La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 8 de 8 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Impact du rang de portée et de la vaccination des truies sur la prévalence et la sévérité des lésions de rhinite

Consulter le resumé

Fiche n° 070 : facteurs de productivité des élevages

La rhinite atrophique peut entraîner une baisse des performances de croissance des porcs et elle favorise les pathologies pulmonaires.
La vaccination des truies contre la rhinite atrophique vise à protéger les porcelets par une immunité passive transmise par le colostrum.
L’objectif est ici de comparer la prévalence et la sévérité des lésions de rhinite atrophique des porcs selon le statut vaccinal et le rang de portée de leur mère.

PDF icon fiche_bilan2014_070.pdf
2015

Lesional diagnosis of atrophic rhinitis: comparison of the lesion score performed on snout sections and those made on computer tomography images (CT)

Consulter le resumé

The objectives of this study are:
• to compare the rhinitis lesions scored performed on snout sections with a saw and those made on computer tomography images (CT)
• to defi ne the optimal anatomical area for lesions scored.

PDF icon 2013correge-esphm.pdf, PDF icon salle2013esphm2.pdf
2013

Diagnostic lésionnel de la rhinite atrophique : comparaison de la notation des lésions après coupe des groins à celle réalisée sur les images obtenues par tomographie

Consulter le resumé

Poster.

• Comparer les notations de lésions nasales sur section des groins à la scie et sur images obtenues par tomographie,

• Préciser la zone anatomique optimale de notation des lésions.
PDF icon Diagnostic lésionnel de la rhinite atrophique : comparaison de la notation des lésions après coupe des groins à celle réalisée sur les images obtenues par tomographie
2013

Diagnostic lésionnel de la rhinite atrophique : comparaison de la notation des lésions après coupe des groins à celle réalisée sur les images obtenues par tomographie

Consulter le resumé

La prévalence et la sévérité des lésions de rhinite atrophique sont généralement évaluées par la notation de l’intensité des déformations des cavités nasales (volutes et cloisons) après section des groins à l’abattoir. Les cornets nasaux sont des structures fines et donc fragiles : la lame de la scie pourrait les endommager, entraînant une surestimation de la notation des lésions.

PDF icon jrp-2013-sante06_0.pdf
2013

Diagnostic lésionnel de la rhinite atrophique : comparaison de la notation des lésions après coupe des groins à celle réalisée sur les images obtenues par tomographie

Consulter le resumé

La prévalence et la sévérité des lésions de rhinite atrophique sont généralement évaluées par la notation de l’intensité des déformations des cavités nasales (volutes et cloisons) après section des groins à l’abattoir. Les cornets nasaux sont des structures fines et donc fragiles : la lame de la scie pourrait les endommager, entraînant une surestimation de la notation des lésions.

PDF icon jrp-2013-sante06.pdf
2013

Lesional diagnosis of atrophic rhinitis: comparison of the lesion score performed on snout sections and those made on computer tomography images (CT)

Consulter le resumé

The objectives of this study are:
• to compare the rhinitis lesions scored performed on snout sections with a saw and those made on computer tomography images (CT)
• to defi ne the optimal anatomical area for lesions scored.

2012

Dissection européenne de la carcasse de porc : le jambon

Consulter le resumé

Séparation du jambon

Le filet mignon (m. grand et petit psoas, carré des lombes et iliaque) est levé et détaché par une coupe transversale au ras de l’extrémité crâniale de la symphyse pelvienne.

Puis, le jambon est séparé de la longe et de la poitrine par une coupe à angle droit avec la colonne vertébrale entre l’avant dernière et la dernière vertèbre lombaire (normalement 5e et 6e vertèbres lombaires).

11,00 €
2010

Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils ? Eclairage sociologique

Consulter le resumé

Les différentes catégories socioprofessionnelles de la population française ont des comportements de consommation différents pour les produits porcins. Les classes de population qui consomment le plus de viande de porc sont en particulier les ménages aux revenus les plus faibles et les ruraux. Plus un ménage est aisé, moins il consomme de porc frais et de charcuterie mais plus le prix moyen de ses achats augmente. Les jeunes ménages sont nettement moins consommateurs de porc frais et de charcuterie que les classes plus âgées.
PDF icon Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils ? Eclairage sociologique
2008