La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 61 à 80 de 1322 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Les régions porcines dans l'Union Européenne

Consulter le resumé

De la CEE des douze en 1987 à l’Union européenne à quinze en 1997, le cheptel porcin est passé de 105 à 120 millions de têtes. En fait les modifications géographiques de la Communauté ont eu des effets contrastés. L’unification allemande de 1990/91 a peu apporté avec l’effondrement

à l’est. En incluant l’ex-RDA en 1987, le cheptel des 12 a même reculé de 4% en 10 ans. L’élargissement à l’Autriche, la Suède et la Finlande en 1995 apporte un potentiel de production supplémentaire de 7 à 8 millions de porcs.
PDF icon Les régions porcines dans l'Union Européenne
1998

Espagne : la production porcine en marche

Consulter le resumé

Avec 30 millions de porcs produits en 1997, l’Espagne se positionne au deuxième rang dans l’Union européenne.

Elle poursuit à marche forcée une croissance entamée en 1986, au moment de son adhésion à la CEE. Face à une consommation qui arrive à saturation, ce développement vise de plus en plus les marchés extérieurs.
PDF icon Espagne : la production porcine en marche
1998

Les défis de demain pour l'Espagne

Consulter le resumé

1998

Suède : une production porcine sous contraintes

Consulter le resumé

Ces dernières années, depuis l’entrée dans l’Union Européenne, la production suédoise a

augmenté, apportant un léger excédent en viande porcine. La concentration des porcs dans les élevages s’est accrue. Un pôle coopératif puissant domine la filière.
PDF icon Suède : une production porcine sous contraintes
1998

Etats-Unis : le porc en crises

Consulter le resumé

Aux Etats-Unis aussi, le marché du porc est en crise.

Mais le prix n'est pas la seule difficulté à laquelle est confronté le secteur.

Depuis dix ans environ, la croissance de la production a été très forte dans certains états. A tel point que leur réglementation en vient désormais à limiter voire à interdire tout nouveau développement.

La troisième crise se traduit par une interrogation : comment les firmes géantes, qui se sont imposées ces dernières années face à la production traditionnelle, passeront-elles ces difficultés synonymes de pertes financières ?
PDF icon Etats-Unis : le porc en crises
1998

Crises du porc : le prix du libéralisme

Consulter le resumé

1998

Production porcine et échanges mondiaux : croissance et crise

Consulter le resumé

En 1998, la production mondiale de viandes confirme son expansion. Dans le même temps,

les grands exportateurs se heurtent à des débouchés plus difficiles en raison de la crise économique (Asie, Russie). L’encombrement des marchés apporte une crise sans précédent pour les éleveurs de porcs. La situation impose un tour d’horizon de la situation des principaux pays producteurs.
PDF icon Production porcine et échanges mondiaux : croissance et crise
1998

Espagne : croissance et restructuration

Consulter le resumé

Le porc espagnol est de plus en plus présent à l'extérieur, et notamment en France où il couvre 14% de nos importations, dont 70% sous forme de pièces. C'est le résultat d'une croissance continue de la production depuis plus de 30 ans, passée longtemps inaperçue du fait d'un développement similaire de la consommation.

Les événements sanitaires récents entraînent des modifications structurelles, dans le sens d'un accroissement du poids de l'intégration et de grands élevages.
PDF icon Espagne : croissance et restructuration
1998

Production porcine en Hongrie : diagnostic et perspectives de développement

Consulter le resumé

L’agriculture en Hongrie. Les évolutions du cheptel, du bilan d’approvisionnement, du commerce extérieur et des prix. La compétitivité de la production : facteurs de productivité et coûts de production. L’aval : les structures, les outils, la concentration et la distribution. Perspectives.

PDF icon production_porcine_en_hongrie.pdf 38,00 €
1999

Hongrie : le poids du passé, le choc du futur

Consulter le resumé

La Hongrie devrait entrer dans l'Union européenne au cours de la prochaine décennie.

Depuis les bouleversements politiques et économiques du début des années 90, sa production porcine a fortement diminué et ses structures se sont affaiblies. En surcapacité et confronté à la concurrence, l'abattage hongrois a perdu des débouchés à l'exportation.

En l'absence d'importants transferts technologiques et financiers, de nouvelles réductions d'activité sotn probables.

PDF icon Hongrie : le poids du passé, le choc du futur
1999

Effect of growth potential (body weight and breed/castration combination) on the feeding behaviour of individually-kept growing pigs

Consulter le resumé

The feeding behaviour of eight Pietrain boars (PP/M), eight Large White boars (LW/M) and nine barrows (LW/C), and six Meishan barrows (MS/C) was studied at three different stages of growth (S1, S2, S3) corresponding to average body weights (BW) of 23, 39 and 57 kg, respectively. The PP, LW and MS breeds were considered as lean, conventional and fat types of pigs, respectively. All animals were reared individually. The light pattern was 12 hours of artificial light.
1999

Le porc dans les exploitations de grandes cultures Systèmes "Céréales-Oléoprotéagineux-Porcs"

Consulter le resumé

~~Le 1er objectif de cette étude est d’identifier et de caractériser les différents types d’exploitations céréales-oléoprotéagineux-porcs. Le 2nd porte sur la recherche de solutions compétitives pour ces exploitations.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1999

Intérêt du nourrisoupe pour le porc à l'engrais selon le mode de présentation des aliments (granulés ou farine)

Consulter le resumé

Trois essais, chacun sur 128 porcs de 30 à 110 kg, conduits à volonté, ont permis de comparer 4 traitements : NR-G : nourrisseur et granulés — NR-F : nourrisseur et farine — NS-G : nourrisoupe et granulés — NS-F : nourrisoupe et farine.
PDF icon Intérêt du nourrisoupe pour le porc à l'engrais selon le mode de présentation des aliments (granulés ou farine)
1999

Les cotations dans la filière porcine en 1998 - Indicateurs de la crise

Consulter le resumé

La crise que traverse actuellement le marché du porc a manifesté ses premiers signes dans la deuxième moitié de 1997. Entre juin et décembre 97, le prix mensuel du porc charcutier en France (cotation nationale Classe E) est tombé de 13,05 à 10,55 F. Cette chute s'est poursuivie en 1998, avec un prix minimum atteint en novembre, 6,35 F. En 1998, le prix moyen annuel du

porc a baissé de 25 % par rapport à 1997.
PDF icon Les cotations dans la filière porcine en 1998 - Indicateurs de la crise
1999

Optimisation de l'alimentation, de l'assolement et de la fertilisation dans des exploitations céréalières avec porcs. Méthodologie et résultats

Consulter le resumé

L’évolution de l’environnement économique et réglementaire de la production porcine contraint les élevages à une adaptation permanente. Une des voies possibles s’appuie sur la complémentarité des productions au sein des exploitations.
PDF icon Optimisation de l'alimentation, de l'assolement et de la fertilisation dans des exploitations céréalières avec porcs. Méthodologie et résultats
1999

Prix et consommation de matières premières en alimentation porcine : le poids des céréales

Consulter le resumé

La baisse du prix de l'aliment en 1998 n'a pas pu enrayer la chute du revenu des producteurs de porcs, confrontés à un prix de vente désastreux.

Les niveaux de l'aliment d'engraissement sont pourtant proches aujourd'hui de ceux constatés il y a presque vingt ans. Le rôle du marché céréalier a été central dans l'évolution des dernières années, avec des fortes répercussions sur les cours et les consommations en alimentation animale. La nouvelle baisse attendue du prix des céréales

(Agenda 2000) nous incite également à un examen rétrospectif.
PDF icon Prix et consommation de matières premières en alimentation porcine : le poids des céréales
1999

Effet du rapport lysine / énergie sur les performances du porcelet. Incidence d'une distribution de l'aliment post-sevrage jusqu'à 40 kg

Consulter le resumé

Trois cent soixante porcelets sevrés, d'un poids moyen de 7,5 kg, sont mis en lots pour déterminer le rapport lysine digestible/énergie nette (lys. d/EN) optimum. Quatre traitements sont comparés dans un essai factoriel 2 x 2 : deux niveaux d'énergie nette 2300 et 2200 kcal/kg x 2 niveaux de lys. d./EN, 4,9 et 5,3 g. Les régimes sont à base de maïs, blé, orge et tourteau de soja. La consommation d'aliment n'est influencée ni par l'énergie ni par le taux de lysine.
PDF icon Effet du rapport lysine / énergie sur les performances du porcelet. Incidence d'une distribution de l'aliment post-sevrage jusqu'à 40 kg
1999

Comparaison, chez la truie reproductrice, d'un régime simple à base de céréales à deux régimes complexes isoénergétiques, par l'association de fibres et de matière grasse

Consulter le resumé

Trois régimes isoénergétiques différant par leurs teneurs en cellulose brute (36, 47 et 58 g/kg) et en matières grasses (27, 51 et 75 g/kg) ont été distribués à 330 truies qui ont sevré 1105 portées. Ils étaient composés de céréales (témoin type Amidon) partiellement substituées par 2 niveaux d'incorporation de tourteau de tournesol, de son, de maïs gluten feed et de graisse animale (régimes complexes).

La productivité numérique et pondérale était identique avec les trois traitements expérimentaux: 24,1 ± 0,4 porcelets et 187 ± 2 kg de poids de portée sevrés par truie par an.
PDF icon Comparaison, chez la truie reproductrice, d'un régime simple à base de céréales à deux régimes complexes isoénergétiques, par l'association de fibres et de matière grasse
1999

Production porcine en Hongrie : diagnostic et perspectives de développement

Consulter le resumé

Hongrie : compétitivité modeste des outils de production et d'aval



Parmi les pays de l'Europe centrale et orientale, la Hongrie est l'un de ceux qui entreront dans l'Union européenne dans les dix prochaines années. Huit ans après les bouleversements politiques et économiques, l'ITP a conduit une expertise sur l'état actuel et le devenir prévisible du secteur porcin dans le pays. La production a fortement diminué, les structures de production sont affaiblies. A l'aval,
PDF icon Production porcine en Hongrie : diagnostic et perspectives de développement
1999

L'abattage en France : enjeux multiples

Consulter le resumé

L'abattage français des porcs affiche depuis plusieurs années une double concentration, géographique et industrielle; Très actifs à l'exportation, ses principaux pôles affrontent des concurrents étrangers de très grande dimension. Les exigences liées à la qualité et la traçabilité se renforcent.

Les régions de faible densité, qui cherchent à différencier et à garantir leurs produits, doivent disposer de partenaires performants pour l'abattage. Un défi parfois crucial et difficile.
PDF icon L'abattage en France : enjeux multiples
1999

Pages