La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 21 à 40 de 1284 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Acceptabilité sociale de l’élevage en France : recensement et analyse des principales controverses à partir des regards croisés de différents acteurs

Consulter le resumé

Dans un contexte de remise en cause fréquente de l’élevage et de ses pratiques, une analyse des points de débat, dans différentes filières (porcs, volailles, bovins, ovins et caprins), a été réalisée dans le cadre du GIS Elevages Demain. Une étude bibliographique a été conduite pour comprendre les fondements des préoccupations sociales envers l’élevage et évaluer leur robustesse. En parallèle, une trentaine d’entretiens a été menée auprès de différentes parties prenantes aux débats – professionnels des filières, salariés d’associations, journalistes et distributeurs – afin de recenser et décrire les principaux sujets de controverses sur les élevages en France. Les positionnements et arguments de chaque partie prenante ont été décrits afin de dégager d’éventuels sujets de consensus ou de blocage entre les discours. L’analyse des argumentaires a permis de classer les différents points de débats en quatre grandes thématiques : l’environnement, le bien-être animal, la santé humaine et l’organisation de l’élevage. Ces points de débat varient en fonction de la filière considérée ou de l’échelle d’observation. La hiérarchisation de ces remises en cause révèle les enjeux principaux auxquels les différentes filières françaises doivent faire face pour répondre aux attentes de la société. Par exemple, les filières de ruminants sont remises en cause pour leurs effets globaux sur l’environnement, tandis que les élevages porcins sont confrontés à des mobilisations locales contre les projets d’élevage. En outre, les travaux mettent en lumière des préoccupations fortes et anciennes de la part de la société à l’égard de l’élevage, qui ne peuvent se résumer à des « effets de mode ».

Social acceptability of French livestock production: identification and analysis of the main controversies according to the viewpoints of different stakeholders

Currently, livestock farming and practices are frequently questioned. In this context, the Scientific Interest Group “Livestock farms for the future” (GIS Elevages Demain) conducted an analysis of these debated issues and controversies, in different livestock productions (pigs, poultry, cattle, sheep and goats). A literature review was conducted to understand the foundations of social concerns to livestock and to evaluate their robustness. Moreover, around thirty interviews were carried out with different stakeholders – livestock production professionals, employees of non-governmental organizations, journalists and distributors – in order to describe the main topics of debate affecting French livestock production. Points of view of these stakeholders were analyzed to identify potential consensus or deadlock points which can be classified according to four major issues: environment, animal welfare, human health and production organization. These discussion points vary depending on the livestock or scale observed. The hierarchy between these issues underlines the main challenging questions that the French livestock productions have to face in order to meet the social demands. In addition, the results highlight strong and lasting concerns of society with regard to livestock, which cannot be reduced to "fads".

2015

Accuracy of a rapid ELISA test kit to measure progesterone in sows

Consulter le resumé

Despite new applications of ultrasonography, blood progesterone is still a reference diagnostic tool for the assessment of reproductive status in many species, including the sow (2, 5). Techniques based on saliva or fecal samples (3), have been investigated, but only serum semi-quantitative ELISA (1) can be implemented at low costs. This study was designed to validate a new ELISA kit, for rapid field determination of sow progesterone.
PDF icon Accuracy of a rapid ELISA test kit to measure progesterone in sows
2008

Acquisition de données sur les consommations d’énergie dans des élevages porcins, avicoles et laitiers

Consulter le resumé

En 2005, l’ADEME lançait un appel d’offre pour une étude concernant l’utilisation rationnelle de l’énergie dans les bâtiments d’élevage (« Utilisation rationnelle de l’énergie dans les bâtiments d’élevage : situation technico-économique et leviers d’action actuels et futurs », dite étude URE ADEME 2006).
Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2009

Actes du colloque EMILI 2012 : Emissions of gas and dust from livestock

Consulter le resumé

Du 10 au 13 juin 2012 s’est tenu à St Malo le symposium sur les émissions de gaz et de particules des élevages (EMILI). Près d’une centaine de papiers ont été présentés sous forme de présentations orales ou de posters. Ce document représente la finalisation de ce colloque et regroupe l’ensemble des communications. Il a pour objectif de permettre leurs diffusions vers la communauté internationale scientifique et technique. 
 

PDF icon _bookemili_completweb.pdf
2014

Action d’appui aux éleveurs pour une réduction des usages antibiotiques

Consulter le resumé

Fiche n° 016 : action d'appui aux éleveurs pour une réduction des usages antibiotiques

L’IFIP apporte un appui technique aux différents acteurs concernés par la question de la réduction des usages des antibiotiques en élevage.
Cet appui s’exerce de différentes façons : animation ou participation à des groupes de travail ou projets d’études, expertise de projets ou de dossiers, interventions, formations, élaboration d’outils d’audit et de mesure des usages antibiotiques en élevage.

PDF icon fiche_bilan2014_016.pdf
2015

Actualisation des consommations d’eau individuelles et journalières des truies gestantes

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, poster

Plusieurs paramètres peuvent modifier le comportement d’abreuvement des truies : type, réglage ou accès à l’abreuvoir, qualité et quantité d’aliment, etc. Ainsi, la bibliographie présente des consommations moyennes d’eau allant de 5 à 20 litres par jour et par truie. Ce poster propose une actualisation de ces données à partir des nouveaux équipements connectés d’abreuvement.

PDF icon Yvonnick Rousselière et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017
2017

Actualisation des données sur la consommation d'eau individuelle et jiournalière des truies gestantes

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 173-174, poster 

A la lumière de la bibliographie, il est difficile de statuer sur la consommation journalière en eau d’une truie gestante en bonne santé. En effet, on peut supposer que d’un essai à l’autre, la consommation d’eau des truies gestantes, comme pour l’engraissement, varie de manière importante et certains détails influençant le niveau de consommation des animaux sont différents tels que le type d’abreuvoir, le système d’alimentation ou le débit d’eau (Brumm et al., 2000 ; Massabie et Lebas, 2011). Ainsi, Klopfenstein et al. (1996) indiquent que la consommation d’eau journalière et individuelle d’une truie est comprise, en moyenne, entre 5 et 9 litres (pousse-tubes, auges individuels et alimentation sèche) tandis que Cerneau et al. (1997) évoquent une consommation journalière de 20 litres en moyenne pour un groupe de quatre truies (alimentation en soupe). De plus, un lien semble exister entre la quantité d’eau consommée et la santé des truies. Madec et David (1983) précisent qu’une consommation inférieure à 15 l/jour peut être un facteur de risque important de l’apparition de troubles urinaires. L’objectif de cette étude est de proposer une actualisation des informations individuelles d’abreuvement des truies gestantes, lorsqu’elles sont observées en bonne santé.

ENG

Updating individual and daily water consumption data for pregnant sows

With the bibliography, it is difficult to know the daily quantity of water consumed by a pregnant sow. In addition, some variables like the drinker’s model or the water flow can modify the water consumption of the animal. Six connected drinkers were installed on the experimental station of IFIP located in Romillé. It is composed of a bowl drinker surrounded by separation, a precision water meter and an RFID antenna (Radio Frequency Identification) to detect the electronic ear tags of the sows. This connected drinker is able to collect the drinking behavior of a sow: number, duration, schedules of visits and water consumption. We worked on 81 “healthy” sows for two months. Indeed, all the information related to a sick sow was removed from the database. Sows were bred in groups and fed with an automatic feeder. On average, the daily water consumption is 8.2 l/day but variability is great. For the inter-variability, the average consumption is 33.2 ml/kg of body weight/day (± 16.5), so a coefficient of variation of 50.0%. For the intra-individual variability, the average coefficient of variation is 37.9%. It is possible to identify five consumption profiles: wasteful with a daily consumption of 69.2 ml/kg of body weight, huge consumer with 48.7 ml/kg, average and low consumer (they represent more than 70 % of the sows) with respectively 32.4 and 19.5 ml/kg, and thrifty with 8.1 ml/kg.

PDF icon Yvonnick Rousselière et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 173-174, poster
2017

Actualité scientifique sur les salmonelles

Consulter le resumé

Trois des 11 publications présentées à la séance Santé animale des dernières Journées de la Recherche Porcine étaient consacrées aux salmonelles.
PDF icon Actualité scientifique sur les salmonelles
2006

Adaptation des cochettes : retour d’expériences

Consulter le resumé

L’une des thématiques du congrès de l’AFMVP était les modalités d’introduction des cochettes de renouvellement de haut statut sanitaire (indemnes de SDRP et de Mycoplasme) dans des élevages à statut sanitaire conventionnel.

L’expérience d’une structure canadienne de 30 000 truies a été présentée, notamment les modalités permettant d’éviter les relances SDRP chez les reproducteurs et de produire des porcelets indemnes de SDRP.

Pour permettre une introduction optimale des cochettes, les conditions de quarantaine doivent être optimisées : durée, confort, adaptation...
PDF icon Adaptation des cochettes : retour d’expériences
2009

Adapter les structures d'élevages pour permettre l'expression du potentiel technique et génétique

Consulter le resumé

2005

Agroécologie appliquée aux élevages porcins

Consulter le resumé

Fiche n° 067 : des actions de R&D pour répondre aux politiques publiques

L’agroécologie est présentée comme une voie d’amélioration des systèmes agricoles. Ce néologisme désigne une discipline scientifique au carrefour de l’écologie et de l’agronomie et est également repris par les Pouvoirs publics pour orienter l’évolution des systèmes agricoles. Dans son acception scientifique (relayée par le GIS Elevages Demain), l’agro-écologie se définit comme l’application des concepts et principes de l’écologie à la conception et à la gestion d’agroécosystèmes durables. La question du bouclage des cycles permettant de limiter les intrants et les pollutions par une réutilisation des produits issus des différents ateliers est au coeur de ces problématiques. Il est également visé un recours accru à des régulations biologiques et écologiques que l’on cherchera alors à piloter au mieux des attendus de l’élevage.
Le GIS élevages demain a confié à un groupe de travail d’oeuvrer à une meilleure appropriation des concepts de l’agroécologie par les filières animales.
L’IFIP participe à ce groupe. La mise en oeuvre des principes de l’agroécologie est présumée plus aisée dans les systèmes de production les moins
dépendants en intrants extérieurs (aliments et fertilisants minéraux). Leurs terres produisent les céréales pour l’alimentation des porcs (fabrication d’aliments à la ferme) et valorisent les effluents de l’élevage ; le recyclage ainsi opéré étant pressenti comme favorable à l’environnement. Le projet européen
Cantogether s’est donné les moyens de vérifier cela par une évaluation de cas-types mixtes à l’échelle d’exploitations et de territoires. Parmi les cas types, une exploitation porcine du Sud-Ouest de la France a été retenue et suivie par l’IFIP.

PDF icon fiche_bilan2015_067.pdf
2016

Aliment 2ème âge moins riche en lysine : des différences de réponses entre élevages

Consulter le resumé

Depuis deux ans, certains éleveurs et fabricants d'aliment s'interrogent sur l'intérêt de travailler avec des aliments moins concentrés en acides aminés et donc moins coûteux de 12kg à 25kg de poids vif. Un essai, mené de janvier à fin août 2005 dans huit élevages, montre que les animaux répondent différemment selon les élevages en post-sevrage, mais qu'au final, les performances sont proches lorsqu'on les considère du sevrage à la vente.
2006

Aliment et travail : les premiers résultats des élevages en groupe

Consulter le resumé

Dossier spécial : Bien-être animal : truies en groupe



Les consommations d'aliment reproducteurs ne varient pas entre systèmes mais sont supérieures sur sol paillé; Tous les systèmes en groupe affichent un temps de travail inférieur dans notre échantillon par rapport aux références nationales hors groupe.

PDF icon techporc_courboulay_03_n4_2011.pdf
2012

Alimentation des porcs : suppression des antibiotiques

Consulter le resumé

La réglementation européenne proscrit désormais l'usage de la plupart des facteurs de croissance antibiotiques dans l'alimentation des porcs. Une suppression totale est en vue. Une étude réalisée par l'ITP, montre que ces décisions ont pour conséquences la baisse des performances techniques des élevages et donc le renchérissement des coûts. La substitution des antibiotiques par différents additifs non antibiotiques ne permet pas de retrouver le même niveau de résultats.

PDF icon bp2001n291.pdf
2001

Alimentation durable et élevages porcins

Consulter le resumé

Visuels d'intervention par Sandrine Espagnol, Space 2019, 10-13 septembre 2019, Rennes (Matinales de l'Ifip), 5 pages

PDF icon Sandrine Espagnol, Space 2019, 10-13 septembre 2019, Rennes (Matinales de l'Ifip), 5 pages
2019

Ambiance 2 en 1 : deux entrées d’air pour une vitesse d’air constante

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Tech porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 37-39

La gestion de l’ambiance en élevage se transforme vite en casse-tête afin de répondre aux besoins de ventilation très différents des périodes hivernales et estivales. Louis Le Gall, conseiller bâtiment, revient sur une solution prometteuse : la double entrée d’air dans les salles.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Tech porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 37-39
2016

Ambiance en bâtiment d'élevage et santé des éleveurs. Niveaux d'exposition dans les porcheries. Le projet AIR ELEVEUR

Consulter le resumé

visuel d'intervention présenté par Solène Lagadec et Nadine Guingand, aux 3es Journées Tech Porc, « Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin »,  session : élevage et société, Quessoy, le 22 novembre 2016, 3 pages.

PDF icon Solène Lagadec et Nadine Guingand, aux 3es Journées Tech Porc, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 3 pages
2017

Améliorer collectivement le bien-être des animaux

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 257, avril, p. 22

L’Ifip développe des outils pour accompagner les professionnels depuis de nombreuses années vers une meilleure prise en compte du bien-être des animaux.

PDF icon Valérie Courboulay, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 257, avril, p. 22
2018

Améliorer la caractérisation des effluents d'élevage par des méthodes et des modèles innovants pour une meilleure prise en compte agronomique

Consulter le resumé

Le projet "Effluents d'élevage" avait pour finalité de contribuer à optimiser les épandages d’effluents d’élevage pour la fertilisation des cultures par une meilleure connaissance de leur composition et de leur comportement à l’épandage. Il a permis de mieux évaluer les besoins de caractérisation, de caractériser les effluents d’élevages, y compris ceux issus des nouveaux procédés de traitement, et de tester des méthodes innovantes de caractérisation telles que la Spectroscopie Proche Infra Rouge.

2014

Améliorer la caractérisation des effluents d’élevage par des méthodes et des outils innovants pour une meilleure prise en compte agronomique. Etat d’avancement du projet

Consulter le resumé

Améliorer la caractérisation des effluents d’élevage et mieux prendre en compte leur diversité de composition, dans les outils opérationnels de raisonnement de fertilisation et d’évaluation des impacts environnementaux (Azofert, Régifert, Syst’N, Azolis, Planilis, MesP@rcelles) et modèles de simulations des flux environnementaux (MELODIE, MOLDAVI);

PDF icon 2013chezelles-rmt.pdf
2013

Pages