La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 81 à 100 de 109 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Cours & indices : producteurs allemands les mieux payés d'Europe

Consulter le resumé

L'Ifip a développé une modèle permettant de comparer, chaque semaine, les prix perçus par la moyenne des producteurs. Ces prix sont régulièrement publiés.
2009

L'abattage se concentre

Consulter le resumé

L'aval de la filière porcine française est entré dans une importante phase de restructuration, suivant ainsi le mouvement de l'industrie européenne et mondiale de la viande. Quatre entreprises françaises figurent désormais parmi les 10 premiers abatteurs de l'UE (78 millions de porcs et 30% des abattages de l'UE à 27). La concentration est particulièrement forte au Danemark, en Allemagne et aux Pays-Bas. Une tendance à la multinationalisation se fait jour.
PDF icon L'abattage se concentre
2008

Compétitivité des élevages porcins à l'étranger : l'IFIP met en place un observatoire.

Consulter le resumé

L'IFIP diffuse désormais sur son site Internet des repères technico-économiques sur la compétitivité des exploitations porcines étrangères. L'analyse des résultats permet de constater que le Danemark, les Pays-Bas et la France sont toujours leaders en ce qui concerne les performances techniques en élevage. Le Danemark se caractérise particulièrement par son dynamisme. La Westphalie, la Catalogne et les Etats-Unis restent à la traîne du groupe de tête. D'un point de vue économique, les coûts de revient du porc charcutier français, danois et hollandais sont équivalents.
PDF icon Compétitivité des élevages porcins à l'étranger : l'IFIP met en place un observatoire.
2008

Bilan porcin français 2007 : baisse du solde extérieur

Consulter le resumé

En 2007, la production porcine française a augmenté de 1%, à 2,3 millions de tonnes et la consommation de 2%. Le taux de couverture des besoins intérieurs a peu évolué, stabilisé depuis plusieurs années autour de 106%. Le poids des échanges est important. En valeur, le solde des viandes est devenu négatif, compensé par les exportations d’animaux vifs.
PDF icon Bilan porcin français 2007 : baisse du solde extérieur
2008

La filière porcine française face à sa concurrence. Evaluation de distorsions

Consulter le resumé

La production porcine française est durement frappée par une crise de marché résultant de la hausse des prix de l’alimentation animale. Il est beaucoup trop tôt pour en évaluer les conséquences. Mais il est à craindre que le paysage en sorte profondément modifié (structure des élevages, localisation géographique, volume de la production et effets sur les autres maillons de la filière…). D’autant qu’une crise peut en cacher d’autres.

Les élevages français de porcs manquent d’investissements, conséquence directe de l’arrêt de la croissance depuis une dizaine d’années.
Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

Tests d'homologation d'appareils automatiques de classement des carcasses de porc

Consulter le resumé

Poster. L’automatisation du classement dans les grands abattoirs est un sujet d’actualité et un enjeu important.
PDF icon Tests d'homologation d'appareils automatiques de classement des carcasses de porc
2008

Allemagne et Espagne : fortes consommations de viande de porc

Consulter le resumé

Les consommations espagnoles et allemandes de viande de porc sont parmi les plus élevées d’Europe. En comparaison, les Français en mangent 40% moins que leurs voisins. L’observation des caractéristiques de la situation en Allemagne et en Espagne suscite des interrogations pour faire évoluer la consommation dans l’hexagone. Un séminaire organisé fin octobre par l’IFIP a permis de faire le point sur le sujet.
PDF icon Allemagne et Espagne : fortes consommations de viande de porc
2007

Restructuration de l'abattage et valorisation des porcs en Allemagne

Consulter le resumé

La production porcine allemande est en croissance depuis quelques années. L’analyse (Roguet et al, 2006) met en évidence l’impact de la valorisation du porc, excellente ces derniers temps, sur la rentabilité de l’élevage et sur son développement.

Le mouvement qui anime le secteur de l’abattage, véritable bataille pour la compétitivité et les parts de marché, en constitue une cause déterminante. Cette communication synthétise les principales caractéristiques de ce secteur et de ses entreprises.
PDF icon Restructuration de l'abattage et valorisation des porcs en Allemagne
2007

Croissance de la production et restructuration de la filière porcine en Allemagne : enjeux et perspectives ?

Consulter le resumé

Premier pays producteur de porc, avec un cinquième de la production de l’UE à 25, et premier pays de consommation, l’Allemagne est un acteur majeur de l’échiquier porcin européen. Sa position au coeur de l’UE élargie renforce sa situation de carrefour d’échanges très actif. En 2005, elle importe plus du tiers de sa production et en exporte plus du quart.

Ce dynamisme à l’export et la consommation intérieure tirent la production vers le haut.
PDF icon Croissance de la production et restructuration de la filière porcine en Allemagne : enjeux et perspectives ?
2007

Les performances des élevages français de porcs vis-à-vis de leurs concurrents

Consulter le resumé

La présente fiche synthétique donne à voir la comparaison de données disponibles et publiées par les différents pays. Elles sont issues d’échantillons d’élevages de tailles très différentes. Un travail plus approfondi est à conduire pour comparer des résultats d’élevages de même taille ou correspondant à la frange la plus dynamique de la production nationale dans les différents pays. Il permettrait en particulier de mieux situer les tendances de la productivité numérique des truies dans les différents pays.
PDF icon Les performances des élevages français de porcs vis-à-vis de leurs concurrents
2006

Perspectives de la production porcine en Allemagne. Les structures de la filière, les coûts et les résultats des élevages

Consulter le resumé

Premier pays producteur de porc, avec un cinquième de la production de l’UE à 25, et

premier pays de consommation, l’Allemagne est un acteur majeur de l’échiquier porcin

européen. Sa position au coeur de l’UE élargie renforce sa situation de carrefour d’échanges très actif. En 2005, elle importe plus du tiers de sa production et en exporte plus du quart. Ce dynamisme à l’export et la consommation intérieure tirent la production vers le haut.

Après son effondrement en 1990, lié à une décapitalisation massive à l’Est lors de la

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2006

Allemagne, la filière porcine en mutation

Consulter le resumé

La production porcine allemande est en croissance et va battre un record en 2006. Cette croissance s’appuie sur le

dynamisme et la modernisation des élevages. Mais elle bénéficie aussi d’atouts et de mutations dans la filière.

Le prix de l'aliment est favorable, la fabrication fermière répandue et l'industrie se restructure. Dans le secteur de la viande fraîche, des leaders européens se constituent en Allemagne.
PDF icon Allemagne, la filière porcine en mutation
2006

Allemagne, croissance de la production

Consulter le resumé

L'Allemagne est un acteur majeur sur l'échiquier porcin européen. Elle reprend de la vigueur avec une croissance régulière de sa production depuis une dizaine d’années. Celle-ci résulte d’exploitations en pleine évolution.

Portrait de la production porcine allemande et de ses enjeux, à partir d’une étude approfondie conduite en 2006 par l’IFIP.
PDF icon Allemagne, croissance de la production
2006

L'expérience allemande de la méthanisation à la ferme : transposition au contexte français

Consulter le resumé

L’augmentation, en 2006, du prix d’achat de l’électricité issue du biogaz devrait relancer l’intérêt de la méthanisation agricole en France. Dans ce contexte, une mission d’étude, illustrée par la visite de

5 installations, a permis de faire le point sur l’expérience allemande. Les tarifs d’achat de l’électricité y sont de 15 à 21 ct.€/kWh soit les plus élevés d’Europe. Les conditions d’exploitation sont directement liées aux incitations tarifaires : ainsi, l’utilisation de cultures
PDF icon L'expérience allemande de la méthanisation à la ferme : transposition au contexte français
2006

La production de l'UE se stabilise

Consulter le resumé

En 2005, l’Union européenne à 25 a stabilisé sa production porcine par rapport à 2004 : 241,7 millions de porcs ont été produits pour 21,2 millions de tonnes équivalent carcasse. Une hausse de moins de 1% est attendue pour 2006. Le mouvement d’ensemble est très faible, mais des différences importantes sont observées entre les pays.

Les exportations européennes vers les pays tiers représentent plus de 7% des quantités produites dans l’UE, alors que les importations sont devenues quasiment inexistantes depuis l’élargissement aux Nouveaux États Membres (NEM) en 2004.
PDF icon La production de l'UE se stabilise
2006

Elevages dans l'UE plus spécialisés

Consulter le resumé

En 2003, l’UE à 15 comptait 644 000 exploitations avec des porcs. Ce nombre se réduit par la disparition des petits élevages et le développement des plus grands.

Avec les 10 Nouveaux États Membres, arrivés en 2004, 1,5 million d’élevages se sont ajoutés. Ils détiennent 70% des élevages de l’UE à 25, mais seulement 20% du cheptel. De

nombreuses exploitations porcines y ont une activité très réduite.
PDF icon Elevages dans l'UE plus spécialisés
2005

Exportations de porc dans l'UE entre carcasses et pièces

Consulter le resumé

L'intégration des nouveaux membres a peu modifié les échanges de porcs de l'Union européenne qui ont atteint en 2004 un niveau record. Un tiers de la viande de porc produite n'est pas consommée dans son pays d'origine. Les échanges sont élevés et contribuent à l'unification du marché. Par contre, les circuits sont devenus plus complexes : plus spécialisés du fait d'une élaboration croissante, ils traduisent aussi la délocalisation de la découpe pratiquée par des entreprises transnationales.
PDF icon Exportations de porc dans l'UE entre carcasses et pièces
2005

Témoignages de nos voisins européens sur leurs plans salmonelles respectifs

Consulter le resumé

Les Allemands et les Danois sont venus témoigner en France à diverses occasions de leurs plans salmonelles respectifs. Voici en synthèse, les principes techniques, les mesures de contrôles en abattoir et en élevage, et les systèmes de financement de leurs plans.
PDF icon Témoignages de nos voisins européens sur leurs plans salmonelles respectifs
2005

Allemagne : un dynamisme retrouvé

Consulter le resumé

Premier producteur de porcs dans l’Union européenne, l’Allemagne est aussi un gros consommateur. Largement déficitaire, ses besoins se sont creusés après l’élargissement et la décapitalisation du début des années 90. Amorcée au mitant de la décennie, la reprise de la reproduction se confirme aujourd’hui. Elle témoigne d’un dynamisme retrouvé, alors que le pays va jouer un rôle central au sein de la future Europe.

PDF icon bp2003n322.pdf
2003

France, échanges 2002 : modification des destinations et des fournisseurs

Consulter le resumé

En 2002, l’excédent des échanges a augmenté pour atteindre 134 000 tonnes :

par rapport à 2001 les exportations ont regagné un peu et les importations ont diminué. Des modifications de destinations et d’origines se sont confirmées en 2002. Les fournisseurs traditionnels ont laissé de la place pour l’Espagne et l’Allemagne. Les ventes se sont réorientées vers certaines pays de l’Union européenne et vers les PECO. L’Asie et la Russie n’ont pas répondu aux espérances des exportateurs français.
PDF icon France, échanges 2002 : modification des destinations et des fournisseurs
2003

Pages