La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 301 à 320 de 1287 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Du modèle à l’outil d’aide à la décision : comment paramétrer un modèle individu-centré du fonctionnement de l’atelier d’engraissement porcin pour une utilisation en élevage ?

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, le 6 et 7 février 2018, Paris, p. 311-316, par Alice Cadéro (IFIP / INRA) et al.

Afin de répondre aux enjeux économiques et environnementaux des élevages porcins, des outils d’aide à la décision basés sur des modèles mathématiques ont été proposés. Nous avons développé un modèle dynamique de fonctionnement d’un atelier d’engraissement porcin qui inclue les effets de la variabilité interindividuelle des porcs, de la structure de l’élevage et des pratiques de l'éleveur sur ses résultats technico-économiques et environnementaux. Afin de tester le modèle, nous l’avons appliqué aux données de 21 élevages du Grand Ouest, dont les pratiques et performances techniques avaient été recueillies par enquête. L’objectif était de construire une procédure de calibration en vue d’une future utilisation en élevage, d’utiliser cette procédure pour paramétrer chaque élevage et d’évaluer la capacité de prédiction du modèle. Le paramétrage différencié de chaque élevage a porté, dans une première étape, sur les bâtiments et pratiques d’élevage ; dans une deuxième étape, l’âge et le poids initial moyen des porcs ; enfin, le poids d’abattage, le dépôt protéique moyen et la quantité d’aliment ingérée sont successivement paramétrés. Cette dernière étape a été itérée trois fois. Entre la première et la dernière étape, l’erreur quadratique moyenne (RMSE) sur l’indice de consommation passe de 0,22 à 0,03 kg d’aliment/kg gain (de 7,8 à 1,1 %), et celle sur le gain moyen quotidien de 59 à 14 g (de 7,3 à 1,9 %). Le pourcentage de porcs dans la gamme de paiement sans pénalité est néanmoins globalement surestimé par le modèle. Ces résultats montrent qu’après paramétrage, le modèle prédit les performances des élevages avec une erreur faible. Cette méthode de calibration du modèle sera inclue à l’outil d’aide à la décision et mise en oeuvre sur des élevages existants.

From the model to the tool: how to parameterize a pig fattening unit model for on-farm use?

To address economic and environmental challenges of pig production systems, decision support tools based on mathematical models have been developed. We developed a dynamic model of a pig fattening unit that represents effects of inter-individual variability of pigs, farm buildings and farmer practices on technical, economic and environmental results of the unit. To test the model, it was applied to 21 pig farms in western France of which practices and technical performances had been previously surveyed. Another objective was to develop a process for parameterization for future on-farm use, and then to use this process to parameterize the model for each farm to evaluate the model’s predictive ability. In the first step, each farm’s buildings and farmer practices were described. In the second step, average initial age and live weight of pigs were specified. In the third step, slaughter weight, mean protein deposition and a feed intake correction factor were successively parameterized. This step was iterated three times to remove effects of parameterization order. From the first to last step of the process, the root mean square error of prediction of the feed conversion ratio decreased from 0.22 to 0.03 kg of feed/kg gain (from 7.8% to 1.1%), and that of the average daily weight gain decreased from 59 to 14 g (from 7.3% to 1.9%). The model overestimated, however, the percentage of pigs that lay within the range without penalties of the payment grid at slaughter. These results show that after parameterization, the model predicts the performance of the pig fattening unit with an acceptable error. The parameterization process will be included in the decision support system and applied to existing farms.

PDF icon Alice Cadéro (IFIP / INRA) et al., 50es JRP, 6 et 7 février 2018, p. 311--316
2018

Du nouveau sur l'identification porcine !

Consulter le resumé

Le décret donne une définition unique à l’échelon national d’un site d’élevage ; une exploitation peut comporter un ou plusieurs sites d’élevage.

• Les porcs doivent être identifiés avant tout déplacement d’un site d’élevage à un autre, ou vers toute autre destination ; ce déplacement est appelé « mouvement ».

• Le principe d’une base nationale de l’identification porcine est instauré ; cette base contiendra l’ensemble des sites d’élevage et les mouvement entre sites d’élevage, et entre site d’élevage et abattoir, équarrissage, etc.

PDF icon Du nouveau sur l'identification porcine !
2005

Du porc à la bande : étude des liens entre paramètres individuels pour modéliser la croissance à l'échelle de la population

Consulter le resumé

Les modèles de croissance du porc actuels n’intègrent pas la variation entre individus. Les besoins nutritionnels d’un porc "moyen" n’étant pas représentatifs de ceux du groupe, un aliment formulé selon les besoins du profil moyen d’une bande ne correspond pas aux animaux dont les besoins sont supérieurs à la moyenne. La connaissance de la variation des paramètres clés d’un modèle et de leurs liens est nécessaire à la simulation des réponses individuelles d’une bande.
PDF icon Du porc à la bande : étude des liens entre paramètres individuels pour modéliser la croissance à l'échelle de la population
2012

Dynamique des élevages de porcs en France création d’un tableau de bord à partir de BDPORC

Consulter le resumé

Christine Roguet, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 115

Sous l’effet de la concurrence, des évolutions réglementaires ou sociales (pyramide des âges), les structures d’élevage peuvent évoluer rapidement.
Jusqu’à la création de BDPORC (base de données nationale de l’identification porcine) en 2009, les principales sources de données pour suivre ces évolutions étaient le recensement agricole (RA, exhaustif, tous les 10 ans), les enquêtes sur les structures des exploitations agricoles
(sondage entre deux RA) et sur le cheptel porcin (sondage, 2 fois/an). BDPORC offre l’opportunité de suivre ces changements en temps réel. Financé par INAPORC, un observatoire de la structure des élevages porcins en France et dans ses régions a été créé par l’Ifip en 2018 à partir des données de BDPORC. Il fournira aux acteurs de la filière un suivi de l’évolution du nombre, de la taille et de l’activité des sites d’élevage.
PDF icon Christine Roguet, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 115
2019

Dynamique et compétitivité des bassins de production : une évolution cyclique ?

Consulter le resumé

Christine Roguet et Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 10-12

Ces quinze dernières années, les principaux bassins de production en Europe ont connu des évolutions contrastées, marquées par une forte croissance en Espagne et en Allemagne, une stabilité puis une baisse en France, et un changement de modèle au Danemark et aux Pays-Bas. Le contexte politique et économique, les performances commerciales des filières et la modernisation des outils de production et d’abattage expliquent ces trajectoires différentes.

PDF icon Christine Roguet et Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 10-12
2016

Dynamique hollandaise dans la construction et la mise aux normes bien-être : technologies repérées au Salon Viv-Europe et en élevage

Consulter le resumé

Aux Pays-Bas, la réglementation impose un abattement de 70 % de l’ammoniac avant le rejet de l’air vicié à l’extérieur. La plupart des laveurs présents fonctionnent sur le même principe que les laveurs d’air français, à l’exception de l’utilisation fréquente d’acide sulfurique qui offre, à surface de lavage équivalente, un meilleur abattement de l’ammoniac.

Bien que moins mise en avant qu’à la dernière édition du SPACE, la question énergétique était toutefois présente au travers de 3 techniques de récupérations d’énergie.
PDF icon tp3marcon10.pdf
2010

Dynamiques de production et modernisation des élevages

Consulter le resumé

PDF icon 2_roguet_croissance_et_restructuration.pdf
2013

Early disease detection for weaned piglet based on live weight, feeding and drinking behaviour

Consulter le resumé

Michel Marcon et al., 70th Annual Meeting of the European Federation Animal Science (EAAP), 26-30 août 2019, Gand, Belgique, visuels d'intervention

Early disease detection is one of the key to effective disease control in farms and reducing antibiotics usage. A batch of 153 weaned piglets was used to test a first machine learning algorithm in order to predict the individual health state of each animal. In order to build the early disease detection algorithm, nine boxes of 17 piglets has been set up with automata. In real time within this section we knew the number of times each animal went to the drinker or the feeder, the quantity of water and feed it took and its weight. As the golden standard to know either a piglet seems healthy or not, the clinical signs will be observed by trained operators on each pig every workday and recorded on a standardized grid (diarrhoea, cough, lameness…). Then, data collected from this batch of 153 piglets were used to create an algorithm with the software R, based on bagging and random forest machine-learning method. The database was split into learning (70%) and testing (30%). We obtained a global success of 86% of good prediction. 
In order to validate the accuracy of the model, a second batch of 153 piglets was used. Every day, a list of predicted sick pigs was printed automatically, indicating the individual identification of the animal, and its pen. Then, the results of these predictions were compared with the golden standard (observations of clinical signs by trained operators). Out of 3,437 observations (including predictions that the piglet is not sick), the algorithm correctly predicted the status of the piglets 2,462 times. Artificial intelligence has made 72% of good predictions. Regarding the true positive results, 96 alerts out of 117 were actually associated with observations of animals suffering mainly
from diarrhoea within two days (82% of success). Now, the aim is to improve this algorithm in different ways: to test accelerometers to check the activity of each piglet; to be more accurate on recording cough by a microphone (SOMO, Soundtalks); to test if some trajectories of behavioural change are linked to specific diseases (lameness, digestive or respiratory disease) and not only to generic disease. These studies will be part of the Healthylivestock project (EC funded H2020 research project).

PDF icon Mchel Marcon et al., 70th EAAP, 26-30 août 2019, Gand, Belgique
2019

Echangeur de chaleur et ventilation économe

Consulter le resumé

Fiche n° 31 : réduction des impacts environnementaux

L’énergie est maintenant au cœur des projets de construction de bâtiment d’élevage. Les éleveurs et les conseillers sont donc confrontés à la diversité des solutions qui permettent de réduire les consommations d’énergie. Il est alors important de disposer des références techniques et de connaître les gains énergétiques permis par les différentes technologies présentés sur le marché.

C’est pourquoi, l’IFIP, avec le soutien financier de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise des énergies) travaille à l’évaluation des performances de différents équipements parmi ceux présumés les plus efficaces.

Deux équipements en particulier ont été évalués en 2013 : les « éco-ventilateurs » et les échangeurs de chaleur.

L’objectif du projet était d’évaluer les économies d’énergie offertes par l’éco-ventilation en élevage : le test en station expérimentale a porté ici sur 4 équipements commerciaux des marques

ACEMO, Fancom, Econofan, Sodalec ; par ailleurs, les performances du bloc échangeur de chaleur de 5 équipementiers ont également été évaluées (Fancom, Anavelec, DetlaR+ ; Systel, ACEMO).

PDF icon fiche_bilan2013_31.pdf
2014

Echographie : un outil au potentiel sous-exploité

Consulter le resumé

L'échographie est mise en oeuvre en élevages depuis plus de 20 ans et elle est accessible à un grand nombre croissant d'éleveurs. Son usage reste cependant limité au contrôle de gestation, alors que des applications plus diversifiées sont possibles, moyennant un matériel et un entraînement adaptés.

PDF icon techporc_boulot_n7_2012.pdf
2012

Echographie en élevage : quels outils et quelles applications ?

Consulter le resumé

Sylviane Boulot, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 97

Les technologies à ultrasons sont largement répandues dans les élevages porcins et participent au bon pilotage de la reproduction et de la conduite alimentaire. Dans un souci de maîtrise de la biosécurité et des coûts, la majorité des élevages réalisent eux-mêmes les contrôles de gestation et plus de 20% d’entre eux disposent d’appareils de mesure de l’épaisseur du lard dorsal (ELD). Or, la qualité des contrôles dépend de nombreux facteurs : type d’équipement, sonde, stade ou site de mesure, technicité de l’opérateur… Une étude a été réalisée pour évaluer les performances de différents appareils de terrain utilisés dans les mêmes conditions, soit pour détecter précocement les gestations soit pour mesurer des ELD.

PDF icon Sylviane Boulot, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 97
2019

Eco-construction des bâtiments d’élevage

Consulter le resumé

Dans le contexte énergétique et environnemental actuel, des interrogations existent concernant l’impact environnemental des bâtiments d’élevage.

Cette situation conduit l’IFIP à travailler avec l’ensemble des autres filières animales sur un projet d’éco-conception des bâtiments d’élevage.

Dans un premier temps, il s’agit d’effectuer le bilan environnemental des bâtiments existants à l’aide des référentiels d’émission établis dans la bibliographie (ACV énergie et GES des bâtiments).
PDF icon Eco-construction des bâtiments d’élevage
2010

Eco-ventilateurs, efficacité prouvée

Consulter le resumé

Près de la moitié des consommateurs énergétiques d'un élevage provient de la ventilation. Désormais, la majorité des équipementiers proposent des éco-ventilateurs ou des variateus de fréquence, qui semblent être des solutions d'avenir. Avec au minimum 60 % d'économie d'énergie, le retour sur investissement est inférieur à trois ans.

PDF icon techporc_marcon_n21_2015.pdf
2015

Eco-ventilation, quelles sont les économies réalisables ?

Consulter le resumé

La ventilation représente 39 % de la facture électrique d’un élevage. Les éco-ventilateurs permettent  de réduire ce poste de 60 à 90 %. L’investissement est rentabilisé en trois ans.

PDF icon techporc_marcon_n16_2014.pdf
2014

ECOALIM : améliorer les bilans environnementaux des élevages en optimisant leurs ressources alimentaires

Consulter le resumé

Visuels d'intervention de Sandrine Espagnol, Journée "CASDAR" du 17 janvier 2018

PDF icon Visuels d'intervention de Sandrine Espagnol, Journée "CASDAR" du 17 janvier 2018
2018

Econofan, un nouveau ventilateur économe en énergie

Consulter le resumé

Avec 39 % des consommations d’énergie d’une exploitation porcine, la ventilation est un poste de dépense important. Le nouveau ventilateur Econofan est décrit comme permettant de réduire la consommation d’énergie de 80 %. Les tests réalisés pendant un an à la station porcine de Romillé sont concluants.
PDF icon Econofan, un nouveau ventilateur économe en énergie
2011

Economie d'énergie et confort thermique : l'isolation des bâtiments

Consulter le resumé

Fiche bâtiment n° 5

PDF icon techporc_fiche_batiment_n25_2015.pdf
2015

Economies d’énergie : vers des bâtiments à énergie positive

Consulter le resumé

Adapter la démarche de la maison à énergie positive aux bâtiments d’élevage de porcs. C’et le travail auquel s’attelle l’Ifip depuis un an.
2012

Effect of carbetocin at the onset of parturition on farrowing duration and piglet traits

Consulter le resumé

Supervision and medication during farrowing may improve piglet survival. However, natural oxytocin has potential detrimental effects on the birth process. In this study, the impact of a synthetic analogous of oxytocin (carbetocin) at the onset of parturition was evaluated.
PDF icon Effect of carbetocin at the onset of parturition on farrowing duration and piglet traits
2006

Effect of K-diformate in fattening diets on Salmonella carriage in high prevalence pig herds

Consulter le resumé

PDF icon ipvs2010correge.pdf
2010

Pages