La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 521 à 540 de 1284 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Evaluation of the sustainability of contrasted pig farming systems: the procedure, the evaluated systems and the evaluation tools

Consulter le resumé

Although a few studies consider the sustainability of animal farming systems along the three classical main pillars (economy, environment and society), most studies on pig farming systems address only one of these pillars. The present paper is the introduction to a series of companion papers presenting the results of a study undertaken within the EU-supported project Q-PorkChains, aiming at building a comprehensive tool for the evaluation of pig farming systems, which is robust to accommodate the large variability of systems existing in Europe. The tool is mostly based on questions to farmers and comprises a total of 37 dimensions distributed along eight themes: Animal Welfare, Animal Health, Breeding Programmes, Environmental Sustainability, Meat Safety, Market Conformity, Economy and Working Conditions. The paper describes the procedure that was used for building the tool, using it on 15 contrasted pig farming systems and analysing the results. The evaluated systems are briefly described and a short overview of the dimensions is provided. Detailed descriptions of the theme-wise tools and results, as well as the results of an integrated evaluation, are available in the companion papers.

2014

Coûts de revient internationaux : Les écarts s'amenuisent

Consulter le resumé

En 2013, les élevages d’outre-Atlantique s’avèrent toujours très compétitifs par rapport à l’Europe.
Néanmoins, depuis 2007, la tendance est à une augmentation des coûts aux Etats-Unis et dans le sud du Brésil. En Europe, l’Espagne tire son épingle du jeu grâce à une augmentation des performances techniques et une amélioration relative des prix d’aliments.

PDF icon 2014bpn447.pdf
2014

Quelle(s) perception(s) du monde de l’élevage par les jeunes adultes, futurs consommateurs et citoyens ? L’apprentissage des techniques d’enquêtes et/ou de sondages en agronomie par l’exemple

Consulter le resumé

Le décalage entre la réalité de l’élevage moderne et les attentes (et/ou les souhaits) des citoyens et des consommateurs tend à s’accroître. Une bonne connaissance de leurs aspirations permettra aux acteurs des filières de mieux communiquer, afin de faire (re)connaître l’agriculture moderne. Les réelles attentes des futurs bacheliers, futurs acteurs de la société, ne sont pas connues. Une enquête a été réalisée par des étudiants d’AGROCAMPUS-Ouest (niveau M2), entre le 13 et le 24 janvier 2014 auprès de cette population. Ce travail s’inscrit dans un module visant à mettre en application les connaissances et compétences acquises: réalisations d’enquêtes, analyses et typologies notamment. Les démarches et approches mises en œuvre sont présentées en détails dans l’article. Les 1083 futurs bacheliers enquêtés préparent un baccalauréat général (72 %), agricole (23 %) ou autre (5%). Leur connaissance sur le monde de l’élevage provient surtout des journaux télévisés (25 %), de l’environnement proche (famille, voisins… 23 %) et de l’école (18 %). Deux tiers d’entre eux ont une opinion et de l’éleveur plutôt positive ou neutre. Si 96 % pensent qu’il est important de préserver l’élevage en France, leurs préoccupations concernent surtout le bien-être animal (80 %), la protection de l’environnement (54 %) et la fourniture de produits alimentaires (48 %). Pour les étudiants ingénieurs et masters, cette étude leur a permis de tester leurs connaissances et compétences, avec succès ou pas. Elle leur a aussi permis d’acquérir plus de confiance dans l’utilisation des outils statistiques, compétences essentielles dans leurs futures activités professionnelles. 

PDF icon lecozler2014.pdf
2014

Geep, le nouvel outil de gestion environnementale de l’élevage porcin

Consulter le resumé

Geep est un outil de gestion technique environnementale de l’atelier porcin, complémentaire de la GTE / GTTT. Il s’adresse aux éleveurs et à leurs conseillers.

PDF icon techporc_espagnol_n19_2014.pdf
2014

Les résultats des élevages de porcs en 2013

Consulter le resumé

Les performances techniques progressent en 2013, rompant avec la stabilité des années passées : le nombre de porcelets sevrés/truie productive/an augmente de 0,4 et l’indice de consommation global baisse de 0,03. Par rapport à 2012, le prix du porc, supérieur en moyenne de 2,3 cts d’€/kg de carcasse n’aura pas permis de compenser le prix d’aliment, plus élevé de 17 €/tonne.

PDF icon techporc_badouard_n19_2014.pdf
2014

Nettoyage-désinfection (2/2)

Consulter le resumé

Fiche sanitaire n° 7

La réalisation d’un protocole complet de nettoyage-désinfection participe à la maîtrise des pathologies. Le nettoyage-désinfection, s’il n’est pas correctement réalisé, représente un facteur de risque de la plupart des maladies. C’est également un des éléments clés de la maîtrise des salmonelles et des Guides de Bonnes Pratiques d’Hygiène en élevage.

PDF icon techporc_fiche_sanitaire_n19_2014.pdf
2014

L’innovation au service de la qualité de l’air et de la performance des élevages

Consulter le resumé

De bonnes conditions d’ambiance sont indispensables à la croissance et à la santé des porcs. Le 19 juin dernier, des experts se sont succédés à la tribune au zoopôle de Ploufragan (Ispaia) pour évoquer les nouveaux équipements qui permettent d’améliorer la qualité de l’air et d’optimiser les conditions d’élevage.

PDF icon techporc_lagadec_n19_2014.pdf
2014

Marges en élevages : des écarts ent régions et types d'aliments

Consulter le resumé

La marge sur coût alimentaire des élevages naisseurs-engraisseurs dépend fortement de leurs performances techniques. Des différences significatives sont également imputables à la région et à la fabrication à la ferme, en raison de leur impact sur les prix du porc et des aliments.

PDF icon techporc_duflot_n19_2014.pdf
2014

Au nord de l’Europe, des objectifs de productivité du travail

Consulter le resumé

Dossier : travail sur mesure

Les modifications structurelles des élevages allemands, danois et néerlandais ont autorisé des gains importants de productivité du travail. Autant d’atouts qui renforcent de leur compétitivité.

PDF icon techporc_duflot_n19_2014.pdf
2014
le porc dans tous ses états

Journée d'échanges de l'Ifip "le porc dans tous ses états"

Consulter le resumé

L’IFIP EXPOSE LE PORC le 9 décembre 2014 de 9h30 à 16h35 à Paris (Espace du Centenaire-Maison de la RATP, Paris 12)
Venez participer à une journée d’échanges autour des activités de l’Ifip …

Entrée gratuite sur inscription
Formulaire d’inscription en ligne : http://www.ifip.asso.fr/fr/journee_echanges_ifip
Répondre avant le 28 novembre 2014 à IFIP-Institut du porc - 5 rue Lespagnol - 75020 Paris
Contact : juliette.baron@ifip.asso.fr - tél : 01 58 39 39 50 - Fax : 01 58 39 35 69
 

 

PDF icon Programme de la journée d'échanges Ifip du 9 décembre 2014
2014

Co-products from meat processing: the allocation issue

Consulter le resumé

Armelle Gac et al., 9th international conference on life cycle assessment in the Agri-Food Sector, 8-10 octobre 2014, San Francisco, Californie, Etats-Unis, p. 438-442

Allocation of the environmental burdens to the co-products generated in the meat processing sector is a methodological issue. A study was undertaken on six animal species (beef, veal, lamb, kid goat, pork, broiler) to identify the co-products generated at slaughtering and cutting stages. The status (waste or co-product) and destination of each co-product were defined. Their masses as well as their physical composition (dry matter, protein, fat and energy contents) were quantified. A sensitivity analysis was performed on seven kinds of allocation rules in order to propose the most appropriate for the meat sector: mass, dry matter content, energy, protein, fat content, a combination of the fat and protein contents, and the economic value. This led us to propose the allocation on the basis of dry matter, which corresponds to the content in fat and protein, and consequently is appropriate to reflect all the co-products functions.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2014

Environmental improvement of pig production: construction and assessment of eight models of pig farms for the future

Consulter le resumé

In a context where husbandries are questioned on their environmental impacts, optimized systems for the future should be devised to provide the milestones. Eight pig systems were constructed by experts by considering the use of best available techniques (BAT), the modernization of buildings and the improvement of technical performances. The kilogram of pig produced from each optimized system was assessed at farm gate using Life Cycle Assessment (LCA) and the results were compared to an average current pig system in conventional production. The results indicate a reduction of impacts which could reach respectively 39, 43, 26, 26 and 45% for climate change, acidification, eutrophication, land occupation and energy use. The implementation of BATs is limited by their cost. Husbandries should improve their technical performances more than those of the 10% best current husbandries to maintain the current cost of production.

PDF icon espagnol2014-iclca-2.pdf
2014

An original way of handiling co-products with a biophysical approach in LCAs of ivestock systems

Consulter le resumé

Proceedings of the 9th international conference on life cycle assessment in the agri-food sector,, 8-10 octobre 2014, San Francisco, Californie, Etats-Unis, p. 443-449

A new biophysical procedure to handle co-products in LCAs of livestock systems, combining subdivision of the system and allocation, has been developed. Systems were divided into animal classes, defined as dedicated to specific physiological functions (e.g. growth) and so to specific products (e.g. animals for meat). When allocation is needed, the environmental burdens of the animal class were attributed to the co-products pro rata the feed energy required to produce them (biophysical causality). This has been applied on cattle, sheep, goat, pig, poultry, rabbit and fish production systems. On the example of some dairy and pig systems, it is shown that the attribution of the burdens to the different co-products of a system changes from one impact category to another. Indeed some resource consumption or emissions are specific to an animal class and then, to a product. A sensitivity analysis, considering five other allocation procedures, allows considering their respective advantages and limits.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2014

Environmental improvement of pig production: construction and assessment of eight models of pig farms for the future

Consulter le resumé

THIS STUDY AIMS TO evaluate the environmental improvement and the applicability of future pig production systems with combination of Best Available Techniques (BAT) 

PDF icon espagnol2014-lca.pdf
2014

Nettoyage-désinfection (1/2)

Consulter le resumé

Fiche sanitaire n° 6

La réalisation d'un protocole complet de nettoyage-désinfection participe à la maîtrise des pathologies. La nettoyage-désinfection, s'il n'est pas correctement réalisé, représente un facteur de risque de la plupart des maladies. C'est également un des éléments clés de la maîtrise des salmonelles et des Guides de Bonnes Pratiques d'Hygiène en élevage.

PDF icon Fiche sanitaire n° 6, par Isabelle Corrégé
2014

Mâles entiers et femelles mélangés : plus actifs mais moins agressifs

Consulter le resumé

L’arrêt de la castration permet d’alimenter les porcs mâles à volonté sans affecter ni l’indice de consommation, ni l’adiposité des carcasses. Sexer les animaux par case n’est donc plus nécessaire pour des raisons zootechniques. Le mélange des sexes est également bénéfique pour limiter les agressions.

PDF icon techporc_courboulay_n18_2014.pdf
2014

Le porc « engagé Ecoantibio »

Consulter le resumé

Dossier spécial : Biosécurité

Les campagnes de sensibilisation sur les antibiotiques et l’antibiorésistance sont bien connues en médecine humaine, avec notamment le slogan «les antibiotiques, c’est pas automatique». Des démarches similaires de sensibilisation sont également importantes à mener en médecine vétérinaire. La filière porcine vient de produire un flyer destiné aux éleveurs et, de façon plus générale, à tous les acteurs intervenant en production porcine.
L’objectif : communiquer sur leur engagement dans la démarche Ecoantibio.

PDF icon techporc_hemonic_n18_2014.pdf
2014

Prévention DEP : nettoyage-désinfection en élevage et transport des animaux vivants

Consulter le resumé

Afin de limiter la propagation de la DEP en cas d'apparition en France, des mesures de biosécurité sont à appliquer en élevage en particulier un nettoyage désinfection complet et des précautions lors du transport des animaux vivants.

2014

L'aire d'équarrissage

Consulter le resumé

Fiche sanitaire n° 5

L'emplacement et l'utilisation de l'aire d'équarrissage sont primordiaux pour la protection sanitaire de l'élevage.

PDF icon Fiche sanitaire n° 5
2014

Réduire les émissions de gaz à effets de serre des élevages porcins en diminuant les apports protéiques: stratégies et perspectives

Consulter le resumé

Parmi les GES émis en production porcine, les émissions de N2O peuvent être réduites sans perte de performance animale en diminuant les apports en protéines dans les aliments. Pour cela, deux approches complémentaires peuvent être utilisées : améliorer la composition en acides aminés des aliments en apportant des acides aminés alimentaires, et ajuster en dynamique les apports en acides aminés à l’évolution des besoins des animaux. Dans cette étude, nous avons exploré deux options de réduction des émissions GES : l’utilisation accrue des acides aminés alimentaires avec soit une alimentation biphase des porcs à l’engrais (2PAA+), soit une alimentation multiphase (MPAA+). Ces options permettent de réduire les émissions sur l’exploitation de 510 kg CO2e/truie/an pour 2PAA+ et de 692 kg CO2e/truie/an pour MPAA+, soit respectivement une réduction de 29% et 40% par rapport à la situation initiale. Entre 2010 et 2030 et à l’échelle de la France, ces options réduiraient les émissions de 7,4 et 3,7 MTCO2e, pour 2PAA+ et MPAA+, respectivement, soit 22% et 11% relativement à la situation initiale. Avec les efforts de formation et d’aide à la décision engagés, la mise en oeuvre de ces pratiques devrait permettre de réduire les émissions de GES et les coûts d’alimentation, de même que les émissions de NH3 et NO3- associées à l’acidification et l’eutrophisation.

2014

Pages