La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 174 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Sensibiliser les éleveurs de porcs à un usage raisonné des antibiotiques : bilan, freins, motivations et pistes de travail

Consulter le resumé

La promotion des bonnes pratiques en élevage et la sensibilisation des éleveurs aux risques liés à l’antibiorésistance font partie des priorités du plan Ecoantibio2017. L’objectif de cette étude est de faire le bilan du niveau d’information des éleveurs sur les antibiotiques et de collecter les pistes de travail qu’ils évoquent pour réduire les traitements antibiotiques de leurs animaux. Ces données permettront d’adapter les messages de sensibilisation aux besoins des éleveurs et de comprendre certains freins ou motivations pour changer les pratiques.

PDF icon hemonic_afmvp_a4.pdf
2013

Les utilisations d’antibiotiques en élevage de porcs : motifs et stratégies thérapeutiques associées

Consulter le resumé

Cette étude est la première description des motifs de traitement antibiotique dans les élevages de porcs français, avec une analyse des stratégies thérapeutiques associées (familles d’antibiotiques et formes pharmaceutiques) pour chaque catégorie d’animaux.

Elle est basée sur les données du Panel INAPORC, constitué de 169 élevages représentatifs de la production porcine française. Les motifs de traitement ont été hiérarchisés selon le pourcentage d’élevages concernés et selon les quantités d’antibiotiques requises, exprimées en nombre de jours de traitement par animal (nombre de Daily Dose / animal) et en nombre de traitements par animal (nombre de Course Dose / animal). Cette étude souligne la part importante, en 2010, des traitements antibiotiques ciblant les motifs digestifs chez le porc en croissance, les motifs respiratoires en post‐sevrage et en engraissement, et les problèmes locomoteurs des porcelets en maternité. Chez la truie, la pathologie urogénitale domine, suivie des motifs systémiques.

Les antibiotiques critiques (Céphalosporines de troisième et quatrième générations et Fluoroquinolones) sont utilisés dans une minorité d’élevages, chez les truies et leurs porcelets, dans des quantités inférieures aux familles recommandées en première intention. Enfin, la voie orale est largement utilisée, sauf pour les infections systémiques des truies et les motifs digestifs et locomoteurs des porcelets, qui sont majoritairement traités par voie injectable. Au final, les démarches de réduction des usages antibiotiques, déjà entreprises depuis cette étude, devront continuer à cibler en priorité ces principaux motifs de traitement.

PDF icon jrp2014-sante-hemonic.pdf
2014

Etude du lien entre niveau de biosécurité et utilisation d'antibiotiques dans les élevages de porcs

Consulter le resumé

Le développement de résistances aux antibiotiques étant une menace sérieuse pour la santé publique, de nombreux pays cherchent aujourd’hui à réduire leur consommation d’antibiotiques en élevages. L’amélioration du niveau de biosécurité représente une des mesures possibles pour favoriser la réduction de cet usage. Cette amélioration ne peut avoir lieu qu’en partenariat avec les éleveurs eux-mêmes ; or nous avons peu de données disponibles sur leurs perceptions à ce sujet. Nous avons réalisé une étude rétrospective auprès de 60 élevages naisseurs-engraisseurs du Grand Ouest français. L’objectif de l’étude est d’évaluer le lien entre le niveau de biosécurité et l’utilisation d’antibiotiques dans les élevages porcins. Elle comporte tout d’abord un volet technique, comprenant la mesure des usages d’antibiotiques, la description des pratiques de biosécurité, et la quantification du lien entre ces deux types de données. Elle présente aussi un volet psychosociologique, visant à identifier les perceptions des éleveurs au sujet des antibiotiques, ainsi que les freins et les motivations influençant les changements de leurs pratiques.
Notre étude montre que les porcelets en post-sevrage reçoivent la plus grande partie des traitements antibiotiques, avec une forte variabilité des usages entre élevages. L’étude du lien entre niveau de biosécurité et utilisation d’antibiotiques montre que i) l’incidence de traitement médiane des reproducteurs et celle des porcelets en post-sevrage sont significativement plus faibles dans le groupe ayant un bon niveau de biosécurité externe, et ii) l’incidence de traitement médiane en maternité est significativement plus faible dans le groupe ayant un bon niveau de biosécurité interne. D’autre part, l’étude psychosociologique montre que, si les éleveurs perçoivent des bénéfices élevés à utiliser des antibiotiques, la nécessité de cet usage apparait plutôt faible. Enfin, les mesures ayant un impact financier sur l’éleveur sont celles perçues comme influençant le plus la réduction des usages des antibiotiques. Notre étude confirme donc l’intérêt de la biosécurité comme l’une des mesures en faveur de la réduction des usages des antibiotiques en élevage de porcs.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2014

Panel antibiotiques Inaporc : des références récentes et fiables pour la filière

Consulter le resumé

2014

Dépenses de santé : le poste curatif continue à diminuer

Consulter le resumé

Dossier spécial : santé de porcs

L'évolution des dépenses de santé dans les élevages naisseurs-engraisseurs et post-sevreurs-engraisseurs montre une diminution de plus de 40% des dépenses curatives de 2002 à 2012.

PDF icon techporc_correge_n16_2014.pdf
2014

Le classement des ventes d’antibiotiques en Europe

Consulter le resumé

Dossier : santé de porcs

Le top 3 des pays avec les plus fortes ventes d’antibiotiques vétérinaires en 2011 est Chypre, l’Italie et l’Espagne. Le top 3 des pays avec les plus fortes baisses des ventes entre 2010 et 2011 est la Hongrie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Attention, ces résultats sont à interpréter avec prudence.

PDF icon techporc_hemonic_n16_2014.pdf
2014

Les motifs des traitements antibiotiques

Consulter le resumé

Dossier spécial : santé de porcs

Dans les élevages de porcs, une part importante des traitements antibiotiques cinble les motifs digestifs des porcs en croissance, les motifs respiratoires en post-sevrage et en engraissement, et les problèmes locomoteurs des porcelets en maternités. Chez la truie, la pathologie urogénitale domine.

PDF icon techporc_hemonicb_n16_2014.pdf
2014

Sensibiliser les éleveurs à un usage raisonné des antibiotiques

Consulter le resumé

Dossier spécial : santé des porcs

La connaissance générale des éleveurs sur les antibiotiques, bien que perfectible, repose sur des bases globalement correctes. Parmi les freins exprimés à la mise en place de solutions pour réduire les traitements, ont été cités les contraintes administratives relatives aux bâtiments d'élevage et les doutes sur l'intérêt sanitaire et économique de certaines alternatives.

PDF icon techporc_hemonicc_n16_2014.pdf
2014

Monitoring antimicrobial use in the French pig production: The INAPORC panel

Consulter le resumé

Monitoring antimicrobial use in food-producing animals is a key element of a control programme of antimicrobial resistance. The French pig industry has developed a tool, named INAPORC Panel, to measure the quantities of antibiotics used in farms by age group and to specify antimicrobial usage pattern. This communication presents the methodological approach applied and some preliminary results obtained.

PDF icon hemonic-o.081-2014.pdf
2014

Medication costs in French pig farms : Evolution and herd typology

Consulter le resumé

The reduce of medication costs is a major challenge to optimize production costs and to reduce antibiotic used (1). The medication costs from the French technical-economic database allow an annual monitoring of the use of antibiotics and other drugs (2). The herds characteristics links with the drugs levels can be also studies.

PDF icon correge-o.174-2014.pdf
2014

Antibiotic use in French pig farms: Indications and therapeutic strategies

Consulter le resumé

The French EcoAntibio 2017 Plan (1) aims to reduce antibiotic use in veterinary medicine by 25 % in 5 years.

The aim of this study is to review the main reasons for antimicrobial treatments in pig farms. These data will help to develop strategies for reducing antibiotic use.

PDF icon hemonic-p.416-2014.pdf
2014

Des pistes pour sensibiliser les éleveurs à un usage raisonné des antibiotiques

Consulter le resumé

Un peu plus d’un quart des éleveurs (27 %) connaissent mal la cible des antibiotiques, selon les résultats d’une étude menée en 2011 et 2012, fondée sur le panel Inaporc, constitué de 171 élevages représentatifs. En effet, 6 % d’entre eux pensent que les antibiotiques agissent sur les virus, 13 % sur les bactéries et les virus, tandis que 8 % ne donnent aucune réponse. La majorité des éleveurs (73 %) sont cependant bien renseignés sur ce point, ce qui est supérieur à la moyenne des Français, qui, en 2009, étaient 42 % à penser que les antibiotiques tuent les virus1.

Toutefois, 12 % des éleveurs connaissent partiellement la différence entre un vaccin, un antibiotique et un anti-inflammatoire, et 8 % l’ignorent totalement. Enfin, 47 % des éleveurs déclarent arrêter le traitement antibiotique prescrit avant la fin de la durée prévue par l’ordonnance si les symptômes cliniques disparaissent (34 % systématiquement, 13 % de façon variable).

Ces résultats confirment la nécessité pour les vétérinaires de délivrer des conseils afin de sensibiliser les éleveurs aux risques d’échecs thérapeutiques et de développement de résistance si le protocole de soins n’est pas respecté. Le praticien doit également jouer un rôle pédagogique concernant l’utilisation des médicaments et leur mode d’action, et expliquer sa prescription en termes de posologie, de mode d’administration et de durée de traitement.

(1) Eurosurveillance editorial team 2010:15(5)

2014

Introduction : quel est l'impact de l'usage des antibiotiques sur l'antibiorésistance ?

Consulter le resumé

Visuel d'intervention.

PDF icon hemonic2014a.pdf
2014

Quels sont les leviers d'action en matière de pathologie digestive en post-sevrage ?

Consulter le resumé

Visuel d'invervention

PDF icon correge2014a.pdf
2014

Quels sont les motifs de traitement les plus utilisateurs d’antibiotiques ?

Consulter le resumé

visuel d'intervention.

PDF icon hemonic2014b.pdf
2014

Y a-t-il des liens entre les usages d'antibiotiques et les performances technico-économiques ?

Consulter le resumé

Visuel d'intervention.

PDF icon correge2014c.pdf
2014

Quelles sont les démarches entreprises à l'étranger et en France dans les différentes filières animales ?

Consulter le resumé

Visuel d'intervention

PDF icon hemonic2014c.pdf
2014

DABESBIO : impact de la désinfection en abattoirs sur la sensibilité des bactéries aux biocides et aux antibiotiques

Consulter le resumé

Fiche n° 79 : Contribution aux politiques publiques

Dans le cadre des mesures de contrôle et de prévention des agents biologiques le long de la chaîne alimentaire, l’utilisation de biocides est primordiale.
Ils sont généralement efficaces lorsqu’ils sont utilisés dans les conditions recommandées par le fournisseur. Cependant, dans certaines situations, les bactéries sont exposées sur le terrain à des concentrations résiduelles ou sublétales de biocides qui peuvent être responsables de la sélection et/ou de l’émergence de bactéries résistantes à des antibiotiques.
Le projet DABESBIO piloté par l’ANSES Fougères et dont l’IFIP est partenaire, vise à évaluer l’impact de traitements biocides sur la modification de sensibilité aux antibiotiques de divers espèces bactériennes d’intérêt pour la filière porcine.
Au final, cette étude permettra de mieux évaluer le risque d’émergence et de persistance de bactéries résistantes. Elle contribuera par ailleurs à l’optimisation des procédures de nettoyage et désinfection en abattoirs de porcs.

PDF icon fiche_bilan2013_79.pdf
2014

Les motifs des traitements antibiotiques

Consulter le resumé

Fiche n° 77 : Contribution aux politiques publiques

Quels motifs de traitements antibiotiques concernent le plus d’élevages ? Quels motifs sont à l’origine des plus forts usages d’antibiotiques ? Ces informations sont essentielles pour définir les priorités d’action dans les différentes démarches de réduction des traitements antibiotiques en élevage.
L’IFIP a réalisé une analyse des motifs de traitements antibiotiques dans les élevages de porcs d’après les données du Panel Antibiotiques Inaporc.
Cet outil d’origine professionnelle a été mis en place par l’IFIP, avec l’appui scientifique de l’Anses, pour mesurer les quantités d’antibiotiques utilisées en 2010 et préciser les modalités d’usage dans un échantillon de 170 élevages représentatifs de la production porcine française.
Les données sur les traitements antibiotiques ont été collectées auprès des éleveurs participants et des structures leur ayant délivré des antibiotiques en 2010 (vétérinaires, fournisseurs d’aliments médicamenteux).
Pour chaque spécialité antibiotique acquise, l’éleveur a réparti les quantités utilisées selon les catégories d’animaux destinataires et a cité jusqu’à 3 motifs de traitement. Les motifs de traitement ont ensuite été hiérarchisés selon le pourcentage d’élevages concernés et selon les quantités d’antibiotiques utilisées, exprimées en nombre de jours de traitement par animal (nDD/a) et en nombre de traitements par animal (nCD/a).

PDF icon fiche_bilan2013_77.pdf
2014

Sensibiliser les éleveurs à un usage raisonné des antibiotiques

Consulter le resumé

Fiche n° 78 : Contribution aux politiques publiques

La promotion des bonnes pratiques en élevage et la sensibilisation des éleveurs aux risques liés à l’antibiorésistance font partie des priorités du plan Ecoantibio2017.
L’objectif de cette étude est de faire le bilan du niveau d’information des éleveurs sur les antibiotiques.
Elle permettra aussi de collecter les solutions que les éleveurs évoquent pour réduire les traitements antibiotiques de leurs animaux. Ces données permettront d’adapter les messages de sensibilisation aux besoins des éleveurs et de comprendre certains freins ou motivations pour changer les pratiques.

PDF icon fiche_bilan2013_78.pdf
2014

Pages