La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 381 à 400 de 1287 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Étude d'un laveur d'air individuel en engraissement - efficacité sur les émissions d'odeurs et d'ammoniac

Consulter le resumé

Poster. Conditions de réalisation de l’étude

- Unité d’engraissement

- Salle de 80 places



Circuit de l’air à traiter
PDF icon Étude d'un laveur d'air individuel en engraissement - efficacité sur les émissions d'odeurs et d'ammoniac
2008

Etude du lien entre niveau de biosécurité et utilisation d'antibiotiques dans les élevages de porcs

Consulter le resumé

Le développement de résistances aux antibiotiques étant une menace sérieuse pour la santé publique, de nombreux pays cherchent aujourd’hui à réduire leur consommation d’antibiotiques en élevages. L’amélioration du niveau de biosécurité représente une des mesures possibles pour favoriser la réduction de cet usage. Cette amélioration ne peut avoir lieu qu’en partenariat avec les éleveurs eux-mêmes ; or nous avons peu de données disponibles sur leurs perceptions à ce sujet. Nous avons réalisé une étude rétrospective auprès de 60 élevages naisseurs-engraisseurs du Grand Ouest français. L’objectif de l’étude est d’évaluer le lien entre le niveau de biosécurité et l’utilisation d’antibiotiques dans les élevages porcins. Elle comporte tout d’abord un volet technique, comprenant la mesure des usages d’antibiotiques, la description des pratiques de biosécurité, et la quantification du lien entre ces deux types de données. Elle présente aussi un volet psychosociologique, visant à identifier les perceptions des éleveurs au sujet des antibiotiques, ainsi que les freins et les motivations influençant les changements de leurs pratiques.
Notre étude montre que les porcelets en post-sevrage reçoivent la plus grande partie des traitements antibiotiques, avec une forte variabilité des usages entre élevages. L’étude du lien entre niveau de biosécurité et utilisation d’antibiotiques montre que i) l’incidence de traitement médiane des reproducteurs et celle des porcelets en post-sevrage sont significativement plus faibles dans le groupe ayant un bon niveau de biosécurité externe, et ii) l’incidence de traitement médiane en maternité est significativement plus faible dans le groupe ayant un bon niveau de biosécurité interne. D’autre part, l’étude psychosociologique montre que, si les éleveurs perçoivent des bénéfices élevés à utiliser des antibiotiques, la nécessité de cet usage apparait plutôt faible. Enfin, les mesures ayant un impact financier sur l’éleveur sont celles perçues comme influençant le plus la réduction des usages des antibiotiques. Notre étude confirme donc l’intérêt de la biosécurité comme l’une des mesures en faveur de la réduction des usages des antibiotiques en élevage de porcs.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2014

Etude du statut microbiologique des porcelets issus de truies opérées par hystérectomie aseptique

Consulter le resumé

Jean-Philippe Moysan (Anses) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 309-310, poster

Poster.

Le service de production de porcs assainis et d’expérimentation du Laboratoire de l’Anses PloufraganPlouzané-Niort produit des porcs Exempts d’Organismes Pathogène Spécifiés ou EOPS. Le statut et la stabilité sanitaires de ces animaux contribuent à la robustesse des modèles expérimentaux développés depuis plus de 40 ans par les scientifiques du Laboratoire. Ces porcs, indemnes de tous les contaminants spécifiés de l’espèce, ne sont pas axéniques. Dans nos conditions de production, les animaux issus d’opérations d’hystérectomie aseptiques et réanimés dans un isolateur stérile sont exposés à des contaminations par des flores communément présentes dans l’environnement (Cariolet et al., 1987). L’origine de ces contaminations est à ce jour encore mal connue. L’objectif de cette étude était de déterminer le statut microbiologique des porcelets issus de truies opérées par hystérectomie aseptique et cela avant leur extraction des cornes utérines. 

ENG

Microbiological status of piglets from sows subjected to aseptic hysterectomy

Poster.

Production of axenic piglets is a prerequisite in many studies related to swine pathogens and particularly for the study of digestive microbiota of animals. However, despite stringent procedures implemented at the Anses laboratory in Ploufragan, France, true axenic piglets have never been produced. Piglets are always contaminated by non-pathogenic germs from the environment. A microbiological study was carried out to identify the origin and nature of the germs involved in the contamination of piglets born from an aseptic hysterectomy. The hysterectomy was performed in a nearly aseptic room. Samples from some of the piglets were taken under sterile conditions. All areas in contact with piglets, such as the operating environment, the mother's vagina, the uterus, and the amniotic fluid, as well as the piglets themselves (skin, respiratory and digestive organs) were also tested microbiologically. Potentially colonizing germs were not found in the piglets’ internal organs but were found on body parts in direct contact with the environment, such as the skin, throat and snout. These germs were mainly saprophytic and commensal germs common in the environment. Finally, in our experimental conditions, the axenic status of the piglets was not assured. Solutions to guarantee this status are currently sought, in particular based on optimizing several treatment methods described in the literature, such as washing piglets by passing them through antiseptic solutions. 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2020

Etude du statut microbiologique des porcelets issus de truies opérées par hystérectomie aseptique

Consulter le resumé

Jean-Philippe Moysan (Anses) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster

Poster.

Problématique: Dans nos conditions de production et malgré l’application de règles d’hygiène strictes, les porcelets produits par des truies opérées par hystérectomie aseptique et réanimés dans un isolateur stérile sont exposés à des contaminations par des flores communément présentes dans l’environnement. L’origine de ces contaminations est à ce jour encore mal connue. L’objectif de cette étude est de déterminer le statut microbiologique des porcelets issus de truies opérées par hystérectomie aseptique et cela avant leur extraction des cornes utérines. 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2020

Euthanasie en élevage de porc

Consulter le resumé

En conditions d’élevage, compte tenu de l’efficacité, la faisabilité et le coût des différentes méthodes testées, le pistolet à tige perforante du type «Matador» est aujourd’hui à recommander sur porcelet de plus de 8 kg, porcs charcutiers et animaux reproducteurs. Cette technique provoque une perte de conscience instantanée ainsi qu’une destruction cérébrale mortelle . Pour les porcelets de poids < 8 kg, en l’absence de pistolet à tige perforante adapté (longueur de la tige, cartouche), la technique la plus efficace est l’assommage par un choc sur le crâne.
PDF icon Euthanasie en élevage de porc
2004

Evaluation comportementale des capacités d’adaptation du verrat en CIA : relation avec la réponse au débourrage

Consulter le resumé

Poster. En Centres d’Insémination Artificielle (CIA), le taux d’échec des 1èrs collectes de sperme peut dépasser 15% (Flowers, 2008) et 20 à 30% des verrats français sont réformés précocement. Les causes de ces problèmes ne sont pas clairement identifiées.

La capacité d’adaptation des verrats aux pratiques en CIA est méconnue (EFSA, 2007). Un lien entre longévité et succès du débourrage (Ferchaud et al., 2009), suggère que la quarantaine pourrait être une phase sensible (nouvel environnement, 1ère collecte de sperme).
PDF icon Evaluation comportementale des capacités d’adaptation du verrat en CIA : relation avec la réponse au débourrage
2010

Evaluation de l'impact des portes ouvertes sur la perception des élevages par les visiteurs

Consulter le resumé

Marie-Laurence Grannec (CRAB) et Christine Roguet (IFIP)., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, poster

Les filières d’élevages sont confrontées à d’importantes interpellations sociales. A partir d’entretiens avec les parties prenantes, Delanoue et Roguet (2015) ont classé les débats sur l’élevage, à l’échelle nationale, en quatre registres : l’impact environnemental, le bien-être animal, le risque sanitaire et le modèle de production. Au niveau local, l’analyse du déroulement de projets d’élevage révèle que la survenue de tensions est favorisée par la crainte de nuisances et que la perception des projets est impactée par trois déterminants : le type de territoire, l’image de la filière en question et la qualité des relations sociales (Grannec et al., 2017). Parmi les mesures prises par les filières animales pour améliorer leur image dans la société, les portes ouvertes sont l’occasion pour les éleveurs de présenter leur métier et pour les visiteurs de découvrir les conditions d’élevage. Cet article présente les résultats d’une enquête exploratoire réalisée par des étudiants du lycée agricole du Rheu (35), dans le cadre d’une formation-action, auprès de visiteurs lors de portes ouvertes en élevages. L’objectif était d’évaluer leur impact sur la perception de l’élevage.

ENG

Evaluation of the impact of open-days on the perception of animal husbandry by the visitors

One hundred and fifteen visitors were surveyed after an open-day in five farms presenting various animal species and systems of production. At the end of the visit, they were invited to answer questions about their socio-geographic profile, their motivations for participating in this visit, their opinion on breeding before the visit, their perception of the living conditions of animals and the environmental impact of the farm they visited, what they learned from it and the aspects judged positively or negatively. Forty percent of the visitors just wanted a family outing but 47% were searching for information about the functioning of the farms or the breeder's job (43%). Their questions were related to animal well-being more than to environmental impact. Furthermore, the positive or negative points they remembered at the end of the visit mainly concerned the animals’ living conditions. They were considered as "very good" or " rather good” by 96% of the visitors. This exploratory survey underlines some limitations of open-days to promote a social positive perception of livestock farming. First of all, they do not enable discussions to take place with very critical citizens because they mainly attract people who are favourably disposed to livestock farming. Nevertheless, by answering the visitors’ questions, they enable them to be reassured and confirm the positive vision they have of livestock farming. Half of the investigated people indicated having received useful information during the visit. A quarter of them left the farm with a better image.

PDF icon Marie-Laurence Grannec (CRAB) et Christine Roguet (IFIP)., 49es JRP, Paris, 31 janvier et 1er février, poster
2017

Évaluation de la contribution nette des élevages de porcs en France à la production alimentaire de protéines pour l’Homme

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 37-42, par Sarah Laisse, Didier Gaudré, Yvon Salaün et Jean-Yves Dourmad 

Le porc peut être perçu comme concurrent de l’Homme pour les ressources végétales, pour son alimentation. Toutefois, si les porcs consomment des céréales qui auraient pu être en partie dédiées à l’alimentation humaine, ils valorisent également des coproduits non consommables par l’Homme. L’objectif de cette étude est d’évaluer la contribution nette des élevages de porcs en France à la production de protéines pour l’alimentation humaine. A cet effet, l’indice de consommation n’est pas suffisant puisqu’il ne permet pas de différencier les ressources végétales qui auraient pu être effectivement consommées par l’Homme de celles qui n’auraient pu l’être. Par ailleurs, la viande n’est pas le seul produit des carcasses porcines valorisé en alimentation humaine. L’étude s’appuie donc sur un nouvel indicateur : l’Efficience de Conversion des Protéines Consommables par l’homme (ECpc), qui correspond au rapport entre la somme des protéines produites par l’élevage à destination de la consommation humaine, divisée par la somme des protéines végétales consommées par l’élevage mais qui auraient pu l’être directement par l’Homme. L’ECpc a été évaluée selon différents modes d’alimentation et performances zootechniques des élevages porcins français, ainsi que selon différents scénarios de consommation des aliments par l’Homme. Les résultats indiquent que l’élevage de porcs a la capacité de contribuer favorablement à la production de protéines pour l’Homme malgré la compétition pour une partie des ressources végétales (ECpc > 1). L'ECpc apparaît dépendre plus de la composition des rations que des performances. Les résultats montrent aussi une sensibilité élevée de ce paramètre aux modes de consommation des produits animaux et des végétaux par l’Homme.

Estimating the net contribution of French pig livestock to the protein supply for humans

Pigs may be perceived as in competition with humans for food supply, as eating large quantities of plants. Pigs eat cereals, of which a part could have been eaten directly by humans, but also by-products from food and biofuel industries that humans could not eat. The objective of this study was to estimate the contribution of French pig farming to the net production of protein for human consumption. For this purpose, the feed conversion ratio (kg feed/kg meat produced) would not allow to differentiate plant resources humans could eat or not. The study is based on an updated efficiency indicator: the human edible protein conversion Efficiency (hepCE). The hepCE is the ratio of human edible protein produced by livestock (meat, but also offal, gelatine, edible blood) to the human edible plant protein consumed by livestock. The sensitivity of the hepCE indicator was evaluated in pig production under scenarios of feed composition and livestock performance, and scenarios of human food consumption. Results indicate that pig farming can contribute positively to net production of protein for human consumption, despite a competition for a part of plant proteins (hepCE > 1). The efficiency is increased when more by-products are used in the feed and hepCE appears to be more sensitive to feed formulation than to animal performance. The hepCR should be used with caution because of this sensitivity to feed composition and to the definition of the fraction of feedstuffs and animal products edible by humans.

PDF icon Sarah Laisse (IDELE / IFIP), et al., 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 37-42
2018

Evaluation de la fréquence de la caudophagie (morsures des queues) d’après des notations en abattoir

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 101

La caudophagie est un problème de bien-être important en élevage de porc : pour l’animal mordu à cause de la douleur provoquée, à cause du risque d’infection consécutif aux plaies, mais aussi pour l’animal mordeur.

Il n’existe pas de données sur l’importance de ce phénomène en France.

Une façon de le quantifier est d’observer l’état des queues des animaux à l’abattoir ; cela permet d’avoir un instantané de la situation dans de nombreux élevages.

Pour cela, des notations de l’état des queues ont été réalisées dans 2 abattoirs du grand ouest, sur plus de

18 000 carcasses de porcs issus d’élevages conventionnels ou sous label.

Les saisies de carcasses ont également été collectées.

Une enquête par internet a ensuite été réalisée auprès des propriétaires de ces animaux; les 63 questionnaires complétés ont permis à l’IFIP de rechercher les facteurs de risque associés au cannibalisme en créant 2 populations,

« Témoin » et « Cannibalisme », selon le nombre de lésions constatées à l’abattoir et les déclarations des éleveurs.

Parallèlement à ce travail, un bilan a été effectué sur les travaux menés en Europe en vue d’arrêter la coupe de la queue.

PDF icon Valérie Courboulay, Bilan 2016, mai 2017, p. 101, fiche n° 62
2017

Evaluation de la prévalence de caudophagie par la notation des carcasses en abattoir

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 333-334, par Valérie Courboulay et Adèle Drouet, poster

Poster.

La caudophagie est un problème majeur en élevage de porcs du fait de la douleur pour les animaux mordus et du risque d’infections secondaires (abcès ou arthrites). Les conséquences sont aussi zootechniques par une réduction de croissance de ces animaux, et économiques par la perte totale ou partielle des animaux sévèrement atteints. Son importance est néanmoins mal connue. Entre 30 % et 70 % des élevages seraient concernés (EFSA, 2007), avec une prévalence de porcs atteints très variable selon les élevages (1 à 5 % en moyenne selon les études). L’importance du phénomène n’est pas connue en France. Les observations en abattoir permettent une évaluation rapide de la situation dans de nombreux élevages. Chaque carcasse est contrôlée par les services d’inspection vétérinaire et peut faire l’objet de saisie, totale ou partielle. L’étude menée a eu pour objectifs d’évaluer l’importance du cannibalisme via la notation de l’état des queues sur les carcasses de porcs et de confronter cette notation aux causes de saisie relevées, pour voir si les causes de saisie peuvent être un indicateur d’alerte sur la présence de cannibalisme en élevage.

Prevalence of tail biting based on carcass observations at the slaughterhouse

Tail biting in growing pigs is a major problem for animal welfare. It influences animal health and performance, as well as farm economics. In addition to tail injuries, the bitten pig may suffer from secondary infections that result in abscesses or arthritis, and condemnation of portions of the carcass at the slaughterhouse. The objective of the present study was to assess the prevalence of tail biting on French farms by measuring on line the frequency of animals with tail lesions at the slaughterhouse. A five-scale scoring system was established to assess the severity of the tail lesions. More than 18 500 pigs from 263 farms were observed during nine slaughter days in two slaughterhouses in western France. The presence of lesions and tail length were recorded, along with carcass characteristics and causes for condemnation. Pigs with severe lesions (scores 3 and 4) represented 2.2% of the carcasses. Nearly 25% of the carcasses had tails with flaws (striae or deformity), which may result from previous tail biting followed by recovery. Meat cuts due to carcass condemnation associated with severe tail lesions were mainly tail (49.7%) and tip of the loin (11.1%), and abscesses were the main cause of condemnation. These portions of the carcass were not, however, subject to more condemnations per year for pigs from farms that reported cannibalism in their livestock and/or presented pigs with severe lesions (farms qualified as "at risk of cannibalism"). This study indicates a low prevalence of severely bitten tails, but most likely underestimates the extent of the situation on the farms.

PDF icon Valérie Courboulay et Adèle Drouet, 50es JRP, 6 et 7 février 2018, p. 333-334, poster
2018

Evaluation de l’innocuité, de la sûreté, de l’efficacité et des bénéfices techniques de la vaccination contre l’odeur de verrat chez des porcs mâles élevés dans des conditions d'élevage en France.<br /><br /><br />Evaluation of the safety, efficacy and production benefits of vaccination against boar taint in male pigs raised under commercial field conditions in France.

Consulter le resumé

L’innocuité, la sûreté et l’efficacité de l’improvac pour contrôler l’odeur de verrat, et l’impact du remplacement de la castration physique par l’improvac sur les performances de croissance et de qualité de carcasse, ont été évalués en comparant des porcs mâles vaccinés, des porcs mâles castrés et des porcs mâles entiers dans des conditions d'élevage en France. La croissance de femelles élevées avec des porcs vaccinés et de femelles élevées avec des porcs castrés a elle aussi été étudiée.
2009

Evaluation des émissions gazeuses

Consulter le resumé

La bibliographie laisse apparaître des incertitudes fortes sur les émissions gazeuses en cours de stockage des lisiers ; celles-ci renvoient aux difficultés de mise en oeuvre des mesures.

PDF icon bilan_2012web_32.pdf
2013

Evaluation des impacts environnementaux : bientôt une interface web pour les élevages

Consulter le resumé

L'Ifip propose d'enrichir les traditionnelles données GTTT/GTE d'indicateur de performances environnementales. Pour le moment développé à petite échelle, le dispositif devrait être étendu à l'ensemble des éleveurs via une interface web.
2012

Évaluation des impacts environnementaux des élevages

Consulter le resumé

Les productions animales françaises se trouvent au coeur de nombreux enjeux et doivent à la fois combiner efficacité économique, efficience du travail et respect des attentes sociétales avec une amélioration de leur bilan environnemental. 

Ce dernier recouvre différents aspects : émissions d’ammoniac et de gaz à effet de serre, utilisation de l’énergie et de l’eau, rejets d’azote et de phosphore, qui pèseront de plus en plus sur les systèmes de production animale, surtout lorsqu’ils sont conduits de façon intensive.

PDF icon bilan_2012web_30.pdf
2013

Evaluation des impacts environnementaux des élevages porcins

Consulter le resumé

Fiche n° 16 : Réduction des impacts environnementaux

Les impacts environnementaux des élevages porcins couvrent différents aspects : émissions gazeuses (d’ammoniac et de gaz a effet de serre), utilisation de l’énergie et de l’eau, rejets d’azote et de phosphore.

Les réflexions autour de l’affichage environnemental du Grenelle de l’environnement renforcent la pression exercée en proposant de mettre à disposition des consommateurs des résultats de bilans environnementaux des produits de consommation pour éclairer leurs achats.

Des évolutions des systèmes de production porcins sont donc attendues.

Ce contexte rend nécessaire la production de références environnementales sur les systèmes porcins existants et sur des systèmes « améliorés » pressentis possibles pour demain.

PDF icon fiche_bilan2013_16.pdf
2014

Evaluation des impacts environnementaux des élevages porcins

Consulter le resumé

La directive nitrates, la conditionnalité des aides publiques au respect des règles environnementales, l’émergence de préoccupations environnementales (gaz à effet de serre, utilisation de l’énergie et de l’eau...) pèsent sur les productions animales.

L’affichage environnemental renforce la pression en mettant à disposition des consommateurs des bilans environnementaux des produits. Ce contexte a conduit l’Ifp à évaluer l’impact environnemental de systèmes porcins existants et optimisés.
PDF icon Evaluation des impacts environnementaux des élevages porcins
2011

Evaluation des impacts environnementaux des élevages porcins

Consulter le resumé

Les productions animales françaises se trouvent au cœur de nombreux enjeux et doivent à la fois combiner efficacité économique, productivité du travail et respect d’attentes sociétales. La mise en œuvre de la directive nitrates, la conditionnalité des aides publiques au respect de règles environnementales, l’émergence de nouvelles préoccupations environnementales (gaz à effet de serre, utilisation de l’énergie et de l’eau, produits phytosanitaires) pèsent et pèseront de plus en plus sur les systèmes de production animale.
PDF icon Evaluation des impacts environnementaux des élevages porcins
2010

Évaluation du bien-être des porcs : comparaison d'élevages sur litière ou sur caillebotis

Consulter le resumé

Cet article présente une méthode d’évaluation du bien-être utilisant des critères liés à l’animal. Une liste d’indicateurs est établie en prenant en compte l’analyse de la bibliographie mais également le point de vue des consommateurs et des éleveurs : comportement, état général, santé, relation homme/animal.
PDF icon Évaluation du bien-être des porcs : comparaison d'élevages sur litière ou sur caillebotis
2008

Evaluation du bien-être des porcs : comparaison d'élevages sur litière ou sur caillebotis

Consulter le resumé

Cet article présente une méthode d’évaluation du bien-être animal.

Une liste d’indicateurs a été établie à partir de la bibliographie et du point de vue des consommateurs et des éleveurs : comportement, état général, santé, relation homme/animal.

Des critères d’évaluation sont définis et, pour chacun, une méthode de mesure : type de lésion, comportements sociauxet d’investigation, postures, répartition et propreté des animaux et de l’environnement, réactivité à l’homme.

Des enquêtes ont été menées dans 40 élevages sur litière et 42 sur caillebotis.
PDF icon Evaluation du bien-être des porcs : comparaison d'élevages sur litière ou sur caillebotis
2009

Evaluation du coût de la gestion des effluents dans différents types d'exploitations porcines

Consulter le resumé

Les bonnes pratiques et, dans certaines situations, les réglementations européennes et françaises, conduisent à limiter l’épandage des déjections animales sur les terres agricoles. Dans les zones à forte densité d’élevage, les techniques de traitement, dont l’objectif est de réduire principalement la charge azotée à l’hectare, peuvent ainsi être nécessaires. Ces pratiques de gestion des déjections conduisent à différents niveaux de coûts dépendant des situations réelles des élevages.
PDF icon Evaluation du coût de la gestion des effluents dans différents types d'exploitations porcines
2006

Pages