La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 21 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Toolbox de l'Ifip audite les bâtiments sur smartphone

Consulter le resumé

Michel Marcon, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2019, n° 271, septembre, p. 50-51

L’application Toolbox mise au point par l’Ifip propose quatre calculettes pour un auto-audit simple et rapide de la ventilation, du chauffage, des équipements et de la conduite.

PDF icon Michel Marcon, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2019, n° 271, septembre, p. 50-51
2019

La longévité des truies dans les troupeaux français analysée à partir des bases de données nationales

Consulter le resumé

Brigitte Badouard, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 116

La longévité des truies en élevage dépend à la fois de leurs performances, principalement en début de carrière, des risques d’accidents et des choix de conduite.
Les réformes prématurées ont un impact économique important, mais les enjeux sanitaires et sociétaux (bien-être animal) sont à prendre en compte. La longévité moyenne des truies a été appréhendée à partir de la population des truies réformées en 2015 dans la base de données de Gestion Technique.
En y associant les caractéristiques d’élevage connues dans la base de données, des facteurs explicatifs ont été identifiés pour expliquer la forte variabilité observée.
PDF icon Brigitte Badouard, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 116
2019

Reproductrices : quels sont les facteurs de leur longévité ?

Consulter le resumé

Brigitte Badouard, Porc Mag (FRA), 2019, n° 540, mars, p. 23

Après l’étude des résultats nationaux GTTT 2015, l’Ifip constate que la longévité des truies en élevage dépend de leurs performances, surtout en début de carrière, des risques d’accidents et  des choix de conduite de l’éleveur. Détails.

2019

Journées de la Recherche Porcine 2019

Consulter le resumé

Le recueil des JRP permet la diffusion rapide des résultats de la recherche francophone sous forme d’articles de 6 pages ou 2 pages, comprenant tous un résumé en anglais.

107,00 €
2019

Animaux équipés, équipements connectés : en route vers l’élevage de précision

Consulter le resumé

Frédéric Kergourlay (CRAB) et Michel Marcon (IFIP),Tech Porc (FRA), 2017, n° 35, mai-juin, p. 31-33

Dossier : l'élevage connecté : une réalité à moyen terme ?

La conduite en élevage porcin repose sur la gestion de groupes ou tous les animaux sont élevés de façon similaire. Pourtant, chaque animal est différent. Il a des besoins spécifiques en fonction de son âge, de son poids et de son activité physique. Il peut être plus ou moins sujet aux maladies. L’élevage de précision s’appuie sur les nouvelles technologies pour prendre en considération l’individu avec comme objectif de fixer les interventions en fonction des besoins individuels.

PDF icon Frédéric Kergourlay (CRAB) et Michel Marcon (IFIP),Tech Porc (FRA), 2017, n° 35, mai-juin, p. 31-33
2017

Je pourrais vous parler de l’eau pendant toute une journée !

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 42-43

Dossier spécial : de l'eau de qualité disponible pour le porc

Emmanuel Hilbert, éleveur naisseur-engraisseur en Mayenne, est très intéressé par la qualité de l’eau de boisson de ses animaux. Il a donc accepté de participer à un essai proposé par son groupement, Porc Armor Evolution, et sa vétérinaire. Objectif : vérifier la faisabilité d’un protocole de nettoyage-désinfection des canalisations d’eau en élevage.

PDF icon Anne Hémonic, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 42-43
2016

L’abreuvement des porcs en cinq points

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 36-38

Dossier spécial : de l'eau de qualité disponible pour le porc

L’abreuvement représente 93,6 % de la consommation d’eau d’un élevage de porc naisseur-engraisseur, soit 14,5 l/kg de carcasse. La maîtrise des systèmes d’abreuvement est essentielle pour garantir l’abreuvement des porcs en limitant le gaspillage.

PDF icon YvonniYvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 36-38
2016

Quels leviers par l'aliment et la conduite alimentaire ?

Consulter le resumé

Visuel d'intervention.

PDF icon gaudre2014a.pdf
2014

Mémento de l'éleveur de porc (Edition 2013)

Consulter le resumé

Nouvelle version du Mémento de l’éleveur de porcs (7ème Edition) actualisée par les experts de l’Ifip, des nouvelles connaissances acquises ces 10 dernières années. Ouvrage de référence, compilation de connaissances de base, accessible et pédagogique particulièrement adapté aux étudiants (tarif réduit sur demande), apprentis et nouveaux venus du secteur porcin. Indispensable à tous les acteurs et professionnels de l’élevage porcin français. Au sommaire :

95,00 €
2013

Les pratiques de réforme diffèrent-elles dans les élevages conduisant les truies gestantes en groupe ?

Consulter le resumé

Poster. La mise en groupe des truies est souvent l’occasion de modifications importantes, et amène à s’interroger sur les performances futures, en particulier la longévité et les problèmes d’aplombs. L’objectif de ce travail est d’analyser les fréquences et les causes de réforme excessives, selon les caractéristiques des élevages.

PDF icon Les pratiques de réforme diffèrent-elles dans les élevages conduisant les truies gestantes en groupe ?
2013

Les pratiques de réforme diffèrent-elles dans les élevages conduisant les truies gestantes en groupe ?

Consulter le resumé

Poster. La mise en groupe des truies est souvent l'occasion de modifications importantes, et amène à s’interroger sur les performances futures, en particulier la longévité et les problèmes d’aplombs (Hémonic et al., 2011). Il existe peu d’études sur les réformes des truies dans les différents logements en groupe (Pluym et al., 2011).

PDF icon jrp-2013-bienetre09.pdf
2013

Bioseguridad y control sanitario en ganadería, ¿cuál es el impacto sobre los rendimientos socio-económicos? Biosécurité, maîtrise sanitaire, conception et conduite d'élevage : quel impact sur les performances technico-économiques ?

Consulter le resumé

Las medidas relativas a bioseguridad, higiene y manejo pueden parecer, en contextos económicos como el actual, obligaciones adicionales que requieren inversiones y no implican mejoría de los resultados técnico-económicos de las explotaciones. Por ello, conviene determinar la repercusión de determinadas práticas en los índices productivos y económicos.

2012

Ordre de passage dans un distributeur d’alimentation automatisé dans les groupes de truies gestantes: impact de l’heure d’accès au dispositif et du rang hiérarchique

Consulter le resumé

Dans les groupes de porcs en croissance ou de truies gestantes, de nombreux travaux soulignent l’impact de la hiérarchie sociale sur la prise alimentaire (Brouns et Edwards, 1992 ; Place et al., 1995). Chez des animaux élevés en groupe et nourris au Distributeur Automatique de Concentrés (DAC) à accès individuel, l’ordre de passage pourrait être une conséquence du rang hiérarchique de l’animal.
PDF icon Ordre de passage dans un distributeur d’alimentation automatisé dans les groupes de truies gestantes: impact de l’heure d’accès au dispositif et du rang hiérarchique
2012

Conduire un troupeau de truies au DAC : prendre en compte le comportement de l’animal

Consulter le resumé

La conduite du troupeau de truies logées avec un système DAC (Distributeur Automatique de Concentré) est précisée à partir de l’enquête réalisée auprès de 18 élevages équipés.

Cet article complète celui sur le mode de logement publié dans le précédent numéro de TechniPorc (Ramonet et al., 2009).

L’enquête présente les pratiques des éleveurs à des étapes clés : introduction des truies dans le groupe, apprentissage des stations d’alimentation par les cochettes, mise en service du DAC dans les élevages nouvellement équipés.
PDF icon tp1ramonet10.pdf
2010

Loger les truies en groupes au DAC : différencier les zones de vie pour un aménagement réussi

Consulter le resumé

L’aménagement intérieur des bâtiments tient une place prépondérante lorsqu’il s’agit de loger et conduire de grands groupes de truies alimentées au distributeur automatique de concentré (DAC).

A partir de deux enquêtes, l’une dans des 18 élevages équipés de DAC, l’autre auprès d’équipementiers revendeurs de stations d’alimentation, les principales caractéristiques du logement des truies sont ressorties.

L’étude présente les modes d’implantation des stations dans la salle selon la conduite du troupeau et le type de sol.
PDF icon Loger les truies en groupes au DAC : différencier les zones de vie pour un aménagement réussi
2009

Chaleurs de lactation : des facteurs de risques identifiés

Consulter le resumé

Une enquête réalisée conjointement par l'Ifip, l'Inra, les chambres d'agriculture de Bretagne et le laboratoire Ceva a permis d'identifier des facteurs de risques associées à l'apparition de chaleurs en cours de lactation. Divers problèmes sont mis en évidence : problèmes de démarrage de la lactation, modification de portées, pertes de porcelets au-delà de 48 heures.

2009

Caractériser la conduite à partir des données de Gestion Technique des Troupeaux de Truies pour comparer les performances des troupeaux : méthode, résultats et perspectives

Consulter le resumé

Poster. Il existe une grande diversité de conduites des troupeaux de truies (durée de lactation et nombre de bandes) dont les modalités de fonctionnement ont déjà été décrites (Caugant, 2002).
PDF icon Caractériser la conduite à partir des données de Gestion Technique des Troupeaux de Truies pour comparer les performances des troupeaux : méthode, résultats et perspectives
2009

Développement des biocarburants : conséquences économiques pour la production porcine

Consulter le resumé

L’accélération de la production de biocarburants de première génération produits à partir de céréales et d’oléagineux dans de grands bassins de production végétale dans le monde constitue un enjeu majeur pour l’orientation les marchés agricoles.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

L’infertilité des truies en été - Enquête sur les pratiques d’élevage

Consulter le resumé

Cette étude détermine une trentaine de pratiques susceptibles de moduler l’effet néfaste de la saison sur les performances de reproduction. Sensibilisation sur l’importance de certains points de conduite. Grille d’analyses de risques comme guide pour faire le point en élevage et déterminer les priorités d’action.
20,00 €
2005
Intérêt et performances des porcelets issus de l’hyperprolificité

Intérêt et performances des porcelets issus de l’hyperprolificité

Consulter le resumé

En 2002, la taille de portée dans les élevages suivis en GTTT est en moyenne de 13,2 porcelets nés totaux, soit 0,3 de plus qu’en 2001 (Réf 1). Ce chiffre cache cependant une grande disparité entre élevages. En effet, 13 % d’entre eux dépassent 14 porcelets nés totaux alors que 10 % obtiennent des tailles de portées inférieures ou égales à 12. Compte tenu du délai nécessaire à la transmission du progrès génétique depuis les élevages de sélection, la prolificité des truies dans les élevages de production devrait encore augmenter dans les 4 années qui viennent. Néanmoins, dans le même temps, de nouveaux critères de sélection devraient être pris en compte. Un travail important de recueil de données concernant les aptitudes maternelles est actuellement en cours. L’analyse approfondie des résultats permettra de déterminer les caractères les plus influents et les plus héritables (parties 1 et 10). La pesée à la naissance réalisée en station expérimentale montre qu’une des conséquences de l’augmentation de la taille de portée est la diminution du poids moyen du porcelet (partie 2) et l’augmentation du nombre et de la proportion de porcelets de faible poids. Ainsi, malgré l’augmentation importante de la taille de la portée à la naissance, l’évolution de la productivité est freinée par la hausse du taux de porcelets morts nés (partie 3). Celle-ci est principalement liée aux caractéristiques des portées plutôt qu’à une détérioration du niveau sanitaire des élevages. En effet, en unité protégée, Cariolet et al. (2004) observent également une mortinatalité plus élevée quand la taille de la portée à la naissance augmente. Même si l’impact du poids à la naissance doit être relativisé selon la taille de la portée dans lequel le porcelet naît (partie 2), les études menées en unité protégée (Réf. 5) ou en élevages de production montrent que la mortalité avant sevrage touche essentiellement les porcelets très légers à la naissance (pesant moins de 1 kg) (partie 4). Les chances de survie de ces derniers sont moindres en relation avec une consommation insuffisante de colostrum, élément indispensable pour permettre au porcelet de maintenir son homéothermie dans les heures suivant la naissance et d’acquérir un bonne immunité (partie 5). Le suivi en post-sevrage et en engraissement des porcelets de faible poids à la naissance ayant survécu jusqu’au sevrage montre que les performances de croissance de ces derniers sont inférieures à celles des animaux plus lourds à la naissance (partie 6). Ceci semble être dû à un niveau d’ingestion alimentaire limité plutôt que la conséquence d’une dégradation de l’indice de consommation (partie 7). Le respect des principes de la conduite en bande impose d’abattre ces animaux plus légers, mais sans pour autant que la valorisation de la carcasse soit compromise. Pour un même poids d’abattage, les petits porcelets présentent une qualité de carcasse identique à celle d’animaux de poids élevé à la naissance lorsqu’ils sont alimentés de façon rationnée, alors qu’en alimentation libérale les caractéristiques de la carcasse sont dégradées chez les porcelets de faible poids à la naissance (partie 8). Dans les deux cas, la taille et le nombre de fibres musculaires sont influencés par le poids de naissance. Son impact sur la tendreté sensorielle de la viande reste à déterminer. Ces résultats techniques sont utilisés afin d’établir des scénarios d’adaptation de la conduite d’élevage et leurs incidences économiques (partie 9). Tous confirment la rentabilité de l’hyperprolificité. Dans les races européennes, la prise en compte de nouveaux critères de sélection pour accompagner l’augmentation future de la prolificité (partie 10) permettra d’améliorer les qualités maternelles des truies et la vigueur des porcelets et ainsi de limiter certains des problèmes auxquels l’éleveur doit faire face. Dans l’attente de ces résultats, le savoir-faire développé par les éleveurs gérant au quotidien l’hyperprolificité permet de dégager dès aujourd’hui des pratiques utilisées actuellement pour la conduite des porcs issus de l’hyperprolificité (partie 11).

Editions ITP, 36 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2004

Pages