La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 381 à 400 de 449 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Les déchets gras : quelle valorisation possible sur site dans quatre secteurs agroalimentaires ?

Consulter le resumé

La thématique des déchets gras et en particulier leurs voies de valorisation sont des préoccupations grandissantes et communes à de nombreuses entreprises du secteur de l'agroalimentaire. Quatre centres techniques se sont mobilisés autour de ce thème fédérateur pour répondre aux attentes de leur profession dans le cadre d'un programme* ACTIA**-ADEME*** en étudiant la possibilité de valorisation énergétique sur les sites producteurs de ces déchets.
PDF icon Les déchets gras : quelle valorisation possible sur site dans quatre secteurs agroalimentaires ?
2002

Installation et fonctionnement des élevages de porcs face aux contraintes environnementales en France, Danemark, Pays-Bas et Espagne

Consulter le resumé

Bilan des contraintes et réglementations ayant trait à l’environnement, s’appliquant aux élevages de porcs dans les pays de l’UE, conditions pratiques de création et développement des élevages. Conséquences économiques, délais de réalisation et coût induits.

150 pages + annexes

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2002

Les stations de traitement des effluents porcins : estimation des coûts et conséquences économiques

Consulter le resumé

Grâce à la collaboration des concepteurs et des éleveurs mettant en oeuvre différents

procédés de traitement des effluents porcins, des bilans d’efficacité ont été établis et des coûts ont été calculés. Les

résultats obtenus sont d’une grande variabilité, avec des coûts le plus souvent élevés.

Ces résultats sont liés au type de traitement utilisé, au procédé choisi, à l’installation elle-même et à son pilotage.

Selon la part du lisier traité dans la production totale de lisier, les coûts de production et la rentabilité globale de la
PDF icon Les stations de traitement des effluents porcins : estimation des coûts et conséquences économiques
2002

Réduction des émissions d'ammoniac - De la convention de Genève à la loi sur l'Air

Consulter le resumé

La directive 96/61 concerne la prévention et à la réduction de la pollution de l’air, des sols et de l’eau. Elle donne comme délai le 30 octobre 2007 pour la mise en place, pour les installations classées (dont les élevages de plus de 2000 places de porcs de plus de 30 kg ou 750 truies), des meilleures techniques actuellement disponibles permettant de respecter les valeurs d’émissions fixées.
PDF icon Réduction des émissions d'ammoniac - De la convention de Genève à la loi sur l'Air
2002

Composition chimique détaillée des aliments et des lisiers de porc

Consulter le resumé

L’analyse de la composition du lisier de porc pour 22 éléments nous a permis de quantifier son aptitude fertilisante et les

riques de toxicité par rapport aux quantités habituellement épandues. Sur la base de

170 kg d’azote par hectare, les apports seront approximativement de 100 kg de P2O5,

170 kg de K2O, 140 kg de CaO, 50 kg de SO3, 35 kg de MgO et Na2O, permettant de compenser tout ou partie les exportations culturales et les pertes par lessivage. Le lisier contribue également à fournir les oligo-éléments pouvant poser des problèmes de carence.
PDF icon Composition chimique détaillée des aliments et des lisiers de porc
2002

Emission d'ammoniac liée au stockage de lisier de porcs : résultats de laboratoire et de terrain

Consulter le resumé

La volatilisation de l’ammoniac du lisier pendant le stockage extérieur a fait l’objet de peu d’études. L’originalité de notre étude repose sur la comparaison de données obtenues en laboratoire avec des données mesurées sur une fosse de stockage en conditions réelles. La première partie en laboratoire, du fait des conditions d’études, nous a permis de mesurer des potentiels maximums de volatilisation d’ammoniac en fonction du type de lisier (lisiers de truies en maternité, de porcelets en post-sevrage et de porcs charcutiers).
PDF icon Emission d'ammoniac liée au stockage de lisier de porcs : résultats de laboratoire et de terrain
2002

Porcherie verte : un programme de recherche pour "développer des systèmes de production porcine compétitifs satisfaisant un haut niveau d'exigences quant au respect de l'environnement"

Consulter le resumé

L’objet du programme porcherie verte est de proposer des systèmes « propres » de production porcine.

C’est un programme de recherche qui vise à mettre au point des systèmes de production

de viande porcine qui préservent la qualité de l’environnement (air, sol, eau).

Il s’inscrit dans une double démarche :

- aider les systèmes de production actuels à s’adapter aux nouvelles contraintes

socio-économiques et agri-environnementales,

- explorer les possibilités et les limites de systèmes de production alternatifs aux
PDF icon Porcherie verte : un programme de recherche pour "développer des systèmes de production porcine compétitifs satisfaisant un haut niveau d'exigences quant au respect de l'environnement"
2002

Rapport final programme AQS 1999-2001. Etude de l'écologie de Salmonella et de Listeria monocytogenes dans la filière porcine : mise au point d'un dispositif d'épidémiosurveillance de l'abattage à la transformation

Consulter le resumé

2002

LAURE ou la loi sur l'air

Consulter le resumé

Cinq ans après l’adoption de la Loi sur l’Air, des outils régionaux permettent d’agir pour limiter l’exposition des populations à certains polluants atmosphériques, surtout ceux liés au trafic automobile. Cependant, certaines régions comme la Bretagne, ont inséré dans leur plan d’intervention des actions spécifiques visant à réduire les émissions d’ammoniac, l’utilisation des produits phytosanitaires et les nuisances olfactives.
PDF icon LAURE ou la loi sur l'air
2001

L'abreuvement des porcs

Consulter le resumé

• L’eau est un nutriment essentiel pour le porc au même titre que l’énergie, les

protéines, les minéraux et les vitamines.

Son rôle vital est très important puisque la perte d’un dixième de l’eau corporelle

peut conduire à la mort de l’animal alors que le porc peut vivre en ayant

perdu presque toutes ses graisses et plus de 50 % du tissu musculaire.

• L’eau intervient dans de nombreux phénomènes.

C’est l’environnement liquide qui assure les mouvements des nutriments, des déchets et des hormones dans tout le corps.
PDF icon L'abreuvement des porcs
2001

Compostage des déjections des porcs à l'engrais élevés sur différents déchets ligneux : sciure, copeaux ou écorce

Consulter le resumé

3 essais réalisés par l'ITP comparent

l'utilisation de 5 déchets ligneux à la place de la paille. Les fumiers produits en 4 mois par des lots de 40 porcs sont stockés

en andains de 5 à 8 tonnes, retournés 2 ou 3 fois. Entre 30 et 110 kg de poids vif, chaque porc a consommé entre 240 et 260 kg

d'aliment et utilisé entre 410 et 540 litres d'eau. Sur litière de paille, les rejets d'un porc engraissé représentent 260 kg de fumier frais et 2,4 kg d'azote puis après
PDF icon Compostage des déjections des porcs à l'engrais élevés sur différents déchets ligneux : sciure, copeaux ou écorce
2001

Traiter le lisier : une contrainte coûteuse

Consulter le resumé

Le respect de la réglementation sur l’environnement impose la mise en place de stations de traitement du lisier ans un certain nombre d’exploitations.

Une récente étude de l’ITP propose une évaluation des coûts des systèmes en place. Elle fournit des éléments clés pour raisonner, dans chaque exploitation, les solutions les mieux adaptées aux contraintes propres à chaque situation.

PDF icon bp2001n299.pdf
2001

Quels rejets pour des truies gestantes alimentées avec un régime enrichi en fibres ?

Consulter le resumé

La dilution énergétique d’un régime par l’incorporation de fibres permet d’améliorer le bien-être des truies gestantes par une augmentation de la quantité d’aliment distribuée.

Cette étude montre cependant une augmentation concomitante des rejets dans le lisier bien supérieure aux différences de quantités ingérées. Par rapport à un régime standard, la quantité de matière sèche retrouvée dans le lisier de truies alimentées

avec le régime enrichi en fibres est supérieure de 83 % alors que la quantité ingérée est accrue de seulement 22 %.
PDF icon Quels rejets pour des truies gestantes alimentées avec un régime enrichi en fibres ?
2001

Les litières biomaîtrisées en porcherie

Consulter le resumé

Les porcheries sur litière accumulée

sont souvent des bâtiments aménagés. Les éleveurs utilisent de 40 à 80 kg de paille par porc ou 0,1 à 0,2 m3 de sciure. Les

quantités mesurées par porc engraissé sont de 331 kg et 0,74 m3 pour les litières

paillées correspondant à 3,1 kg N, 2,5 kg P2O5 et 3,8 kg K2O.

Le compostage des fumiers a montré que 3 retournements suffisent. Les meilleurs résultats correspondent à une réduction

des volumes de 50 %, à une augmentation des teneurs en matière sèche de 10 points,
PDF icon Les litières biomaîtrisées en porcherie
2001

Combien cela coûte-t-il de traiter son lisier ?

Consulter le resumé

2001

Raisonner l'utilisation des déjections porcines de la valorisation agronomique aux traitements

Consulter le resumé

Avec l’application des nouvelles réglementations européennes et nationales, les producteurs de porcs se trouvent dans l’obligation d’accroître les capacités de stockage des lisiers et des fumiers sur leurs

exploitations. Mais cette plus grande autonomie améliore les pratiques d’épandage permettant une utilisation optimale des fertilisants organiques par les plantes.

Tous les éleveurs cependant ne peuvent pas recycler sur leurs propres cultures la totalité des lisiers produits par leurs élevages.
PDF icon Raisonner l'utilisation des déjections porcines de la valorisation agronomique aux traitements
2001

Démarrage d'une station de traitement biologique par nitrification/dénitrification sans apport initial de boue activée

Consulter le resumé

La station expérimentale de Romillé a choisi, pour des raisons sanitaires, de démarrer son unité de traitement biologique

sans ensemencement initial par des boues provenant d’un autre ouvrage. Cet article

décrit les modalités de mise en oeuvre. Le système d’aération dans le réacteur biologique est constitué d’une turbine lente

de surface qui fonctionne 8 fois par jour. Chacune de ces séquences est suivie d’un

apport en lisier brut, peu élevé au cours des 3 premiers mois.

PDF icon Démarrage d'une station de traitement biologique par nitrification/dénitrification sans apport initial de boue activée
2001

Que faut-il attendre du caillebotis partiel ?

Consulter le resumé

2001

Les stations de traitement des effluents porcins. Estimation des coûts et conséquences économiques

Consulter le resumé

L'objectif de la présente étude est de réaliser une évaluation économique des systèmes de traitement du lisier actuellement en conditions normales de fonctionnement. On s'attachera aux montants des investissements nécessaires et aux coûts de fonctionnement en intégrant l'efficacité technique des installations.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2001

Teneurs en éléments-trace métalliques des aliments et des lisiers de porcs à l'engrais, de truies et de porcelets

Consulter le resumé

L’objectif de cette étude est de caractériser la composition des aliments et des lisiers de porc par stade physiologique pour 15 éléments-trace. Des bacs en inox disposés sous caillebotis nous permettent de collecter intégralement les lisiers pour leur caractérisation.
PDF icon Teneurs en éléments-trace métalliques des aliments et des lisiers de porcs à l'engrais, de truies et de porcelets
2001

Pages