La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 1358 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant
L'alimentation du porc charcutier. Synthèse bibliographique

L'alimentation du porc charcutier. Synthèse bibliographique

Consulter le resumé

éditions ITP, 1994, 49 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1994
La conduite alimentaire de la truie

La conduite alimentaire de la truie

Consulter le resumé

Couverture : matières premières et limites d'emploi

Fiche 1 : truie gestante
Fiche 2 : truie alllaitante
Fiche 3 : futur reproducteur
Fiche 4 : conduite alimentaire

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1995
Conduite alimentaire du porcelet

Conduite alimentaire du porcelet

Consulter le resumé

Couverture : matières premières et limites d'emploi

Fiche 1 : porcelet avant sevrage

Fiche 2 : porcelet sevré

Fiche 3 : caractéristiques des aliments 

Fiche 4 : conduite alimentaire

Editions 1995 (?) - 11 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1995
Conduite alimentaire du porc charcutier

Conduite alimentaire du porc charcutier

Consulter le resumé

Couverture : matières premières et limites d'emploi

Fiche 1 : conduite alimentaire

Fiche 2 : besoins

Editions Ifip 1995 - 11 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1995

Utilisation d’aliments pour porcelets sevrés contenant 40 % de pois

Consulter le resumé

Dans un premier essai réalisé avec du pois protéagineux distribué à des porcelets entre 8 et 25 kg, quatre aliments comportant 0 - 40% de pois cru - 40% de pois préalablement granulé puis rebroyé ou 40% de pois extrudé puis rebroyé ont permis des gains de croissance de 480 - 497 - 501 et 498 g/j avec des indices de consommation de 1,71 - 1,70 - 1,70 et 1,66.

PDF icon Utilisation d’aliments pour porcelets sevrés <br /><br /><br /><br />contenant 40 % de pois
1997

Utilisation de phytase microbienne dans des aliments à base de maïs humide pour le porc charcutier

Consulter le resumé

La diminution de l'excrétion de phosphore a été recherchée avec l'utilisation d'aliments à base de maïs humide pour le porc charcutier de 38 à 110 kg. L'aliment témoin assurait un apport de 5,1 g/kg de phosphore total et l'aliment étudié en apportait 4,4 g/kg. Dans ce dernier était incorporées 500 U.P. de phytase microbienne NATUPHOS. Les performances zootechniques et la composition corporelle sont identiques avec les deux aliments. Le taux de phosphore dans le lisier brut est réduit de 25 p. cent en période de croissance et de 12,2 p. cent sur la durée totale d'élevage.
PDF icon Utilisation de phytase microbienne dans des aliments à base de maïs humide pour le porc charcutier
1997

Stratégies métaphylactiques par voie orale chez le porc en croissance. Méta-analyse et modélisation appliquées aux tétracyclines

Consulter le resumé

Les stratégies de prévention de plusieurs maladies bactériennes du porc reposent souvent sur l’utilisation d’aliments médicamentés à la chlortétracycline (CTC) ou à l’oxytétracycline (OTC). Les caractéristiques pharmacocinétiques et pharmacodynamiques des antibiotiques permettent de comprendre l’inconsistance de l’efficacité de ces stratégies de métaphylaxie.

PDF icon Stratégies métaphylactiques par voie orale<br /><br /><br />chez le porc en croissance. Méta-analyse et modélisation appliquées aux tétracyclines
1997

Influence de l’abaissement de la température ambiante et du poids vif sur le comportement alimentaire des porcs en croissance élevés en groupe

Consulter le resumé

Le comportement alimentaire individuel de porcs en croissance croisés Piétrain x Large White élevés en groupe est étudié à partir d’informations enregistrées à l’aide d’une auge équipée d’une antenne de reconnaissance de chaque animal et placée sur un capteur de poids. Les données sont obtenues à partir de groupes de 3 ou 4 porcs étudiés à deux stades de croissance (S1 et S2) correspondant respectivement à des poids vifs moyens de 47 et de 74 kg. La photopériode est de 12 h de jour et 12 h de nuit.
PDF icon Influence de l’abaissement de la température ambiante et du poids vif sur le comportement alimentaire des porcs en croissance élevés en groupe
1997

Utilisation de régimes isophosphorés à activité phytasique variable par le porc charcutier. Répercussion sur la digestibilité du phosphore, les performances, la résistance osseuse et les rejets de phosphore

Consulter le resumé

L’effet du niveau de phosphore digestible dans l’aliment a été étudié à l’aide de 4 régimes. Tous contenaient 0,47 % de phosphore total en croissance et 0,40 % en finition. Les teneurs en phosphore digestible variaient en fonction de la teneur en phytase des aliments. En moyenne elle était de 700, moins de 100, 450 et 500 UP respectivement pour les régimes 1, 2, 3 et 4. Le régime 1 est à base de blé et issues de blé.
PDF icon Utilisation de régimes isophosphorés à activité phytasique variable par le porc charcutier. Répercussion sur la digestibilité du phosphore, les performances, la résistance osseuse et les rejets de phosphore
1997

La production porcine en Pologne : diagnostic et perspectives de développement

Consulter le resumé

Expertise et devenir de la production porcine en Pologne. Analyse d’élevages et d’entreprises. Rencontres d’éleveurs, gestionnaires, chercheurs, conseillers techniques, banquiers.

PDF icon rap_production porcine_pologne_1997 18,00 €
1997

Infection des porcs charcutiers par Actinobacillus pleuropneumoniae. Étude séro-épidémiologique dans cinq élevages

Consulter le resumé

Une étude épidémiologique pilote portant sur 5 élevages naisseurs-engraisseurs et 7 lots de porcs charcutiers se propose de préciser la variabilité d’expression d’Actinobacillus pleuropneumoniae en élevage. Les animaux font l’objet d’un suivi longitudinal clinique et sérologique durant la deuxième partie de la phase d’engraissement et un contrôle des lésions est effectué à l’abattoir. Les séroconversions observées présentent des allures différentes en fonction du sérotype suivi.
PDF icon Infection des porcs charcutiers par Actinobacillus pleuropneumoniae. Étude séro-épidémiologique dans cinq élevages
1997

Effets d’un ajout de fibres végétales au régime alimentaire des cochettes sur le comportement, le rythme cardiaque et les concentrations sanguines de glucose et d’insuline au moment du repas

Consulter le resumé

Cette étude visait à déterminer si les régimes fibreux réduisent la faim et la motivation alimentaire des cochettes. Trente cochettes ont été nourries avec l’un des trois régimes suivants: maïs-soya (RC); son de blé (RF1); écailles d’avoine (RF2). Les régimes étaient isoprotéiques et isoénergétiques sur une base quotidienne. Le temps d’alimentation était plus long et la vitesse d’ingestion plus lente chez les cochettes RF1 et RF2 que chez les cochettes RC.

PDF icon Effets d’un ajout de fibres végétales au régime alimentaire des cochettes sur le comportement, le rythme cardiaque et les concentrations sanguines de glucose et d’insuline au moment du repas
1997

La sous-nutrition explique-t-elle les effets d’une température ambiante élevée sur les performances des truies ?

Consulter le resumé

Dans cette étude, nous avons comparé des truies Piétrain x Large White réparties en trois lots expérimentaux caractérisés par une température ambiante incluse dans la zone de thermoneutralité (20AL n=6, 20RA n=6) ou supérieure à la température critique d’évaporation (30AL, n=12). Pendant la lactation, toutes les truies ont reçu un aliment standard. Celles des lots 20AL et 30AL ont été nourries à volonté tandis que celles du lot 20RA ont été rationnées d’après les quantités consommées à 30°C.
PDF icon La sous-nutrition explique-t-elle les effets d’une température ambiante élevée sur les performances des truies ?
1997

Réduction de l’excrétion d’azote chez le porc en croissance par l’ajout d’un objectif environnemental dans l’algorithme traditionnel de formulation

Consulter le resumé

Le but de ce travail était donc de développer une méthode d’optimisation multi-objectif permettant de minimiser simultanément le prix des formules et les rejets d’azote puis d’en évaluer les conséquences économiques et environnementales. Pour tester cet objectif, nous avons optimisé 2 160 formules correspondant à 2 environnements économiques (France et Québec), 12 mois (janvier - décembre 1995), 3 teneurs en protéine équilibrée dans les aliments (90, 110 et 130 g/kg), 2 systèmes d’énergie (EN et ED) et 15 niveaux de coût sur les rejets d’azote.
PDF icon Réduction de l’excrétion d’azote chez le porc en croissance par l’ajout d’un objectif environnemental dans l’algorithme traditionnel de formulation
1997

Développement d’un système d’énergie nette appliqué à la modélisation mathématique du porc charcutier

Consulter le resumé

Cette étude a été conduite dans le but de développer un système d’énergie nette qui puisse être incorporé dans un modèle dynamique de croissance du porc. Ce nouveau système d’énergie doit être capable de prédire les changements dans les taux des dépôts protéiques et lipidiques causés par une modification de la composition en nutriments de l’aliment, du niveau d’alimentation, du stade physiologique et du potentiel de croissance protéique du porc.
PDF icon Développement d’un système d’énergie nette appliqué à la modélisation mathématique du porc charcutier
1997

Influence de la saison sur les performances de croissance du porc Large White placé en milieu tropical et en conditions d’élevage intensif

Consulter le resumé

Les performances de croissance de porcs Large White issues de données d’élevage du troupeau expérimental porcin INRA situé à la Guadeloupe, en zone intertropicale, ont été analysées en tenant compte des saisons les plus contrastées et du sexe. Les données enregistrées au cours de la période relativement fraîche et sèche (janvier à avril) ont été comparées à celles correspondant à la période plus chaude et plus humide (août à novembre).
PDF icon Influence de la saison sur les performances de croissance du porc Large White placé en milieu tropical et en conditions d’élevage intensif
1997

La «fièvre chez la truie» : un indicateur des problèmes de lactation en néonatalogie porcine ?

Consulter le resumé

Le but de ce travail était de comparer, en période post-partum, la qualité du lait et la température rectale des truies entre celles qui ont des portées normales et celles qui ont des «portées-problèmes». Ces dernières sont définies comme celles qui ont plus de 40% des porcelets avec soit une faible croissance ou des mortalité pendant les 5 premiers jours après la parturition. Cent onze (111) truies (57 nullipares et 54 pluripares) provenant de deux élevages ont été suivies. La température rectale des truies a été mesurée aux jours -5, 0, 1, 2 et 5.
PDF icon La «fièvre chez la truie» : un indicateur des problèmes de lactation en néonatalogie porcine ?
1997

Analyse des modalités de mise à la reproduction des cochettes dans les élevages français. Conséquences sur les carrières des truies

Consulter le resumé

Les incidences de l’âge à la première mise bas et de l’intervalle entrée-fécondation sur la carrière des truies ont été analysées sur 35 631 truies croisées Large White x Landrace français, nées en 1990 et réparties dans 976 élevages français. Ces élevages suivis en Gestion Technique des Troupeaux de Truies (GTTT) ont été répartis en trois groupes selon l’estimation de leur politique de renouvellement : mise à la reproduction précoce, moyenne ou tardive.
PDF icon Analyse des modalités de mise à la reproduction des cochettes dans les élevages français. Conséquences sur les carrières des truies
1997

Effets du taux de suif dans la ration sur la digestibilité des lipides et l’utilisation de l’énergie chez le porcelet entre le sevrage et 25 kg

Consulter le resumé

L’incorporation de 4 ou 8% de suif dans la ration de sevrage du porcelet n’améliore pas sensiblement les performances zootechniques; elle réduit la digestibilité apparente de l’énergie et augmente celle des lipides bien que la digestibilité des acides gras saturés baisse (NS) au taux de lipides le plus élevé. Elle entraîne de plus une augmentation du dépôt journalier d’énergie et de lipides en réduisant le dépôt de protéines corporelles. Le coût énergétique du gain de poids et du dépôt de protéines est augmenté (P<0,01).
PDF icon Effets du taux de suif dans la ration sur la digestibilité des lipides et l’utilisation de l’énergie chez le porcelet entre le sevrage et 25 kg
1997

Valeur énergétique comparée de onze matières premières chez le porc en croissance et la truie adulte

Consulter le resumé

Quinze régimes ont été préparés de façon à pouvoir calculer l’utilisation digestive de l’énergie et des nutriments et les teneurs en ED et en EM de 11 matières premières (blé, 2 orges, maïs, pois, tourteau de soja, corn gluten feed, Corex M100®, son de blé, pulpe de betterave et huile de soja) à l’aide de la méthode par différence. Ces régimes ont été distribués à des porcs en croissance pesant en moyenne 62 kg et à des truies adultes d’un poids moyen de 220 kg. Les coefficients de digestibilité de l’énergie, de la matière organique et des nutriments tels que les matières azotées et
PDF icon Valeur énergétique comparée de onze matières premières chez le porc en croissance et la truie adulte
1997

Pages