La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 23 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Faut-il distribuer des aliments enrichis en fibres aux truies en groupe ?

Consulter le resumé

Cette expérimentation a pour objectif d’étudier les effets de la distribution d’un aliment riche en fibres (F) par rapport à un aliment témoin (T) sur le bien-être des truies logées dans différents systèmes : contention individuelle (B = 3 bandes de 24 truies), groupe de 6 truies alimentées à l’auge avec bas-flancs (G6 : 2 x 24 truies), groupe de 12 truies alimentées au DAC (DAC : 2 x 24 truies). Dans chaque bande, la moitié des truies reçoit l’aliment T (20 % NDF), l’autre moitié l’aliment F (32 % NDF). Les animaux sont suivis sur trois à quatre cycles de reproduction.
PDF icon Faut-il distribuer des aliments enrichis en fibres aux truies en groupe ?
2002

Loger les truies en groupes au DAC : différencier les zones de vie pour un aménagement réussi

Consulter le resumé

L’aménagement intérieur des bâtiments tient une place prépondérante lorsqu’il s’agit de loger et conduire de grands groupes de truies alimentées au distributeur automatique de concentré (DAC).

A partir de deux enquêtes, l’une dans des 18 élevages équipés de DAC, l’autre auprès d’équipementiers revendeurs de stations d’alimentation, les principales caractéristiques du logement des truies sont ressorties.

L’étude présente les modes d’implantation des stations dans la salle selon la conduite du troupeau et le type de sol.
PDF icon Loger les truies en groupes au DAC : différencier les zones de vie pour un aménagement réussi
2009

Logement en groupe des truies gestantes : analyse des résultats GTTT

Consulter le resumé

En 2009, un questionnaire a permis de collecter des informations techniques sur les élevages conduisant les truies en groupe. Les enquêtes ont référencé près de 600 élevages ayant au moins 80 % des gestantes confirmées en groupe sur plus de 4 000 élevages avec truies de la base IFIP (soit 14 % d’élevages conduisant les truies en groupe).

Les systèmes dominants utilisent une alimentation à l’auge, avec ou sans bat-flanc ou au réfectoire.
PDF icon Logement en groupe des truies gestantes : analyse des résultats GTTT
2009

Conduire un troupeau de truies au DAC : prendre en compte le comportement de l’animal

Consulter le resumé

La conduite du troupeau de truies logées avec un système DAC (Distributeur Automatique de Concentré) est précisée à partir de l’enquête réalisée auprès de 18 élevages équipés.

Cet article complète celui sur le mode de logement publié dans le précédent numéro de TechniPorc (Ramonet et al., 2009).

L’enquête présente les pratiques des éleveurs à des étapes clés : introduction des truies dans le groupe, apprentissage des stations d’alimentation par les cochettes, mise en service du DAC dans les élevages nouvellement équipés.
PDF icon tp1ramonet10.pdf
2010

Energie et gaz à effet de serre liés à la construction des bâtiments d'élevage de porcs

Consulter le resumé

Un bilan environnemental des bâtiments a été établi à partir de référentiels disponibles.

La méthodologie s’appuie sur l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) qui évalue les impacts environnementaux liés aux matériaux de construction.

Pour le logement des truies, le choix s’est porté sur des systèmes en groupe. Les métrés prennent aussi en compte le stockage des lisiers et de l’aliment.

Seule l’orientation naisseur engraisseur a été évaluée.
PDF icon tp6marcon10.pdf
2010

Ordre de passage dans un distributeur d’alimentation automatisé dans les groupes de truies gestantes: impact de l’heure d’accès au dispositif et du rang hiérarchique

Consulter le resumé

Dans les groupes de porcs en croissance ou de truies gestantes, de nombreux travaux soulignent l’impact de la hiérarchie sociale sur la prise alimentaire (Brouns et Edwards, 1992 ; Place et al., 1995). Chez des animaux élevés en groupe et nourris au Distributeur Automatique de Concentrés (DAC) à accès individuel, l’ordre de passage pourrait être une conséquence du rang hiérarchique de l’animal.
PDF icon Ordre de passage dans un distributeur d’alimentation automatisé dans les groupes de truies gestantes: impact de l’heure d’accès au dispositif et du rang hiérarchique
2012

En groupe, les performances de reproduction s’améliorent dans tous les systèmes

Consulter le resumé

Dossier spécial : Bien-être animal : truies en groupe



Les performances des élevages conduits en groupe ont progressé depuis 2008 et sont

actuellement supérieures à celles des autres élevages. Les écarts de résultats entre systèmes se resserrent. Certains points restent sensibles comme l’introduction et la conduite des cochettes, la mise à la reproduction en système Dac et le moment de mise en groupe des truies : toutes les pratiques sont possibles mais certaines sont plus risquées.

PDF icon techporc_courboulay_n4_2011.pdf
2012

L’alimentation de précision, outil de demain pour diminuer le coût alimentaire

Consulter le resumé

Dossier spécial : nouvelles technologies en élevage porcin

L’alimentation individuelle des porcs en engraissement permettrait de réduire le gaspillage d’aliment, en répondant plus précisément aux besoins de chaque porc. Un tel dispositif vient d’être installé à la station expérimentale de Romillé (35).

PDF icon techporc_massabie_n17_2014.pdf
2014

Dynamic precision feeding of growing pigs using a new automatic feeder linked to a weighing station

Consulter le resumé

Within a batch, pigs are from different genders and a variability in growth potential and body weight (BW) exists. It is associated with a high variability in nutrient requirements among pigs, but also a high variability in change of nutrient requirements with time. In most commercial piggeries, a phase feeding is used. Over rather long periods, the dietary nutritional characteristics are kept constant. Based on the requirement of most demanding pigs, nutrient supplies excess requirements for most of the pigs. In order to reduce feed cost and environmental impact of pig production, precision feeding concept has been developed for 15 years, especially in Spain and Canada. To adjust both quantity and quality of the diet delivered to each pig in the group, a precision feeder is required that identifi es and weighs the animal, and blends at least two diets. Most available systems have been developped in ad libitum feeding conditions. In France most of the pigs are restrictevely fed, then an automatic feeder has been designed and tested in the IFIP experimental farm (Romillé, France) that allows for restricting feeding level.

PDF icon massabie2014.pdf
2014

Precision feeding – tomorrow’s tool for cutting feed costs

Consulter le resumé

Individualized feeding of grower-finisher pigs should help reduce feed wastage by getting closer to the needs of each pig. This type of system has just been set up at the Romillé experimental pig farm in northwest France.

« Highlights » : The Ifip has just fitted its Romillé experimental pig farm with automatic feeders delivering individualized rations to grower–finisher pigs. This system – following a performance development phase – will be tested to assess the potential feed efficiency gains.

First results due at year-end The first batch of pigs was used to engineer and calibrate the device. The next batch will be used to compare multiphase individualized feeding against a dual-phase-type mean ration-based feed input. Two successive batches will be scheduled in to get the first results out at year-end. These trials are to be led under the Ademe-sponsored Reacctif projects tender.

PDF icon tech-porc-dac-ifip-2014.pdf
2014

L’alimentation de précision, outil de demain pour diminuer le coût alimentaire

Consulter le resumé

L’alimentation individuelle des porcs en engraissement permettrait de réduire le gaspillage d’aliment, en répondant plus précisément aux besoins de chaque porc. Un tel dispositif vient d’être installé à la station expérimentale de Romillé (35).

PDF icon dac-intelligent-ifip.pdf
2014

Le Canada se prépare à élever ses truies en groupe pour 2024

Consulter le resumé

Pour vendre du porc demain, tant sur le marché domestique qu'à l'export le Canada souhaite faire preuve de bonnes pratiques pour assurer le bien-être des animaux. Porté par la filière, le code porcin prévoit le logement des truies en groupes.

PDF icon techporc_ramonet_n24_2015.pdf
2015

Partenariat de l'Ifip avec un équipementier : l’exemple du projet APPoR

Consulter le resumé

IFIP
Connaissance de l’animal
Définition des besoins en matériel (cahier des charges)
Station expérimentale conditions d’essai maîtrisées

PDF icon présentation de Michel Marcon au Space 2015
2015

Sanitaire 2.0 pour les truies gestantes

Consulter le resumé

Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 40-41

Dossier Santé animale : maîtrise sanitaire : des fondamentaux aux techniques de pointe

Dac de précision, abreuvoirs connectés, accéléromètres mesurant l’activité, etc. : de nombreux capteurs permettent de mieux connaître le comportement des truies et d’identifier les «accidents de parcours». La détection précoce des maladies demande de croiser plusieurs sources de données.

PDF icon Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 40-41
2016

Alimentation de précision des truies

Consulter le resumé

Fiche n° 038 : mise au point des technologies innovantes

La gestion individuelle des réserves corporelles des truies en gestation, est rendue plus difficile depuis leur mise en groupes. Or, dans les élevages équipés de distributeurs automatiques de concentré (DAC) identifiant les truies, l’individualisation de l’alimentation reste possible. En y associant une pesée automatisée, un comptage individuel des consommations d’eau et un capteur spécifique (accéléromètre) pour quantifier le niveau d’activité physique de chaque truie, ce projet vise une alimentation de précision de chaque animal.
Enfin, ces mêmes technologies peuvent aussi produire des indicateurs d’alerte en identifiant des signaux comportementaux susceptibles d’indiquer précocement un problème d’élevage et/ou de santé (interruption de la gestation, fièvre, boiterie, comportement alimentaire …). Les attendus de cette gestion de précision consistent ainsi en une amélioration des conditions d’élevage mais aussi de l’efficacité économique.

PDF icon fiche_bilan2015_038.pdf
2016

Elevage de précision : enjeux et premiers acquis. Quantifier le niveau d'activité des truies

Consulter le resumé

visuel d'intervention présenté par Nathalie Quiniou et al., aux 3es Journées Tech Porc, « Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin »,  session : élevage de précision : enjeux et permiers acquis, Quessoy, le 22 novembre 2016, 3 pages.

PDF icon Nathalie Quiniou et al., 3es Journées Tech Porc, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 3 pages
2017

Post-servrage, utilité d'un nourrisseur connecté

Consulter le resumé

Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2017, n° 35, mai-juin, p. 34-35

Dossier : l'élevage connecté : une réalité à moyen terme ?
 
Alors que les truies disposent de DAC ou de distributeurs d’aliment connectés, comme le Gestal, le Maternéo ou le Modulo-sec, il existe très peu de solutions « éleveurs » pour le post-sevrage. En partenariat avec l’Ifip, Asserva a mis au point une solution prometteuse, le Pigtrack. Toutefois, qu’est-ce qu’un nourrisseur connecté ? Pour quels usages mettre en place un tel équipement ?

PDF icon Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2017, n° 35, mai-juin, p. 34-35
2017

Animaux équipés, équipements connectés : en route vers l’élevage de précision

Consulter le resumé

Frédéric Kergourlay (CRAB) et Michel Marcon (IFIP),Tech Porc (FRA), 2017, n° 35, mai-juin, p. 31-33

Dossier : l'élevage connecté : une réalité à moyen terme ?

La conduite en élevage porcin repose sur la gestion de groupes ou tous les animaux sont élevés de façon similaire. Pourtant, chaque animal est différent. Il a des besoins spécifiques en fonction de son âge, de son poids et de son activité physique. Il peut être plus ou moins sujet aux maladies. L’élevage de précision s’appuie sur les nouvelles technologies pour prendre en considération l’individu avec comme objectif de fixer les interventions en fonction des besoins individuels.

PDF icon Frédéric Kergourlay (CRAB) et Michel Marcon (IFIP),Tech Porc (FRA), 2017, n° 35, mai-juin, p. 31-33
2017

Améliorer les performances et le bien-être des truies gestantes grâce à de nouvelles technologies

Consulter le resumé

Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 87

Le «Smart-Farming», d’intérêt croissant, fait désormais partie des grands axes de recherche de l’IFIP.

Les truies gestantes en groupe et alimentées au DAC constituent un terrain propice au déploiement d’un élevage de précision.

Ainsi, pour détecter précocement une truie à problème ou plus généralement alimenter plus précisément les truies, l’analyse du comportement alimentaire seul ne semble pas suffisant.

C’est pourquoi, dans le cadre du projet BEALIM, un capteur d’activité par accélérométrie a été développé et des abreuvoirs connectés ont été installés dans la station expérimentale de l’IFIP à Romillé.

PDF icon Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Bilan 2016,mai 2017, p. 87, fiche n° 50
2017

Détecter précocement les maladies par l’analyse des consommations individuelles d’eau et d’aliment

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Anne Hémonic et Michel Marcon Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 88

Lors de l’apparition d’une pathologie, un animal est susceptible de modifier son comportement alimentaire et d’abreuvement quelques heures avant l’apparition des premiers symptômes visibles par un opérateur.

L’objectif de cette étude est de vérifier si une détection précoce des maladies est possible par le suivi individuel des consommations d’eau et d’aliment des porcelets en post-sevrage.

Pour ce faire, 2 automates ont été mis au point pour collecter ces informations à l’échelle individuelle.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Anne Hémonic et Michel Marcon Bilan 2016, mai 2017, p. 88, fiche n° 51
2017

Pages