La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 33 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Jambon cuit : le collagène soluble pour prédire le rendement technologique

Consulter le resumé

Les Français sont friands de jambon de qualité supérieure.

Sa vente en libre service impose un excellent comportement au tranchage. Le tissu conjonctif joue un rôle essentiel dans la cohésion des micro-fibres, surtout par son composant fibrillaire majeur, le collagène de type I. La concentration de ce dernier dans le jus de cuisson, rapportée au poids de viande, est un bon prédicteur du rendement technologique.

PDF icon Jambon cuit : le collagène soluble pour prédire le rendement technologique
1998

La cuisson

Consulter le resumé

Introduction

Points à maîtriser : stabilisation microbiologique

Développement et stabilisation de la couleur

Développement de la flaveur

Maîtrise des risques de surcuisson

Moyens de maîtrise

Paramètres de définition des barèmes
1999

Cuisson sous vide et prétranchage du jambon cuit : deux moteurs de l'évolution technique

Consulter le resumé

Pour le jambon cuit, le développement de la cuisson sous vide et celui des jambons prétranchés exigent une maîtrise importante des procédés. La fabrication de ces produits impose une sélection précoce des matières premières. Les améliorations intervenues au niveau des opérations unitaires classiques, salage, malaxage, moulage, traitement thermique, démoulage et tranchage, sont rapportées.
PDF icon Cuisson sous vide et prétranchage du jambon cuit : deux moteurs de l'évolution technique
1999

Contribution au contrôle de la fabrication du jambon cuit supérieur

Consulter le resumé

Thèse de doctorat de Anne Ripoche.

129 pages + Figures et Tableaux



Version électronique, format pdf

50,00 €
2000

Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice

Consulter le resumé

De nombreuses questions posées au CTSCCV au cours de ces derniers mois concernent la conduite de la cuisson, et en particulier l'utilisation de la valeur pasteurisatrice. C'est pourquoi il nous a semblé important de faire le point sur la signification de cette notion, de manière à bien en comprendre le potentiel, mais aussi les limites.
PDF icon Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice
2001

Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects organoleptiques, maîtrise des effets de surcuisson

Consulter le resumé

Point sur la technologie de cuisson d'un point de vue sensoriel (flaveur, couleur, texture) et technologique (pertes de cuisson, rendement...). Les réarrangements lors du traitement thermique et la stabilisation de la structure sont analysés pour trois types de produits cuits : le jambon cuit, les produits à grains grossiers et les produits émulsifiés. La stabilité de la texture dépend principalement de l'effet du chauffage sur les protéines myofibrillaires et le collagène. La couleur est liée à la présence et à l'état de la myoglobine.
PDF icon Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects organoleptiques, maîtrise des effets de surcuisson
2001

Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : valeur cuisatrice

Consulter le resumé

Rappel des bases relatives au concept de la valeur cuisatrice qui permet de façon relative la quantification des effets du traitement thermique sur les caractéristiques sensorielles, nutritionnelles et technologiques des produits. Le calcul de cette valeur est simple mais le choix des paramètres à prendre en compte est difficile du fait des diverses caractéristiques. Il constitue néanmoins un indicateur de chauffage. Une comparaison des différents barèmes de traitement thermique de jambon cuit à l'aide des valeurs pasteurisatrice et cuisatrice est réalisée.
PDF icon Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : valeur cuisatrice
2002

Impact de la longévité des truies sur la rentabilité

Consulter le resumé

La viande de truies de réforme est utilisée en frais, par les salaisonniers et en cuit, par les transformateurs. 2 lots de 15 truies de réforme de rang de portée < 2 et > 6 ont fait l’objet de mesures.
PDF icon Impact de la longévité des truies sur la rentabilité
2005

Evolution de la qualité de la viande de porc depuis dix ans, vers des porcs plus maigres

Consulter le resumé

En dix ans, la filière porcine s'est organisée et poursuit encore ses efforts pour répondre à la demande des consommateurs : une viande plus maigre - moins de gras intramusculaire et moins de gras de couverture, qui rebutent le consommateur - et de bonne qualité technologique - une bonne capacité de rétention en eau pour une viande plus tendre et plus savoureuse, et moins de perte lors de la cuisson ou de la transformation.
2006

Les valeurs nutritionnelles de la viande de porc : analyses sur 9 pièces UVC

Consulter le resumé

Cette étude a permis, outre une mise à jour de données anciennes, de disposer d’un profil nutritionnel complet sur un ensemble de pièces de présentations commerciales courantes.

PDF icon Les valeurs nutritionnelles de la viande de porc : analyses sur 9 pièces UVC
2006

Filière porc : évolution de la qualité de la viande de porc depuis 10 ans

Consulter le resumé

En 10 ans, la filière porcine s’est organisée et poursuit encore ses efforts pour répondre à la demande des consommateurs : une viande plus maigre (moins de gras intramusculaire visible et de couverture qui rebutent le consommateur) et de bonne qualité technologique (une bonne capacité de rétention en eau qui permet à la viande de garder son jus, donc plus tendre et plus savoureuse et présentant moins de pertes lors de sa cuisson ou sa transformation en produits cuits, secs, fumés…).
PDF icon Filière porc : évolution de la qualité de la viande de porc depuis 10 ans
2007

Valeurs nutritionnelles de la viande fraîche de porc : incidence de la cuisson ménagère

Consulter le resumé

Les données concernant la composition des viandes sont nombreuses (VAUTIER, 2005 - synthèse bibliographique), mais ne sont que partiellement exploitables notamment parce que la représentativité des matières premières analysées en regard de la viande parée telle que consommée n'est pas assurée : viandes issues d'animaux en situation expérimentale, choix des morceaux prélevés (muscles parés), écart entre pièces anatomiques et pièces bouchères, mode d'échantillonnage pour le prélèvement, etc.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

Cooking and endpoint temperature on the nutritional values of pork loin

Consulter le resumé

Nutritional values of fresh pork retail cuts have been recently updated in a national program. Experimental design was set up to estimate the domestic cooking impact on nutritional content of pork loins, and target cooking temperature influence was also tested. Analysis were conducted on 36 loin samples distributed in 4 treatment group that applied endpoint temperature from 70°c to 80°c, including control samples (raw).
PDF icon Cooking and endpoint temperature on the nutritional values of pork loin
2009

Impact de la cuisson et de la température à cœur sur les valeurs nutritionnelles du rôti filet de porc

Consulter le resumé

Qu’il s’agisse d’allégation nutritionnelle (CE 1924/2006) ou d’étiquetage nutritionnel volontaire (directive 90/496/EEC), la réglementation européenne associe la communication nutritionnelle à des analyses réalisées sur des produits prêts à consommer préparés selon les recommandations du fabricant.

La technique de cuisson (Yang et al., 1993; Ortigues‐Marty et al., 2004) et la température à coeur (Chen et al., 2007) modifient significativement la teneur de certains nutriments.
PDF icon Impact de la cuisson et de la température à cœur sur les valeurs nutritionnelles du rôti filet de porc
2010

Impact de la cuisson et de la température à coeur sur les valeurs nutritionnelles du rôti filet de porc

Consulter le resumé

Les valeurs nutritionnelles des pièces de porc frais au détail ont été récemment mises à jour dans un programme national. Une expérimentation dans le cadre de ce programme a été menée afin d’estimer l’impact de la cuisson domestique sur la valeur nutritionnelle de longes de porc, et l’influence de la température de cuisson à coeur a également été déterminée. Des analyses ont été effectuées sur 36 échantillons de longe répartis en 4 traitements à des températures allant de 70°C à 80°C.
PDF icon tp1vautier10.pdf
2010

Etude de l’impact des conditions de salage-salaison et de traitement thermique sur la formation et la stabilité de la couleur de produits cuits (jambons) et étuvés (poitrines et lardons)

Consulter le resumé

Différents paramètres régissant le développement de la couleur rouge caractéristique des produits de charcuterie salés au sel nitrité sont étudiés : conditions de salage, traitement thermique, durée de stockage des produits finis. L’étude a permis de mettre en évidence plusieurs points importants :

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2010

Acceptabilité par le consommateur de saucisses traditionnelles de porcs mâles entiers

Consulter le resumé

Les objectifs de l’étude étaient de tester la perception par le consommateur de l’odeur et du goût de 3 lots de saucisses traditionnelles fabriqués à partir de mâles entiers à niveaux d’androsténone croissants, comparés à un lot de femelles, et de définir un seuil d’androsténone à partir duquel il est risqué de transformer de la matière première de mâles entiers en saucisse traditionnelle juste salée.

Les consommateurs ont préféré la saucisse issue du lot femelle.
PDF icon tp4chevillon10.pdf
2010

Impact du salage et de la cuisson sur la couleur des jambons et lardons

Consulter le resumé

Cette étude a quantifié l’importance de paramètres technologiques dans le développement de la couleur des charcuteries traitées thermiquement à basse température (étuvage de poitrines à lardons) et à haute température (cuisson de jambons).

Dans les 2 cas, le rôle primordial joué par les températures basses (jusqu’à 55°C) a été mis en évidence.
PDF icon tp5martin10.pdf
2010

Impact des procédés de cuisson sur le devenir du virus de l'hépatite E. Evaluation du pouvoir infectieux résiduel par bio-essai

Consulter le resumé

Le virus de l’hépatite E (VHE) est responsable chez l’homme, d’hépatites aiguës à transmission entérique dans les régions où il est endémique et de cas sporadiques en régions non endémiques (cas de la France). Ce virus est présent chez de nombreuses espèces animales et le porc est son principal réservoir animal. Lorsque l’animal est infecté, l’organe cible est le foie. En France, au moment de l’abattage, le VHE peut être retrouvé dans les foies, avec une prévalence de 4% (résultats d’une étude récente financée par l’ANR).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2010

Impact des procédés de cuisson sur le devenir du virus de l’hépatite E

Consulter le resumé

Le virus de l’hépatite E (VHE) est responsable chez l’homme, d’hépatites aiguës à transmission entérique dans les régions où il est endémique et de cas sporadiques en régions non endémiques (cas de la France).

Ce virus est présent chez de nombreuses espèces animales et le porc est son principal réservoir animal. Lorsque l’animal est infecté, l’organe cible est le foie.

En France, au moment de l’abattage le VHE peut être retrouvé dans les foies, avec une prévalence de 4 % (résultats d’une étude récente HEVZOONEPI financée par l’ANR).

PDF icon Impact des procédés de cuisson sur le devenir du virus de l’hépatite E
2010

Pages