La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 130 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Améliorer la relation homme/animal au bénéfice de l'éleveur et de ses porcs (Rhaporc)

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 57

L’objectif du projet Rhaporc est d’analyser la relation homme-animal (RHA) en élevage porcin, son importance pour l’éleveur, les animaux et les résultats de l’élevage, et de proposer des pistes aux éleveurs pour l’améliorer. Il s’appuie sur la construction d’outils permettant d’analyser les pratiques des éleveurs avec leurs animaux en les inscrivant dans le cadre contraint de l’élevage (temps de travail, ergonomie) et en les évaluant du double point de vue de l’homme et de l’animal. Le travail a été initié en 2017, pour une durée de 3,5 ans.

PDF icon Valérie Courboulay, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 57
2021

Démarches pour améliorer le bien-être des animaux

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 56

Des initiatives voient le jour au niveau français et international pour une meilleure prise en compte du bien-être en élevage. Il s’agit soit de réfléchir à des systèmes innovants et à des référentiels (LIT Ouesterel), soit de proposer des outils pour évaluer le bien-être (BEEP) ou progresser vers l’arrêt de la coupe de la queue (SchwIP-fr, plateforme « arrêt de la caudectomie »).

PDF icon Valérie Courboulay, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 56
2021

L'Ifip évalue les risques d'odeur de viandes des porcs mâles entiers en bio

Consulter le resumé

Didier Gaudré, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 289, juin, p. 33

L’Institut du porc a réalisé un bilan des risques d’apparition d’odeurs sexuelles sur les carcasses associés à la production de porcs en mâles entiers en production biologique.

PDF icon Didier Gaudré, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2021, n° 289, juin, p. 33
2021

Human–animal relationship influences husbandry practices, animal welfare and productivity in pig farming

Consulter le resumé

Françoise Pol (Anses) et al., Animal, 2021, volume 15, n° 2, 10 pages

The nature of the relationship between humans and farm animals has multiple repercussions on the animals and the farmers and varies with farmers attitudes towards their animals. In particular, this relationship influences animal welfare and human working conditions. The present study, part of a larger research project investigating human–animal relationship (HAR) in pig farming and ways to improve it, had two objectives: 1) to investigate the HAR in a diversity of pig farming situations and to evaluate the possible correlation between farmer attitudes, pigs' reactions to humans, husbandry practices, animal health, welfare and productivity and 2) to find a way to rapidly assign a farmer to a profile, in order to better adapt course content during training sessions on HAR. The study focused on 52 farrow-to-finish farms and consisted of a semi-structured interview with the farmer, observations of the farmer in contact with his/her livestock, two human approach tests conducted on sows and growers and productivity data. Finally, a questionnaire was left at the farm to be filled out by all stockpersons on the farm. Interviews, analyzed using a thematic analysis followed by multiple correspondence analysis and ascendant hierarchical clustering, showed that some farmers develop husbandry practices to improve their HARs and identified three farmer profiles that have been named in relation to the place of the HAR in their profession: Profile 1 farmers for whom HAR is secondary in their work with their pigs, Profile 2 for whom the HAR is useful in their work with their pigs and Profile 3 for whom HAR is central in their work with their pigs. Logistic regression models of the relationships between behavioral tests and productivity data showed that confident sows produce and wean more piglets than fearful sows and that sows of Profile 3 farmers trust more humans than those of Profile 1 or 2 farmers. Farmers' responses to the questionnaire did not predict their profile assignment. Our results confirm the main role of the farmer's attitude towards animals on their farming practices, animal welfare and productivity. The farmers who have more confident pigs and better productivity are those for whom the farm animal is central to their profession, express the most pleasure in working with them and convey empathy for them.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1751731120301051/pdfft?md5=15c30d0146a25883a027ebd1551c29ab&pid=1-s2.0-S1751731120301051-main.pdf

2021

La méthode RHAPORC : apprécier les facteurs qui modulent la relation homme-animal pour l’améliorer

Consulter le resumé

En élevage, la relation entre l’éleveur et ses animaux est un élément important de la durabilité : en effet, elle influence la production, mais aussi les conditions de travail, le plaisir de travailler, la qualité de vie, la santé et la sécurité des éleveurs. Elle constitue également un élément clé de l’acceptabilité sociale de l’élevage, car elle caractérise en partie l’éthique professionnelle des éleveurs. Enfin, elle participe au bien-être des animaux lors des interactions et des manipulations et elle est un des indicateurs de ce bien-être animal. Ce livret rassemble plusieurs parties.

PDF icon Document complet Rhaporc
2021

Guide du formateur pour l’utilisation de la mallette pédagogique Rhaporc

Consulter le resumé

Dans le cadre du projet RHAPorc (Relation Homme-Animal en élevage porcin), une mallette pédagogique a été construite afin d’aider les enseignants à aborder cette thématique. Une mallette pédagogique est un ensemble d’outils pédagogiques qui peuvent être utilisés de manière différente par le formateur en fonction des publics. Différents supports sont utilisés pour la création de ces outils pédagogiques : vidéos, diaporama, activité, témoignages, quizz, etc.

PDF icon Guide du formateur Rhaporc
2021

Caudophagie : que penser de la mise en place d’élastique sur la queue de porcs mordus comme solution d’urgence ?

Consulter le resumé

Marine Castrec (BIOEPAR, INRAE, Oniris, Université Bretagne Loire) et al., 53es Journées de la Recherche Porcine, 1, 2, 3 et 4 février 2021, p. 97-98, poster

Poster.

La caudophagie représente une problématique majeure de bien-être animal : elle génère de la douleur, et le recours préventif à la caudectomie est également douloureux. Il est estimé que 30 à 70% des élevages porcins européens seraient concernés par ce phénomène, avec dans ces élevages une prévalence de queues lésées de l’ordre de 1 à 5% (EFSA, 2007). De nombreux facteurs de risques ont été identifiés, et leur maîtrise constitue la principale méthode de lutte contre la caudophagie. La mise en place d’un élastique en caoutchouc sur la queue lésée est parfois appliquée comme mesure complémentaire, afin de prévenir le risque d’infection ascendante, de stopper le saignement et ainsi diminuer les morsures de queue. Il n’existe actuellement pas de données scientifiques permettant de confirmer l’intérêt de cette technique. Cette étude présente les résultats (i) d’une enquête menée auprès de vétérinaires porcins décrivant leur perception de cette méthode, ainsi que (ii) d’un essai pilote conduit sur le terrain dans le but d’évaluer l’efficacité de cette méthode et ses conséquences sur les animaux.

Poster.

Tail biting: what about putting rubber rings on the tail of bitten pigs as an emergency solution?

Tail biting is an important animal health and welfare issue. Many risk factors have been identified, and controlling them is the main method of prevention. After a tail-biting outbreak, however, a rubber ring is sometimes put on the injured tail (i) to stop bleeding and thus reduce cannibalism and (ii) to prevent ascending infections. There is currently no scientific data that confirm the utility of this method. A survey of 74 swine veterinarians demonstrated that 49% of them have used it. A trial on commercial pig farms was then performed. Five farms with a tail-biting outbreak were selected by veterinarians in charge of monitoring the health of these farms. On each farm, four pairs of bitten pigs were created, each with one control and one treated animal (i.e. a rubber ring on the edge between the healthy and injured parts of the tail). Pigs were matched by lesion stage, room and pen. Behavioural and clinical observations were performed on days 0, 1, 7 and 28. We observed that the rubber ring causes acute pain, but chronic pain signs were not observed one week later. The rubber ring seems to reduce tail biting and favour wound healing. Further investigations with more animals are necessary to confirm the benefit of this method for pig health and welfare.

2021

Caudophagie : que penser de la mise en place d'élastique sur la queue de porcs mordus comme solution d'urgence ?

Consulter le resumé

Marine Castrec (Inrae) et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

• La caudophagie concernerait 30 à 70% des élevages porcins européens
• En cas d’épisode, la mise en place d’un élastique en caoutchouc sur la queue lésée pourrait permettre d’arrêter le saignement et de limiter
les infections ascendantes
• Pas de travaux sur l’efficacité de cette pratique potentiellement douloureuse

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2021

Trois clés pour réussir la production de mâles entiers

Consulter le resumé

Patrick Chevillon (IFIP) et Dominique Poilvet (RP), Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 16-17

Dossier : castration

En élevage, à l’abattoir et dans les magasins, la production et la commercialisation de porcs mâles entiers devront être parfaitement maîtrisées pour éviter une perte de valeur et un rejetdes consommateurs.

PDF icon Patrick Chevillon (IFIP) et Dominique Poilvet (RP), Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 16-17
2020

Optimiser la relation homme-animal

Consulter le resumé

Valérie Courboulay et Céline Tallet, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 26-27

Toutes les situations en proximité avec l’animal contribuent à construire une relation entre l’éleveur et ses animaux.
 Le projet Rhaporc (relation homme-animal en élevage de porcs) apporte des outils pour optimiser cette relation.

PDF icon Valérie Courboulay et Céline Tallet, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 26-27
2020

Un tiers des porcs mâles européens n'est pas castré

Consulter le resumé

Patrick Chevillon (Ifip) et Dominique Poilvet (RP), Réussir Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 13-15

Dossier : castration

L’Ifip estime le nombre de porcs mâles non castrés en Europe à 45 millions en 2020, en progression de 30 % depuis cinq ans.

PDF icon Patrick Chevillon (Ifip) et Dominique Poilvet (RP), Réussir Porc (FRA), 2020, n° 284, décembre, p. 13-15
2020

Relation homme/animal : comment l'améliorer, au bénéfice des deux

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Porc Mag (FRA), 2020, n° 557, novembre, p.32

Piloté par l'Ifip, le projet Rhaporc s'est penché sur la relation homme-animal en abordant cette question avec des éleveurs. Il en résulte le développement de olusieurs outils permettant d'améliorer cette relation au bénéfice, à la fois de l'homme et de ses animaux.

2020

BEEP: An advisory pig welfare assessment tool developed by farmers for farmers

Consulter le resumé

Valérie Courboulay et al., Livestock Science, 2020, volume 240, octobre

Farm animal welfare is now an obvious goal for all livestock stakeholders. However, the ways to improve it are neither easy nor evident for animal caretakers or their advisers. Most welfare assessment tools are not designed to be used by farmers but by scientists, vets, breeding advisers or certification bodies. Our project hypothesised that animal welfare could be improved more markedly if farmers could assess the welfare of their pigs themselves, and discuss it with their breeding advisers. Sixteen voluntary farmers, five voluntary breeding advisers, three scientific experts on pig welfare, a pig veterinarian and a specialist in co-design worked together to develop a pig welfare evaluation tool that could be used for self-assessment on pig farms. The tool was constructed in four steps: 1) identifying pig welfare indicators, 2) selecting the best indicators and developing a measurement protocol, 3) testing the tool on farms, 4) giving farmers feedback and validating the tool. All the steps were carried out through working groups. Discussions on welfare indicators led to a list of the most important indicators according to the farmers and advisers, focusing on Welfare Quality® Protocol items “good feeding, good housing, good health and appropriate behaviour”. To be useful on farms, each indicator selected was reformulated into one or more measurements. The tool, known as “BEEP”, currently consists of a folder of documents to be brought onto farms. It focuses only on growing pigs and was designed to take no more than two hours to implement. The BEEP tool makes farmers aware of animal welfare issues and helps them to improve the welfare of their livestock. BEEP is currently being disseminated in France, where the farmers are trained to use it. It is positively welcomed by other farmers and their representatives as it was developed with and for farmers. The next step is to develop an electronic application.

2020

Mieux connaître le comportement du porc pour une bonne relation avec les humains en élevage

Consulter le resumé

Céline Tallet (Inrae) et al., Inrae Productions Animales (FRA), 2020, volume 33, n° 2, septembre, p. 81-94

La relation entre les porcs et les humains est au centre de l’élevage et est un des piliers du bien-être animal. L’humain, par son comportement et ses choix de pratiques, de conditions de logement et de gestion du troupeau va influencer l’état mental de ses animaux. Cette synthèse propose un bilan des travaux sur la relation humain-animal en élevage porcin. Les pratiques et les modes d’élevage ont un impact sur la relation à l’humain. Certaines pratiques sont source de douleur et de peur pour les porcelets, et provoquent des réactions ultérieures de peur vis-à-vis des humains, même inconnus. Inversement, des pratiques ayant pour but de développer une relation de proximité diminuent la peur des humains et favorisent une relation de confiance. En effet, les interactions humaines modifient le comportement des porcs. La présence humaine suffit à habituer un porcelet aux humains, même quelques minutes par jour. Parler aux animaux est primordial, y compris in utero. Les porcelets apprécient les contacts tactiles doux, caresses ou grattages. L’humain, ainsi associé à des interactions positives, prend une valeur positive, ce qui permet d’instaurer un climat de confiance et peut susciter des émotions positives favorables au bien-être animal. Créer une bonne relation en élevage est donc essentiel. Ceci sera bénéfique non seulement au bien-être des porcs, mais aussi à la sécurité et la satisfaction au travail des éleveurs. Cela nécessite de mieux connaître le comportement des porcs pour davantage le prendre en compte. Le conseil et la formation aux éleveurs doivent intégrer ces connaissances.

source : https://productions-animales.org/article/view/4474/13240

ENG

Toward a better knowledge of pig behaviour for a good relationship with humans in farms

The relationship between pigs and humans is at the heart of animal husbandry and animal welfare. Humans, through their behaviour and their choices of practices, housing conditions and herd management, influence the mental state of their animals. This article reviews the knowledge on the human-animal relationship in pig farming. Farming practices and management systems have an impact on the relationship between pigs and humans. Many practices are sources of pain and fear and induce subsequent reactions of fear in piglets towards humans, even unknown ones.

Contrarily, practices that aim at developing a close relationship, reduce fear and increase confidence in humans. Human presence, even for a few minutes per day, is sufficient to get a pig used to humans. Talking to animals is essential, even in utero. Piglets appreciate soft tactile contacts, strokes and scratches. Thus, human presence, when combined with positive interactions, gains a positive value, which creates a climate of trust and stimulates positive emotions that will improve animal welfare. Creating a good relationship in farms is thus essential. Pig welfare will benefit from it, but also famers’ security and satisfaction at work. A better understanding of pig behaviour is necessary in order to take more account of it. Giving advice and training farmers have to integrate this knowledge.

source : https://productions-animales.org/article/view/4474/13240

2020

Une case maternité liberté aux enjeux multiples

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 28-29

Dossier : stations expérimentales

La transformation des maternités bloquées en maternités liberté est une évolution d’ampleur pour la station de Romillé, dont la principale motivation est de répondre aux questions de la filière.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 28-29
2020

Romillé, un outil pour une R & D d'excellence

Consulter le resumé

Michel Marcon, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 281, septembre, p. 23

Dossier : stations expérimentales

Bien-être, numérique, biosécurité… La station expérimentale de l’Ifip évolue pour répondre aux nouveaux enjeux de la filièreporcine.

PDF icon Michel Marcon, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 281, septembre, p. 23
2020

Farmers’ representations of the effects of precision livestock farming on human-animal relationships

Consulter le resumé

Florence Kling-Eveillard (Idele) et al., Livestock Science, 2020, volume 238, août, 9 pages

Precision livestock farming affects the nature and frequency of farmers’ daily tasks, specifically in relation to animals. It consequently may modify how farmers consider their animals, the quality of the human-animal relationship and animal welfare. To better understand how new technologies impact human-animal relationships on the farm, a survey was carried out on 25 livestock farms in France. The farms raised dairy cows, gestating sows or broiler chickens using different equipment (sensors associated or not with robots). A qualitative thematic analysis to better identify farmers’ views on the different topics, and secondly a statistical analysis to identify if farmer profiles exist and to better understand the diversity of views were conducted. Most of the farmers expressed satisfaction about working with the new technology because their work becomes easier and allows more control over the management of the animals. Using PLF, the farmers describe a profession that has not fundamentally changed but which involves new tasks, new skills and daily schedules. Three farmers’ profiles were identified. Profile A farmers consider that one cannot talk about a human-animal relationship on their farm, and do not enjoy either touching or talking to their animals. Profile B farmers associate a good human-animal relationship with the animals’ welfare. Profile C is characterized by the central place occupied by animals and associate a good human-animal relationship with an absence of fear on the part of the animals. Farmers motivated by animals (profile C) find in precision livestock farming benefits related to animals, while the others (profiles A and B) find technical benefits detached from the animals. The farmers have room to manoeuvre in how they use the equipment; this can be seen for instance in the degree to which tasks are delegated to the equipment, which can be partial or total. Nevertheless, some farmers expressed concerns regarding the place of the new technologies on the farm, such as the risk of losing their own autonomy or their ability to observe animals and detect problems. Complementary studies could monitor these developments and contribute elements on the role of PLF in the sustainability of livestock farms.

2020

Permettre le comportement de nidification de la truie : apport de toile de jute

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 61

Le comportement de nidification est un comportement majeur chez la truie : dans les 12 à 24h précédant la mise bas, qu’elle soit en contention ou en liberté, elle exprime des comportements liés à la construction du nid. Si la truie est satisfaite du nid qu’elle a construit, ces comportements cessent avant le début de la mise bas, ce qui permet une parturition moins agitée, donc aussi moins risquée pour les jeunes. En élevage conventionnel sur des sols en caillebotis, l’absence de matériau de nidification ne permet pas à la truie de construire un nid fonctionnel et satisfaisant avant l’arrivée de sa portée. L’objectif de l’étude est d’évaluer dans quelle mesure la mise à disposition d’une toile de jute permet de satisfaire ce besoin et d’en mesurer l’impact pour la truie (comportement de nidification, déroulement des mises bas, santé, écrasements de porcelets) et pour les porcelets (vitalité, croissance).

PDF icon Valérie Courboulay, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 61
2020

Améliorer la relation homme - animal

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 59

L’objectif du projet Rhaporc est d’analyser la relation homme-animal (RHA) en élevage porcin, son importance pour l’éleveur, les animaux et les résultats de l’élevage, et de proposer des pistes aux éleveurs pour l’améliorer. Il s’appuie sur la construction d’outils permettant d’analyser les pratiques des éleveurs avec leurs animaux en les inscrivant dans le cadre contraint de l’élevage (temps de travail, ergonomie) et en les évaluant du double point de vue de l’homme et de l’animal. Le travail a été initié en 2017, pour une durée de 3,5 ans.

PDF icon Valérie Courboulay, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 59
2020

Guide européen de bonnes pratiques du transport des porcins

Consulter le resumé

Patrick Chevillon, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 63

Le Règlement CE 1/2005 relatif à la protection des animaux pendant le transport a redéfini la responsabilité des transporteurs face au bien-être animal. Ce règlement est entré en vigueur le 1er Janvier 2007. La mise en place de guides de bonnes pratiques en cours de transport par les professionnels était vivement conseillée dans le Règlement CE 1/2005. A ce stade la France n’en dispose pas. Il n’en existait pas de reconnu à l’échelle européenne. En Juin 2014, la DG SANCO poussée par le parlement Européen a lancé un appel d’offre de 1000 K € visant à développer des guides de bonnes pratiques concertés pour la majorité des espèces transportées (bovins, moutons, porcins, volailles, équins). L’IFIP était associé dans un consortium à 14 partenaires européens pour élaborer le guide porc. Ce Guide reprend les principaux points de la réglementation ainsi que les meilleures pratiques à destination des transporteurs, abatteurs et donneurs d’ordre.

PDF icon Patrick Chevillon, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 63
2020

Pages