La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1481 à 1500 de 1852 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Le coût des contraintes réglementaires pour la production porcine française

Consulter le resumé

L’impact global en tant que surcoût de production des mesures relatives à l’environnement, au bien-être, à la traçabilité et à la sécurité sanitaire a été évalué. Le surcoût total moyen supporté par l’ensemble de la filière française sera compris entre 266 et 331 millions d’euros (11 à 14 ct d’€/kg de carcasse) pour les mesures d’application certaine à partir de 2005 ; ce surcoût atteindrait 267 à 325 millions d’euros (11 à 14 ct d’€/kg de carcasse) à partir de 2014.
PDF icon Le coût des contraintes réglementaires pour la production porcine française
2004

Sel et flaveur des charcuteries salaisons

Consulter le resumé

Cet article est essentiellement rédigé d'après un rapport bibliographique(1) demandé par le CTSCCV à des étudiants de 2e année de l'ENSBANA : Peut-on réduire la teneur en NaCl dans les produits de charcuterie ? (1) Broquet, Hug, Layachi (2003). Peut-on réduire la teneur en NaCl dans les produits de charcuterie ? Rapport bibliographique 2e année ENSBANA, 24 p.
PDF icon Sel et flaveur des charcuteries salaisons
2004

La grande distribution, partenaire obligé

Consulter le resumé

Quarante ans après, l'ouverture en France du premier hypermarché, la grande distribution occupe une place prépondérante dans l'espace commercial français, et au-delà, dans le monde. La France est leader par la densité de ses magasins. C'est aussi un champ d'affrontement entre enseignes pour séduire le consommateur.

PDF icon bp2004n327.pdf
2004

Porcs lourds, qualité de viande et aptitude à la transformation en jambon cuit

Consulter le resumé

2 essais ont été conduits dans 2 stations pour quantifier les performances de croissance de mâles castrés et de femelles élevés en groupe avec 2 durées d’engraissement : production de porcs standards, (14 semaines) ou lourds (20 semaines). Les caractéristiques des carcasses sont évaluées par les composantes de la Teneur en Viande Maigre (épaisseurs de gras et de muscle), la qualité de viande par la mesure du pH1 et du pHu.
PDF icon Porcs lourds, qualité de viande et aptitude à la transformation en jambon cuit
2004

La production de porcs lourds en Italie

Consulter le resumé

La production de porcs lourds traditionnelle, représente environ 7,5 millions de porcs produits par an. La valorisation des jambons représente à elle seule 50 % de la valeur totale de la carcasse, le reste étant valorisé en charcuterie. Le prix de base de la rémunération des éleveurs est fixé chaque semaine et correspond à un prix de base classe R, pour un poids vif de 160 kg. A ce prix de base, s’ajoutent des plus-values fixées pour l’année par un contrat signé entre l’éleveur et l’abattoir.
PDF icon La production de porcs lourds en Italie
2004

Y a-t-il un intérêt économique à alourdir les carcasses ?

Consulter le resumé

Alourdir davantage les porcs en production conventionnelle ne présente pas aujourd’hui d’intérêt économique majeur, d’autant plus que les cours sont bas et que le prix de l’aliment est en hausse.

Seule l'utilisation de grilles de rémunération adaptées et de primes spécifiques peut permettre de compenser

les surcoûts de l'alourdissement et de dégager une marge notable pour l'éleveur.
PDF icon Y a-t-il un intérêt économique à alourdir les carcasses ?
2004

Coût des contraintes réglementaires pour la production porcine française

Consulter le resumé

La production et la filière porcines françaises sont soumises à un nombre croissant de contraintes réglementaires, pour la plupart d’origine communautaire ou qui constituent la mise en œuvre en France de démarches imposées via le marché pour rassurer le consommateur. L’application de ces mesures entraîne des surcoûts à différents niveaux de la filière. Certains sont pris en charge par la collectivité, les autres par les entreprises concernées.

PDF icon bp2004n326.pdf
2004

Les systèmes de production du porc en France : typologie des exploitations agricoles ayant des porcs

Consulter le resumé

En 2002, une étude a été menée sur les données du RA 2000 au moyen d’une analyse de données multivariée. Elle visait à mettre en évidence les principaux systèmes d’exploitation détenant des porcs en France. Ce travail a permis d’identifier et de caractériser 2 niveaux d’une typologie des systèmes d’exploitations produisant des porcs en quatre et huit classes. Celle en quatre groupes offre la vision la plus synthétique de la structure de ces systèmes.
PDF icon Les systèmes de production du porc en France : typologie des exploitations agricoles ayant des porcs
2004

Fabrication du jambon de Parme ou de San Daniele - Cahier des charges pour la production de porcs lourds

Consulter le resumé

Afin d’obtenir des produits de qualité supérieure, la production du porc lourd italien est soumise à des règles fixées par un consortium. Ainsi, les porcs sont abattus au poids vif de 160 kg pour un âge minimum de 9 mois. Ils sont issus essentiellement des races Large White et Landrace italiens, utilisées en pures ou en croisements, sélectionnées sur la base de critères spécifiques.

PDF icon Fabrication du jambon de Parme ou de San Daniele - Cahier des charges pour la production de porcs lourds
2004

L'anatomie du muscle fessier superficiel chez le porc : intérêt en charcuterie

Consulter le resumé

L'étude des muscles du jambon a toujours été une préoccupation importante des salaisonniers compte tenu de son influence sur le comportement en transformation des pièces anatomiques et de sa répercussion sur la réglementation. L'ITP et le CTSCCV, reconnus pour leurs compétences dans ce domaine, ont décidé de faire un point sur la dénomination couramment utilisée après voir constaté des discordances dans les nomenclatures française, européenne et internationale. La zone de controverse se situe dans les muscles du quasi et de la sous-noix.
PDF icon L'anatomie du muscle fessier superficiel chez le porc : intérêt en charcuterie
2004

Allongement de la durée d'engraissement des porcs de 14 à 20 semaines : effets sur la qualité de viande et l'aptitude à la transformation en jambon cuit

Consulter le resumé

Deux essais sont conduits dans deux stations expérimentales pour quantifier les performances de croissance de mâles castrés et de femelles élevés en groupe avec deux durées d’engraissement différentes, correspondant à la production de porcs standards (STD, 14 semaines) ou lourds (LRD, 20 semaines). Les caractéristiques des carcasses STD et LRD sont évaluées par les composantes de la teneur en viande maigre (G1, G2, M2), la qualité de viande par la mesure du pH1 et du pHu.
PDF icon Allongement de la durée d'engraissement des porcs de 14 à 20 semaines : effets sur la qualité de viande et l'aptitude à la transformation en jambon cuit
2004

Charcuterie-salaison sous le signe de la diversité

Consulter le resumé

La charcuterie salaison valorise 70 % de la carcasse du porc, offrant au consommateur des produits services, faciles à utiliser. Elle a beaucoup joué jusqu’alors la carte d’un approvisionnement diversifié sur le marché européen. Signe de changement, le développement récent de quelques IGP phares (jambon de Bayonne…) associe de plus en plus la transformation à l’origine géographique de la matière première. Signe d’ouverture, en 2003, l’industrie de la charcuterie salaison a franchi un nouveau pas en participant à l’interprofession nationale porcine.

PDF icon bp2004n325.pdf
2004

Composition chimique de la viande de porc et du jambon cuit : influence du type de muscle

Consulter le resumé

Une différence de composition chimique entre muscles ou pièces anatomiques importantes est observée tant sur matière première que sur produit fini. Cette différence se situe sur trois niveaux : - le taux de matière grasse qui peut, en partie, être corrigé par un parage adapté, - le taux de collagène, - les taux de sucres totaux et de sucres solubles totaux qui sont fonction du type de muscle ou de la pièce anatomique. La composition du produit fini n’est pas directement dépendante de la composition de la matière première.
PDF icon Composition chimique de la viande de porc et du jambon cuit : influence du type de muscle
2004

Approches explicative, diagnostique et préventive des viandes destructurées

Consulter le resumé

Depuis une dizaine d'années les salaisonniers sont confrontés à une problématique récurrente, dite des viandes déstructurées. Il est nécessaire de détecter les défauts de la matière première dans le but d'augmenter la qualité de celle-ci. La présente étude décrit les méthodes utilisées pour identifier les facteurs qui pourraient caractériser les quatre catégories de viandes déstructurées.
PDF icon Approches explicative, diagnostique et préventive des viandes destructurées
2004

Vision numérique : un outil pour évaluer qualité de la viande de poulet en ligne

Consulter le resumé

La filière volaille bénéficie de la bonne image de marque de ses produits et plus particulièrement de ceux à base de poulet pour leurs caractéristiques diététiques. Elle est au coeur du processus de mutation qui amène les filières alimentaires à devenir celles du prêt-à-manger. Le consommateur privilégie les produits pratiques, prêts à l’emploi. Il privilégie les produits préparés, au détriment de la viande fraîche. Les produits élaborés représentaient début 2003, 1/5 de la consommation de viande de volaille. Ils pourraient en représenter près de la moitié en 2010.

PDF icon Vision numérique : un outil pour évaluer qualité de la viande de poulet en ligne
2004

La higiene en los sistemas de alimentación en sopa. Un aspecto clave para la prevención de alteraciones.<br /><br /><br />Sanitation of liquid feeding systems.

Consulter le resumé

Los sistemas de alimentación líquida o en "sopa" del ganadao porcino equipan abrededor de 2/3 de las plazas de engorde en Francia.

La higiene de este tipo de distribución de alimento es una precupación constante en las granjas, aunque sigue conociéndos mal. A continuación se ofreen los resultados de diversos estudios del Institut Technique du Porc y la Escuela Veterinaria de Toulouse.
2004

Adaptation de Listeria monocytogenes au mode de production des rillettes : conséquences pour la gestion du procédé.

Consulter le resumé

2004

Filière volaille : quelles voies d'amélioration de la qualité de la viande destinée à la transformation ?

Consulter le resumé

Différentes voies d'amélioration de la qualité de la viande de volailles destinées à la transformation sont possibles. Elles se situent tant au niveau de l'élevage, de l'abattage, de la découpe que de la transformation. Au niveau de l'élevage, la qualité de l'ajeunement devrait être valorisée. Au niveau de l'abattage, les conditions d'étourdissement, de refroidissement et de découpe devraient être mieux comprises. Des possibilités de tri en ligne, en vue de mieux caractériser la matière première, sont possibles par le pH ou la colorimétrie.

PDF icon 2004bouttenbul4.pdf
2004

Maturation de la viande de porc : Influence sur les mesures de texture et le niveau de contamination bactérienne - Comparaison Label Rouge / Standard

Consulter le resumé

Cette étude propose de coupler la mesure des forces de cisaillement avec l’analyse chimique du taux de lipides intramusculaire et d’étudier trois durées de maturation : 2 jours (à l’issu de la découpe), 4 jours (après 2 jours en barquette en condition «linéaire») et 7 jours (3 jours de maturation en rein + 2 jours en barquette en condition «linéaire»). Deux types de production, Label Rouge et standard, ont été étudiés.
Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2003

Observation de la qualité bactériologique des jambons livrés en salaison par des entreprises françaises et étrangères

Consulter le resumé

Les cahiers des charges mis en place par les salaisonniers pour maîtriser la qualité de la matière première prennent en considération des critères technologiques mais aussi microbiologiques. La réglementation européenne établit une obligation de maîtrise des risques microbiologiques associés aux denrées alimentaires en adoptant les principes du système HACCP.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2003

Pages