La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 61 à 80 de 114 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Incidence de la réduction de la densité animale en engraissement sur la qualité de l'ambiance et son impact sur les performances

Consulter le resumé

Deux essais portant chacun sur 168 porcs à l’engrais ont été conduits afin de déterminer l’effet du taux de renouvellement et de la densité sur les performances et l’état de santé des animaux. Deux débits d’air neuf (minimum et optimum) et deux densités par porc (0,70 et 0,93 m2) ont été mis en place selon un dispositif factoriel 2x2. Le débit minimum (DM) passe de 8 à 19 m3/h/porc entre 27 et 110 kg de poids vif. Le débit optimum (DO) évolue lui entre 15 et 50 m3/h/porc. La température et l’humidité relative ont été constantes et égales respectivement à 24°C et 65 %.
PDF icon Incidence de la réduction de la densité animale en engraissement sur la qualité de l'ambiance et son impact sur les performances
2004

Incidence de la réduction de la quantité de paille et de la fréquence des apports sur les émissions d'ammoniac, de GES et d'odeurs chez les porcs en engraissement

Consulter le resumé

Poster. La prise en considération croissante du bien-être animal par le consommateur tend à favoriser le développement des systèmes d’élevages sur litière. La disponibilité en substrat, particulièrement la paille, est un des principaux freins à leurs développements en production porcine. Est-il alors possible de réduire la quantité totale de paille mise à disposition par porc sans engendrer de dégradations tant sur les conditions d’élevage que sur l’environnement ?
PDF icon Incidence de la réduction de la quantité de paille et de la fréquence des apports sur les émissions d'ammoniac, de GES et d'odeurs chez les porcs en engraissement
2013

Incidence de la réduction de la quantité de paille et de la fréquence des apports sur les émissions d’ammoniac, de GES et d’odeurs chez les porcs en engraissement

Consulter le resumé

Poster. La prise en considération croissante du bien-être animal par le consommateur tend à favoriser le développement des systèmes d’élevages sur litière. La disponibilité en substrat, particulièrement la paille, est un des principaux freins à leurs développements en production porcine. Est-il alors possible de réduire la quantité totale de paille mise à disposition par porc sans engendrer de dégradations tant sur les conditions d’élevage que sur l’environnement ?

PDF icon Poster de Nadine Guingand 11,00 €
2013

Incidence du système d'extraction et du débit de renouvellement d'air en porcherie d'engraissement sur les concentrations en ammoniac et les performances des animaux

Consulter le resumé

L’objectif de cette étude est de déterminer l’incidence du débit de renouvellement d’air et du système de ventilation (extraction basse, extraction haute) sur l’évolution des concentrations d’ammoniac en ambiance et sur l’air rejeté vers l’extérieur. Les performances zootechniques des animaux ont également été contrôlées. Deux niveaux de ventilation, notés faible et élevé, ont été comparés: ils varient respectivement de 5 m3/h/porc à 16 m3/h/porc et de 15 m3/h/porc à 40 m3/h/porc du début à la fin de l’engraissement.
PDF icon Incidence du système d'extraction et du débit de renouvellement d'air en porcherie d'engraissement sur les concentrations en ammoniac et les performances des animaux
1999

Influence de l'incorporation de 3% de chabasite dans l'alimentation des porcs charcutiers sur l'émission d'ammoniac et d'odeurs

Consulter le resumé

Poster. La chabasite est une roche volcanique de la famille des zéolithes qui sont des alumino-silicates très largement utilisées dans l’industrie pour leurs très fortes capacités d’échanges cationiques. En production porcine, l’utilisation de chabasite pourrait permettre la réduction des émissions d’ammoniac et d’odeurs au bâtiment.

PDF icon jrp2014-environnement-guingand-poster.pdf
2014

Influence de la fréquence de vidange des eaux de lavage sur l’efficacité d’unités de lavage d’air sur les émissions d’ammoniac, d’odeurs et de poussières dans le cas de porcheries d’engraissement

Consulter le resumé

L’étude a été réalisée sur deux unités de lavage d’air installées sur deux salles d’engraissement identiques abritant chacune 60 porcs entre 25 et 110 kg de poids vif, sur deux bandes consécutives. Au cours de la 1ère bande, la vidange des eaux de lavage a été réalisée deux fois de manière partielle pour le 1er laveur (≈50%) et intégralement pour le second. Au cours de la 2ème bande, la vidange intégrale des eaux de lavage a été réalisée 4 fois sur le 1er laveur alors qu’aucune vidange n’a été appliquée au 2ème laveur.

Les concentrations en ammoniac, odeurs et poussières ont été mesurées simultanément en amont et en aval de chaque laveur.

Une vidange partielle des eaux de lavage a conduit à une meilleure efficacité du lavage sur les émissions d’odeurs et d’ammoniac par rapport à une vidange intégrale. Aucune différence d’efficacité sur l’ammoniac et sur les poussières n’a été observée entre le laveur non vidangé et le laveur vidangé 4 fois alors que l’efficacité sur les odeurs a été nettement dégradée. Les résultats acquis au cours de cette étude nous ont permis de déterminer la part respective de l’action chimique et de l’action biologique du lavage sur l’ammoniac tout en confirmant son action biologique sur la réduction des odeurs.

PDF icon jrp2014-environnement-guingand.pdf
2014

Influence de la mise en place de caillebotis partiel et de la taille de la case sur les émissions d'ammoniac et d'odeurs en engraissement

Consulter le resumé

Une salle sur caillebotis intégral abritant 60 porcs a été comparée durant deux bandes d’engraissement à deux salles de 48 porcs sur caillebotis partiel (50 % de la surface en gisoir) se différenciant par la taille des cases (6 cases de 8 porcs vs 2 cases de 24 porcs). La concentration en ammoniac dans l’ambiance, dans l’air extrait, la concentration en odeurs ainsi que tous les paramètres de ventilation ont été mesurés sur toute la phase d’engraissement.
PDF icon Influence de la mise en place de caillebotis partiel et de la taille de la case sur les émissions d'ammoniac et d'odeurs en engraissement
2003

Influence de la nature de l'énergie allouée à la truie pendant la gestation et la lactation sur ses performances de lactation et celles de sa portée et sur la composition corporelle des porcs au sevrage et à l'abattage

Consulter le resumé

Une bande de 120 porcs charcutiers répartie en trois salles de 40 porcs chacune a été mise en expérimentation au sein de la station ITP de Villefranche de Rouergue. Deux niveaux d’apport d’acide benzoïque, 0,5 % et 1 %, ont été comparés à un témoin pour leur incidence sur les performances zootechniques et l’émission d’ammoniac. A l’entrée en engraissement, les porcs ont été mis en lots par poids et par sexe et pesés individuellement, ainsi que toutes les 6 semaines jusqu’au départ pour l’abattoir.
PDF icon Influence de la nature de l'énergie allouée à la truie pendant la gestation et la lactation sur ses performances de lactation et celles de sa portée et sur la composition corporelle des porcs au sevrage et à l'abattage
2005

Influence de la vidange des préfosses sur l'émission d'ammoniac et d'odeurs par les porcheries d'engraissement - Résultas préliminaires

Consulter le resumé

L’objectif de cette étude est d’étudier l’influence de la vidange des préfosses sur l’émission d’ammoniac et d’odeurs de porcheries d’engraissement. L’étude a été réalisée à la station expérimentale ITP de Romillé où trois salles d’engraissement identiques (caillebotis intégral béton - entrée d’air par plafond diffuseur et extraction basse avec cheminée )ont été mises en expérimentation.
PDF icon Influence de la vidange des préfosses sur l'émission d'ammoniac et d'odeurs par les porcheries d'engraissement - Résultas préliminaires
2000

Influence de l’incorporation de 3% de chabasite dans l’alimentation des porcs charcutiers sur l’émission d’ammoniac et d’odeurs des porcheries

Consulter le resumé

Poster.

La chabasite est une roche volcanique de la famille des zéolithes qui sont des alumino‐silicates très largement utilisées dans l’industrie du fait de leurs propriétés physico‐chimiques.

Leurs très fortes capacités d’échanges cationiques les rendent intéressantes, entre autres, dans le domaine du traitement des eaux. L’utilisation de ces zéolithes dans l’alimentation des porcs en vue de réduire les émissions d’ammoniac au bâtiment a déjà fait l’objet d’essais (Guingand et al., 2000; Veldman et Van Der Aar, 1997).

PDF icon Poster JRP de Nadine Guingand et al.
2014

Influence of adding 0.5 or 1% of benzoic acid to the feed of growing-finishing pigs on ammonia emission and performance

Consulter le resumé

Recent evolution of French regulation obliges pig breeders to annually declare ammonia emitted by their activities. In the calculation of emission, some techniques like scrubber, covers or additives are identified leading to the application of abatement factor. In a global program of studies concerning reduction of ammonia, ITP conducted an experiment concerning benzoic acid and the effects on ammonia and pig performance.
PDF icon Influence of adding 0.5 or 1% of benzoic acid to the feed of growing-finishing pigs on ammonia emission and performance
2005

Influence of air flow rate and ventilation system on ammonia levels in pig fattening units

Consulter le resumé

1998

Influence of pig rearing system on animal performance and manure composition

Consulter le resumé

A total of 200 crossbred pigs (castrated males and females) were used in five replicates to evaluate the influence of rearing conditions for fattening pigs on growth performance, manure production and gaseous emissions. Approximately at 36 kg body weight (BW), littermates were allocated to either a conventional (fully slatted floor, 0.65m2/pig, considered as control, CON) or an alternative (sawdust bedding, 1.3m2/pig, with free access to an outdoor area 1.1m2/pig, OUT) system, until slaughter at approximately 115 kg BW. Pigs had free access to standard growing and finishing diets.
2009

Influence of the frequency of emptying wash waters on the efficiency of a bioscrubber in reducing ammonia, odours and dust emitted by fattening pig units

Consulter le resumé

This study was conducted on two successive batches of 120 pigs each between 25-110kg live weight, divided into two rooms equipped with identical bioscrubbers. In both rooms, sixty pigs were group-housed in 6 pens on fully slatted floor. Slurry was stored in pit underneath during the whole fattening period. Fresh air entered via a ceiling of perforated plastic sheet-ing. The set-point temperature was fixed at 24°C during the whole period. For both rooms, air exhaust air was entirely treated by bioscrubber. During the first batch, a partial emptying of wash water (&‡76;50%) was carried out twice for the first bioscrubber while the emptying was complete for the second one. For the second batch, a complete emptying was carried out four times for the first bioscrubber while no emptying was applied for the second one. During both batches, ammonia, odours and dust were measured in the air before and after each bioscrubber. The gas concentrations were continuously measured by photoacoustic infrared absorption spectrometry using a gas analyser (Innova 1412) coupled to a sampler dosimeter (Innova 1303) sampling air before/after the bioscrubber and outside. Air samples for olfacto-metric analyses were conducted in the extraction duct for each room and odour concentra-tions were determined in accordance with the European standard (CEN 13725). After each emptying, wash water samplings were achieved for analyses (dry matter, pH, total and am-monium nitrogen). Ammonia, odour and dust emissions measured in exhaust air before be-ing treated by the bioscrubber were in accordance with previously published data. Efficiency of bioscrubbers on ammonia, dust and odours emissions varied depending on the emptying modalities applied. A partial emptying compared to a complete emptying led to a higher effi-ciency of the bioscrubber on odours and ammonia. No difference was observed on ammonia and dust emissions between the four-time emptying and no emptying modalities. Conversely, the efficiency on odours was sharply deteriorated. Data collected during this study led us to determine the part played by the biological action in bioscrubbing the ammonia, enabling us to confirm the biological action of scrubbing on odours.

PDF icon guingand2014-ageng.pdf
2014

Intérêts conjugués d’une évacuation rapide des déjections animales et de leur méthanisation

Consulter le resumé

Les déjections animales contribuent au réchauffement climatique par le méthane émis durant leur stockage. Leur évacuation rapide suivie d’une méthanisation permet de réduire ces émissions et de maximiser la production d’énergie sous forme de biogaz. En production porcine, l’évacuation rapide par un raclage sous caillebotis donne un potentiel de 10,7 Nm3 de méthane par porc à l’engrais. Par comparaison, les lisiers collectés dans des pré-fosses affichent une perte de potentiel variant de -25% à -68% selon l’intensité des fermentations dans les pré-fosses. Pour des vaches laitières, les lisiers de raclage ont un potentiel voisin de 57 Nm3 de méthane par vache et par mois. La baisse du potentiel au stockage est très rapide (-1% par jour) dans le cas des fumiers pailleux du fait de leur compostage spontané. En élevage de porc, le couplage d’une évacuation rapide et de la méthanisation réduit les émissions de GES de plus de 50%. Pour des élevages de taille moyenne, la mise en œuvre sous forme de petite méthanisation à la ferme n’est toutefois pas économiquement viable dans le contexte actuel, compte tenu du coût élevé des investissements. Concernant l’azote, les mesures réalisées montrent que la méthanisation accroît sensiblement les risques de volatilisation d’ammoniac, tant au stockage que lors de l’épandage, du fait du pH plus élevé des digestats.

2014

L'incidence de l'incorporation d'acide benzoïque dans l'alimentation des porcs charcutiers sur les performances zootechniques et l'émission d'ammoniac

Consulter le resumé

Une bande de 120 porcs charcutiers répartie en trois salles de 40 porcs chacune a été mise en expérimentation au sein de la station ITP de Villefranche de Rouergue. Deux niveaux d’apport d’acide benzoïque, 0,5 % et 1 %, ont été comparés à un témoin pour leur incidence sur les performances zootechniques et l’émission d’ammoniac. A l’entrée en engraissement, les porcs ont été mis en lots par poids et par sexe et pesés individuellement, ainsi que toutes les 6 semaines jusqu’au départ pour l’abattoir.

PDF icon jrp2005env01guingand.pdf
2005

Lavage d'air : réduire les émissions gazeuses et odorantes

Consulter le resumé

L'évolution réglementaire ainsi que la pression sociétale obligent les éleveurs de porcs à prendre en considération les émissions gazeuses et odorantes liées à leurs activités. Les nouveaux projets mais aussi toutes les modifications d'installations classées déjà existantes doivent prendre en compte ces paramètres sous peine d'être rejetés dès la première analyse administrative de leurs dossiers. Le lavage d'air apparaît comme une solution mixte participant à résoudre la problématique odeurs et ammoniac.
2008

Lavage d'air en porcheries : contrôle du fonctionnement par mesure de conductivité

Consulter le resumé

Eric Dumont (IMT Atlantique) et al., 52es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 347-348, poster

Poster.

Le lavage d’air est considéré comme une technique efficace et économique pour réduire les émissions d’ammoniac des élevages porcins. Son principe est basé sur la solubilisation dans l’eau de certains composés gazeux. Ainsi, une fois l’ammoniac (NH3) absorbé dans l’eau, il est d’abord converti en ammonium (NH4 + ) qui est ensuite oxydé en ions nitrites (NO2 - ), puis en ions nitrates (NO3 - ) par la biomasse présente dans l’eau. L’ammoniac étant très soluble, un taux d’abattement d’environ 70 à 80% est attendu. Cependant, l’accumulation dans l’eau de lavage de quantités élevées d’ions azote (principalement sous les formes NH4 + , NO2 - et NO3 - ) entraîne une diminution de l’efficacité de cette technique avec le temps. Une partie de l’eau du réservoir doit alors être évacuée et remplacée par de l’eau propre, ce qui requiert une bonne gestion de l’équipement. Un contrôle de la qualité de l’eau d’un laveur d’air pourrait être obtenu par la mesure de la conductivité électrique (CE) de l’eau. Les objectifs de cette étude étaient donc de mettre en évidence de manière expérimentale que la conductivité électrique et la quantité d’ions azote dissous dans l’eau pouvaient être corrélés sur une large plage de concentrations en azote et d’établir l’équation reliant ces deux paramètres.

ENG

Air scrubbers: functional monitoring by measuring conductivity

Poster.

Ammonia emitted by piggeries can be removed with an air scrubber: the polluted air crosses an inert packing material continuously moistened with water from a buffer tank. Ammonia absorbed by the water is converted to ammonium (NH4 +) and then oxidized to nitrite (NO2 - ) and nitrate (NO3 - ) by microorganisms in the water. Since ammonia is highly water soluble, a removal efficiency of 70- 80% can be expected. However, the accumulation of nitrogen ions (NH4 + + NO2 - + NO3 - ) in the water causes the treatment efficiency to decrease. It is therefore necessary to improve management of air scrubbers by monitoring the water to determine how much should be replaced with fresh water to decrease accumulation of dissolved nitrogen ions. Water samples from six air scrubbers were collected and analyzed. This study supported the hypothesis of a correlation between electrical conductivity of water in the buffer tank and its amount of dissolved nitrogen ions. The linear regression determined was: Σ([NH4 +] + [NO2 - ] + [NO3 - ]) gN L-1 = 0.22 EC mS cm-1 (accuracy ± 20%, R²=0,945). Therefore, the amount of nitrogen ions dissolved in the water can be estimated by measuring electrical conductivity.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2020

Lavage d’air en porcherie

Consulter le resumé

Fiche n° 033 : réduction des impacts environnementaux et des consommations d'énergie

Ammoniac, Gaz à Effet de Serre et odeurs contribuent, à des niveaux différents, à altérer l’image de la production porcine et il convient d’étudier les solutions permettant de contribuer à réduire ces émissions, dans un contexte économique par ailleurs difficile.
Le lavage d’air présente un intérêt majeur du fait de la possibilité d’agir à la fois sur les émissions d’ammoniac mais aussi sur celles des odeurs.

PDF icon fiche_bilan2014_033.pdf
2015

Le lavage d'air en élevages porcins

Consulter le resumé

Le lavage d’air peut être une solution mixte participant à résoudre la problématique odeurs et ammoniac en élevages porcins.

Sa mise en œuvre au niveau des bâtiments est conditionnée principalement par la possibilité de centraliser l’extraction.

Cet article fait un bref tour d’horizon de cette technique en ciblant sur les avantages et limites de la filière appliquée à l’élevage porcin.
PDF icon Le lavage d'air en élevages porcins
2008

Pages