La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 98 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Prix, marges et constitution de la valeur dans la filière porcine

Consulter le resumé

Depuis juillet 2009, l’Observatoire des prix et des marges, auquel l’IFIP participe, actualise les évolutions aux différents stades de la filière pour les produits de porc frais (côtes, rôtis) et pour le jambon

cuit.

Ces données sont disponibles sur le site internet de l’Observatoire (https://observatoire- prixmarges.franceagrimer.fr).

Le travail s’est poursuivi en 2011 pour décortiquer les marges brutes observées au sein des différentes catégories d’opérateurs (abatteurs-découpeurs, transformateurs et grande distribution).

PDF icon Prix, marges et constitution de la valeur dans la filière porcine
2011

Allemagne, de la production au détail. Evolution des prix, caractéristiques des produits et fonctionnement de la filière

Consulter le resumé

A première vue, l’observation des niveaux et des évolutions des prix dans la filière porcine allemande laisse apparaître des différences sensibles avec la France. Le paiement reçu par les producteurs est supérieur outre-Rhin, alors que différents indicateurs montrent que les prix de détail y sont plus faibles (de 10 à 20% en fonction des produits, selon certaines sources).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2011

Evolution des structures de production et de transformation dans les filières porcines : la place de la France en Europe

Consulter le resumé

visuel d'intervention.
PDF icon Evolution des structures de production et de transformation dans les filières porcines : la place de la France en Europe
2011

Attentes en matière d'élevage des acteurs de la sélection animale, des filières de l'agroalimentaire et des associations

Consulter le resumé

Le projet COSADD a été conduit de 2007 à 2009 pour identifier, tester des objectifs de sélection animale compatibles avec une perspective de développement durable, et cohérents avec les attentes des acteurs concernés. Au cours des années 2008 et 2009 nous avons réalisé des entretiens semi-directifs auprès d'une soixantaine d'acteurs de la sélection animale, des filières, de la distribution et des associations (de consommateurs, de protection des animaux ou de l'environnement). Les priorités et attentes des différents types d'acteurs ont été identifiées, à la fois dans une perspective générale, et en focalisant l'approche autour du développement durable. Les acteurs du secteur économique partagent un certain nombre de points de vue autour de la priorité à accorder aux enjeux économiques et de marchés, autour de la nécessité de produire des animaux faciles à élever, robustes et résilients. L'environnement et le bien-être animal sont considérés comme des demandes «extérieures», mais importantes. Des spécificités existent bien entendu par rapport à chaque espèce. Pour les acteurs des associations, la perspective est inversée. Les enjeux économiques sont compris, mais l'accent est mis sur les enjeux sociétaux. En définitive deux paradigmes ou modèles productifs apparaissent, avec la possibilité d'une agriculture duale combinant les deux modèles. L'un que l'on peut qualifier «d'écologiquement intensif» autour d'un élevage productif, tourné vers des marchés de masse et de hauts niveaux de consommation, avec le respect de normes strictes ; et un «alternatif et extensif» où l'on accepte une diminution de la consommation de viande pour promouvoir des signes de qualité et des systèmes extensifs.

2011

Suivi des prix et des marges à l’aval de la filière porcine

Consulter le resumé

Les réflexions de l’Observatoire des prix et des marges dans la filière porcine, auxquelles l’IFIP a apporté sa contribution, ont débouché, depuis juillet 2009, sur la mise à disposition sur le site du ministère de l’économie d’indicateurs sur l’évolution des prix et des marges brutes entre l’abattage-découpe et la distribution (www.dgccrf.bercy.gouv.fr/concurrence/prix/ observatoire_prix.htm). Les indicateurs concernent les produits de porc frais et le jambon cuit. Ces données sont actualisées chaque mois.

PDF icon Suivi des prix et des marges à l’aval de la filière porcine
2010

Compétitivité de l’aval de la filière porcine française

Consulter le resumé

Au-delà de la compétitivité de la production porcine, le positionnement de la filière française dans la concurrence européenne est lié aux performances du secteur de l’abattage-découpe. Le caractère plus concentré de ce secteur, nécessite une approche spécifique, notamment en raison de la difficulté d’accès aux données et aux caractéristiques des entreprises.

PDF icon Compétitivité de l’aval de la filière porcine française
2010

Adaptation de la conformation des pièces aux attentes de l’aval

Consulter le resumé

L’amélioration génétique de la composition corporelle des carcasses a progressé grâce à l’utilisation de techniques d’imagerie médicale depuis le début des années 80, notamment par des mesures d’épaisseur de lard dorsal et plus récemment l’épaisseur de noix de côtelette (Skjervold et al., 1981).

Jusqu’à présent, il n’existait pas d’outil permettant de caractériser de façon objective la conformation des carcasses ou le volume des certaines pièces spécifiques.
PDF icon Adaptation de la conformation des pièces aux attentes de l’aval
2010

État des lieux de la filière et du marché du porc Bio en France et en Europe

Consulter le resumé

PDF icon État des lieux de la filière et du marché du porc Bio en France et en Europe
2010

Les distorsions sociales et salariales

Consulter le resumé

L’IFIP - Institut du porc met l’accent sur les différentes distorsions en matière fiscale, sociale et environnementale au niveau européen ; avec la mise en lumière notamment des inégalités sur les coûts de main d’oeuvre liées aux différences importantes du droit social selon les pays. L’exemple de l’industrie de la viande en Allemagne qui recourt massivement à des travailleurs étrangers à faible coût est l’un des plusparlant : cette situation résulte entre autre de l’absence de salaire minimum interprofessionnel ou de conventions collectives dans l’industrie de la viande.
PDF icon Les distorsions sociales et salariales
2010

Yersinia enterocolitica dans la filière porcine : résultats préliminaires sur amygdales dans 3 abattoirs français

Consulter le resumé

Poster. Yersinia enterocolitica fait partie des agents étiologiques les plus fréquents de diarrhées aiguës dans les pays tempérés et froids, dont la France. Récemment, le taux d’incidence des cas de yersinioses humaines attribuables à la consommation de porc a été estimée à 2,8 cas pour 100 000 habitants par an en Europe derrière Salmonella (3,4 cas/100 000 habitants) mais devant Campylobacter (2,2 cas / 100 000 habitants) (Fosse et al., 2008).

PDF icon Yersinia enterocolitica dans la filière porcine : résultats préliminaires sur amygdales dans 3 abattoirs français
2010

Caractéristiques de la consommation des produits issus du porc : une comparaison des données du panel TNS avec celles de l’enquête « Budget de famille » de l’INSEE

Consulter le resumé

Une analyse des achats de produits issus du porc par les ménages est menée en utilisant deux sources de données : le panel « produits frais » de TNS et l’enquête « Budget de famille » (Bdf) de l’INSEE, avec pour objectif de confronter les résultats obtenus.

PDF icon Caractéristiques de la consommation des produits issus du porc : une comparaison des données du panel TNS avec celles de l’enquête « Budget de famille » de l’INSEE
2010

Circuits des viandes de porc dans la filière porcine : situations diverses

Consulter le resumé

La viande de porc transite par différents opérateurs industriels et commerciaux pour finalement être mise à la disposition des consommateurs sous forme de produits finis. Les artisans des métiers de bouche représentent 12% du commerce de détail.
2010

Filière porcine en 2009 : les prix face aux crises

Consulter le resumé

En 2009, le prix du porc payé au producteur français a baissé de 8% par rapport à 2008. Grâce au recul de l’aliment (- 24%), le coût de revient correspondant s’est replié de 15%. Mais après trois crises consécutives, la production porcine française est toujours très affaiblie. Comme l’ensemble de la filière, elle manque de projets et peine à surmonter ses difficultés.
PDF icon bp2010n394.pdf
2010

Les enjeux d’organisation du travail dans les filières porcine et avicole

Consulter le resumé

PDF icon Les enjeux d’organisation du travail dans les filières porcine et avicole
2009

Prix et marges dans la filière porcine : premiers résultats de l’Observatoire

Consulter le resumé

Face aux interrogations sur le partage des résultats à l’aval de la filière porcine, un Observatoire a été mis en place voilà quelques mois par le gouvernement. Il a identifié les sources de prix les plus représentatives et estimé la répartition des marges brutes pour le porc frais et le jambon. Il conclut toutefois qu’il faut améliorer l’information sur les prix pour se rapprocher de la réalité. De plus, l’évolution des marges brutes ne peut s’apprécier qu’en comparaison aux charges qu’elles doivent rémunérer. Là aussi, beaucoup reste à faire.
PDF icon Prix et marges dans la filière porcine : premiers résultats de l’Observatoire
2009

Cartographie des flux à l’aval de la filière porcine de la sortie des abattoirs à la mise à disposition du consommateur final

Consulter le resumé

Entre l’abattage et la mise à disposition du consommateur final, la viande de porc transite par différents opérateurs industriels et commerciaux, suivant de nombreux circuits, pour se retrouver sous forme de produits finis frais et transformés dans les circuits de vente au détail.

PDF icon Cartographie des flux à l’aval de la filière porcine de la sortie des abattoirs à la mise à disposition du consommateur final
2009

Face aux crises porcines, quels outils de gestion des risques pour l'avenir ?

Consulter le resumé

A l’avenir, les instruments de gestion des risques et des crises nécessiteront toujours un rôle majeur des Pouvoirs publics.

Les outils de stabilisation des marchés doivent être conservés pour leur effet préventif dans l’apparition des crises.

En complément, la gestion privée des risques va prendre de l’ampleur au travers de l’organisation des filières et des dispositifs proposés par les groupements.

PDF icon Face aux crises porcines, quels outils de gestion des risques pour l'avenir ?
2009

Comportement du consommateur : de l'intention à l'acte d'achat

Consulter le resumé

Le choix des consommateurs face aux produits de porc est déterminé par de nombreux critères. Des études qualitatives ont été conduites à l’automne 2008, dans le but de mieux cerner les mécanismes qui régissent leur comportement d’achat.

PDF icon Comportement du consommateur : de l'intention à l'acte d'achat
2009

Flux à l'aval de la filière : une diversité commerciale intéressante

Consulter le resumé

Entre l’abattage des animaux et la mise à la disposition des produits finis au consommateur final, la viande de porc

transite par différents opérateurs industriels et commerciaux. Certaines voies d’acheminement s’identifient facilement,

d’autres de moindre importance méritent d’être appréciées car elles représentent une diversité commerciale intéressante à exploiter.
PDF icon Flux à l'aval de la filière : une diversité commerciale intéressante
2008

L'abattage se concentre

Consulter le resumé

L'aval de la filière porcine française est entré dans une importante phase de restructuration, suivant ainsi le mouvement de l'industrie européenne et mondiale de la viande. Quatre entreprises françaises figurent désormais parmi les 10 premiers abatteurs de l'UE (78 millions de porcs et 30% des abattages de l'UE à 27). La concentration est particulièrement forte au Danemark, en Allemagne et aux Pays-Bas. Une tendance à la multinationalisation se fait jour.
PDF icon L'abattage se concentre
2008

Pages