis d’augmenter de 5% la teneur en énergie nette des régimes. Cette amélioration n’est que de 2,8% pour une température de granulation plus élevée.

ENG

Effect of pelleting on utilization of dietary energy by growing pigs: consequences on dietary net energy values

Although pelleting of diets is a common practice in the pig industry, nutritional values are estimated from values of feedstuffs that have often been measured for diets presented as meal. The objectives of the study were to determine effects of pelleting at a low or a high temperature (55 or 78°C at the end of the conditioner) on digestive and metabolic utilization of nitrogen and energy of diets formulated with feedstuffs differing in their response to pelleting. During the experiment, nitrogen and energy balances of 48 pigs (24 castrated males and 24 females; mean body weight: 86 kg) were measured in respiration chambers when fed two diets offered as meal or pellets produced at a low or a high temperature. Digestive utilization of nitrogen and energy was improved by pelleting (+4.0 and 2.6 points increase in digestibility coefficient, respectively), regardless of the composition of the diet. Pelleting also improved the intake of metabolizable energy (+165 kJ/kg BW0.60/d) and energy retention (+150 kJ/kg BW0.60/d), because of increased energy efficiency and decreased heat production associated with physical activity. Castrated males always exhibited even better reactions to pelleting than females. Pelleting at a low temperature increased dietary net energy content by 5%, while increasing pelleting temperature reduced this improvement to 2.8%.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2020

Effet de la présence de cadmium ou de plomb dans l'alimentation du porc sur les teneurs dans les tissus comestibles

Consulter le resumé

Le cadmium (Cd) et le plomb (Pb) sont des contaminants présents dans l’environnement, naturellement et à la suite des activités humaines. Leur présence dans l’alimentation du bétail, lorsqu’elle survient, entraine principalement une accumulation dans les reins et les foies des animaux. Aussi, bien que les teneurs dans les produits carnés soient généralement bien en dessous des limites réglementaires, les organes comestibles du porc contribuent à l’exposition totale chez l’homme (EFSA, 2009, 2010).
PDF icon Effet de la présence de cadmium ou de plomb dans l'alimentation du porc sur les teneurs dans les tissus comestibles
2010

Effet de la quantité d'aliment allouée aux truies pendant le premier mois de gestation sur la reconstitution des réserves et les caractéristiques de la portée à la naissance : premiers résultats

Consulter le resumé

Six bandes de 24 truies sont étudiées pour comparer deux plans d’alimentation pendant la gestation qui diffèrent par la répartition des apports d’aliment. Du sevrage au 30ème jour de gestation (G30), les truies du lot BAS (n = 38) reçoivent une ration qui couvre 1,4 fois leur besoin d’entretien (M), celles du lot HAUT (n = 38) sont alimentées à 1,7 × M. Les niveaux alimentaires correspondants pour les cochettes qui entrent dans les bandes sont de 2,7 et 3,3 kg/j. L’apport global sur 114 jours étant identique dans les deux lots, les truies du lot HAUT reçoivent moins d’aliment après G30.
PDF icon Effet de la quantité d'aliment allouée aux truies pendant le premier mois de gestation sur la reconstitution des réserves et les caractéristiques de la portée à la naissance : premiers résultats
2008

Effet de la teneur en phosphore digestible sur les performances zootechniques des porcs en engraissement

Consulter le resumé

L'essai zootechnique vise à contribuer à préciser les recommandations d'apport en P digestible pour le porc en croissance et finition. La diminution de l'apport en P digestible conduit à l'absence d'effet sur les performances zootechniques pour deux des trois traitements alimentaires comparés. Une détérioration de la vitesse de croissance des porcs de l'un des trois traitements est constatée en période de croissance, mais ne l'est plus en période de finition. Les caractéristiques de carcasse ne sont pas affectées par les traitements expérimentaux.
PDF icon Effet de la teneur en phosphore digestible sur les performances zootechniques des porcs en engraissement
2009

Effet de la teneur en protéines non digestibles de l'aliment sur le dépôt de scatol dans le gras de porcs mâles entiers / Effect of in-feed indigestible protein content on fat skatole deposition in entire male pigs

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 3(1), 19-24 - La revue R&D de la filière porcine française

Cette étude a pour objectif de déterminer s’il existe un intérêt de réduire la teneur en protéines non digestibles de l’aliment distribué en fin d’engraissement, afin de diminuer la teneur en scatol des gras de porcs mâles entiers. Le scatol fait partie avec l’androsténone des deux composants majeurs à l’origine des odeurs sexuelles dégagées parfois par les viandes issues de porcs mâles entiers. Il provient de la dégradation des protéines dans le gros intestin et peut se déposer dans le gras des animaux après avoir été absorbé par la muqueuse intestinale.
L’objet de l’étude consiste à analyser l’incidence de l’augmentation de la digestibilité iléale des protéines de l’aliment permettant une réduction de la quantité de protéines non digérées parvenant dans le gros intestin et donc potentiellement une réduction de la production de scatol. Le critère de comparaison se base sur le dépôt tissulaire de scatol dans le gras des carcasses.
L’augmentation de la digestibilité iléale des protéines de l’aliment distribué au cours du dernier mois d’engraissement ne conduit pas à la réduction de la teneur en scatol des gras. Au contraire, celle-ci est significativement accrue, puisque 30,2% des carcasses issues du régime le plus digestible sur le plan protéique, présentent une teneur en scatol supérieure à 0,20 μg/g, pour 15,2 % au régime le moins digestible. Cet effet est vraisemblablement à relier à la réduction de la teneur en fibres de l’aliment qui est la conséquence de l’amélioration de la digestibilité des protéines. Or les fibres sont généralement considérées comme favorables à la réduction de la production intestinale de scatol, car elles limitent l’importance des fermentations protéiques siégeant dans le gros intestin au profit des fermentations de nature glucidique.

PDF icon Version française, PDF icon English version
2016

Pages