La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 61 à 80 de 109 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Nord de l’Europe : restructuration accélérée des élevages de porcs

Consulter le resumé

La concentration et l’agrandissement des élevages de porcs au Danemark et aux Pays-Bas interpellent par leur ampleur et leur rapidité. Elles contrastent avec les évolutions moins radicales observées en Allemagne et, plus encore, en France.

Quelles conséquences ces évolutions ont-elles sur l’acceptation sociétale des élevages ? Enjeux et débats suscités par ces mutations rapides !

PDF icon bp2011n411.pdf
2011

Allemagne, de la production au détail. Evolution des prix, caractéristiques des produits et fonctionnement de la filière

Consulter le resumé

A première vue, l’observation des niveaux et des évolutions des prix dans la filière porcine allemande laisse apparaître des différences sensibles avec la France. Le paiement reçu par les producteurs est supérieur outre-Rhin, alors que différents indicateurs montrent que les prix de détail y sont plus faibles (de 10 à 20% en fonction des produits, selon certaines sources).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2011

Productivité du travail en élevage : écarts importants dans l’UE

Consulter le resumé

Les écarts de productivité du travail sont importants en élevage porcin. Ils offrent un avantage concurrentiel aux plus efficaces car, statistiquement, moins de temps passé ne signifie pas de moindres performances zootechniques. Comment se situe la France par rapport à ses principaux concurrents européens ?
PDF icon bp2011n407.pdf
2011

Situation économique et financière des exploitations porcines dans cinq pays de l'UE de 2004 à 2008

Consulter le resumé

La situation économique et financière des exploitations porcines de 5 pays européens est analysée à partir des données du RICA*, issues des comptabilités des exploitations.

Dans les cinq pays suivis, les exploitations porcines ont subi une chute importante de revenu avec la crise de 2007 et de 2008 ; la rentabilité de l’activité est nulle ou négative en moyenne sur les deux ans.
PDF icon tp1roguet11.pdf
2011

Essor et mutation de la production porcine dans le bassin nord-européen : émergence d'un modèle d'élevage transfrontalier inédit

Consulter le resumé

L’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark deviennent un bassin de production unique avec spécialisation géographique des activités et flux transfrontaliers importants d’animaux. Premier marché de consommation de porc de l’UE, l’Allemagne a une position géographique qui facilite les échanges. Sa politique de modération salariale a rendu son industrie très compétitive lui permettant de s’imposer à l’export. Plus rentable, l’engraissement s’est développé au détriment du naissage.
PDF icon Essor et mutation de la production porcine dans le bassin nord-européen : émergence d'un modèle d'élevage transfrontalier inédit
2011

Importance et diversité des aliments fabriqués à la ferme en élevages de porcs

Consulter le resumé

Afin de mieux connaître la part et les caractéristiques de l’aliment fabriqué à la ferme dans les élevages de porcs français, une enquête a été réalisée sur l’ensemble des élevages ayant participé aux références GTE en 2009, soit au total 2 810 élevages dont 1 690 naisseurs-engraisseurs.

Elle visait à caractériser les aliments distribués selon les types d’animaux, et à connaître les matières premières utilisées en cas de fabrication d’aliment.
PDF icon tp1badouard11.pdf
2011

Productivité du travail en élevage porcin : comparaison européenne et facteurs de variation

Consulter le resumé

Poster. Le travail est une composante importante, économique et sociale, des élevages porcins et un élément déterminant de leur évolution structurelle. Le temps passé par truie est très variable entre élevages (CV de 40 % contre 11 % pour le nombre annuel de porcs produits par truie et 6 % pour l’indice de consommation ou la vitesse de croissance). Comme facteur de production, le travail a été beaucoup moins optimisé que les animaux, l’aliment ou le bâtiment.
PDF icon Productivité du travail en élevage porcin : comparaison européenne et facteurs de variation
2011

L'élevage porcin français : ses performances techniques en question

Consulter le resumé

Bull. Acad. Vét. France — 2011 - Tome 164 - N°1, p. 39-42, par Bernard Fostier

La production porcine française a connu un fort développement dans les années 1970, lui permettant rapidement de couvrir les besoins nationaux. Le marché du porc est aujourd’hui européen, et la compétitivité de la production française est en question face au récent renouveau de la production allemande. Cependant, la technicité de la production française est un atout qui sera à nouveau mis en valeur lorsque les conditions d’une modernisation des élevages seront enfin réunies.

2011

État des lieux de la filière et du marché du porc Bio en France et en Europe

Consulter le resumé

PDF icon État des lieux de la filière et du marché du porc Bio en France et en Europe
2010

Y a-t-il un marché pour les porcs dans l'UE ?

Consulter le resumé

Entre les pays de l'Union Européenne, la commercialisation des porcs charcutiers emprunte des voies diverses. Tour d'horizon.
2010

Face aux enjeux de la compétitivité, les filières animales françaises unissent leurs moyens de R&D en économie

Consulter le resumé

En raison de choix de politiques agricoles et commerciales, mais aussi des stratégies d’entreprises, les filières animales françaises sont de plus en plus directement confrontées à la compétition internationale, au sein de l’Union européenne ou face au reste du monde. Pour les aider à s’organiser efficacement, à prendre les bonnes décisions, plusieurs organismes de recherche et développement, en particulier des Instituts techniques, coordonnent leurs moyens pour renforcer la qualité de leurs apports.
PDF icon Face aux enjeux de la compétitivité, les filières animales françaises unissent leurs moyens de R&D en économie
2010

Groupes et outils d’abattage dans l’UE : Restructurations et concentrations

Consulter le resumé

L’abattage porcin européen change à grand pas. Les investissements des 10 dernières années, les reprises et fusions réalisées ont conduit à la création de grands groupes, souvent multi-espèces, travaillant à partir de plusieurs sites d’abattage, et sur plusieurs pays. Ils intégrent souvent une activité de transformation. La taille des abattoirs a fait un bond remarquable : les dernières constructions ou rénovations ont poussé les capacités au-delà des trois millions de porcs à l’année.
PDF icon bp2010402.pdf
2010

Allemagne : carrefour européen du porc

Consulter le resumé

L’Allemagne est le premier pays producteur de porcs de l’Union européenne, devenu excédentaire en 2008 grâce à la croissance de sa production. L’importance économique de sa filière porcine s’est aussi accrue ces dernières années par le développement des achats d’animaux vifs. 14 millions de porcs et porcelets ont été importés en 2009 depuis les pays voisins du nord de l‘UE.

Aussi les abattages allemands ont-ils augmenté plus vite que la production indigène.
PDF icon bp2010401.pdf
2010

Synthèse de quelques travaux présentés lors du 21ème congrès vétérinaire de l'IPVS

Consulter le resumé

Cette synthèse est une sélection de présentations intéressantes pour leur caractère innovant, la pertinence des questions posées et les implications pratiques en élevage apportées par les conclusions.

La consultation du proceeding complet est possible sur le site : http://www.ipvs2010.com

Lors de ce congrès, l’Ifip a présenté 3 publications.
PDF icon tp4hemonic10.pdf
2010

Les distorsions sociales et salariales

Consulter le resumé

L’IFIP - Institut du porc met l’accent sur les différentes distorsions en matière fiscale, sociale et environnementale au niveau européen ; avec la mise en lumière notamment des inégalités sur les coûts de main d’oeuvre liées aux différences importantes du droit social selon les pays. L’exemple de l’industrie de la viande en Allemagne qui recourt massivement à des travailleurs étrangers à faible coût est l’un des plusparlant : cette situation résulte entre autre de l’absence de salaire minimum interprofessionnel ou de conventions collectives dans l’industrie de la viande.
PDF icon Les distorsions sociales et salariales
2010

Marché du porc en 2009 : déficitaire en valeur

Consulter le resumé

Le bilan porcin français de l’année 2009 se résume par une baisse généralisée en volume de la production, des échanges et de la consommation. Les ventes aux pays tiers ont fortement reculé. L’Espagne fournit maintenant plus de la moitié des importations tandis que l’Allemagne a pris la seconde place des fournisseurs. Le solde des échanges est devenu déficitaire, de 27 millions d’euros.
PDF icon bp2010n397.pdf
2010

Comparaison entre la tomographie à rayons X et la dissection pour mesurer la teneur en muscle des pièces des carcasses de porc

Consulter le resumé

L’imagerie médicale et notamment la tomographie aux rayons X (RX) est utilisée depuis le début des années 1980 chez l’animal (Skerjvold et al., 1981). La mesure de la composition corporelle, notamment, est une des applications principales de cette technologie.
PDF icon Comparaison entre la tomographie à rayons X et la dissection pour mesurer la teneur en muscle des pièces des carcasses de porc
2010

Prix du porc payé aux éleveurs : Allemagne, Espagne en tête

Consulter le resumé

La crise économique sévère prolonge ses effets sur la demande et le prix du porc.

Elle maintient en grande difficulté les éleveurs français. Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire de comparer le niveau des prix payés aux producteurs des différents pays européens.

Une étude de l’IFIP confirme que les porcs allemands et espagnols sont sensiblement mieux payés dans l’UE. Elle propose un modèle de suivi hebdomadaire.
PDF icon bp2010n395.pdf
2010

Union européenne : Quels modèles d'élevage porcin ?

Consulter le resumé

Les types d'élevages diffèrent entre pays en fonction de leurs caractéristiques physiques et agricoles et de leur choix et contraintes propres. Au delà des différences, ils sont soumis à des contraintes communes, économiques et réglementaires qui se traduisent par des évolutions structurelles dans le même sens : concentration, agrandissement, spécialisation.
2009

France : Le modèle naisseur-engraisseur et ses déclinaisons

Consulter le resumé

La France a encouragé, avec succès, un modèle d'élevage porcin associant le naissage et l'engraissement.

Dans d'autres pays, où la production porcine connaît une forte croissance, on assiste à une spécialisation de l'activité des élevages. Quels enseignements peut-on tirer de cette comparaison, en termes d'atouts, limites et perspectives du modèle naisseur-engraisseur.
2009

Pages