La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 8 de 8 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Etude consommateurs sur les produits traditionnels de porcs de race locale : attentes et évaluation hédonique

Consulter le resumé

51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 239-240, par Bénédicte Lebret (INRA) et al., poster

Poster. 

Les produits alimentaires traditionnels sont considérés comme des éléments importants de l’identité, de la culture et du développement des régions rurales, auxquels les consommateurs attribuent des qualités sensorielles élevées (Guerrero et al., 2009). La définition du terme « traditionnel » relatif aux produits alimentaires, qui relève de règlements européens (509/2006 puis 1151/2012), implique la notion d’usage transmis entre générations. Toutefois, les produits alimentaires traditionnels, comme tout produit, doivent bénéficier d’innovations qualitatives (sanitaire, nutritionnelle ou sensorielle) afin de maintenir voire accroître leurs parts de marché (Guerrero et al., 2009).
Les attentes et préférences des consommateurs envers les produits de porc conventionnels ou issus de modes de production « alternatifs » ainsi que l’effet d’innovations visant notamment l’amélioration des qualités nutritionnelles ont fait l’objet de plusieurs études (pour exemple Dransfield et al. 2005 ; Marino et al., 2017 ; Casal et al., 2018) alors que les attentes relatives aux produits de porc traditionnels (PPT) et surtout l’effet d’innovations sur ces produits ont été beaucoup moins étudiés (Zakowska-Biemans et al., 2016). Par ailleurs, les informations apportées aux consommateurs concernant l’origine de la viande, la race ou le mode de production des animaux influencent leurs attentes et leur perception des PPT (Karolyi, 2013 ; Asioli et al., 2017) et peuvent ainsi constituer des éléments de différenciation valorisables par le marketing. Dans ce contexte, notre étude visait à évaluer les attentes et l’acceptabilité de PPT par les consommateurs, l’influence d’une d’innovation visant à accroître la qualité sensorielle, et l’influence d’informations relatives à la race et au mode de production des porcs sur la perception des produits. L’étude a porté sur des jambons secs d’Appellation d'Origine Contrôlée / Protégée (AOC /AOP) Noir de Bigorre (NB) issus de porcs de race pure Gascon. Elle a été réalisée à Toulouse, ville proche de la zone de production de la filière NB et constituant un marché potentiel important pour ces produits.

Traditional pork products from a local breed: consumers’ expectations and hedonic evaluation

Assessing consumers’ acceptability of traditional pork products (TPP) from local breeds is part of evaluating the sustainability of local chains. Expectations and hedonic perception of Protected Designation of Origin (PDO) Noir de Bigorre (NB) dry-cured ham produced from the pure Gascon breed were assessed. The study was conducted in Toulouse (France), as an expanding market for TPP, with 124 consumers who regularly purchased TPP (quota sampling method). Three products were used: “NB-PDO dry-cured ham 24-month curing – local pig breed in extensive system” (NB24), “NB-PDO dry-cured ham 36-month curing – local pig breed in extensive system” (NB36) as an innovative TPP to enhance sensory quality, and “Iberian ham – 50% Iberian pig” (IB) as a competing product. Following the expectation disconfirmation theory, the sensory test included three phases: blind (tasting without information), expected (product description only) and actual liking (tasting with information), using a 9-point scale from 1 (extremely dislike) to 9 (extremely like). Data were analysed using a mixed linear model including the effects of product, phase, interaction between product and phase, consumer session as random, and considering repeated measures within consumer. The blind hedonic test showed no differences (P>0.05) among products, which all had high blind liking scores (6.7-6.8). Product description strongly influenced expected liking (P<0.001), with a higher score for NB36 than NB24 (7.8 vs 7.2, respectively, P<0.05) and the lowest score for IB (5.2). The informed hedonic test showed higher actual liking scores for NB36 and NB24, which were similar, than for IB (7.4 and 7.2 vs 5.9, respectively, P<0.001). Both NB hams had higher actual liking than blind liking scores (P<0.05), denoting a positive effect of information on acceptability. Actual liking was similar to expected liking for NB24, indicating fulfilment of hedonic expectations. In contrast, actual liking was lower than blind liking for IB (P<0.05). This study will be supplemented by a study of consumer preferences and willingness to pay.

2019

Etude consommateurs sur les produits traditionnels de porcs de race locale : attentes et évaluation hédonique

Consulter le resumé

Poster présenté par Bénedicte Lebret (INRA) et al., aux 51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019

Les produits alimentaires traditionnels sont des éléments importants de l'identité, de la culture et du développement des régions rurales, auxquels les consommateurs attribuent des qualités sensorielles élevées.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Les démarches mises en œuvre par les filières animales en France en réponse aux attentes sociétales en termes de bien-être animal : typologie et perspectives

Consulter le resumé

Christine Roguet, Charline Marion, Pascale Magdelaine, Anne-Charlotte Dockès, Notes et Etudes Socio-économiques (FRA), 2018, n° 44, décembre, 33 pages

Cet article analyse les démarches mises en œuvre par les filières animales en France en réponse aux attentes sociétales, en termes de bien-être animal en particulier, au-delà des signes officiels de qualité anciens et relativement développés. Les démarches les plus nombreuses, de « rassurance » ou de « progrès », proposent une évolution des conditions d’élevage, par petits pas mais sur le plus grand nombre d’animaux et d’élevages possible, tandis que les démarches de « rupture », peu nombreuses, visent à proposer une vraie alternative aux standards de production. Ces démarches privées de segmentation créent une compétition sur le marché des produits animaux éthiques. La question aujourd’hui est de savoir s’il faut, en France, apporter une réponse collective et créer, à l’instar des pays nord-européens, un ou des labels « bien-être animal ».

https://agriculture.gouv.fr/telecharger/93862?token=ad1cb4dbea29ba69a11d624e2ab5e372

2018

Le bien-être animal : 1ère préoccupation des jeunes adultes envers l'élevage

Consulter le resumé

Dossier économie : perception sociétale de l'élevage porcin

1083 élèves de terminale ont été interrogés sur leur connaissance, leur perception et leurs attentes vis-à-vis de l'élevage en France. Les conditions de vie des animaux en élevage porcin sont jugées médiocres. Mais deux tiers des sondés ont une vision positive du métier d'éleveur et 96 % pensent qu'il faut conserver l'élevage en France.

PDF icon techporc_roguet_n22_2015.pdf
2015

Débats de société sur l'élevage : arguments et actions des groupements

Consulter le resumé

Dossier économie : perception sociétale de l'élevage porcin

Pollutions, bien-être animal, antibiotiques, industrialisation de l’élevage…: ces sujets font débat dans la société. Une enquête réalisée en 2013 met en lumière la vision des groupements de producteurs sur ces débats. L’environnement est perçu comme la première préoccupation de la société, devant le bien-être animal. Une stratégie collective de réponse aux attentes sociétales restent à trouver, à l’instar de ce qui s’observe dans d’autres pays.

PDF icon techporc_roguet2_n22_2015.pdf
2015
modèle d'élevages de porcs

Concentration spatiale et structurelle de la production porcine à l’échelle de l’UE ; Des modes d’élevage de porcs aujourd’hui contestés

Consulter le resumé

La concentration spatiale et structurelle de la production porcine (en particulier) est le résultat de choix politiques historiques :

PDF icon Concentration spatiale et structurelle de la production porcine à l’échelle de l’UE Christine ROGUET Pôle Economie - IFIP , PDF icon Des modes d’élevage de porcs aujourd’hui contestés
2014

Elevages intensifs et extensifs, visions et attentes de la société

Consulter le resumé

Acte du colloque « Elevages extensifs et intensifs, perceptions, pratiques, perspectives » des jeunes ethnozootechniciens, 26 novembre 2013, 7 pages, par Elsa Delanoue et Christine Roguet

Le GIS « Elevages Demain » est un Groupement d’Intérêt Scientifique dédié aux systèmes de production animale à hautes performances économiques, environnementales et sociétales (ruminants, porcs et volailles). Il rassemble les principaux acteurs de la recherche et du développement en élevage en France.
Dans un contexte de remises en cause fréquentes de l’élevage, il a défini la question de l’acceptabilité sociale de l’élevage comme un enjeu prioritaire. Un travail a été engagé pour apporter un éclairage approfondi sur les sujets de controverses concernant l’élevage en France. Ce travail, multi-filière, est centré sur les élevages en eux-mêmes (taille, fonctionnement, structure) et les observe à différentes échelles (atelier, exploitation, bassin de production, territoire).
Des entretiens ont été réalisés auprès de professionnels des filières d’élevage (interprofessions, éleveurs, techniciens, syndicats), d’associations environnementalistes et de protection animale, de journalistes et de distributeurs. L’analyse des propos recueillis conduit à classer les différents sujets de débat sur l’élevage en quatre grandes thématiques : l’impact sur l’environnement, le bien-être animal, la santé, et l’organisation de l’élevage. Le présent article détaille cette dernière thématique pour analyser la perception des systèmes intensifs et extensifs par ces acteurs.

PDF icon Acte du colloque « Elevage extensif et intensifs, perceptions, pratiques, perspectives », 26/11/2013, par Delanoue E et Roguet C
2013

Acceptabilité sociale de l’élevage dans le nord de l’Europe : Acteurs et controverses

Consulter le resumé

Aux Pays-Bas et en Allemagne, la croissance de la production porcine et la concentration du chepel s’accompagnent de controverses dans la société. Elles portent sur la taille des élevages, le bien-être animal et le mode de production et sont relayées par de puissantes ONG et des partis politiques.

La compréhension des attentes des citoyens en matière d’élevage est nécessaire pour faire progresser l’ensemble de la filière porcine.

PDF icon bp2012n424.pdf
2012