La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 50 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Effets d’une complémentation en sélénium et en vitamine E sur les performances de croissance et la qualité de viande de porc

Consulter le resumé

Poster.

La stabilité des acides gras est un composant de la qualité de la viande pouvant générer des défauts lors de la transformation. Le risque est plus
marqué lors d’un enrichissement en acides gras polyinsaturés de type oméga 3, réalisé dans le but d’améliorer la qualité nutritionnelle des produits.
Supplémenter l’aliment en antioxydants permet de limiter l’oxydation de ces lipides sensibles. La vitamine E est l’antioxydant le plus utilisé, mais
son coût est prohibitif. D’autres pistes doivent donc être explorées tel que l’apport en sélénium (Se), sous forme minérale ou organique, celle-ci
étant réputée mieux retenue par les muscles.

PDF icon jrp2015-qualite-monziols-poster.pdf
2015

Performances de croissance et risques d'odeurs de verrat de porcs mâles entiers selon les apports alimentaires en acides aminés essentiels ou en protéines

Consulter le resumé

Les effets de la teneur en acides aminés (AA) essentiels et en matières azotées totales (MAT) des aliments croissance (C) et finition (F) sont étudiés chez 140 porcs mâles entiers (ME). Les teneurs en AA sont raisonnées pour couvrir les besoins des ME (AAME, C : 0,94, F : 0,81 g de lysine digestible/MJ d'énergie nette) ou ceux des mâles castrés (AAMC, C : 0,84, F : 0,71 g/MJ) et les teneurs en MAT sont proches des valeurs standards (MATSTD, C : 16,5, F : 14,5%) ou abaissées (MATBAS, C : 14,5, F : 12,7%). Les données du lot AAME‐MATBAS sont exclues de l'analyse pour cause de non‐conformité des aminogrammes des aliments. Les performances de croissance et les caractéristiques de carcasse ne sont pas pénalisées par la baisse de la MAT (au niveau AAMC). Quand la teneur en AA augmente, l'indice de consommation diminue significativement de 0,13 point et l'épaisseur de muscle augmente de 3,1 mm (P = 0,02) ; la diminution de l'épaisseur de gras (‐1,2 mm) n'est pas significative. Les rejets azotés, estimés avec InraPorc après calibrage d'un profil animal à partir du lot AAME‐MATSTD, diminuent de 24% quand le niveau de MAT diminue (niveau AAMC), et de 5% quand la teneur en AA augmente (niveau MATSTD). Les teneurs moyennes en androsténone et scatol dans le gras ne sont pas influencées par les niveaux d’apports en AA ou MAT. Les résultats obtenus démontrent l'intérêt technico‐économique et environnemental d'alimenter les ME avec une stratégie biphase AAMC‐MATBAS ou AAME‐MATSTD, en comparaison avec une référence AAMC‐MATSTD.

Growth performance and boar taint risk of entire male pigs obtained with different dietary amino acids or crude protein supplies

The effects of dietary amino acid (AA) and crude protein (MAT) contents in diets used before (C) or after (F) 65 kg body weight were investigated in 140 entire male (ME) pigs. The AA contents were based on requirement of either entire male (AAME, C: 0.94, F: 0.81 g digestible lysine /MJ net energy) or castrated male (AAMC, C: 0.84, F: 0.71 g/MJ) and MAT contents were either close to standard levels (MATSTD, C: 16.5, F: 14.5%) or reduced by 2 points (MATBAS, C: 14.5, F: 12.7%). Diets formulated with AAME and MATBAS contents did not meet the expectations, thereafter corresponding data were removed from the study. Neither growth performances nor carcass characteristics were negatively affected by MAT contents (at AAMC level). When AA supply increased, the feed conversion ratio significantly decreased by 0.13 and muscle thickness increased (+3.1 mm, P = 0.02); the decrease in backfat thickness (‐1.2 mm) was not significant. Nitrogen output was estimated with InraPorc after calibration of an average animal profile from pigs receiving the diets AAME‐MATSTD. It decreased by 24% when MAT decreased (diets AAMC) and by 5% when AA increased (diets MATSTD). Average androstenone and skatole levels in pure liquid fat were not influenced by the treatment. According to this trial, compared to diets AAMC‐MATSTD, both diets AAMC‐MATBAS and AAME‐MATSTD can be used in a biphase strategy to feed the EM pigs with an improved margin on feed and a reduced environmental impact. 

PDF icon jrp2015-alimentation-quiniou-1.pdf
2015

Effets d’une complémentation en sélénium et en vitamine E sur les performances de croissance et la qualité de la viande de porc

Consulter le resumé

Poster.

Un des aspects de la qualité de viande pouvant générer certains défauts lors sa transformation (cuisson ménagère, cuisson industrielle, séchage) concerne la stabilité des acides gras (AG). En effet, certains procédés de transformation favorisent la péroxydation des AG polyinsaturés. Dans une problématique d’enrichissement en AG oméga 3 (ω3), le maintien jusqu’au produit consommé du niveau de ces AG dans la viande constitue une priorité pour les opérateurs faisant appel à une allégation nutritionnelle. Ce type de communication doit en effet « se référer à la denrée alimentaire prête à être consommée selon les instructions du fabricant » (règlement CE 1924/2006), donc après stockage et cuisson. Des solutions existent toutefois pour prévenir la péroxydation, la plus étudiée consistant à supplémenter l'aliment distribué aux animaux en fin d’engraissement avec des antioxydants de synthèse, tels que la vitamine E. Cependant, cette dernière engendre un surcoût alimentaire important et le recours à d'autres antioxydants, moins onéreux, est envisagé. Le sélénium (Se) est un oligo‐élément connu pour ses vertus anti oxydantes. Il est généralement présent sous forme minérale dans l’alimentation des porcs (i.e., sélénite de sodium), mais ses formes organiques semblent être mieux absorbées, notamment au niveau musculaire, ce qui pourrait avoir des effets bénéfiques sur la qualité de la viande.

Effect of an organic selenium supplementation on growth performance and meat quality in pigs

Fatty acid stability can alter the quality of processed pig meat. Growth performance and meat quality of pigs fed with diets containing either a source of ω3 fatty acids (extruded linseed) or not (control), and supplemented with one of three different antioxidant compounds (organic selenium, mineral selenium, or mineral selenium + vitamin E) were compared in a trial including a total of 240 animals. Omega 3 supplementation increased average feed intake and growth rate, but did not influence feed conversion ratio or carcass leanness. The antioxidant compound did not affect growth performance or carcass traits. No significant effect was observed on meat quality traits (pH, color, drip loss). As expected, incorporation of extruded linseed in the diet influenced the backfat fatty acid (FA) composition by increasing the ω3 fatty acid proportion. Lipid peroxidation was limited in control groups whatever the antioxidant compound. Vitamin E had highly reduced lipid peroxidation level in the ω3 supplemented groups compared to mineral selenium supplementation alone, even though peroxidation level remained higher with vitamin E in ω3 supplemented groups, than in control groups. Finally, there was no effect of ω3 supplementation or antioxidant compound on the processing yields of cooked ham.

PDF icon Poster JRP de Mathieu Monziols et al.
2015

Comparison of in vivo and in silico growth performance and variability in pigs when applying a feeding strategy designed by simulation to control the variability of slaughter weight

Consulter le resumé

Variability in bodyweight (BW) among pigs complicates the management of feeding strategies and slaughter. Including variability among individuals in modelling approaches can help to design feeding strategies to control performance level, but also its variability. The InraPorc model was used to perform simulations on 10 batches of 84 crossbred pigs each to characterise the effect of feeding strategies differing in amino acid supply or feed allowance on the mean and variation in growth rate. Results suggested that a feed restriction reduces the coefficient of variation of BW at first departure for slaughter (BW1) by 34%. Growth performance obtained from an in silico simulation using ad libitum and restricted feeding plans was compared with results obtained in an in vivo experiment on a batch of 168 pigs. Pigs were offered feed ad libitum or were restricted (increase in feed allowance by 27 g/day up to a maximum of 2.4 and 2.7 kg/day for gilts and barrows, respectively). A two-phase feeding strategy was applied, with 0.9 and 0.7 g of digestible lysine per MJ of net energy (NE) in diets provided before or after 65 kg BW, respectively. Actual growth was similar to that obtained by simulation. Coefficient of variation of BW1 was similar in vivo and in silico for the ad libitum feeding strategy but was underestimated by 1 percentage point in silico for the restriction strategy. This study confirms the relevance of using simulations performed to predict the level and variability in performance of group housed pigs.

2014

Lésions corporelles chez les mâles entiers au cours de la croissance et sur la carcasse

Consulter le resumé

Les filières porcines européennes se sont engagées dans une démarche volontaire d’abandon de la castration chirurgicale des porcelets d’ici 2018. Les mâles entiers étant plus agressifs que les mâles castrés, il est particulièrement important de prendre en compte leur comportement dans la sélection génétique. L’agressivité des porcs peut être estimée à partir du nombre de lésions corporelles. Ce travail rapporte le dénombrement des lésions de porcs mâles entiers, élevés en station de testage, à deux stades au cours de la croissance (2 jours après transfert dans le bâtiment d’engraissement puis avant les premiers départs à l’abattoir) et sur les carcasses. Trois populations de verrats à composante principale Piétrain (PP) ont été utilisées pour produire ces porcs par croisement avec des truies PP ou des truies à composante principale Large White. Environ 900 mâles, répartis sur cinq bandes, ont été suivis. Le nombre total de lésions, très élevé après le transfert des animaux, diminue en fin d’engraissement (P < 0,001). Les nombres de lésions situées de chaque côté sont liés (r varie de 0,64 à 0,81, P < 0,001) quel que soit le stade mais chez certains animaux les nombres peuvent aller du simple au double si bien que la mesure de chaque côté est nécessaire pour une évaluation individuelle précise. Les corrélations entre stades sont relativement faibles bien que significatives (r varie de 0,07 à 0,30, P < 0,05).

Des différences très importantes existent entre les types génétiques de porcs qui sont retrouvées quel que soit le stade de mesure (P < 0,001). Globalement, les lésions sont moins nombreuses chez les porcs de type Piétrain que chez ceux de type génétique croisé.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2013

La production des porcs aux Pays-Bas : comprendre le retour à la croissance

Consulter le resumé

Aux Bas-Bas, le cheptel porcin est contingenté par des « droits » (ou quotas), instaurés en 1997 et appelés à disparaître en 2015.

Pourtant depuis 2003, le cheptel porcin est reparti à la hausse (+13 %), après un recul imposé par le gouvernement (réduction de 18% des droits).

C’est pourquoi, l’IFIP a conduit une étude en 2011 afin de :

• décrire la croissance de la production porcine aux Pays-Bas depuis 2003 et le processus de transformation des élevages

• comprendre les raisons du retour à la croissance dans ce pays sous fortes contraintes.
PDF icon La production des porcs aux Pays-Bas : comprendre le retour à la croissance
2011

Le gène de sensibilité à l'halothane : effet du génotype halothane sur les performances de croissance, qualité de carcasse et de viande

Consulter le resumé

L’allèle de sensibilité à l’halothane n’est en ségrégation dans la population collective française Piétrain. Les données relatives à 1557 femelles Piétrain contrôlées en stations publiques ont été analysées. Les performances de production, de qualités de carcasse et de viande des trois génotypes (128 NN, 334 Nn et 1 095 nn) ont été comparées. Les animaux nn présentent des carcasses plus conformées mais pour lesquelles les indicateurs de qualité de viande sont fortement affectés. Cette étude confirme l’impact négatif majeur de l’allèle n sur la capacité de rétention en eau de la viande.
PDF icon Le gène de sensibilité à l'halothane : effet du génotype halothane sur les performances de croissance, qualité de carcasse et de viande
2010

Définir des stratégies alimentaires alliant performance économique et impact environnemental grâce à la modélisation du groupe de porcs en croissance

Consulter le resumé

Poster. InraPorc est un modèle et un outil destiné à l’évaluation de la réponse du porc à différentes stratégies nutritionnelles. Etant un modèle déterministe, InraPorc considère l’individu moyen et ignore la variabilité qui peut exister dans une population. En pratique, les stratégies alimentaires sont appliquées à une population et non à l’individu, et le choix d’une stratégie donnée a des conséquences économiques (prix d’aliment, paiement des carcasses) et environnementales : une partie de la population peut être nourrie au delà du besoin, accroissant les rejets.
PDF icon Définir des stratégies alimentaires alliant performance économique et impact environnemental grâce à la modélisation du groupe de porcs en croissance
2010

Conséquences de la non castration des porcs mâles sur les performances de croissance et le comportement : comparaison avec les mâles castrés et les femelles

Consulter le resumé

Les performances de croissance, de carcasse, l’évolution du comportement et de l‘état général de porcs croisés (Piétrain x Large White) x (Large White x Landrace), mâles castrés ou non et femelles, ont été comparés à partir d'une bande de porcs alimentés à volonté et logés par groupes de huit-neuf individus en post-sevrage et six en engraissement. Les porcs ont tous été abattus le même jour. Entre 28 et 63 jours d'âge (post-sevrage), le type sexuel n'a aucun effet significatif sur les performances.
PDF icon Conséquences de la non castration des porcs mâles sur les performances de croissance et le comportement : comparaison avec les mâles castrés et les femelles
2010

Effet du génotype halothane sur les performances de croissance, qualités de carcasse et de viande

Consulter le resumé

L’allèle de sensibilité à l’halothane n’est en ségrégation dans la population collective française Piétrain. Les données relatives à 1557 femelles Piétrain contrôlées en stations publiques ont été analysées. Les performances de production, de qualités de carcasse et de viande des trois génotypes (128 NN, 334 Nn et 1 095 nn) ont été comparées. Les animaux nn présentent des carcasses plus conformées mais pour lesquelles les indicateurs de qualité de viande sont fortement affectés. Cette étude confirme l’impact négatif majeur de l’allèle n sur la capacité de rétention en eau de la viande.
PDF icon Effet du génotype halothane sur les performances de croissance, qualités de carcasse et de viande
2009

France : Le modèle naisseur-engraisseur et ses déclinaisons

Consulter le resumé

La France a encouragé, avec succès, un modèle d'élevage porcin associant le naissage et l'engraissement.

Dans d'autres pays, où la production porcine connaît une forte croissance, on assiste à une spécialisation de l'activité des élevages. Quels enseignements peut-on tirer de cette comparaison, en termes d'atouts, limites et perspectives du modèle naisseur-engraisseur.
2009

Effect of the halothane genotype on growth performances, carcase and meat quality traits in the Piétrain breed of the French national pig breeding program

Consulter le resumé

The halothane allele (n) is segregating in the French national Pietrain breed. Records from the three French central test stations were available for 1,557 Pietrain pigs of known halothane gene status (128 NN, 334 Nn and 1,095 nn). Production traits, carcase composition and meat quality measurements were studied to compare the three genotypes and assess the allele effects.
PDF icon Effect of the halothane genotype on growth performances, carcase and meat quality traits in the Piétrain breed of the French national pig breeding program
2009
Alimenter à volonté ou rationner le porc charcutier

Alimenter à volonté ou rationner le porc charcutier

Consulter le resumé

Quel impact sur les performances de croissance ?

Adapter l’alimentation au potentiel des animaux et aux objectifs de production. Maîtriser l’adiposité corporelle par la conduite alimentaire. Maximiser la valeur de la carcasse. Minimiser le coût alimentaire du porc vendu. Connaître le comportement alimentaire du porc charcutier et les facteurs de variation de l’appétit de l’animal ou liées aux conditions de logement. Mettre en place une alimentation rationnée.

PDF icon l'alimentation du porc charcutier
2008

Conséquence du sexage des porcs et de la période de rationnement sur les performances en engraissement

Consulter le resumé

L'effet du sexage sur les performances de croissance et les caractéristiques de carcasse est déterminé à partir de porcs soumis à deux types de plans de rationnement. Les porcs LIBRA sont alimentés à volonté jusqu'à un plafond de 2,5 kg/j. Les porcs RALIB reçoivent une ration correspondant à 4% du poids moyen de case à l'entrée en engraissement, puis elle augmente de 25 g/j par porc. Ils sont considérés comme alimentés à volonté à partir du moment où les apports sont supérieurs à ce qu'ils ingèrent. Les animaux sont élevés en cases de 6 individus, en sexes mélangés ou non.
PDF icon Conséquence du sexage des porcs et de la période de rationnement sur les performances en engraissement
2008

Growth probability of Listeria monocytogenes and classification of pork meat products

Consulter le resumé

The performance of a growth probability model taking into account the pH, the water activity, and the storage temperature of food to predict the growth or the no growth of Listeria monocytogenes in pork meat products was assessed by comparing predictions with the behaviour observed in these products by challenge-testing. The predictive positive value of the model was 100% for cooked pork products characterized by high pH/water activity combinations and that always supported the growth of L. monocytogenes.
PDF icon Growth probability of Listeria monocytogenes and classification of pork meat products
2007

A comparison of vitality and growth performance before weaning of crossbred piglets obtained from Piétrain or crossbred Large White x Piétrain boars and Large White x Landrace sows

Consulter le resumé

PDF icon A comparison of vitality and growth performance before weaning of crossbred piglets obtained from Piétrain or crossbred Large White x Piétrain boars and Large White x Landrace sows
2007

Exploitations porcines : croissance et spécialisation

Consulter le resumé

L'élevage porcin est rarement la seule activité présente au sein des exploitations agricoles ayant des porcs. Une typologie, réalisée en 2003 par l'IFIP Institut du Porc sur les données du Recensement Agricole de 2000, avait identifié 4 systèmes productifs dominants, représentatifs de différentes associations entre le porc et les autres productions. Les données de l'enquête intermédiaire de 2005 sur les Structures permettent de l'actualiser et de suivre les évolutions.
PDF icon Exploitations porcines : croissance et spécialisation
2007

Modes d'élevage alternatifs des porcs. 1. Effets sur les performances de croissance et les qualités des carcasses et des viandes et l'aptitude à la transformation en jambons cuits et secs

Consulter le resumé

L'objectif de l'étude était de comparer trois modes alternatifs d'engraissement (plein air - 150 m2/porc, sur paille - 1,3 m2/porc, cabane avec accès à une courette extérieure - 1,3 m2/porc) par rapport à un témoin en claustration sur caillebotis (0,65 m2/porc), en saisons d’été et d’hiver, sur les performances de croissance, les qualités des carcasses et des viandes, la composition chimique des muscles et l'aptitude à la transformation en jambons cuits et secs.
PDF icon Modes d'élevage alternatifs des porcs. 1. Effets sur les performances de croissance et les qualités des carcasses et des viandes et l'aptitude à la transformation en jambons cuits et secs
2005

Modes d'élevage alternatifs des porcs. 1. Effets sur les performances de croissance et les qualités des carcasses et des viandes et l'aptitude à la transformation en jambons cuits et secs

Consulter le resumé

L'objectif de l'étude était de comparer trois modes alternatifs d'engraissement (plein air - 150 m2/porc, sur paille - 1,3 m2/porc, cabane avec accès à une courette extérieure - 1,3 m2/porc) par rapport à un témoin en claustration sur caillebotis (0,65 m2/porc), en saisons d’été et d’hiver, sur les performances de croissance, les qualités des carcasses et des viandes, la composition chimique des muscles et l'aptitude à la transformation en jambons cuits et secs.
PDF icon Modes d'élevage alternatifs des porcs. 1. Effets sur les performances de croissance et les qualités des carcasses et des viandes et l'aptitude à la transformation en jambons cuits et secs
2005

Nouveaux critères standardisés des performances en GTE : actualisation à partir de la modélisation de la croissance et de la consommation des porcs

Consulter le resumé

Les courbes de croissance et de consommation d’aliment modélisées dans cette étude sont en adéquation avec le niveau de performances actuel des élevages.

Les critères standardisés qui en découlent offrent la possibilité de comparer les élevages quels que soient leurs poids moyens d’entrée et de sortie des stades post-sevrage et engraissement. Ils peuvent être appliqués aux élevages abattant une partie ou la totalité de leurs porcs à des poids plus élevés que la moyenne.
PDF icon Nouveaux critères standardisés des performances en GTE : actualisation à partir de la modélisation de la croissance et de la consommation des porcs
2004

Pages