La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 81 à 100 de 132 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Truie gestante : la perception des problèmes de boiterie

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou (IFIP) et Lucile Montagne (Agrocampus Ouest), Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 25-27

Quatre étudiants d’Agrocampus Ouest sont allés à la rencontre d’acteurs de la filière porcine pour les interroger sur leur perception chez la truie gestante des facteurs de risque de problèmes de boiterie chez la truie gestante, notamment liés aux onglons.

PDF icon Nathalie Quiniou (IFIP) et Lucile Montagne (Agrocampus Ouest), Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 25-27
2017

Système d’alerte : peut-on prédire les boiteries des truies gestantes ?

Consulter le resumé

Michel Marcon et Valérie Courboulay Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 20-21

Distributeurs automatiques d’aliments, abreuvoirs connectés, pesées en routine, antenne verrat et accéléromètres constituent des sources d’informations passionnantes pour étudier le comportement des truies. Depuis la mise aux normes bien-être des truies, ces données peuvent constituer un vivier très utile pour épauler l’éleveur dans son travail.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 10-11
2017

Suivi de l’activité individuelle et quotidienne de truies gestantes

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou, Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 28-29

Plus la truie gestante est active et lourde, plus elle dépense d’énergie aux dépens de la reconstitution de ses réserves et du développement de sa portée. La prise en compte de ce critère est envisagée pour ajuster la ration au jour le jour. L’amplitude de cet ajustement serait-elle anodine ou non ?

PDF icon Nathalie Quiniou, Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 28-29
2017

Comment la castration et la coupe de la queue influent sur les allaitements

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 22-24

Les pratiques de castration entrent dans une organisation du travail en élevage et sont souvent réalisées à un jour précis dans la semaine et donc un âge défini des porcelets.
Or les premiers jours de vie des animaux sont une période clé sur la mise en place des allaitements et déterminent au sein de la portée l’ordre d’accès aux tétines. Nous avons voulu voir si l’âge auquel sont pratiquées les interventions pouvait perturber les allaitements et avoir des conséquences sur les porcelets.

PDF icon Valérie Courboulay, Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 22-24
2017

Les labels bien-être animal aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark : analyse et enseignements

Consulter le resumé

Christine Roguet, 17es Journées d'études de Productions porcines et avicoles, le 22 novembre 2017, Namur, Belgique

Au sein de l’Union Européenne (UE), avec un gradient décroissant du nord au sud, l’élevage fait l’objet de nombreux débats relatifs à son impact sur les milieux naturels et la santé, à la manière dont sont traités les animaux et aux modes d’élevage, jugés trop intensifs (Delanoue et Roguet, 2015, Roguet et al., 2016). Ces dernières années, les attentes autour du bien-être animal ont fortement augmenté. A l’échelle européenne, en 2015, 94 % des citoyens jugent important le bien-être des animaux de ferme (57 % très, 37 % assez) et 82 % estiment qu’il devrait être mieux protégé (44 % incontestablement, 38 % probablement) (Eurobarometer, 2016). D’après le sondage d’opinion que nous avons réalisé en juin 2016 dans le cadre du projet de recherche ACCEPT1, l’attente la plus forte envers l’élevage des Français est que les animaux aient accès à l’air libre. 60 % d’entre eux jugent prioritaire d’offrir un accès au plein air à tous les animaux et 96 % sont favorables à un étiquetage des produits selon ce critère (Delanoue et al., 2017). Les nombreuses études réalisées sur les attentes des citoyens en termes de bien&‚08;être animal montrent qu’ils sont particulièrement sensibles aux critères suivants : nourriture et eau en quantité suffisante, absence de maladies, espace par animal, accès au plein air, possibilité de se comporter naturellement, bonne relation homme&‚08;animal, bonnes conditions de transport et d'abattage (Janssen et al., 2016) 2. A l’échelle européenne, plus de la moitié des personnes déclarent rechercher sur les produits, lors de leurs achats, les labels indiquant le niveau de bien&‚08;être animal, avec de fortes différences entre pays : 73 % des Néerlandais, 67 % des Danois, 61 % des Français, 60 % des Allemands mais 37 % des Espagnols (Eurobarometer, 2016). Ceci a déjà conduit un certain nombre de pays à mettre en place des labels pour étiqueter les produits selon le bien-être animal. Leur objectif est double : permettre aux consommateurs de choisir leurs produits animaux en fonction de leurs convictions et de leur budget, et faire progresser les conditions de vie du plus grand nombre d’animaux de rente. L’étiquetage doit permettre le financement par le marché des évolutions souhaitées des systèmes et pratiques d’élevage.
Cependant le consentement à payer est limité 3, du moins dans un premier temps, lorsque les labels n’existent pas, ou manquent de transparence, et en l’absence de campagnes d’information et de sensibilisation des citoyens. En effet, lorsqu’il ne parvient pas à bien identifier les différences entre produits, le consommateur tend à choisir le moins cher.
D’après Denver et al., (2017), ceci explique en partie la faible relation entre les attentes exprimées par le citoyen et son comportement d’achat.  

PDF icon Christine Roguet, 17e JPPA, le 22 novembre 2017, Namur, Belgique
2017

La place de l'éleveur sur la question du bien-être animal

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés, par Valérie Courboulay, 14e Journée Régionale Porc, le 21 novembre 2017, Pontivy (Bretagne, France), thème : du bien-être pour les animaux et les éleveurs

PDF icon Visuels d'intervention présentés, par Valérie Courboulay, 14e Journée Régionale Porc, le 21 novembre 2017, Pontivy
2017

Initiative et labels "Bien-être" animal en Allemagne, Danemark et Pays-Bas

Consulter le resumé

Christine Roguet, 14e Journée régionale porcine, 21 novembre 2017, Pontivy, p. 16-17

La montée de la contestation de l’élevage pour son impact sur l’environnement, la santé et le bien-être animal a conduit les pays du nord de l’Europe à créer des labels « bien-être » pour étiqueter les produits. La présente analyse repose sur une veille bibliographique, en langue nationale, et des missions en Allemagne, au Danemark et aux Pays-Bas.

PDF icon Christine Roguet, 14e Journée régionale porcine, 21 novembre 2017, Pontivy, p. 16-17
2017

Bonnes pratiques pour le transport des animaux vivants : guide de 17 fiches techniques porcin, bovin, ovin, équin

Consulter le resumé

Checklist du conducteur pour le Transport d’Animaux Vivants : Êtes-vous bien préparé ? En tant que chauffeur professionnel, appliquer la Législation actuelle sur le transport vous aidera à atteindre des niveaux élevés de bien-être pour vos animaux. (BP issues d’une approche d’harmonisation européenne des meilleures pratiques www.animaltransportguides.eu)
 

PDF icon guide de bonnes pratiques au transport des porcs, bovins, ovins, équins
2017

Bonnes pratiques au transport pour le respect du bien-être animal : nouveaux guides européens porcin, bovin et volaille

Consulter le resumé

Visuels de Patrick Chevillon (IFIP), Béatrice Mounaix (IDELE) et Laura Warin (ITAVI) au Space 2017, le 13 septembre 2017, à Rennes

PDF icon Visuels de Patrick Chevillon et al. au Space 2017, 13 septembre 2017, à Rennes
2017

La caudophagie : un trouble du comportement majeur

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Tech Porc (FRA), 2017, n° 37, septembre-octobre, p. 1-2

Fiche n° 6 : morsure de queue

PDF icon techporc_n37_fche06_2017.pdf
2017

A co-elaborative tool to assess growing pigs welfare

Consulter le resumé

Valérie Courboulay et al., 7th International conference on the assessment of animal welfare at farm and group level (WAFL) 5-8 septembre 2017, De ReeHost-Ede, Pays-Bas, poster

Welfare assessment systems are mainly used by external auditors. Better commitment could be achieved if farmers could assess the welfare of their pigs and act to improve it. The French Interprofessional Pork Council is thus developping a project to build an animal welfare assessment tool with and for the farmers.

PDF icon Valérie Courboulay et al., WAFL 2017, 5-8 septembre 2017, De ReeHost - Ede, Pays-Bas
2017

Effets de l'âge à la castration et à la caudectomie sur le rythme des allaitements et le devenir des porcelets

Consulter le resumé

Valérie Courboulay et Karine Patteyn, 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 127-132

L’objectif de cette étude est de montrer si l’âge lors des interventions de castration et de caudectomie modifie l’activité d’allaitement des truies et peut moduler la croissance des porcelets, la douleur et les risques associés à l’opération. La castration des mâles et la coupe de la queue des femelles ont été réalisées pour l’ensemble de la portée vers 2 jours d’âge (traitement CC2) ou vers 6 jours (traitement CC6). Sept bandes de 24 truies ont été utilisées. L’évolution du poids et de l’état des porcelets a été relevée pour 69 portées par traitement. Dans trois bandes un groupe Témoin a été constitué de portées sans intervention. Le comportement des porcelets a été relevé par observation directe pour 13 à 16 portées pour chacun des trois traitements dans l’heure suivant l’intervention et 5 heures plus tard. Douze truies par traitement ont été filmées le jour des interventions (J2 et J6) ainsi qu’à J11 (dimanche) pour CC2 et CC6. L’ensemble des allaitements a été observé sur une période de 9 heures débutant après l’intervention ou à la même heure (J11). L’opération entraine une modification du comportement des porcelets plus marquée à 2 jours qu’à 6 jours, et limitée à l’heure suivant l’intervention. Elle affecte peu les allaitements. Le nombre de porcelets absents en début de tétée et le nombre total d’allaitements ne diffèrent pas entre les trois traitements, mais la durée d’allaitement est plus longue pour CC2. Les porcelets CC2 tendent à être plus lourds au sevrage (P < 0,1). Les queues cicatrisent plus rapidement pour CC2 mais le risque d’infections post-castration est plus élevé, soulignant une opération plus complexe à réaliser à cet âge.

ENG

Effects of age at surgery (castration, tail docking) on suckling behaviour and fate of the piglets

This study aimed to characterize the effect of age at castration and tail docking on nursing behavior, piglet growth rate, pain at surgery and health. Within a litter, castration of males and tail docking of females were performed at around 2 days (CC2 treatment) or 6 days (CC6 treatment) of age. Males were tail docked within 24 h after birth. Seven batches of 24 sows were used in the study.
Piglets from 69 litters per treatment were weighed periodically from birth to weaning. Mortality causes and piglet condition were systematically recorded. A control group (T) consisting of litters without intervention was added in 3 batches. Piglet behaviour was recorded through direct observation (13 to 16 litters per treatment) for 1 hour after the intervention and 5 hours later. Twelve sows per treatment were filmed on the day of the operation (D2 and D6) and on day 11 (CC2 and CC6 treatments only); all nursings were observed over a period of 9 hours starting after the intervention, or during a similar period on day 11. When the intervention occured on D2, changes in piglet behaviour were more pronounced but transient (< 1 h) compared to D6. The number of piglets missing the beginning of a nursing bout and the number of nursings performed did not differ among treatments, but nursing duration was longer for CC2. CC2 piglets tended to be heavier at weaning (P < 0.1). In CC2 piglets, tails healed more rapidly, but post-castration infections were more frequent, which highlighted how delicate this surgery is so early.

PDF icon Valérie Courboulay et Karine Patteyn, 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 127-132
2017

Influence of feeding level and dietary energy content on performance and behaviour of entire male pig

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et al. 68th Annual Meeting of the European Federation of Animal Science, Tallin, Estonie, 28–31 août 2017, session 20, p. 217, abstract

 

 

PDF icon Nathalie Quiniou et al., 68th Annual Meeting of the EAAP, Tallin, Estonie, 28–31 août 2017, session 20, p. 217, abstract
2017

Facteurs de risque de morsures de queue. Les contrôles bâtiment : l’ambiance

Consulter le resumé

Vaérie Courboulay, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 1-2

Fiche n° 09 : morsure de queue

Le porc présente une sensibilité importante aux variations des facteurs d’ambiance (température, humidité, vitesse d’air et concentration en gaz). La ventilation et le chauffage permettent de réguler l’ensemble ces paramètres. Un problème d’ambiance se traduit généralement par la détérioration des performances zootechniques des animaux (croissance, indice de consommation,…) et peut conduire à une dégradation de l’état sanitaire et à l’apparition de déviances comportementales telles que la caudophagie.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 1-2
2017

Les producteurs européens de porcs lourds en démarche qualité, sont-ils prêts à abandonner la castration ?

Consulter le resumé

Patrick Chevillon, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 38-39

L’étude Castrum, financée par l’Union européenne, a fait le point sur la définition d’un porc lourd et a consulté les producteurs et les filières qualités engagés dans la production de porcs lourds sur leur opinion quant aux alternatives possibles à l’arrêt de la castration chirurgicale : production de mâles entiers ou vaccination Improvac.

PDF icon Patrick Chevillon, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 38-39
2017

Les possibilités de réduction de la douleur lors de la castration

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 40-42

Même si l’arrêt effectif de la castration semble peu probable en 2018, on constate une montée en puissance de pays promouvant la mise en place d’alternatives : parmi elles, la prise en charge de la douleur lors de la castration.

PDF icon Valérie Courboulay, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 40-42
2017

Améliorer les performances et le bien-être des truies gestantes grâce à de nouvelles technologies

Consulter le resumé

Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 87

Le «Smart-Farming», d’intérêt croissant, fait désormais partie des grands axes de recherche de l’IFIP.

Les truies gestantes en groupe et alimentées au DAC constituent un terrain propice au déploiement d’un élevage de précision.

Ainsi, pour détecter précocement une truie à problème ou plus généralement alimenter plus précisément les truies, l’analyse du comportement alimentaire seul ne semble pas suffisant.

C’est pourquoi, dans le cadre du projet BEALIM, un capteur d’activité par accélérométrie a été développé et des abreuvoirs connectés ont été installés dans la station expérimentale de l’IFIP à Romillé.

PDF icon Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Bilan 2016,mai 2017, p. 87, fiche n° 50
2017

Evaluation de la fréquence de la caudophagie (morsures des queues) d’après des notations en abattoir

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 101

La caudophagie est un problème de bien-être important en élevage de porc : pour l’animal mordu à cause de la douleur provoquée, à cause du risque d’infection consécutif aux plaies, mais aussi pour l’animal mordeur.

Il n’existe pas de données sur l’importance de ce phénomène en France.

Une façon de le quantifier est d’observer l’état des queues des animaux à l’abattoir ; cela permet d’avoir un instantané de la situation dans de nombreux élevages.

Pour cela, des notations de l’état des queues ont été réalisées dans 2 abattoirs du grand ouest, sur plus de

18 000 carcasses de porcs issus d’élevages conventionnels ou sous label.

Les saisies de carcasses ont également été collectées.

Une enquête par internet a ensuite été réalisée auprès des propriétaires de ces animaux; les 63 questionnaires complétés ont permis à l’IFIP de rechercher les facteurs de risque associés au cannibalisme en créant 2 populations,

« Témoin » et « Cannibalisme », selon le nombre de lésions constatées à l’abattoir et les déclarations des éleveurs.

Parallèlement à ce travail, un bilan a été effectué sur les travaux menés en Europe en vue d’arrêter la coupe de la queue.

PDF icon Valérie Courboulay, Bilan 2016, mai 2017, p. 101, fiche n° 62
2017

Anesthésie locale ou générale lors de la castration

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 102

L’administration d’antalgique réduit la douleur post-opératoire mais l’anesthésie est à ce jour la seule technique permettant de limiter la douleur lors de l’opération.

Un anesthésique local, la lidocaïne, a été testé avec succès mais ne dispose pas d’AMM* pour les animaux de rente, à l’inverse de la procaïne (Procamidor).

Des essais ont été mis en place pour préciser la concentration optimale et le moment d’injection de cette molécule et déterminer son intérêt, comparativement à la lidocaïne.

Par ailleurs, l’utilisation de la lidocaïne seule a été comparée à la solution utilisée par les éleveurs suédois, qui lui associe de l’adrénaline.

L’anesthésie générale est une alternative utilisée en Suisse par les éleveurs (anesthésie gazeuse sous isoflurane).

Cette technique a été évaluée à partir d’observations en élevage, de la bibliographie et d’échanges avec des intervenants de la filière Suisse.

PDF icon Valérie Courboulay, Bilan 2016, mai 2017, p. 102, fiche n° 63
2017

Guide de bonnes pratiques européen du transport des porcins

Consulter le resumé

Patrick Chevillon, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 62

Le Règlement CE 1/2005 relatif à la protection des animaux pendant le transport a redéfini la responsabilité des transporteurs face au bien-être animal.

Ce règlement est entré en vigueur le 1er Janvier 2007.

La mise en place de guides de bonnes pratiques en cours de transport par les professionnels était vivement conseillée dans le Règlement CE 1/2005.

A ce stade la France n’en dispose pas.

Il n’en existe pas de reconnu à l’échelle européenne.

En Juin 2014, la DG SANCO poussée par le parlement Européen a lancé un appel d’offre visant à développer des guides de bonnes pratiques concertés pour la majorité des espèces transportées (bovins, moutons, porcins, volailles, équins).

L’IFIP s’est associé dans un consortium à 14 partenaires européens pour élaborer le guide porc.

Ce Guide reprend les principaux points de la réglementation ainsi que les meilleures pratiques à destination des transporteurs, abatteurs et donneurs d’ordre.

L’UECBV, Le COPA COGECA et l’association EYES On ANIMALS seront parties prenantes du programme (Comité de suivi et représentation professionnel).

PDF icon Patrick Chevillon, Bilan 2016, mai 2017, p. 62, fiche n° 27
2017

Pages