La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 361 à 380 de 710 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: août 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: août 2013

PDF icon aout_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: avril 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: avril 2013

PDF icon avril_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: décembre 2012

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: décembre 2012

PDF icon decembre2012.pdf
2012

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: février 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: février 2013

PDF icon fevrier_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: juillet 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: juillet 2013

PDF icon juillet_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: juin 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: juin 2013

PDF icon juin_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: mai 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: mai 2013

PDF icon mai_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: mars 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: mars 2013

PDF icon mars_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: octobre 2012

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: octobre 2012

PDF icon octobre2012.pdf
2012

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: octobre 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: octobre 2013

PDF icon octobre_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: septembre 2012

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: septembre 2012

PDF icon septembre2012.pdf
2012

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: septembre 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: septembre 2013

PDF icon septembre_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment – Janvier 2010

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment – Janvier 2010

PDF icon janvier2010.pdf
2010

La Lettre Notre de conjoncture Aliment .::. mai 2012

Consulter le resumé

La Lettre Notre de conjoncture Aliment .::. mai 2012

PDF icon mai2012.pdf
2012

La Lettre Notre de conjoncture Aliment .::. novembre 2011

Consulter le resumé

La Lettre Notre de conjoncture Aliment .::. novembre 2011

PDF icon novembre2011.pdf
2011

La Lettre Notre de conjoncture Aliment .::. octobre 2011

Consulter le resumé

La Lettre Notre de conjoncture Aliment .::. octobre 2011

PDF icon octobre2011.pdf
2011

La réduction de la teneur en protéines des aliments de sevrage en tant qu’alternative à l’usage des antibiotiques / Reducing nursery-feed protein content as an alternative to using antibiotics

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 4(1), 19-28 - La revue R&D de la filière porcine française

La réduction de la teneur en protéines de l’aliment sevrage est le premier critère avancé pour réduire l’incidence de pathologies digestives fréquentes dans les jours qui suivent le sevrage. Compte tenu des récents travaux menés sur les besoins en acides aminés, cette étude fait le point des capacités de réduction des taux de protéines des aliments de sevrage offertes aujourd’hui. Des essais sont réalisés afin d’évaluer les besoins en lysine digestible du porcelet au sevrage et d’observer les conséquences des
modifications du régime azoté au moment du sevrage sur les performances en fin de post-sevrage. Une réduction des performances de croissance des animaux dans la période de sevrage, due à un apport protéique restreint, peut être acceptable s’il permet un arrêt de l’usage des antibiotiques et se révèle sans incidence forte sur les performances ultérieures. La réduction de la teneur en protéines des aliments en période de 1er âge dans le but de réduire l’usage de l’antibiothérapie est possible. Elle
se traduit par une baisse d’efficacité alimentaire accompagnée ou pas de celle de la vitesse de croissance. Ces diminutions de performances sont amoindries, voire annulées à l’échelle de la totalité du post-sevrage, des compensations de performances pouvant apparaître après la période de 1er âge. Dans les conditions de disponibilité des matières premières actuelles, un taux de protéines de l’aliment 1er âge de 17 % est envisageable à la condition de retenir un ratio lysine/énergie inférieur à 1,1 g de
lysine digestible par MJ EN. Il faut tenir compte des valeurs nutritionnelles de l’aliment 2ème âge pour que cette réduction de la teneur en protéines de l’aliment 1er âge soit réalisable. Après la phase d’adaptation consécutive au sevrage, il faut mettre les animaux dans des conditions de production non limitantes en termes de conduites d’élevage et alimentaire. Dans l’aliment sevrage, l’incorporation de matières protéiques de qualité est à raisonner selon les conditions d’élevage.

PDF icon Version française, PDF icon English version
2017

La santé animale aux Journées de la Recherche Porcine

Consulter le resumé

Quatre publications sur la pathologie respiratoire du porc. Quatre également sur les usages d’antibiotiques et leurs alternatives nutritionnelles. Et enfin, une publication sur une zoonose. Ces thèmes, abordés aux dernières Journées de la Recherche Porcine, reflètent bien les problématiques sanitaires actuelles de la filière porcine.

PDF icon techporc_hemonic_n12_2013.pdf
2013

La spectroscopie dans le proche infrarouge (NIRS) détermine avec précision la valeur nutritive des matières premières et des aliments pour porcs

Consulter le resumé

Samantha Joan Noel ( Aarhus University, Danemark) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster

Poster.

Des méthodes rapides et précises de détermination de la valeur nutritive des aliments pour animaux sont nécessaires pour pouvoir utiliser ces informations en temps réel. Cette étude a utilisé la spectroscopie proche infrarouge (NIRS) des matières premières et des aliments porcins en combinaison avec la modélisation pour développer des estimations rapides, peu coûteuses et précises de la teneur en nutriments et acides aminés ainsi que de la digestibilité des nutriments et de l'énergie métabolisable (EM).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2020

La spectroscopie dans le proche infrarouge (NIRS) détermine avec précision la valeur nutritive des matières premières et des aliments pour porcs

Consulter le resumé

Samantha Joan Noel ( Aarhus University, Danemark) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 105-106, poster

Poster.

L'ajustement de la variation de la valeur nutritive des aliments porcins est généralement effectué en utilisant les résultats d’analyse chimique et les valeurs moyennes de digestibilité des tables ou des équations disponibles. Cependant, à cause de l’effet des conditions de culture sur la composition des matières premières, les valeurs des tables sont insuffisamment précises pour déterminer les variations entre matières premières du même type (Just et al., 1983). Actuellement, les autres méthodes pour déterminer la valeur nutritive des aliments pour porcs à l’aide de modèles animaux ou de digestions in vitro sont longues et coûteuses. L’objectif est ici d’utiliser le spectre proche infrarouge (NIRS) de matières premières et aliments porcins combinée avec la modélisation pour développer des estimations rapides, peu coûteuses et précises de leur composition et valeur nutritive.

ENG

Poster.

Near-infrared spectroscopy (NIRS) accurately predicts the nutritive value of individual components and mixed diets for pigs

Accurate feed-quality information is of outmost importance, not only because feed accounts for at least two-thirds of the cost of livestock production, but also because accurate feed-quality information is critical for optimizing performance and minimizing the climate footprint of livestock production. Current methods to determine the nutritive value of pig feedstuffs are time consuming and expensive (animal models or in vitro digestions) or not accurate enough to determine variation among feedstuffs of the same type (table values). Here, we used near-infrared spectroscopy (NIRS) of 619 pig feedstuffs in combination with modeling to develop rapid, inexpensive and accurate estimates of the digestibility of macronutrients (energy (DE), organic matter (OM), protein, fat, crude fiber (CF), nitrogen free extract (NFE), dietary fiber (DF) and hemicellulose) as well as metabolizable energy. Prediction models were developed for cereals, alternative ingredients (e.g. cereal substitutes, protein concentrates, cereal by-products and grass meal) and mixed diets or all pig feedstuffs together as a whole. Models were tested using an independent set of samples (n=154). Overall models predicted the digestibility of macronutrients well (R2 = 0.70-0.87 for DM, OM, protein, fat, and energy). Moderately accurate predictions (R2 = 0.50-0.52) were made for CF and DF. The mean relative standard error was 5%, except for the digestibility of fat, CF, DF and hemicellulose (16-25%). NIRS estimates of DE were better than those using the current Danish in vitro method with enzymatic digestion of OM (R2 = 0.97 vs. 0.90, respectively), and NIRS estimates of ME were better than using table values (R2 = 0.94 vs. 0.89, respectively). Thus, NIRS provides more accurate estimates of the digestibility of feedstuffs than current estimation methods.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2020

Pages