La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 33 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Abreuvement des porcs avant embarquement : impact sur le rendement de carcasse, la qualité de la viande et l'aptitude à la transformation.

Consulter le resumé

Le premier objectif de cette étude est de quantifier la consommation d’eau des porcs abreuvés dans le local d’embarquement selon 2 modalités : temps de présence et 2 modes d’alimentation actuellement majoritaires.

Le second objectif est d’évaluer la perte de poids de carcasse des porcs selon qu’ils sont abreuvés ou non, afin de mesurer l’intérêt de l'abreuvement.

Le troisième objectif est de mesurer l’effet de l’abreuvement sur la qualité de la viande.
PDF icon Abreuvement des porcs avant embarquement : impact sur le rendement de carcasse, la qualité de la viande et l'aptitude à la transformation.
2007

Abreuvoirs économiseurs d'eau utilisés au Québec : comparaison des performances en engraissement

Consulter le resumé

Dans cette étude, la consommation d’eau et les performances des porcs en engraissement ont été analysées en comparant les quatre types d’abreuvoirs.

Il n’y avait pas de différence significative pour le gain moyen quotidien entre les abreuvoirs. La réduction de l’utilisation d’eau avec le bol avec couvercle correspond à une réduction du gaspillage d’eau et des volumes de lisiers dans la fosse.
PDF icon Abreuvoirs économiseurs d'eau utilisés au Québec : comparaison des performances en engraissement
2005

Actualisation des consommations d’eau individuelles et journalières des truies gestantes

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, poster

Plusieurs paramètres peuvent modifier le comportement d’abreuvement des truies : type, réglage ou accès à l’abreuvoir, qualité et quantité d’aliment, etc. Ainsi, la bibliographie présente des consommations moyennes d’eau allant de 5 à 20 litres par jour et par truie. Ce poster propose une actualisation de ces données à partir des nouveaux équipements connectés d’abreuvement.

PDF icon Yvonnick Rousselière et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017
2017

Actualisation des données sur la consommation d'eau individuelle et jiournalière des truies gestantes

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 173-174, poster 

A la lumière de la bibliographie, il est difficile de statuer sur la consommation journalière en eau d’une truie gestante en bonne santé. En effet, on peut supposer que d’un essai à l’autre, la consommation d’eau des truies gestantes, comme pour l’engraissement, varie de manière importante et certains détails influençant le niveau de consommation des animaux sont différents tels que le type d’abreuvoir, le système d’alimentation ou le débit d’eau (Brumm et al., 2000 ; Massabie et Lebas, 2011). Ainsi, Klopfenstein et al. (1996) indiquent que la consommation d’eau journalière et individuelle d’une truie est comprise, en moyenne, entre 5 et 9 litres (pousse-tubes, auges individuels et alimentation sèche) tandis que Cerneau et al. (1997) évoquent une consommation journalière de 20 litres en moyenne pour un groupe de quatre truies (alimentation en soupe). De plus, un lien semble exister entre la quantité d’eau consommée et la santé des truies. Madec et David (1983) précisent qu’une consommation inférieure à 15 l/jour peut être un facteur de risque important de l’apparition de troubles urinaires. L’objectif de cette étude est de proposer une actualisation des informations individuelles d’abreuvement des truies gestantes, lorsqu’elles sont observées en bonne santé.

ENG

Updating individual and daily water consumption data for pregnant sows

With the bibliography, it is difficult to know the daily quantity of water consumed by a pregnant sow. In addition, some variables like the drinker’s model or the water flow can modify the water consumption of the animal. Six connected drinkers were installed on the experimental station of IFIP located in Romillé. It is composed of a bowl drinker surrounded by separation, a precision water meter and an RFID antenna (Radio Frequency Identification) to detect the electronic ear tags of the sows. This connected drinker is able to collect the drinking behavior of a sow: number, duration, schedules of visits and water consumption. We worked on 81 “healthy” sows for two months. Indeed, all the information related to a sick sow was removed from the database. Sows were bred in groups and fed with an automatic feeder. On average, the daily water consumption is 8.2 l/day but variability is great. For the inter-variability, the average consumption is 33.2 ml/kg of body weight/day (± 16.5), so a coefficient of variation of 50.0%. For the intra-individual variability, the average coefficient of variation is 37.9%. It is possible to identify five consumption profiles: wasteful with a daily consumption of 69.2 ml/kg of body weight, huge consumer with 48.7 ml/kg, average and low consumer (they represent more than 70 % of the sows) with respectively 32.4 and 19.5 ml/kg, and thrifty with 8.1 ml/kg.

PDF icon Yvonnick Rousselière et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 173-174, poster
2017

Administration de médicaments par pompe doseuse : motivations, freins et pratiques d’utilisation

Consulter le resumé

Poster.

La fi abilité des traitements administrés par pompe doseuse implique que les élevages soient équipés d’un matériel adapté et que les éleveurs maîtrisent les bases de son utilisation. Cette étude a pour objectif de dresser un état des lieux de la motivation, des équipements et des pratiques d’utilisation de la pompe doseuse en 2014 dans un échantillon d’élevages équipés. Elle vise aussi à comprendre les freins dans les élevages non équipés.

PDF icon poster ifip d'Anne Hémonic et al., 48es JRP, 2-3 février 2016, Paris
2016

Bonnes pratiques d’utilisation des pompes doseuses

Consulter le resumé

En élevage porcin, les traitements médicamenteux collectifs peuvent être réalisés via l’eau de boisson par des pompes doseuses.

Cette solution présente un certain nombre d’avantages (meilleure maîtrise de la posologie, l’abreuvement des animaux malades étant moins perturbé que l’alimentation).
PDF icon Bonnes pratiques d’utilisation des pompes doseuses
2010

Comparaison de deux modalités d’apport d’eau pour des porcs à l’engrais alimentés en soupe

Consulter le resumé

La législation sur le bien‐être animal impose que tous les porcs âgés de plus de 2 semaines aient accès en permanence à de l’eau en quantité suffisante. Or, dans le cadre d’une alimentation en soupe, l’eau est apportée en même temps que l’aliment. Pour respecter la réglementation, la machine à soupe est utilisée pour apporter de l’eau aux porcs entre les repas. Mais aucune donnée objective n’a démontré que cette technique permet de respecter la législation.
PDF icon Comparaison de deux modalités d’apport d’eau pour des porcs à l’engrais alimentés en soupe
2012

Comparaison de deux modalités d’apport d’eau pour des porcs à l’engrais alimentés en soupe

Consulter le resumé

Poster.
PDF icon Comparaison de deux modalités d’apport d’eau pour des porcs à l’engrais alimentés en soupe
2012

Compatibilité des antibiotiques avec les désinfectants de l’eau d’abreuvement

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 29-31

Est-il possible d’administrer un traitement antibiotique par pompe doseuse quand l’eau est désinfectée par du chlore, du peroxyde d’hydrogène ou de l’eau électrolysée ? Pour le chlore liquide : oui. Par contre, l'amoxicilline et la tylosine sont légèrement sensibles au peroxyde d’hydrogène. Enfin, aucun antibiotique n’est stable dans l’eau électrolysée.

PDF icon Anne Hémonic, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 29-31
2017

Consommation d'eau : un indicateur de suivi de l'élevage

Consulter le resumé

L'abreuvement représente 94% de l'eau consommée dans un atelier porcin. Pour tous les stades physiologiques, la consommation se concentre autour des repas. Une baisse de l'abreuvement peut signaler un épisode pathologique.

PDF icon techporc_massabie_n8_2012.pdf
2012

Early disease detection for weaned piglet based on live weight, feeding and drinking behaviour

Consulter le resumé

Michel Marcon et al., 70th Annual Meeting of the European Federation Animal Science (EAAP), 26-30 août 2019, Ghent, Belgique, p. 547

Early disease detection is one of the key to effective disease control in farms and reducing antibiotics usage. A batch of 153 weaned piglets was used to test a first machine learning algorithm in order to predict the individual health state of each animal. In order to build the early disease detection algorithm, nine boxes of 17 piglets has been set up with automata. In real time within this section we knew the number of times each animal went to the drinker or the feeder, the quantity of water and feed it took and its weight. As the golden standard to know either a piglet seems healthy or not, the clinical signs will be observed by trained operators on each pig every workday and recorded on a standardized grid (diarrhoea, cough, lameness…). Then, data collected from this batch of 153 piglets were used to create an algorithm with the software R, based on bagging and random forest machine-learning method. The database was split into learning (70%) and testing (30%). We obtained a global success of 86% of good prediction. 
In order to validate the accuracy of the model, a second batch of 153 piglets was used. Every day, a list of predicted sick pigs was printed automatically, indicating the individual identification of the animal, and its pen. Then, the results of these predictions were compared with the golden standard (observations of clinical signs by trained operators). Out of 3,437 observations (including predictions that the piglet is not sick), the algorithm correctly predicted the status of the piglets 2,462 times. Artificial intelligence has made 72% of good predictions. Regarding the true positive results, 96 alerts out of 117 were actually associated with observations of animals suffering mainly
from diarrhoea within two days (82% of success). Now, the aim is to improve this algorithm in different ways: to test accelerometers to check the activity of each piglet; to be more accurate on recording cough by a microphone (SOMO, Soundtalks); to test if some trajectories of behavioural change are linked to specific diseases (lameness, digestive or respiratory disease) and not only to generic disease. These studies will be part of the Healthylivestock project (EC funded H2020 research project).

PDF icon Mchel Marcon et al., 70th EAAP, 26-30 août 2019, Ghent, Belgique, p. 547
2019

Homogénéité d'une solution d'oxytétracycline administrée via l'eau de boisson par pompe doseuse.

Consulter le resumé

Poster.
PDF icon Homogénéité d'une solution d'oxytétracycline administrée via l'eau de boisson par pompe doseuse.
2010

Homogénéité d'une solution d’oxytétracycline administrée via l’eau de boisson par pompe doseuse

Consulter le resumé

Poster. En élevage porcin, les traitements collectifs peuvent être réalisés via l’eau de boisson par des pompes doseuses. Un facteur clé de la réussite thérapeutique est l’homogénéité de la solution médicamenteuse disponible à l’abreuvoir, qui garantit que des animaux consommant la même quantité d’eau reçoivent la même posologie.
PDF icon Homogénéité d'une solution d’oxytétracycline administrée via l’eau de boisson par pompe doseuse
2010

Impact de l’acidification par l’eau de boisson en engraissement sur la prévalence en salmonelles en élevages

Consulter le resumé

L’objectif de cette étude est d’évaluer, dans des élevages à fortes séroprévalences, l’influence sur la prévalence salmonelles de l’incorporation de Bicidal dans l’eau de boisson en engraissement.

Le Bicidal est un acidifiant composé d’acides organiques (formique, lactique et propionique) et de bioflavonoïdes.

L’incorporation du Bicidal dans l’eau de boisson à 1 litre pour 1000 litres d’eau pendant toute la durée de l’engraissement conduit à une diminution de la prévalence salmonelles pendant le traitement dans les 3 élevages testés.
PDF icon tp1correge10.pdf
2010

Influence de l’administration d’une spécialité composée d’acides organiques, de sels de sodium et de bioflavonoïdes sur l’excrétion de salmonelles par les truies

Consulter le resumé

Poster.
PDF icon Influence de l’administration d’une spécialité composée d’acides organiques, de sels de sodium et de bioflavonoïdes sur l’excrétion de salmonelles par les truies
2012

Je pourrais vous parler de l’eau pendant toute une journée !

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 42-43

Dossier spécial : de l'eau de qualité disponible pour le porc

Emmanuel Hilbert, éleveur naisseur-engraisseur en Mayenne, est très intéressé par la qualité de l’eau de boisson de ses animaux. Il a donc accepté de participer à un essai proposé par son groupement, Porc Armor Evolution, et sa vétérinaire. Objectif : vérifier la faisabilité d’un protocole de nettoyage-désinfection des canalisations d’eau en élevage.

PDF icon Anne Hémonic, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 42-43
2016

La biosécurité passe par une eau de qualité

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 255, janvier, p. 28-30

Une eau de qualité fait partie des mesures de biosécurité essentielles pour maîtriser l'état sanitaire d'un cheptel. Des analyses régulières sont indispensables pour bien l'évaluer.

PDF icon Anne Hémonic, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 255, janvier, p. 28-30
2018

La journée moyenne d’une truie en groupe

Consulter le resumé

Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Tech porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 40-41

Que font les truies lorsqu’elles sont logées en groupe dynamique ? Comment mangent-elles ? Quelles quantités d’eau boivent-elles ? Combien de temps se reposent-elles ?

PDF icon Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Tech porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 40-41
2016

La qualité de l’eau en élevage : cas pratiques, retours d’audits

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Colloque de l’Association française de médecine vétérinaire (AFMVP), session : la biosécurité : l’alpha et l’oméga, courtes communications, cas pratiques, 30 novembre et 1er décembre 2017, Rennes

La qualité de l’eau d’abreuvement fait partie des mesures de biosécurité essentielles pour maîtriser l’état sanitaire d’un cheptel. En effet, une mauvaise qualité bactériologique et/ou physico-chimique de l’eau peut impacter le statut sanitaire des élevages, soit de façon directe (transmission d’agents pathogènes dans l’eau d’abreuvement), soit de façon indirecte (présence d’éléments interférents, comme le fer, le manganèse ou le calcium qui peuvent réduire la solubilité des médicaments solubles, diminuer l’efficacité désinfectante de la chloration ou entretenir le dépôt d’un biofilm hébergeant des agents pathogènes).
Dix formations, pris en charges par le Plan Ecoantibio, ont été réalisés par l’Ifip sur les 12 derniers mois. Le programme portait sur l’eau d’abreuvement (la qualité bactériologique et physico-chimique de l’eau, la gestion des abreuvoirs) et l’administration de traitement par pompe doseuse. 77 vétérinaires et techniciens ont suivi la formation en salle qui s’est prolongée, à cinq reprises, par un audit en élevage. L’objectif de cet article est de présenter quelques retours d’expérience sur les audits réalisés (constats et recommandations formulées).

PDF icon Anne Hémonic, colloque de l'AFMVP, 30 novembre et 1er décembre 2017, Rennes
2017

Les toxi-infections alimentaires collectives en France entre 2006 et 2008

Consulter le resumé

Dans le contexte actuel où la sécurité des aliments est très présente, il paraît intéressant de reprendre dans cette synthèse les grandes lignes d’un article paru dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de juillet 2010 relatifs aux foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) déclarés en France entre 2006 et 2008. Parmi les Tiac à Salmonella, les aliments les plus fréquemment mis en cause sont les oeufs et les préparations à base d’oeufs peu cuits (41 %).
PDF icon tp5correge10.pdf
2010

Pages