La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 61 à 80 de 101 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Managing highly prolific sows

Consulter le resumé

Hyperprolific sows are the main characteristic of French swine breeding herds and has been/is always the object of research and reflection, as well as the object of criticism and controversy (these extreme and opposing positions are voiced even within one country such as France). That the debate is controversial forces us to question ourselves. One way to refrain from doing so would be to reject the question of hyperprolificacy, claiming that it is not part of one's culture and practices. In the face of such criticisms, the best we can do is to attempt to analyze them.
PDF icon Managing highly prolific sows
2009

Marché mondial : la crise met le porc sous pression

Consulter le resumé

Dans de nombreux pays du monde, la crise porcine pousse au recul de la production. Mais la concurrence s'accroît entre les quatre grands exportateurs sur les marchés 'pays-tiers' confrontés à la crise économique.
2009

Diversité génotypique de souches de Campylobacter coli isolées sur des porcs en abattoirs : premiers résultats

Consulter le resumé

Des notes de risque moyennes calculées pour la viande porcine (Fosse et al., 2008) permettent de positionner de façon relative les dangers zoonotiques alimentaires en Europe et en Amérique du Nord. Campylobacter spp. thermotolérants occupent le troisième rang de cette hiérarchie, derrière les salmonelles et Yersinia enterocolitica.
PDF icon Diversité génotypique de souches de Campylobacter coli isolées sur des porcs en abattoirs : premiers résultats
2008

L'abattage se concentre

Consulter le resumé

L'aval de la filière porcine française est entré dans une importante phase de restructuration, suivant ainsi le mouvement de l'industrie européenne et mondiale de la viande. Quatre entreprises françaises figurent désormais parmi les 10 premiers abatteurs de l'UE (78 millions de porcs et 30% des abattages de l'UE à 27). La concentration est particulièrement forte au Danemark, en Allemagne et aux Pays-Bas. Une tendance à la multinationalisation se fait jour.
PDF icon L'abattage se concentre
2008

Traitements assainissants localisés : intérêt du procédé “steam vacuum” dans la gestion des souillures fécales sur carcasses

Consulter le resumé

Trois procédés de traitement thermique localisé ont été testés, à trois stades d'élaboration : carcasses, pièces brutes (sur le côté couenne) et pièces désossées découennées (sur le côté viande). Si les résultats de cette étude, basée sur des procédés existants dans les entreprises, montrent que ces traitements sont efficaces, ils ne sont pas exempts d'inconvénients.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

Compétitivité des élevages porcins à l'étranger : l'IFIP met en place un observatoire.

Consulter le resumé

L'IFIP diffuse désormais sur son site Internet des repères technico-économiques sur la compétitivité des exploitations porcines étrangères. L'analyse des résultats permet de constater que le Danemark, les Pays-Bas et la France sont toujours leaders en ce qui concerne les performances techniques en élevage. Le Danemark se caractérise particulièrement par son dynamisme. La Westphalie, la Catalogne et les Etats-Unis restent à la traîne du groupe de tête. D'un point de vue économique, les coûts de revient du porc charcutier français, danois et hollandais sont équivalents.
PDF icon Compétitivité des élevages porcins à l'étranger : l'IFIP met en place un observatoire.
2008

Bilan porcin français 2007 : baisse du solde extérieur

Consulter le resumé

En 2007, la production porcine française a augmenté de 1%, à 2,3 millions de tonnes et la consommation de 2%. Le taux de couverture des besoins intérieurs a peu évolué, stabilisé depuis plusieurs années autour de 106%. Le poids des échanges est important. En valeur, le solde des viandes est devenu négatif, compensé par les exportations d’animaux vifs.
PDF icon Bilan porcin français 2007 : baisse du solde extérieur
2008

L'AUTOFOM : premier appareil automatique de classement autorisé en France

Consulter le resumé

L’Autofom a été développé au Danemark dans les années 1990. L’idée consiste à scanner le dos du porc afin de récupérer l’information sur l’épaisseur de la bardière et la noix de côtelette. Le concept de l’Autofom est basé sur la technologie ultra-son digitale. Le test s’est déroulé en octobre 2005, mais il a été attendu le changement de la réglementation européenne, à la mi-2006, pour prédire le TMP (Taux de Muscle des Pièces). Utilisant 23 variables, l’équation présente une erreur de prédiction de 2 points de TMP, soit 10 % de plus que l’équation CGM.
PDF icon L'AUTOFOM : premier appareil automatique de classement autorisé en France
2008

Quelques faits marquants au salon AGROMEK

Consulter le resumé

Agromek a attiré en moyenne sur les 5 dernières années plus de 65 000 visiteurs dont 13 à 15 % de ressortissants étrangers. En légère baisse de fréquentation l’année précédente, le salon est, pour la première fois, réparti sur deux périodes : la partie consacrée aux équipements d’élevage s’est tenue en janvier 2008 et l’exposition dévolue aux « travaux des champs » se tiendra en novembre de cette année. Par la suite le salon se déroulera chaque année en novembre, mais l’exposition « machinisme » n’aura lieu qu’une année sur deux.
PDF icon Quelques faits marquants au salon AGROMEK
2008

Tests d'homologation d'appareils automatiques de classement des carcasses de porc

Consulter le resumé

Poster. L’automatisation du classement dans les grands abattoirs est un sujet d’actualité et un enjeu important.
PDF icon Tests d'homologation d'appareils automatiques de classement des carcasses de porc
2008

Danemark : les élevages de porcs en mutation

Consulter le resumé

Avec 26 millions de porcs produits en 2006, le Danemark est le troisième pays producteur de porcs de l’Union européenne, à égalité avec la France derrière l’Allemagne (44 millions) et l’Espagne (39 millions). En dix ans, sa production porcine a augmenté de 28% et plus de la moitié de ses exploitations ont disparu. Seules les entreprises de plus de 500 truies voient leur nombre augmenter.
PDF icon Danemark : les élevages de porcs en mutation
2007

Les performances des élevages français de porcs vis-à-vis de leurs concurrents

Consulter le resumé

La présente fiche synthétique donne à voir la comparaison de données disponibles et publiées par les différents pays. Elles sont issues d’échantillons d’élevages de tailles très différentes. Un travail plus approfondi est à conduire pour comparer des résultats d’élevages de même taille ou correspondant à la frange la plus dynamique de la production nationale dans les différents pays. Il permettrait en particulier de mieux situer les tendances de la productivité numérique des truies dans les différents pays.
PDF icon Les performances des élevages français de porcs vis-à-vis de leurs concurrents
2006

La production porcine face aux règles environnementales, dans quelques pays de l'Union européenne

Consulter le resumé

L'organisation commune du marché du porc (OCM) dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC), est très légère. Cette production ne béneficie ni d'un prix garanti, ni d'aides publiques. Sa production n'est pas contingentée, ni régulée par un dispositif public de gestion. Le soutien apporté au marché de porc par le budget européen est très faible. A l'exception de mécanisme de protection vis-à-vis des pays tiers, le marché commun du porc est donc entièrement soumis à la loi de l'offre et de la demande.
PDF icon La production porcine face aux règles environnementales, dans quelques pays de l'Union européenne
2006

La production de l'UE se stabilise

Consulter le resumé

En 2005, l’Union européenne à 25 a stabilisé sa production porcine par rapport à 2004 : 241,7 millions de porcs ont été produits pour 21,2 millions de tonnes équivalent carcasse. Une hausse de moins de 1% est attendue pour 2006. Le mouvement d’ensemble est très faible, mais des différences importantes sont observées entre les pays.

Les exportations européennes vers les pays tiers représentent plus de 7% des quantités produites dans l’UE, alors que les importations sont devenues quasiment inexistantes depuis l’élargissement aux Nouveaux États Membres (NEM) en 2004.
PDF icon La production de l'UE se stabilise
2006

Rôle de la voie aérienne dans la transmission des pathogènes porcins

Consulter le resumé

Au congrès 2004 de l’AASV (American Association of Swine Veterinarians), Robert Desrosiers a réalisé une conférence très remarquée sur l’épidémiologie, le diagnostic et le contrôle des maladies porcines. Au cours de cette conférence, il a mis en avant, à partir de nombreux exemples, le rôle des aérosols ou des contaminations indirectes dans la transmission des maladies. Pour lui, les contacts directs sont souvent trop privilégiés et il est important d’avoir à l’esprit le rôle des autres voies de contaminations.
PDF icon Rôle de la voie aérienne dans la transmission des pathogènes porcins
2006

Elevages dans l'UE plus spécialisés

Consulter le resumé

En 2003, l’UE à 15 comptait 644 000 exploitations avec des porcs. Ce nombre se réduit par la disparition des petits élevages et le développement des plus grands.

Avec les 10 Nouveaux États Membres, arrivés en 2004, 1,5 million d’élevages se sont ajoutés. Ils détiennent 70% des élevages de l’UE à 25, mais seulement 20% du cheptel. De

nombreuses exploitations porcines y ont une activité très réduite.
PDF icon Elevages dans l'UE plus spécialisés
2005

Exportations de porc dans l'UE entre carcasses et pièces

Consulter le resumé

L'intégration des nouveaux membres a peu modifié les échanges de porcs de l'Union européenne qui ont atteint en 2004 un niveau record. Un tiers de la viande de porc produite n'est pas consommée dans son pays d'origine. Les échanges sont élevés et contribuent à l'unification du marché. Par contre, les circuits sont devenus plus complexes : plus spécialisés du fait d'une élaboration croissante, ils traduisent aussi la délocalisation de la découpe pratiquée par des entreprises transnationales.
PDF icon Exportations de porc dans l'UE entre carcasses et pièces
2005

Témoignages de nos voisins européens sur leurs plans salmonelles respectifs

Consulter le resumé

Les Allemands et les Danois sont venus témoigner en France à diverses occasions de leurs plans salmonelles respectifs. Voici en synthèse, les principes techniques, les mesures de contrôles en abattoir et en élevage, et les systèmes de financement de leurs plans.
PDF icon Témoignages de nos voisins européens sur leurs plans salmonelles respectifs
2005

Jambons livrés en salaison : des disparités nationales

Consulter le resumé

Les cahiers des charges mis en place par les salaisonniers pour maîtriser la qualité de la matière première prennent en considération des critères technologiques mais aussi microbiologiques.
PDF icon Jambons livrés en salaison : des disparités nationales
2004

Gaseous and odour emissions from animal production facilities, Horsens, Danemark, 1-4 juin 2003

Consulter le resumé

La C.I.G.R. (Commission Internationale du Génie Rural) en coopération avec EurAgEng (European Society of Agricultural Engineers) et NJF (Scandinavian Association of Agricultural Scientists) a réuni cette année à Horsens au Danemark près d'une centaine de personnes pendant 4 jours autour du thème "gaz et odeurs en bâtiments d'élevages". Quelques résultats autour du thème "gaz et odeurs en bâtiments d'élevages" concernant exclusivemenet la production porcine, sont brièvement rapportés dans cet article.

PDF icon Gaseous and odour emissions from animal production facilities, Horsens, Danemark, 1-4 juin 2003
2003

Pages