La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 1010 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Réseau mixte technologique Filarmoni

Consulter le resumé

Boris Duflot, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 78

Les filières agro-alimentaires françaises sont soumises à des exigences qui se sont considérablement renforcées et complexifiées ces dernières années. Les demandes exprimées par le marché final de la consommation font apparaître chez les consommateurs-citoyens une montée rapide des préoccupations sur leur santé, et de préoccupations éthiques comme le traitement des animaux ou les impacts sur l’environnement. Les politiques publiques européennes et nationales s’efforcent de répondre à ces attentes et à d’autres enjeux communs tels que la lutte contre le changement climatique, l’érosion de la biodiversité, la montée de l’obésité… A l’issue des Etats Généraux de l’Alimentation, les plans de filières ont acté une volonté de montée en gamme de l’agriculture et de l’alimentation française pour répondre à ces demandes. Dans son sillage, la loi Agriculture et Alimentation (EGALIM) ambitionne de modifier la logique de formation des prix des produits, de l’amont à l’aval, avec une meilleure prise en compte des coûts de production agricoles et de mieux répartir la valeur créée dans les filières en introduisant de nouvelles obligations et de nouveaux instruments basés sur la contractualisation. Les filières agro-alimentaires françaises souffrent d’un déficit de compétitivité, qui s’exprime par un recul marqué de ses parts de marché en Union européenne, que la croissance à destination des pays tiers parvient à peine à compenser. Les écarts de coût du travail entre pays exportateurs ont parfois été objectivés et sont souvent pointés du doigt. Mais les facteurs de compétitivité (« hors prix ») liés à l’adaptation des produits aux marchés, à la qualité des produits et à l’organisation des filières sont encore trop méconnus et probablement sous-estimés.

Les modalités d’organisation des filières sont en effet complexes et évoluent sans cesse. La gouvernance et l’efficacité des filières sont liées à la structure de propriété des entreprises, aux relations contractuelles entre clients et fournisseurs, à l’organisation des marchés. La transparence de l’information sur les produits échangés est un levier d’efficacité, à la fois dans les relations contractuelles et sur les marchés au comptant. La révolution numérique vient accélérer les possibilités de réponse à ces questions.

PDF icon Boris Duflot, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 78
2021

Financement de la transformation des élevages

Consulter le resumé

Christine Roguet, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 55

Depuis toujours, les élevages de porcs évoluent en réponse aux demandes de société et des marchés qui se traduisent par des nouvelles normes réglementaires et des cahiers des charges privés. La transformation des pratiques ou des modes d’élevage nécessite des investissements qui impactent le coût de production. Sur le bien-être animal, préoccupation devenue majeure, les trois premières attentes des Français envers l’élevage sont l’accès à l’extérieur des animaux, l’interdiction de la contention individuelle et la rémunération du travail de l’éleveur (Fig). Dans ce contexte, l’ifip calcule les besoins d’investissement et les coûts générés par les évolutions attendues.

PDF icon Christine Roguet, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 55
2021

Analyse de l'offre de produits du porc dans la consommation en France

Consulter le resumé

Valérie Diot, Bilan d'activités 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 38

Alors que l’érosion lente mais continue de la consommation à domicile du porc est observée, la production porcine fait état d’une relative stabilité depuis les années 2000. Dans ce contexte, l’IFIP cherche à mieux appréhender la quantification et la destination des produits du porc compte tenu des incertitudes pesant sur la destination des produits du porc sans les différents canaux de distribution. Plusieurs observations sont prises en compte : le report de consommation du circuit à domicile vers les circuits du hors domicile ou du traiteur intégrant le porc sous la forme Produits Alimentaires Intermédiaires (PAI) mais également la végétalisation des produits de charcuterie. Afin de renforcer la connaissance de la filière sur ces thèmes, l’Ifip conduit une étude visant à quantifier la consommation de porc tous circuits par type de pièce primaire pour l’année 2018. De même l’évolution de l’offre consommée, au travers des relevés de consommation individuelle de l›enquête Comportements et Consommations Alimentaires en France (CCAF) 2018-2019 du Credoc, est étudiée.

PDF icon Valérie Diot, Bilan d'activités 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 38
2021

Consommation et distribution de porc en France

Consulter le resumé

Valérie Diot, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 37

L’IFIP réalise, depuis plusieurs années, un suivi de la consommation de porc frais et charcuteries en France. L’analyse est effectuée à partir des données d’achat des ménages du panel Kantar sur les circuits de la consommation à domicile. Dans le contexte de la crise de la Covid-19, un suivi spécifique hebdomadaire des ventes de charcuterie libre-service (LS) en grandes surfaces alimentaires (GSA) et e-commerce a été réalisé à partir du panel de distributeurs Nielsen. Par ailleurs, avec la mise en place du volet promotion de la loi Egalim et des nouvelles règles du jeu entre transformateurs et distributeurs, les promotions font l’objet d’une analyse au travers d’indicateurs d’activité et de pression promotionnelle. Celui-ci est conduit à partir de la base de données des promotions sur prospectus et e-commerce A3 Distrib qui couvre la grande distribution et la distribution spécialisée. Enfin, la structuration des acteurs de la distribution notamment au travers de l’e-commerce et leur incidence pour la filière, est observée.

PDF icon Valérie Diot, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 37
2021

Hausse des poids moyens de carcasse dans l'UE

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/ Tech Porc, 2021, n° 289, juin, p. 6-7

Le poids de carcasse des porcs suit une tendance haussière ces dernières années, malgré une forte variabilité inter et intra pays. Plusieurs facteurs expliquent cet alourdissement.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/ Tech Porc, 2021, n° 289, juin, p. 6-7
2021

Comment sont fixés les prix du porc dans le monde

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 288, mai, p. 6-7

De l’Europe à l’Amérique du Nord, les modes de fixation des prix et de commercialisation des porcs sont très divers. L’Ifip a fait un état des lieux des pratiques dans les principaux pays producteurs.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 288, mai, p. 6-7
2021

Brexit : maintien du libre-échange

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2021, n° 287, avril, p. 43

In extremis, un accord de commerce et de coopération entre l’Union européenne et le Royaume-Uni...

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2021, n° 287, avril, p. 43
2021

Une production porcine diversifiée à consolider

Consulter le resumé

Christine Roguet, Jimmy Balouzat (Ifip), et Hélène Rapey (Inrae), Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2021, n° 287, avril, p. 18-19

Dossier : Massif Central

L’élevage de porcs dans le Massif central est très majoritairement associé à des ateliers d’herbivores. Cette mixité présente des avantages. Mais des changements se dessinent à court terme.

PDF icon Christine Roguet, Jimmy Balouzat (Ifip), et Hélène Rapey (Inrae), Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2021, n° 287, avril, p. 18-19
2021

Prévision de la production porcine à partir des données de l’identification porcine / Forecasting pork output based on the pig identification and registration database

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 7(1), 9-14 - La revue R&D de la filière porcine française

L’IFIP, dans le cadre d’un projet partenarial (MODEMO) a élaboré des modèles opérationnels de prévision de la production porcine pour permettre aux éleveurs, abatteurs et organisations, d’anticiper les évolutions conjoncturelles du marché. Ces modèles ont été réalisés à partir des informations de la base de données nationale de l’identification porcine BDPORC et des données de conjoncture sur le prix du porc et de l’aliment. Le modèle dynamique linéaire développé a pour objectifs d’expliquer et prédire la production de porcs charcutiers en fonction des flux d’animaux renseignés dans BDPORC : échanges de porcelets et de reproducteurs entre sites d’élevage et sorties de reproducteurs de réformes. Les modèles de prévision réalisés permettent de mieux appréhender les fluctuations intra-annuelles de la production.

IFIP has developed a set of operational pork output forecasting models to enable pig farmers, slaughterers and commodity-chain organizations to project and adjust to market-cycle trends. These models were developed as input to a wider partnership-driven project (MODEMO) and built using information captured in the ‘BDPORC’ national pig identification and registration database and market data on pork price and pig feed trends. The dynamic linear model developed here is designed to explain and predict porker output as a function of past animal movements notified in the BDPORC database registering farm-to-farm movements of piglets and breeding stock and off-movements of cull sows. These predictive models inform on intra-annual fluctuations in pig farm output.

35,00 €
2021

Baromètre Porc : abonnement annuel

Consulter le resumé

Mensuel économique

L’essentiel de l’actualité porcine, des flashs sur la concurrence. L’analyse du mois précédent et les prévisions pour les prochains mois sur les marchés du porc, des matières premières et aliment. Les cotations en France et dans l’UE, l’analyse du marché des pièces. Le coût des céréales et sources azotées, le marché mondial et le prix de l’aliment dans l’UE (coût matière et aliment, aliment reconstitué). Un panorama France, Europe, Monde. Un article de synthèse. 8 pages/numéro - Abonnement annuel 11 numéros, 2 bilans annuels (marchés du porc et de l'aliment),
(tarif dégressif + de 5 exemplaires contacter barometreporc@ifip.asso.fr)

Version envoyée chaque mois dès bouclage sur votre mail en format électronique (pdf)

Abonnement annuel : 75 €

Cliquez-ici pour vous abonner

75,00 €
2021

La logistique : facteur essentiel pour le commerce international de la viande : état des lieux, évolutions et enjeux

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, p. 315-316, poster

Poster.

Le commerce international du porc est analysé avec attention depuis des années. Les statistiques douanières permettent de suivre les évolutions, selon les destinations ou origines et selon les produits, viandes ou co-produits. Le commerce extra-UE continue de gagner en importance, en particulier vers l'Asie, où la concurrence entre les exportateurs s'intensifie.
Le processus logistique est essentiel pour réussir dans cette compétition. La logistique n'est pas seulement le transport d’un point A à un point B, mais un processus complexe soumis à des contraintes de respect des délais, de préservation de la qualité des marchandises transportées, de respect de législations … Les infrastructures des pays (routes, rail) et les équipements des ports jouent un rôle déterminant et croissant. Cet article se concentre sur le transport maritime de longue distance.
La Covid-19 a conduit à un déséquilibre du transport mondial au premier semestre 2020. Les conteneurs ne sont pas revenus assez rapidement d'Asie, ce qui a entraîné une importante pénurie en Europe et, en limitant le trafic, a conduit à une hausse des prix. En outre, le ralentissement économique pourrait avoir des conséquences sur les flux commerciaux dans les mois et années à venir, avec tout ce que cela implique…

Logistics: an essential factor for the international meat trade

Poster.

Logistics is an essential link in the international trade chain. This very dynamic sector has many intertwined players who need to coordinate and work together to achieve the objectives and have a successful logistics chain. Often underestimated, logistics is now becoming a strategic issue for the competitiveness of exporting companies. Besides transporting physical goods, logistics is a complex process from the moment of planning to the marketing of a product abroad. After all, it influences all stages of production from designing a product to its distribution to the end user, such as inventory management, distribution of a product, storage at strategic points, temperature control, customs clearance, and cost and risk management.
To be successful in exporting and mitigate potential risks, it is crucial for a company to have a clear logistics strategy. Factors outside the company also influence success or facilitate access to third-country markets. The quality, international standardization, availability of capacities (freezing tunnels or storage in cold stores) and connectivity of logistics infrastructure (ports, road or rail platforms) represent key elements in the success of the internationalization of companies. National laws and diplomatic actions, and trade agreements are also determining factors. The available statistics and extensive literature are supplemented by in-depth discussions with experts and consultants to analyse the strengths and weaknesses of competitors. Logistics has become even more important in the uncertain COVID-19 context.

2021

Des filières porcines qui s’internationalisent dans un contexte pourtant promoteur d’autonomie

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij et Boris Duflot, 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, p. 309-314

La crise de la COVID-19 a mis en exergue la dépendance extérieure française et européenne dans certains secteurs stratégiques. La résilience agroalimentaire a toutefois été saluée durant la crise, facilitée par la forte autosuffisance agricole française et européenne. Le contexte sanitaire imprévisible (Covid-19, peste porcine africaine-PPA), le ralentissement des échanges internationaux, le ravivement de tensions commerciales et diplomatiques (Brexit, USA-Chine), la dénonciation des conditions de vie des travailleurs de la viande, et la spécificité des attentes sociétales sur l’élevage et l’alimentation portées en France et en Europe sont autant de signaux annonciateurs d’une influence croissante des politiques nationales et locales dans les stratégies des filières agroalimentaires et d’une relocalisation de leurs activités.
Pourtant l’analyse du commerce international des produits du porc montre à la fois une croissance des échanges entre bassins de production mondiaux excédentaires (Union européenne-UE, Zone de l’Accord Canada Etats-Unis Mexique-ACEUM, Brésil) et déficitaires (Asie de l’Est dont Chine), mais aussi une internationalisation des chaînes de valeur dans les bassins de production les plus denses (UE, ACEUM). Cette évolution repose sur l’exploitation d’avantages comparatifs, générateurs d’efficacité économique par la baisse des coûts de production, l’adaptation des produits à la demande et la recherche d’un nécessaire équilibre de valorisation de toutes les parties de la carcasse et des coproduits du porc.
Pour ce qui est de la sécurisation de l‘approvisionnement, l’expérience récente de la PPA en Asie montre que le recours aux marchés internationaux fait partie de l’arsenal de gestion de ces risques. Les investissements à l’étranger d’entreprises du secteur sont à cet égard une voie originale. Mais ces stratégies d’internationalisation pourraient se heurter à des attentes sociétales grandissantes.

Pork chains internationalizing in a context that promotes self-sufficiency

The COVID-19 crisis has highlighted the dependence of France as well as the whole European Union (EU) on external resources in certain strategic sectors. Agri-food resilience, however, is welcomed during this crisis, facilitated by the strong agricultural self-sufficiency. The unpredictable health context (COVID-19, African swine fever (ASF)), slowdown in international trade, revival of trade and diplomatic tensions (Brexit, USA-China), denunciation of living conditions of slaughterhouse workers, and societal expectations of animal production and food raised in France and other European countries are all warning signs of greater control over the agri-food sector and probably of stronger localization of its activities. Analysis of international trade in pork products, however, shows growth in volumes traded between surplus-production areas (European Union, Canada-United States-Mexico Agreement-CUSMA, Brazil) and deficit areas (Eastern Asia, including China), but also internationalization of value chains in the densest production areas (EU, CUSMA). This development is based on exploiting comparative advantages, generating economic efficiency by decreasing production costs, adapting products to demand and searching for a necessary balance of using all parts of the pork carcass and by-products. In terms of supply security, the recent experience of ASF in Asia shows that connecting to international markets is part of a risk-management strategy. Foreign investment made by companies in the sector shows an original path in this regard. But these internationalisation strategies could come up against growing societal expectations.

2021

Hausse de la production mondiale en 2021

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc / Tech Porc (FRA),n° 285, janvier, p. 8-9

La production mondiale de porcs devrait rebondir en 2021 par rapport à 2020.
Mais la reprise ne permettra pas de retrouver les niveaux de production connus avant la fièvre porcine africaine en Chine.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc / Tech Porc (FRA),n° 285, janvier, p. 8-9
2021

Spécial Plan de Relance "structuration de filières" : définir un schéma de construction de prix en filière porcine

Consulter le resumé

Lisa Le Clerc, Porc Mag (FRA), 2020, n° 558, décembre, p. 28

Dans le cadre du Plan de Relance, les entreprises de la filière porcine peuvent bénéficier d'aides pour leurs projets de "structuration filières". L'Ifip propose son expertise pour accompagner les groupes souhaitant mettre en place des indicateurs de prix de vente prenants en compte les coûts de production.

2020

Recul graduel du prix du porc

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 6-7

Le recul du prix du porc en France devrait être modéré cet hiver, après une année 2019 qui a battu tous les records.
Dans un contexte de crises sanitaires, l’offre européenne progressera et la demande chinoise s’intensifiera.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 6-7
2020

Action 1.1 de la Newsletter RMT Filarmoni n°1

Consulter le resumé

PDF icon texte1_action1.1.pdf
2020

Les secrets de la longevité des truies

Consulter le resumé

Sylviane Boulot et Brigitte Badouard, Réussir Porc / Tech Porc, 2020, n° 283, novembre, p. 28-29

L’Ifip a analysé les carrières de plus de 150 000 truies grâce à cinq nouveauxindicateurs. La longévité est très variable,parfois sous-optimale. Elle dépend des caractéristiques des truies et des pratiques d’élevage.

PDF icon Sylviane Boulot et Brigitte Badouard, Réussir Porc / Tech Porc, 2020, n° 283, novembre, p. 28-29
2020
Couverture du Porc par les chiffres

Le porc par les chiffres 2020-2021

Consulter le resumé

Nouveau : fichier pdf à télécharger !

Les chiffres clés les plus récents des filières porcines dans le monde et l’UE (production, consommation, cheptel...) et de la filière porcine en France ; les données utiles pour se repérer tout au long de l’année et à avoir toujours sous la main : un outil indispensable à tous !

25,00 €
2020

« Se former, échanger, s’entraider »

Consulter le resumé

Brigitte Badouard (IFIP) et Dominique Poilvet (rédacteur en chef de Réussir Porc/ Tech Porc), Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 20

Dans l’Orne, une douzaine d’éleveurs de porcs se réunit régulièrement pour s’informer et échanger sur les différents points techniques de leurs élevages en se basant sur leurs résultats techniques et technico-économiques.

PDF icon Brigitte Badouard (IFIP) et Dominique Poilvet (Réussir Porc), Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 20
2020

PertMat analyse les pertes en maternité

Consulter le resumé

Brigitte Badouard, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 14-16

Dossier : gestion technique

L’outil web PertMat mis au point par l’Ifip explore les facteurs explicatifs des taux de pertes en maternité et propose des axes de progrès.

PDF icon Brigitte Badouard, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 14-16
2020

Pages