La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 21 à 40 de 116 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Système d’alerte : peut-on prédire les boiteries des truies gestantes ?

Consulter le resumé

Michel Marcon et Valérie Courboulay Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 20-21

Distributeurs automatiques d’aliments, abreuvoirs connectés, pesées en routine, antenne verrat et accéléromètres constituent des sources d’informations passionnantes pour étudier le comportement des truies. Depuis la mise aux normes bien-être des truies, ces données peuvent constituer un vivier très utile pour épauler l’éleveur dans son travail.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 10-11
2017

Facteurs de risque de morsures de queue. Les courants électriques parasites

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Tech Porc (FRA), n° 38, novembre-décembre, p. 1-2

Fiche n° 13

En élevage, deux situations peuvent être à l’origine de courants parasites (ou vagabonds) qui se traduisent par une agitation accrue des animaux pouvant aller jusqu'à des comportements comme la morsure de la queue :
• Un défaut de mise à la terre, c’est-à-dire un raccordement défectueux ou inexistant de tous les équipements électriques et/ou métalliques à la terre de l’exploitation.
• Une montée en charge d’électricité statique suite à des vibrations ou des frottements sur des éléments métalliques non électriques.

PDF icon Valérie Courboulay, Tech Porc (FRA), n° 38, novembre-décembre, p. 1-2
2017

Elaboration of an experimental model of the oxidative stress in weaned piglets

Consulter le resumé

Visuels de Eric Royer et al., 67th Annual Meeting of the European Federation of Animal Science (EAAP), 29 août-02 septembre 2016, Belfast, Irlande, Royaume-Uni

An experimental model was established as tool for the study of the oxidative stress in weaning pigs. In two experiments, 360 weaned piglets were randomly allocated to eight groups in 2×2×2 factorial designs. In Exp.1, the factors were the sex, a vaccination at weaning against porcine circovirus type 2 (PCV2) or not, and phase 1 diets with NRC (2012) levels for vitamin E and selenium (SA) or extra supplementation in vitamin E, selenium yeast and superoxide dismutase-rich melon supplement (HA). In Exp.2, a double vaccination against PCV2 and porcine influenza, heat stress at d 9-10, 23 24 and 37-38 (36.5 °C over 6 h period) or controls, and SA or HA diets were applied. Blood samples were taken from 6 piglets per treatment at d 13, 28 and 40 in Exp.1 and d 13 and 40 in Exp.2. Serum haptoglobin, glutathione peroxidase activity (GPx), blood lipid peroxides and protein carbonyls were determined. Half-hemolysis time (HT50) of whole blood (WB) and red blood cells (RBC) exposed to a controlled free radical attack were determined. The HA supplementation increased HT50 of WB and RBC (P<0.02) in Exp.2, as well as HT50 of WB at d13 (interaction, P=0.04) and RBC of non-vaccinated pigs (interaction, P=0.05) in Exp.1. In Exp.2, GPx increased (P=0.01), whereas lipid peroxides (P=0.01) and protein carbonyls (P=0.05) decreased as a result of HA diet. Vaccinations increased haptoglobin in Exp.1 and 2, as well as lipid peroxides in Exp.2 (P=0.05). Moreover, the double vaccination decreased GPx activity for HA fed pigs at d 40 (interaction, P=0.05) in Exp.2, and protein carbonyls in Exp.1 and 2 (P<0.06).

Vaccination × heat stress × time interactions (P<0.05) were observed on HT50 values in Exp.2. At d 40, heat stress decreased WB (P=0.01) and RBC HT50 (P<0.01) for the vaccinated piglets, whereas such effects were not observed for the non-vaccinated piglets. In conclusion, a model based on heat stress and vaccination may be efficient to assess strategies limiting oxidative stress.

PDF icon Visuels de Eric Royer et al., 67th EAAP, 29 août-02 septembre 2016,Belfast, Irlande
2017

Bonnes pratiques au transport pour le respect du bien-être animal : nouveaux guides européens porcin, bovin et volaille

Consulter le resumé

Visuels de Patrick Chevillon (IFIP), Béatrice Mounaix (IDELE) et Laura Warin (ITAVI) au Space 2017, le 13 septembre 2017, à Rennes

PDF icon Visuels de Patrick Chevillon et al. au Space 2017, 13 septembre 2017, à Rennes
2017

La caudophagie : un trouble du comportement majeur

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Tech Porc (FRA), 2017, n° 37, septembre-octobre, p. 1-2

Fiche n° 6 : morsure de queue

PDF icon techporc_n37_fche06_2017.pdf
2017

Monitoring of the individual drinking behaviour of healthy weaned piglets and pregnant sows

Consulter le resumé

8e European Conference on Precision Livestock Farming (ECPLF), le 12-14 septembre 2017, Nantes, in : Precision Livestock Farming 17, 2017, par Yvonnick Rousselière, Anne Hémonic et Michel Marcon

Trials were conducted on the experimental station of Ifip in Romillé (Brittany, France) to assess the individual dinking behavior of healthy weaned piglets and pregnant sows. To collect this type of data, a specific connected drinker has been developed. It is composed of an antiwastage bowl drinker surrounded by shoulder partitions, a precision water meter (± 0.01 l for piglets and ± 0.1 l for sows) and a RFID (Radio Frequency IDentification) antenna to detect animals near the drinker thanks to the electronic and individual ear tag on each pig. Observations on animals have been made twice a week to evaluate their health status. This study only focuses on healthy animals. Weaned piglets were bred in pens of 19 animals. On average, the individual water consumption was 10.7% of body weight. Sows were bred in a dynamic group equipped with 6 connected drinkers and automatic feeders. On average, the daily water consumption was 8.2l/day (1.6l during the meal and 6.6l directly to bowl drinker). For the two types of animal, it exists an important inter and intra individual variability on the water consumption (more than 30%). Thus, working only on the health status of piglets or sows only thanks to the drinking behavior seems to be difficult. The next step is to cross this information with other data (feeding system, automatic weighing station, accelerometer…) to determine a behavioral pattern of healthy animals.

PDF icon 8e ECPLF, 12-14 septembre 2017, Nantes, par Yvonnick Rousselière et al.
2017

Effet du niveau d'ingestion et de la teneur en énergie de l'aliment sur les performances de croissance, le comportement et le risque d'odeurs sexuelles du porc mâle entier

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 81-86

Deux essais portant sur 160 mâles entiers chacun sont réalisés pour étudier l'effet d'un rationnement énergétique réalisé avec des aliments croissance-finition concentrés [C, 10,0 MJ/kg d'énergie nette (EN)] ou dilués (D, 9,4 MJ EN/kg), sur les performances de croissance et le risque d'odeurs de verrat (essais 1 et 2) et le comportement (essai 2). Dans chaque essai, 32 cases de cinq porcs sont réparties entre quatre lots suivant un dispositif factoriel 2x2 défini suivant le niveau d'alimentation à volonté (A) ou rationné (R) et le type d'aliment. Les porcs rationnés ingèrent 7% (essai 1) ou 10% (essai 2) d'EN en moins par rapport à l'EN ingérée à volonté avec l'aliment D. Réalisé avec l'aliment D, le rationnement freine la croissance sans modifier l'indice de consommation (IC) ni l'adiposité de la carcasse. Avec l'aliment C, la quantité d'aliment distribuée est moins volumineuse et les comportements orientés vers l'alimentation dans l'heure qui suit le repas d'autant plus fréquents. Quand ils sont légers en début d'engraissement, les porcs alimentés à volonté régulent difficilement leur ingéré énergétique sur la teneur en EN de l'aliment. Les risques d'odeur liés au scatol et à l'androsténone sont très faibles, ce qui ne permet pas de conclure quant à l'effet de la conduite alimentaire sur ce critère. En conclusion, sur la base des performances de croissance et le comportement, l'utilisation d'un aliment concentré permet de faire consommer plus d'énergie au mâle qui a peu d'appétit en début de croissance par exemple. Dans les autres situations, qu'il soit alimenté à volonté ou non, un aliment dilué doit être privilégié pour le mâle entier.

ENG

Influence of feeding level and dietary energy content on growth performance, behavior and boar taint risk in entire male pigs

Two trials were performed with 160 entire male pigs each to characterize the growth performance and boar taint risk (trials 1 and 2) and behavior (trial 2) when energy restriction was performed through a reduced allowance of growing-finishing diets concentrated (C) or diluted (D) in net energy (NE, 10.0 and 9.4 MJ/kg, respectively). In each trial, 32 pens of five pigs each were allocated to one of the four treatments designed according to a factorial 2x2 approach depending on the feeding level and the dietary energy content. The restricted pigs were fed 7% (trial 1) or 10% (trial 2) less energy than ad libitum fed pigs with diet D. Restriction with diet D lowered the daily body weight gain (ADG) without any effect on the feed conversion ratio (FCR) or the carcass leanness. With diet C, energy restriction was performed through a smaller feed allowance and feeding activities within the post-prandial hour were much more frequent and may contribute to the increase in FCR observed in trial 1. Ad libitum fed pigs had some difficulties to regulate the amount of NE intake, especially when body weight is low at the beginning of the growing phase. Boar taint risks due to skatole or androstenone were very low, that makes difficult any conclusion about the effect of the feeding strategy on this criterion. In conclusion, based on growth performance and behaviour, a high NE diet can help to increase the NE intake of the entire male with a low appetite at the beginning of the growing phase for example. In other cases, when fed in a restricted way or not, a low NE diet must be preferred for entire male pigs.

PDF icon Nathalie Quiniou et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 81-86
2017

Influence of feeding level and dietary energy content on performance and behaviour of entire male pig

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et al. 68th Annual Meeting of the European Federation of Animal Science, Tallin, Estonie, 28–31 août 2017, session 20, p. 217, abstract

 

 

PDF icon Nathalie Quiniou et al., 68th Annual Meeting of the EAAP, Tallin, Estonie, 28–31 août 2017, session 20, p. 217, abstract
2017

Facteurs de risque de morsures de queue. Les contrôles bâtiment : l’ambiance

Consulter le resumé

Vaérie Courboulay, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 1-2

Fiche n° 09 : morsure de queue

Le porc présente une sensibilité importante aux variations des facteurs d’ambiance (température, humidité, vitesse d’air et concentration en gaz). La ventilation et le chauffage permettent de réguler l’ensemble ces paramètres. Un problème d’ambiance se traduit généralement par la détérioration des performances zootechniques des animaux (croissance, indice de consommation,…) et peut conduire à une dégradation de l’état sanitaire et à l’apparition de déviances comportementales telles que la caudophagie.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 1-2
2017

Le courant passe entre nous !

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 20-22

Les courants parasites se font de plus en plus présents en élevage avec l’essor de la mécanisation et de l’automatisme. Ils peuvent avoir des conséquences allant de la simple agitation jusqu'à l’apparition de troubles comportementaux en passant par d’éventuelles pertes de croissance… Petite mise au point sur les courants parasites et le bon fonctionnement d’une installation électrique et des équipements.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 20-22
2017

Anesthésie locale ou générale lors de la castration

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 102

L’administration d’antalgique réduit la douleur post-opératoire mais l’anesthésie est à ce jour la seule technique permettant de limiter la douleur lors de l’opération.

Un anesthésique local, la lidocaïne, a été testé avec succès mais ne dispose pas d’AMM* pour les animaux de rente, à l’inverse de la procaïne (Procamidor).

Des essais ont été mis en place pour préciser la concentration optimale et le moment d’injection de cette molécule et déterminer son intérêt, comparativement à la lidocaïne.

Par ailleurs, l’utilisation de la lidocaïne seule a été comparée à la solution utilisée par les éleveurs suédois, qui lui associe de l’adrénaline.

L’anesthésie générale est une alternative utilisée en Suisse par les éleveurs (anesthésie gazeuse sous isoflurane).

Cette technique a été évaluée à partir d’observations en élevage, de la bibliographie et d’échanges avec des intervenants de la filière Suisse.

PDF icon Valérie Courboulay, Bilan 2016, mai 2017, p. 102, fiche n° 63
2017

Facteurs de risque de morsures de queue: les animaux

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avril, par Valérie Courboulay

Fiche 15 : morsure de queue

Il n'est pas possible actuellement de prévoir quel porc rique d'être mordeur et quel porc risque d'être mordu. L'état de santé des animaux, mais également la composition du groupe et certains facteurs individuels seraient des facteurs de risque potentiels.

PDF icon techporc_fiche_n34_2017.pdf
2017

La caudophagie : un trouble de comportement majeur

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 33, janvier-février, p. 18-20, par Valérie Courboulay

La maîtrise de la caudophagie relève de nombreux facteurs : bâtiment, ambiance, alimentation…
Pour éviter de dégrader le bien-être et les performances, il importe de détecter tôt les éventuels épisodes, et de bien les gérer.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 33, janvier-février, p. 18-20, par Valérie Courboulay
2017

Caudectomie et cannibalisme : une question aigüe

Consulter le resumé

visuel d'intervention présenté par Anne Hémonic et Valérie Courboulay, aux 3es Journées Tech Porc, « Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin »,  session : élevage et société, Quessoy, le 22 novembre 2016, 5 pages.

PDF icon Anne Hémonic et Valérie Courboulay, 3es Journées Tech Porc, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 3 pages
2017

La coupe de queue : pourquoi ? quand ? comment ?

Consulter le resumé

Fiche 04 : coupe de la queue

Pourquoi couper la queue
La coupe de queue est une pratique visant à limiter les risques de morsures de queues observées plus particulièrement chez les animaux en fin de post sevrage et début d’engraissement.

PDF icon fiche04_coupe_de_queue_douleur.pdf
2016

La coupe de la queue : quelle douleur pour l’animal ?

Consulter le resumé

Fiche n° 03 : douleur

Lors de la coupe de queue, différentes structures sont sectionnées : la peau, le tissu osseux et les terminaisons nerveuses.

Tout cela est susceptible de générer de la douleur pendant l'intervention, dans les heures qui suivent et plusieurs mois après.

PDF icon fiche03_coupe_de_queue_douleur.pdf
2016

Limiter la douleur des porcs au quotidien

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Tech porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 34-36

Les animaux d’élevage sont confrontés à des situations douloureuses : bouclage, interventions (castration, écornage), vaccinations, maladies. La douleur a des conséquences sur laqualité de vie des animaux et leurs performances. Il est nécessaire de la prendre en comptedans son activité.

PDF icon Valérie Courboulay, Tech porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 34-36
2016

Suivi individuel du comportement d’abreuvement du porcelet sevré

Consulter le resumé

Poster.

Un animal est susceptible de modifi er son comportement alimentaire et d’abreuvement lors de l’apparition d’une pathologie, parfois quelques heures avant l’apparition des premiers symptômes visibles par un opérateur. Cette étude vise à appréhender les problèmes de santé des porcelets d’une autre façon en validant une technologie capable d’enregistrer individuellement le comportement d’abreuvement des porcs en post-sevrage afi n de décrire les profi ls de consommation de porcs en bonne santé.

PDF icon poster ifip de Yvonnick Rousselière et al., 48es JRP, 2-3 février 2016, Paris
2016

La frustration du comportement exploratoire peut-elle déclencher du cannibalisme ?

Consulter le resumé

Poster.

Le cannibalisme en élevage est un phénomène diffi cile à étudier; les facteurs de risques d’apparition sont connus mais le phénomène reste aléatoire et difficilement reproductible. L’enrichissement du milieu de vie est considéré comme un des facteurs de risque principaux (EFSA 2007). L’objectif de l’étude est de tester un modèle de déclenchement du cannibalisme reposant sur l’apport de matériaux d’enrichissement à un stade précoce, en post-sevrage (expérience), et la frustration générée par le retrait de ces matériaux pendant la phase d’engraissement.

PDF icon poster ifip de Valérie Courboulay et al., 48es JRP, 2-3 février 2016, Paris
2016

Suivi individuel du comportement d’abreuvement du porcelet sevré

Consulter le resumé

Poster

FR

L’étude de la consommation d’eau et du comportement d’abreuvement des porcs peut permettre de mieux appréhender leur état de santé. En effet, certains auteurs ont déjà démontré qu’un animal modifie son comportement alimentaire et d’abreuvement lors de l’apparition d’une pathologie (Pijpers et al., 1991 ; Andersen et al., 2014), parfois quelques heures avant l’apparition des premiers symptômes visibles par un opérateur (Madsen et Kirstensen, 2005 ; Brumm, 2006). Les objectifs de cette étude sont de mettre au point et de valider une technologie capable d’enregistrer individuellement le comportement d’abreuvement des porcs en post-sevrage et de décrire les profils de consommation de porcs en bonne santé, qui serviront de référence pour interpréter des variations chez des porcs malades.

ENG0

Individual monitoring of the drinking behavior of weaned piglets

Scientific publications show that the individual drinking behavior of piglets is an interesting indicator to predict the apparition of a disease. A specific drinker has been developed by Ifip in association with an equipment manufacturer to collect this kind of individual data. It includes an anti-wastage bowl drinker with shoulder partitions, a RFID antenna to detect and identify piglets and a precision water meter (± 0.01 l). A computer collects all the individual data generated such as number, frequency, duration of visits and amount of water consumed at each visit. In the Ifip experimental farm, preliminary results were obtained from 95 weaned piglets between 47 and 69 days of age. On average, individual daily water consumption of piglets is 10.7 % of body weight. At each visit, the average amount of water consumed per piglet was 104 ml (SD 133). Many inter and intra-individual variations of water drinking behavior were observed within each pen. The automatic drinker designed has a great potential to perform early individual disease detection and can offer new perspectives in the management of health issues in pig farms.

PDF icon Yvonnick Rousselière et al., 48es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 2-3 février 2016, p. 355-356, poster
2016

Pages