La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 105 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Estimation by vision of pork cuts composition for sex and halothane genotype subpopulations

Consulter le resumé

Gérard Dumas et Mathieu Monziols, 63e International Congress of Meat Science and Technology, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, poster

The meat industry is interested in the prediction of the cut yields in order to drive the cutting as effi ciently as possible. These yields can be predicted
with the variables used in the compulsory task of carcass weighing and grading. Nevertheless, the factors having an effect on carcass grading could
have a different effect on the cut grading, specifi c to each cut. This work aims to quantify the systematic deviations for sex and halothane genotype
subpopulations in the estimation of pork cuts composition by the automatic vision system called CSB Image-Meater® .

PDF icon Gérard Dumas et Mathieu Monziols, 63e ICOMST, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, pos
2017

Etude internationale sur l'importance de l'androsténone et du skatole dans l'odeur de verrat. IV. Etudes simulatoires de l'insatisfaction du consommateur avec des porcs entiers mâles et effet du classement des carcasses sur la ligne d'abattage, principales conclusions et recommandations.<br /><br /><br />An international study on the importance of androstenone and skatole for boar taint: IV. Simulation studies on consumer dissatisfaction with entire male pork and the effect of sorting carcasses on the slaughter line, main conclusions and recommendations.

Consulter le resumé

Les contributions respectives de l'androsténone et du skatole, et leurs possibles variations, à l'odeur de verrat de la viande de porc sont étudiées. Les résultats d'enquêtes réalisées auprès des consommateurs et par des panels sensoriels sont présentés. Les principales conclusions de l'étude sont récapitulées et des recommandations expérimentales sont données. La réduction du skatole dans les populations de porcs mâles est une priorité pour réduire les odeurs et les flaveurs désagréables associées à la viande.
2000

Exploitation des données de l’Image Meater pour la sélection génétique

Consulter le resumé

Fiche n° 026 : classification des pièces et des carcasses

Depuis juin 2013, 18 abattoirs du Grand Ouest utilisent l’Image Meater en remplacement du Capteur Gras Maigre (CGM) pour le classement des
carcasses. L’Image Meater est une caméra vidéo associée à un analyseur d’images. Il permet de réaliser une série de 16 mesures au niveau de la jonction rein-jambon (épaisseurs de gras, de muscles et des longueurs). Quatre de ces valeurs (G3, G4, M3, M4) sont actuellement utilisées dans le calcul du Taux de Muscle des Pièces (TMP).
Le TMP utilisé dans les évaluations génétiques est défini à partir des pesées des différentes pièces composant la carcasse d’animaux élevés en station de phénotypage (TMP dit « station »). La réalisation de ces pesées à l’abattoir demande du temps et de la main d’oeuvre mais aboutit à l’obtention de données précises.
L’objectif est de déterminer si le TMP estimé par Uniporc Ouest ou les mesures élémentaires de l’Image Meater sont suffisamment précis et proches du TMP « station » pour être utilisés en remplacement de la découpe des pièces à l’abattoir ou pour apporter un complément aux mesures actuelles.

PDF icon fiche_bilan2015_027.pdf
2016

French view of CT use in pig classification

Consulter le resumé

PDF icon French view of CT use in pig classification
2010

Growth probability of Listeria monocytogenes and classification of pork meat products

Consulter le resumé

The performance of a growth probability model taking into account the pH, the water activity, and the storage temperature of food to predict the growth or the no growth of Listeria monocytogenes in pork meat products was assessed by comparing predictions with the behaviour observed in these products by challenge-testing. The predictive positive value of the model was 100% for cooked pork products characterized by high pH/water activity combinations and that always supported the growth of L. monocytogenes.
PDF icon Growth probability of Listeria monocytogenes and classification of pork meat products
2007

Identification of possible and relevant post mortem reference methods for carcass composition

Consulter le resumé

• CT can provide accurate measurements of carcass and body composition of the farm animals.
• CT has a recognized potential to be a primary reference, in particular for breeding purposes.
• Building an international CT based reference would improve the comparisons,  the market and the efficiency of the whole chains.

PDF icon daumas2013.pdf
2013

Imagerie Scanner : L'Ifip dans le bain technologique

Consulter le resumé

En organisant les FanI Days, deux journées internationales sur l'imagerie des animaux d'élevage, l'Ifip prépare un bond technologique. Enjeux.
2010

Impact of pig population (light or heavy) on computed tomography (CT) and dissection relationship for lean meat percentage measurement

Consulter le resumé

• According to the EU regulation (EC n°1249/2008), all pig carcasses must be classified according to an approved classification method. The approval of a classification method consists in a calibration trial against a lean meat percentage (LMP) measurement reference method.
• The latest version of the EU regulation considers three different LMP measurement methods: total dissection of the left half carcass, partial four joint EU dissection carried out according to the Walstra and Merkus method (Walstra and Merkus, 1996). Total LMP measurement with a computed tomography (CT) scanner may be used, provided that the CT method of choice has been shown by the user to be equivalent to total dissection.
• The objective of this work is to achieve a new step in the definition of the terms of use of the CT in a calibration trial.

PDF icon monziols2013.pdf
2013

Impacts de la nouvelle réglementation sur le classement des carcasses de porc

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 75-80, par Gérard Daumas et Mathieu Monziols

L'objectif de cet article est d'anticiper les principales conséquences du changement de la réglementation de l'UE sur la classification des carcasses de porcs, intervenu en 2017. En particulier, le changement de définition du pourcentage de viande maigre de référence prendra effet nationalement à l’occasion de la prochaine actualisation des méthodes de classement. Pour quantifier cet impact, un échantillon de comparaison entre tomographie RX et dissection a été utilisé. En 2008, 29 porcs avaient été sélectionnés dans deux abattoirs selon le sexe (50% de mâles castrés et 50% de femelles). Les demi-carcasses gauches ainsi que les quatre pièces principales de découpe avaient été analysées par tomographie à rayons X. Toutes les pièces avaient ensuite été disséquées. Les images tomographiques ont été segmentées, afin de déterminer les deux teneurs en viande maigre, l’actuelle et la future. La future référence, le pourcentage de muscle dans la carcasse, s’est avérée inférieure de 2,8% par rapport à la référence actuelle (TMP, taux de muscle dans les pièces principales), soit environ 1,7 point de pourcentage. Pour prendre en compte cet écart, la procédure tomographique française pourrait être ajustée via un facteur multiplicatif de 0,965. Cette procédure s’est révélée robuste pour les principaux facteurs influençant la classification : sexe, génotype halothane et état d’engraissement. Cela permettrait d'utiliser ce facteur d'échelle, sans nouvelles dissections, pour les essais futurs pour l'autorisation des méthodes de classement en France. Cela pourrait également être utilisé dans d'autres pays intéressés par cette procédure tomographique. Enfin, les Etats membres pouvant autoriser des critères complémentaires de détermination de la valeur commerciale, l’introduction en France d’un critère tel qu’un taux de muscle pondéré par l’importance économique des pièces pourrait renforcer la compétitivité de la filière.

Impact of the new European Union regulations on pig carcass classification

The objective of this article is to predict the main consequences of the change in European Union (EU) regulations in 2017 on the classification of pig carcasses. In particular, the definition of reference lean meat percentage will change in France the next time that classification methods are updated. To quantify this impact, computed tomography (CT) and dissection were compared. In 2008, 29 pigs were selected from two slaughterhouses according to sex (50% castrated males and 50% females). The left half-carcasses and the four main cuts were CT scanned. All the cuts were then dissected. The CT images were segmented to determine current and future lean meat percentages. The future reference (i.e., the muscle percentage of carcass) was found to be 2.8% lower than the current reference (i.e., the lean meat content in the main cuts). This change represents about 1.7 points of muscle percentage. To take this gap into account, the French CT procedure could be adjusted by a multiplicative factor of 0.965. This procedure has been found robust for the main factors influencing the classification: sex, genotype and fatness. This would make it possible to use this scaling factor, without new dissections, for future trials for the authorization of classification methods in France. The factor could also be used in other EU countries interested in this CT procedure. In addition, since EU Member States may authorize additional criteria for determining commercial value, introducing a criterion in France such as muscle content weighted by the economic value of cuts could enhance competitiveness of the French pig-production sector.

PDF icon Gérard Dumas et Mathieu Monziols, 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 75-80
2018

L'AUTOFOM : premier appareil automatique de classement autorisé en France

Consulter le resumé

L’Autofom a été développé au Danemark dans les années 1990. L’idée consiste à scanner le dos du porc afin de récupérer l’information sur l’épaisseur de la bardière et la noix de côtelette. Le concept de l’Autofom est basé sur la technologie ultra-son digitale. Le test s’est déroulé en octobre 2005, mais il a été attendu le changement de la réglementation européenne, à la mi-2006, pour prédire le TMP (Taux de Muscle des Pièces). Utilisant 23 variables, l’équation présente une erreur de prédiction de 2 points de TMP, soit 10 % de plus que l’équation CGM.
PDF icon L'AUTOFOM : premier appareil automatique de classement autorisé en France
2008

La tomographie à rayons X : référence pour la classification des porcs / X-ray Computed Tomography: Reference for pig classification

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 3(1), 59-71 - La revue R&D de la filière porcine française

Le classement des carcasses de porc participe à la rentabilité et à l’orientation de la production. Encadré par la règlementation européenne, il est basé sur la prédiction d’une teneur en viande maigre. Cette teneur de référence est mesurable par dissection manuelle ou depuis 2009 par tomographie RX, si celle-ci donne des résultats comparables à la dissection. Les objectifs de cet article sont de proposer une méthode de comparaison, de l’appliquer à la procédure française et de discuter de son équivalence sur le cheptel européen.
L’approche repose essentiellement sur un essai réalisé sur 63 demi-carcasses représentatives du cheptel français en 2008, dans le cadre du contrôle des équations de classement. La régression orthogonale s’est avéré une méthode de comparaison adaptée. La procédure de tomographie RX choisie par la France, développée indépendamment de la dissection, s’est révélée comparable à la dissection. La différence essentielle est un biais moyen de 0,6 point. La relation entre les deux références n’est pas sensible à la nature du cheptel, notamment en matière de sexe et de génotype halothane. Cette méthode tomographique peut remplacer la dissection en France et en Europe comme référence pour la classification des porcs et plus généralement pour la mesure de la composition corporelle.

PDF icon Version française, PDF icon English version
2016

La visionique désormais autorisée en France pour le classement des carcasses : avec le CSB Image-Meater

Consulter le resumé

L'Image-Meater est un appareil automatique de classement des porcs, qui a été mis au point assez récemment. Il a été développé par la firme allemande CSB System. Equipé d'une caméra, ilphotographie la fente de la carcasse au niveau du muscle fessier moyen. De l'image sont extraites 16 variables, essentiellement des épaisseurs de gras et de muscle. Le test de calibrage s'est déroulé en décembre 2006 sur 150 carcasses environ. L'équation de prédiction du TMP (Taux de Muscle des Pièces) comprend 11variables et présente une erreur de 2,2 points de TMP, soit environ 20% de plus que le CGM.
PDF icon La visionique désormais autorisée en France pour le classement des carcasses : avec le CSB Image-Meater
2008

La visionique désormais autorisée en France pour le classement des carcasses : avec le VCS 2000

Consulter le resumé

Le VCS 2000 est un appareil automatique de classement des porcs, qui a été développé par la firme allemande E+V, qui avait déjà mis au point la machine à classer bovine VBS 2000. Le VCS est équipé de trois caméras. A la première station, une caméra prend une image de la face externe du jambon. A la seconde station deux caméras prennent des images de la fente. A partir des images sont extraites une centaine de variables brutes, constituées essentiellement d'épaisseurs, de largeurs, de longueurs et de superficies. Le test de calibrage s'est déroulé en décembre 2006 sur 150 carcasses environ.

PDF icon La visionique désormais autorisée en France pour le classement des carcasses : avec le VCS 2000
2008

Le changement des méthodes de pesée-classement - Année 1997

Consulter le resumé

Durant la 2ème quinzaine de juin 1997, de nouvelles méthodes de pesée et de classement ont été introduites en France, dans le cadre d’un renforcement de l’harmonisation communautaire.

La présentation des carcasses à la pesée est désormais conforme à la présentation européenne type (à l’exception de la langue, qui est généralement laissée sur la carcasse). Les morceaux enlevés, panne, rognons et diaphragme, correspondent approximativement à 2 % du poids.
PDF icon Le changement des méthodes de pesée-classement - Année 1997
1998
Couverture du Porc par les chiffres

Le porc par les chiffres 2020-2021

Consulter le resumé

Nouveau : fichier pdf à télécharger !

Les chiffres clés les plus récents des filières porcines dans le monde et l’UE (production, consommation, cheptel...) et de la filière porcine en France ; les données utiles pour se repérer tout au long de l’année et à avoir toujours sous la main : un outil indispensable à tous !

25,00 €
2020

Le scanner à rayons X scrute les carcasses

Consulter le resumé

Les méthodes d'imagerie, traditionnellement utilisées en médecine, s'invitent dans le monde agricole. Ainsi, le scanner à rayons X est de plus en plus utilisé pour obtenir de manière précise la teneur en muscle des carcasses de porcs. Il a notamment joué un rôle primordial dans l'étalonnage de l'Image Meater, le nouvel appareil de classement utilisé par Uniporc.

PDF icon techporc_monziols_n15_2014.pdf
2014

Le scanner comme outil de référence pour le classement et la composition des carcasses

Consulter le resumé

Gérard Daumas, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 62

Le classement des carcasses participe à la rentabilité et à l’orientation de la production. Encadré par la règlementation européenne, il est basé sur la prédiction d’une teneur en viande maigre. La définition de cette teneur a changé en 2018. La teneur en muscle de la carcasse (TMC), nouvelle référence, est mesurable par dissection manuelle ou par tomographie à rayons X, si celle-ci donne des résultats comparables à la dissection. L’objectif de l’Ifip a été de développer une méthode par tomographie comparable à la dissection totale et applicable dans toute l’UE.

PDF icon Gérard Daumas, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 62
2019

Les bactéries lactiques dans le milieu des viandes et produits carnés - 1re partie : classification et specificité

Consulter le resumé

Les domaines de connaissances sur les bactéries lactiques se sont considérablement développés en partie grâce au progrès des techniques analytiques en génétique et en physiologie. La compréhension des mécanismes d'action de ces micro-organismes permet d'améliorer leur sélection et d'optimiser leur maîtrise technologique, et contribue ainsi à la progression de la qualité des produits fermentés. Le présent article est consacré à la description des bactéries lactiques en fonction de leur diversité et de leur spécificité.
PDF icon Les bactéries lactiques dans le milieu des viandes et produits carnés - 1re partie : classification et specificité
2004

Les conditions climatiques estivales pertubent la réponse des porcs aux conditions d'alimentation

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et Gérard Daumas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 104

La présente étude fait partie d’un programme de recherche plus vaste qui porte sur la mise en oeuvre d’une méthode de classement de précision des carcasses et des pièces et la mise en relation des résultats avec des indicateurs d’efficience de l’engraissement. Différentes conduites alimentaires en trois phases sont appliquées pendant l’engraissement afin de modifier la composition du gain de poids pendant la croissance. Les porcs du lot Témoin (T) sont alimentés à volonté avec une séquence en trois phases qui couvre les besoins en acides aminés essentiels. Un rationnement alimentaire est appliqué avec les mêmes aliments (R) afin d’obtenir des porcs moins gras à l’abattage. Au contraire, une adiposité plus élevée est attendue chez des porcs alimentés à volonté avec des aliments formulés pour des apports en acides aminés en dessous du besoin (B). Tous les aliments sont iso énergétiques, e.g. 9,7 MJ d’énergie nette/kg) La 1ère bande de porcs a été étudiée en conditions de confort thermique pendant l’hiver 2019, tandis que la seconde a subi un stress thermique chronique estival, accompagné de quelques vagues de chaleur. En moyenne, il a fait 10°C de plus à l’extérieur pendant l’engraissement que pendant la 1ère bande.

PDF icon Nathalie Quiniou et Gérard Daumas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 104
2021

Les méthodes de classement des carcasses de porc autorisées en France en 1997

Consulter le resumé

La mise au point des méthodes de classement françaises reposent sur un essai de dissection commun et un essai de calibrage spécifique. La technique de calibrage développée par les auteurs permet désormais de tester des méthodes dont les prédictrices diffèrent. En 1997, 2 méthodes de classement ont été autorisées en France, basées sur la prédiction de la Teneur en Viande Maigre (TVM). L’une utilise l’appareil CGM de la société française SYDEL et l’autre l’Ultra-Meater de la société allemande CSB.
PDF icon Les méthodes de classement des carcasses de porc autorisées en France en 1997
1998

Pages