La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 32 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : valeur cuisatrice

Consulter le resumé

Rappel des bases relatives au concept de la valeur cuisatrice qui permet de façon relative la quantification des effets du traitement thermique sur les caractéristiques sensorielles, nutritionnelles et technologiques des produits. Le calcul de cette valeur est simple mais le choix des paramètres à prendre en compte est difficile du fait des diverses caractéristiques. Il constitue néanmoins un indicateur de chauffage. Une comparaison des différents barèmes de traitement thermique de jambon cuit à l'aide des valeurs pasteurisatrice et cuisatrice est réalisée.
PDF icon Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : valeur cuisatrice
2002

Séchage des salles et vide sanitaire

Consulter le resumé

Le chauffage est apparu comme un facteur d’optimisation de l’efficacité de la décontamination, plus particulièrement en période hivernale, où il permet d’obtenir un séchage rapide des surfaces.

Un séchage rapide des locaux, pendant une durée minimale de 48 heures, est préférable à la réalisation d’un vide sanitaire.
PDF icon Séchage des salles et vide sanitaire
2002

Relation entre maîtrise de l'ambiance et performances en post sevrage et engraissement - Résultats d'une enquête de terrain

Consulter le resumé

Deux séries d’enquêtes ont été menées auprès d’éleveurs par la Chambre d’Agriculture du Lot. Les performances techniques ont été mises en relation avec différentes mesures concernant la maîtrise de l’ambiance. Pour chaque élevage, outre les éléments concernant l’aire de vie, il a été fait un relevé de la qualité de l’isolation, des puissances de chauffage et du diamètre des ventilateurs.

En engraissement, comme en post sevrage, les meilleures performances sont associées, en premier lieu, au maintien d’une température ambiante correcte.
PDF icon Relation entre maîtrise de l'ambiance et performances en post sevrage et engraissement - Résultats d'une enquête de terrain
2004

Protocole de nettoyage-désinfection et méthodes de contrôle

Consulter le resumé

Chacune des étapes des opérations de nettoyage-désinfection-vide sanitaire a fait l’objet d’essais consistant à comparer différentes modalités de mise en œuvre. Plusieurs méthodes de contrôle (ATPmétrie, bactériologie de surface, granulométrie de l’air,…) et des relevés de temps de travail et de consommation d’eau et de produit permettent d’évaluer l’efficacité technique et les coûts de chaque procédé.
PDF icon Protocole de nettoyage-désinfection et méthodes de contrôle
2006
Manuel de chauffage et de ventilation pour les bâtiments d’élevage

Manuel de chauffage et de ventilation pour les bâtiments d’élevage

Consulter le resumé

Connaissances nécessaires à une bonne maîtrise du chauffage et de la ventilation des bâtiments d’élevage porcin(fonctionnement, systèmes de contrôle…).

À destination des techniciens et conseillers en élevage.

Production et pertes de chaleur, émissions de gaz, maîtrise des paramètres climatiques, débits de ventilation, maîtrise de la température par la ventilation, le chauffage et la lutte contre la chaleur, filtration.



Édition 2006 - 56 pages 21 X 29.7

PDF icon manuel de chauffage et ventilation pour les élevages porcins
2006
Les consommations énergétiques dans les bâtiments porcins

Les consommations énergétiques dans les bâtiments porcins

Consulter le resumé

Brochure gratuite !

Dans un contexte de prix élevé des énergies, cette charge doit être réduite, car ce poste est en augmentation et les coûts devraient progresser dans le futur.

La maîtrise de la consommation énergétique est nécessaire à la réduction de l’impact environnemental de l’élevage et constitue une occasion d’améliorer l’image de l’élevage de porcs. Une enquête a été conduite, sous l’impulsion de l’ADEME, pour la filière porcine afin d’obtenir des références sur les consommations énergétiques des bâtiments.

 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2007

Caillebotis intégral ou litière paillée : comparaison des performances zootechniques en engraissement

Consulter le resumé

Cet essai a pour objectif de comparer les performances de porcs élevés sur paille ou sur caillebotis, en conditions d'alimentation libérale, de novembre à mars et de juin à septembre. L'élevage sur litière a dégradé les performances zootechniques. Comparé au caillebotis, la litière a affecté la vitesse de croissance, l'indice de consommation des porcs ainsi que le taux de muscle des carcasses. Ces différences ont été accentuées en raison de l'optimisation des conditions d'élevage des porcs sur caillebotis et de l'absence de chauffage de la salle paillée.
PDF icon Caillebotis intégral ou litière paillée : comparaison des performances zootechniques en engraissement
2008

Les techniques de récupération d'énergie : les pompes à chaleur

Consulter le resumé

Systèmes composés de deux échangeurs thermiques et d'un liquide caloporteur permettant de puiser l'énergie dans une source de chaleur (sol, laveur d'air, réacteur biologique) pour la restituer ensuite dans le bâtiment. La chaleur récupérée peut, selon les cas, produire de l'eau chaude sanitaire, alimenter un circuit de chauffage ou encore assurer le chauffage des bâtiments grâce à des ventilo-convecteurs. La mise en place de pompes à chaleur sur eaux de lavage d'air n'est possible que lorsque le bâtiment permet de stocker une grande quantité d'eaux de lavage.
PDF icon Les techniques de récupération d'énergie : les pompes à chaleur
2008
Consommations d’énergie dans les bâtiments porcins : comment les réduire ?

Consommations d’énergie dans les bâtiments porcins : comment les réduire ?

Consulter le resumé

Dépliant gratuit !

Dépliant d’information sur les niveaux de consommation énergétiques selon les orientations d’élevage.

Les facteurs de variation des consommations énergétiques. Les leviers d’action. Les outils pour évaluer les consommations et veiller à une bonne isolation des bâtiments. Le chauffage et la ventilation, l’éclairage, la distribution des aliments.

Les énergies renouvelables : échangeurs air/air, air/eau, air/terre, les pompes à chaleur, la méthanisation à la ferme.

 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

Les techniques de récupération d'énergie : l'énergie solaire

Consulter le resumé

En matière d'énergie renouvelable, l'énergie solaire fait aussi son apparition dans le domaine de l'élevage. Elle peut contribuer soit à l'alimentation d'un chauffe-eau solaire, soit à la production d'énergie électrique destinée au réseau pour la vente à EDF. Dans le premier cas, le principe technique consiste à récupérer l'énergie solaire via une batterie de capteurs placés sur le toit des bâtiments pour générer de l'eau chaude. Dans le second cas, des panneaux solaires de conception différente sont destinés à la fabrication d'énergie électrique.
PDF icon Les techniques de récupération d'énergie : l'énergie solaire
2008

Chauffage de la soupe : quel intérêt ?

Consulter le resumé

2008

Analyse des émissions de gaz et d'odeurs liées à la bio-digestion de cadavres de porcs en situation d'élevages

Consulter le resumé

Poster. La bio-digestion des cadavres est basée sur le principe de la dégradation accélérée par hydrolyse enzymatique des cadavres. Ces derniers sont déposés dans une cuve à double coque d'environ 10 000 litres équipée d'un système de chauffage par résistance électrique pour une témpérature d'environ 38°C. L'air de la cuve est aspiré régulièrement par un système de ventilation programmable et dirigé vers une unité de traitement de l'air composé d'un bio-litre (fibres de coco) couplé à une unité de charbon actif.
PDF icon Analyse des émissions de gaz et d'odeurs liées à la bio-digestion de cadavres de porcs en situation d'élevages
2009

La maîtrise de l'énergie dans la ventilation et le chauffage des bâtiments porcins

Consulter le resumé

Avant d'investir pour limiter les niveaux de consommations énergétiques d'un élevage, il est primordial d'effectuer un diagnostic de la situation. Le chauffage représente, à lui seul, 46 % des consommations d'énergie. Les besoins en chauffage découlent des pertes thermiques à travers les parois des salles (qualité de l'isolation et étanchéité du bâtiment) et des pertes dues au renouvellement de l'air. Le taux de renouvellement d'air étant responsable à 75 % des besoins d'énergie pour le chauffage, il est capital de le contrôler notamment à travers une bonne gestion des débits d'air minimum.
PDF icon La maîtrise de l'énergie dans la ventilation et le chauffage des bâtiments porcins
2009

Double densité en post-sevrage : une réponse pour l'économie d'énergie

Consulter le resumé

Une étude récente de l'IFIP conduite à Villefranche-de-Rouergue montre qu'un "détassage" par demi lot à 20 jours de PS est un levier d'action efficace pour économiser l'énergie.
2010

Une niche intelligente en post-sevrage

Consulter le resumé

Avec 30 % des consommations d’énergie d’un élevage naisseur-engraisseur, le post-sevrage est un stade très consommateur en chauffage. Les niches avec système de régulation du chauffage semblent offrir des perspectives intéressantes pour réduire la consommation.
PDF icon Une niche intelligente en post-sevrage
2011

Niches intelligentes en post-sevrage

Consulter le resumé

Dans un contexte où le prix du pétrole atteint des records et où le prix du kWh électrique continue son ascension, les acteurs de la filière doivent plus que par le passé intégrer la problématique de l’énergie comme nouveau facteur de compétitivité.

Dans ce contexte, les équipementiers proposent des innovations pour diminuer la facture énergétique des élevages et des solutions diversement prometteuses sont proposées aux éleveurs.
PDF icon Niches intelligentes en post-sevrage
2011

Le bâtiment d’élevage à basse consommation d’énergie (BEBC)

Consulter le resumé

Un bâtiment d’élevage à énergie positive produit plus d’énergie qu’il n’en consomme ; pour cela, il faut réaliser un bâtiment d’élevage à basse consommation d’énergie (BEBC) et compenser les consommations d’énergie restantes par la production d’énergie renouvelable en lien avec le bâtiment d’élevage. Les BEBC permettent, à travers leur structure, leur organisation et leurs équipements, de minimiser les consommations d’énergie.

PDF icon Le bâtiment d’élevage à basse consommation d’énergie (BEBC)
2012

Des niches en post-sevrage pour réduire la consommation en chauffage

Consulter le resumé

Durant l'hiver 2011-2012, des niches "intelligentes" ont été testées dans des post-sevrages de la station de Villefranche-de-Rouergue. Avec 75 % d'économie de chauffage, l'impact sur la facture d'électricité est indéniable. Le système doit toutefois être adapté au caillebotis intégral pour ne pas générer un surcroît de travail.

PDF icon techporc_massabie_n7_2012.pdf
2012

Niches en post-sevrage : réduire sa consommation énergétique

Consulter le resumé

Avec 36% de la consommation énergétique totale d'un élevage NE, dont 79% rueb qu'en chauffage, le post-sevrage est un stade clé dans la maîtrise de l'énergie. Les niches permettent de réduire la facture.
2013

Réduire les consommations de chauffage en post-sevrage et en maternité : évaluation d’une « niche intelligente »

Consulter le resumé

Poster.

Dans un contexte de renchérissement du coût de l’énergie lié à la raréfaction des ressources et face aux enjeux environnementaux croissants, il apparaît nécessaire de maîtriser la facture énergétique des élevages. En 2006, des références de consommations d’énergie en élevage porcin ont été établies dans le cadre d’une étude financée par l’ADEME nationale (étude URE, ADEME). Cette étude a permis d’établir qu’en moyenne la consommation énergétique d’une truie et sa suite s’élevait à 983 kWh/truie présente/an hors fabrication de l'aliment et traitement des effluents. En 2012, cela représente près de 70 €/truie présente/an. Le poste le plus énergivore est le chauffage qui constitue à lui seul 46% de cette consommation. Parmi les stades physiologiques chauffés, le post-sevrage devance la maternité avec respectivement 36% et 22% du total des consommations d’énergie dans un élevage naisseur-engraisseur. Les leviers d’actions sont multiples pour maîtriser les consommations de chauffage en post-sevrage et en maternité. Ainsi la gestion optimisée du couple chauffage-ventilation et le respect des débits minimaux recommandés constituent une première étape dans la réduction de la facture énergétique. A côté de ces pratiques peu coûteuses à mettre en place dans les exploitations, les fournisseurs proposent un ensemble d’équipements permettant de réduire les consommations d’énergie et notamment de chauffage. Parmi ceux-ci, la société danoise Veng-System a développé une « niche intelligente » en post-sevrage et en maternité. Les économies d’énergie permises par cette technologie ont été évaluées dans les salles de post-sevrage de deux élevages bretons, ainsi que dans une maternité de la station expérimentale de Guernévez.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2013

Pages