La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 23 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Modélisation générique du devenir dans la viande d’un contaminant chimique

Consulter le resumé

Eric Royer, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 78

Dans le but d’évaluer le risque de contamination des produits animaux par des polluants organiques persistants, plusieurs modèles mathématiques ont déjà été développés.

Cependant, la plupart sont paramétrés spécifiquement pour un polluant et une espèce animale précise, ce qui rend difficile leur utilisation professionnelle en situation concrète, par exemple lors d’un cas de contamination.

Le projet Braviporc a permis de développer un modèle générique et permettant d’estimer la contamination des tissus animaux par les contaminants chimiques de type lipophile.

La molécule choisie pour ce travail, l’HBCD, est un retardateur de flamme ajouté dans certains polystyrènes utilisés comme isolants, y compris dans les bâtiments d’élevage.

Ce composé, qui est un perturbateur endocrinien, est retrouvé dans plusieurs produits alimentaires d’origine animale.

PDF icon Eric Royer, Bilan 2016, mai 2017, p. 78, fiche n° 41
2017

Effet de la teneur en protéines non digestibles de l'aliment sur le dépôt de scatol dans le gras de porcs mâles entiers / Effect of in-feed indigestible protein content on fat skatole deposition in entire male pigs

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 3(1), 19-24 - La revue R&D de la filière porcine française

Cette étude a pour objectif de déterminer s’il existe un intérêt de réduire la teneur en protéines non digestibles de l’aliment distribué en fin d’engraissement, afin de diminuer la teneur en scatol des gras de porcs mâles entiers. Le scatol fait partie avec l’androsténone des deux composants majeurs à l’origine des odeurs sexuelles dégagées parfois par les viandes issues de porcs mâles entiers. Il provient de la dégradation des protéines dans le gros intestin et peut se déposer dans le gras des animaux après avoir été absorbé par la muqueuse intestinale.
L’objet de l’étude consiste à analyser l’incidence de l’augmentation de la digestibilité iléale des protéines de l’aliment permettant une réduction de la quantité de protéines non digérées parvenant dans le gros intestin et donc potentiellement une réduction de la production de scatol. Le critère de comparaison se base sur le dépôt tissulaire de scatol dans le gras des carcasses.
L’augmentation de la digestibilité iléale des protéines de l’aliment distribué au cours du dernier mois d’engraissement ne conduit pas à la réduction de la teneur en scatol des gras. Au contraire, celle-ci est significativement accrue, puisque 30,2% des carcasses issues du régime le plus digestible sur le plan protéique, présentent une teneur en scatol supérieure à 0,20 μg/g, pour 15,2 % au régime le moins digestible. Cet effet est vraisemblablement à relier à la réduction de la teneur en fibres de l’aliment qui est la conséquence de l’amélioration de la digestibilité des protéines. Or les fibres sont généralement considérées comme favorables à la réduction de la production intestinale de scatol, car elles limitent l’importance des fermentations protéiques siégeant dans le gros intestin au profit des fermentations de nature glucidique.

PDF icon Version française, PDF icon English version
2016

Méthodes de classement des carcasses utilisées en Europe

Consulter le resumé

Fiche n° 031 : classification des pièces et des carcasses

La classification européenne des carcasses vise à assurer la transparence du marché unique et permettre un paiement équitable des producteurs.
Pour cela, la réglementation UE encadre certains aspects, dont notamment la procédure d’autorisation des méthodes de classement. Néanmoins, le degré d’harmonisation fait débat.
En Europe, en combinant la vingtaine d’appareils avec les différentes versions et les différents sites de mesure, ce sont plus d’une centaine de méthodes de classement des carcasses qui sont actuellement autorisées dans l’UE.
Néanmoins, une même méthode a été autorisée dans 12 Etats membres : il s’agit de la méthode dite « ZP » (2 points). Celle-ci est mise en oeuvre
soit avec un réglet ou un pied à coulisse ou encore avec un appareil électronique. En France, elle est employée manuellement dans les petits abattoirs à l’aide d’une règlette. Mais les mesures ZP de gras et de muscle sur la fente (G3 et M3) sont aussi les prédictrices les plus importantes de la méthode automatique CSB Image-Meater, désormais utilisée dans les plus grands abattoirs français.
Les objectifs de cette étude étaient de comparer les % de muscle estimés par des équations nationales autorisées sur un échantillon européen commun et de discuter l’origine des différences.

PDF icon fiche_bilan2015_031.pdf
2016

Mâles entiers : plus de TMP réparti différemment

Consulter le resumé

Dossier mâle entier : élevage, abattage et consommation

Les mâles entiers sont plus maigres et moins musclés que les mâles castrés et surtout que les femelles. Leurs parties antérieures sont plus développées. Leur composition de carcasse spécifique justifie de s'interroger sur l'intérêt d'un classement différencié.

PDF icon techporc_daumas_n24_2015.pdf
2015

Partial scanning using computed tomography for fat weight prediction in green hams: Scanning protocols and modelling

Consulter le resumé

The objective of this work was to study the feasibility of computed tomography (CT) for predicting fat weight using a complete or partial scanning of green hams. Sixty-eight hams covering a wide range of fat weight were divided into calibration (total weight 11.46 ± 0.97 kg) and validation (total weight 11.35 ± 1.13 kg) sets, fully scanned by CT and dissected. Virtual slices were constructed to standardise the number of slices for hams of different length and their fat weight was estimated. Different predictive models were established with partial least square regression (PLS) and ordinary linear regression (OLR) using all the tomograms and with OLR and multi-linear regression (MLR) using a reduced number of virtual slices. The MLR model with 3 virtual slices gave a better accuracy (RMSEV = 145 g) than the PLS model which used all the tomograms (RMSE = 156 g). MLR model using two virtual slice could be accurate enough (RMSEV = 205 g) for industrial monitoring applications.

2014

Co-products from meat processing: the allocation issue

Consulter le resumé

Armelle Gac et al., 9th international conference on life cycle assessment in the Agri-Food Sector, 8-10 octobre 2014, San Francisco, Californie, Etats-Unis, p. 438-442

Allocation of the environmental burdens to the co-products generated in the meat processing sector is a methodological issue. A study was undertaken on six animal species (beef, veal, lamb, kid goat, pork, broiler) to identify the co-products generated at slaughtering and cutting stages. The status (waste or co-product) and destination of each co-product were defined. Their masses as well as their physical composition (dry matter, protein, fat and energy contents) were quantified. A sensitivity analysis was performed on seven kinds of allocation rules in order to propose the most appropriate for the meat sector: mass, dry matter content, energy, protein, fat content, a combination of the fat and protein contents, and the economic value. This led us to propose the allocation on the basis of dry matter, which corresponds to the content in fat and protein, and consequently is appropriate to reflect all the co-products functions.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2014

Gestion des réserves de muscle et de gras de la truie reproductrice

Consulter le resumé

Fiche n° 64 : Facteurs de productivité en élevage

Pour atteindre des objectifs d’état des réserves à la mise bas, la quantité d’aliment apportée pendant la gestation doit être adaptée au rang de portée de la truie et à ses poids vif et épaisseur de lard dorsal (ELD) en début de gestation.
La mesure de l’ELD est réalisée de façon très courante en élevages tandis que peu d’entre eux sont équipés de bascules.
Récemment, un nouveau critère d’évaluation des réserves corporelles est aussi apparu en élevage de sélection : l’épaisseur de muscle dorsal (EMD).
Des mesures individuelles d’ELD et d’EMD ont été réalisées vers 110 j de gestation et 21 j de lactation en élevage par le groupement Aveltis pour évaluer la relation entre les valeurs prises par ces indicateurs et les performances individuelles des truies intra-troupeau.
L’IFIP a participé, en collaboration avec la Chambre d’Agriculture de Bretagne, à l’analyse des résultats.

PDF icon fiche_bilan2013_64.pdf
2014

Nouvelle méthode de classement, nouveaux repères pour la conduite d’élevage

Consulter le resumé

Disparus les célèbres G2 et M2 du CGM. Place aux G3 et M3 de l'Image-Meater ! Oui mais quels repères alors ? Voici quelques clés de correspondance pour adapter la gestion de son élevage.

PDF icon techporc_daumas_n14_2013.pdf
2013

Effet de la teneur en protéines non digestibles de l’aliment sur le dépôt de scatol dans le gras de porcs mâles entiers

Consulter le resumé

Cet essai a pour objectif de déterminer s’il existe un intérêt de réduire la teneur en protéines non digestibles de l’aliment distribué en fin d’engraissement, afin de diminuer la teneur en scatol des gras de porcs mâles entiers. Le scatol fait partie avec l’androsténone des deux composants majeurs à l’origine des odeurs sexuelles dégagées parfois par les viandes ou les produits issus de porcs mâles entiers. L’androsténone est une hormone produite par les testicules alors que le scatol constitue un produit de la dégradation des protéines dans le gros intestin.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2012

La spectroscopie proche infrarouge : outil d’analyse rapide sur carcasse de la teneur en acides gras polyinsaturés n-3 des gras de bardière du porc charcutier

Consulter le resumé

La qualité nutritionnelle de la viande de porc, notamment au travers de sa composition en acides gras, est un axe majeur de développement pour la filière porcine. Dans le cadre d’un programme de recherche collaboratif, une enquête menée par l’IFIP auprès d’abattoirs engagés ou non dans des filières d’amélioration du profil lipidique des porcs démontre le besoin d’un outil de détermination rapide et précoce du profil en acides gras des carcasses. Des travaux précédents menés par Gonzales‐Martin et al.
PDF icon La spectroscopie proche infrarouge : outil d’analyse rapide sur carcasse de la teneur en acides gras polyinsaturés n-3 des gras de bardière du porc charcutier
2012

Le porc : de la valorisation en viande fraîche des jambons, épaules, poitrine et longe... à la transformation en produits de charcuterie et salaison très variés !

Consulter le resumé

PDF icon Le porc : de la valorisation en viande fraîche des jambons, épaules, poitrine et longe... à la transformation en produits de charcuterie et salaison très variés !
2010

Impact des baisses en sel et gras sur des paramètres de conservation des produits transformés

Consulter le resumé

Depuis plusieurs années, par la volonté des professionnels, mais également pour répondre aux incitations des pouvoirs publics depuis 2002 via les plans nationaux nutrition santé (PNNS 1 et PNNS 2), les fabricants ont réduits la teneur en sodium et en matière grasse dans certains produits à base de viandes. D’autres modifications de formulation sont intervenues, par exemple pour les nitrites et nitrates il y eu un changement de leurs conditions d’utilisation par l’application de la directive 2006/52/ CE. Pour ces additifs des solutions innovantes de remplacement ont émergé.
PDF icon Impact des baisses en sel et gras sur des paramètres de conservation des produits transformés
2010

Impact des baisses en sel et gras sur des paramètres de conservation des produits transformés

Consulter le resumé

Les micro-organismes, les caractéristiques et la méthode de fabrication sont les principaux paramètres impliqués dans la qualité et la sécurité des denrées alimentaires. Les caractéristiques physico-chimiques de la denrée alimentaire, telles que l’activité de l’eau (aw), le pH, le sel, le nitrite, les acides organiques … ont une influence sur le comportement des micro-organisme et constituent des facteurs clés pour évaluer les conséquences de modifications de formulations des produits à partir de modèle de microbiologie prévisionnelle (Sym’Previus par exemple).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2010

Pig myology dissection atlas: potential tool for image labeling

Consulter le resumé

Contextual image analysis is a powerful tool, but it requires anatomical knowledge. Atlases have been developed in different species: human, beef, pig, red deer, etc. Most of them are based on cross-sections on which are identified the different structures (bones, muscles,…). In pig, for instance, the University of Nebraska has published such an atlas for a fatty slaughterpig. Nevertheless, both the 2D views and no information about variability limit the understanding of the carcass characteristics.
PDF icon Pig myology dissection atlas: potential tool for image labeling
2010

New application of imaging techniques in pig reproduction : from research to farm management

Consulter le resumé

In pig as in other species, ultrasonography is generally the preferred gold standard imaging technique, mainly because of its low cost and lack of side effects. It is now implemented in more than 80% of french pig farms. Although pregnancy diagnosis is still the most frequent use, various applications are found in reproduction studies: evaluation of ovarian, uterine or genital disorders, prediction of ovulation, puberty diagnosis, evaluation of bladder or mammary infections, evaluation of embryos and fetal welfare, in vivo measurement of back fat or muscle depth ….
PDF icon New application of imaging techniques in pig reproduction : from research to farm management
2010

Qualité des poitrines : facteurs de variation

Consulter le resumé

Plusieurs industriels ont constaté une augmentation de la proportion de poitrines grasses et ce, malgré l'augmentation moyenne de la TVM des carcasses ces dernières années et du TMP plus récemment. Mais la poitrine est la pièce dont la qualité de prédiction de l’état d’engraissement par la TVM ou le TMP de la carcasse est la plus faible.

Si certains marchés d’export permettent une bonne valorisation des poitrines lourdes et grasses, tous les opérateurs du marché n’ont pas accès à ces débouchés, et toutes ces poitrines ne satisfont pas ces attentes.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2009

Actualisation de l'équation CGM pour le classement des porcs en France

Consulter le resumé

Poster. Le CGM (Capteur Gras/Maigre-Sydel) classe plus de 90 % des porcs abattus en France. Les équations en vigueur jusqu’en 2006 étaient basées sur les données de l’essai de dissection réalisé en 1996. Depuis, la percée du verrat terminal Piétrain et un alourdissement des porcs ont conduit à actualiser les équations des méthodes de classement en vigueur en France.

Entre temps, la défi nition européenne du critère de classement a changé. A la TVM (Teneur en Viande Maigre) a succédé le TMP (Taux de Muscle des Pièces).
PDF icon Actualisation de l'équation CGM pour le classement des porcs en France
2008

Taux de muscle des pièces et appréciation de la composition corporelle des carcasses

Consulter le resumé

Suite au projet européen EUPIGCLASS, la définition communautaire du critère de classement a changé. La teneur en viande maigre est désormais définie comme le % de muscle dans les 4 pièces principales, critère appelé TMP (Taux de Muscle des Pièces) en France. Celui-ci a été introduit en décembre 2006 dans les abattoirs français. Néanmoins, il continue d'être prédit à partir des mêmes épaisseurs de gras (G1 et G2) et de muscle (M2) mesurées par le CGM. La nouvelle équation est désormais commune aux 2 sexes, l'apport du sexe ayant été jugé trop faible.
PDF icon Taux de muscle des pièces et appréciation de la composition corporelle des carcasses
2008

Fabrication du jambon de Parme ou de San Daniele - Cahier des charges pour la production de porcs lourds

Consulter le resumé

Afin d’obtenir des produits de qualité supérieure, la production du porc lourd italien est soumise à des règles fixées par un consortium. Ainsi, les porcs sont abattus au poids vif de 160 kg pour un âge minimum de 9 mois. Ils sont issus essentiellement des races Large White et Landrace italiens, utilisées en pures ou en croisements, sélectionnées sur la base de critères spécifiques.

PDF icon Fabrication du jambon de Parme ou de San Daniele - Cahier des charges pour la production de porcs lourds
2004

Microstructure des émulsions et dispersions alimentaires (ACTIA RA 96-08)

Consulter le resumé

2001

Pages