La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 12 de 12 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Production de viande persillée à partir de porcs Duroc sélectionnés

Consulter le resumé

Poster présenté par Didier Gaudré et al., aux 50es Journées de la Recherche Porcine, 2018, 6 et 7 février 2018, Paris

La fréquence des viandes persillées est assez faible en France. Selon une estimation réalisée par l’Ifip en 2015, 96 % des longes produites ne figurent pas dans cette catégorie (note de persillé inférieure à 3 sur une échelle de notation NPPC de 1 à 6). Le fait que l’essentiel des doses d’insémination artificielle commercialisées en France provienne de verrats Piétrain explique en partie ce constat. La faisabilité de la mise en œuvre d’une sélection de verrats Duroc à partir de mesures réalisées à l’aide d’une sonde à ultrasons estimant le persillé sur des animaux vivants au poids de 100 kg est étudiée.

PDF icon Poster de Didier Gaudré et al., 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris
2018

Performances, caractéristiques de carcasse et fréquence des viandes persillées chez des porcs issus de verrats Duroc sélectionnés pour leur gras intramusculaire

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 95-96, par Didier Gaudré et al., poster

Poster.

L’élevage de porcs en France est orienté majoritairement vers la production de viande maigre. Les éleveurs utilisent principalement les verrats Piétrain ou issus de Piétrain; 96% des doses d’insémination artificielle vendues en France en 2016 (Hassenfratz, 2017). La fréquence des viandes persillées présentant du gras intramusculaire (GIM) visible au niveau des longes et des jambons est par conséquent assez faible en France. Ainsi 30% des longes ne présentent pas de gras persillé visible (note 1) et 66% sont classées en note 2 sur une échelle de notation (méthode NPPC, 2000) en comprenant 6 (Chevillon et al., 2015).
Cette caractéristique des viandes persillées, plus fréquente en génétique Duroc, est associée à une qualité gustative supérieure au niveau des produits frais, ainsi qu’à l’obtention de pièces de découpes plus grasses particulièrement adaptées aux productions haut de gamme de la salaison sèche (Faucitano et Wegner, 2006 ; Chevillon et al., 2009). La présence de gras persillé pour la production de jambon sec est un facteur de différenciation commerciale et permet de s’orienter vers des produits de qualité gustative élevée associée également aux durées de séchage longues. La sélection de verrats destinés à la production de viandes persillées est engagée au Canada à partir de mesures aux ultrasons réalisées sur des animaux Duroc (Maignel et al., 2013).
La société Nucléus a utilisé la sonde à ultrasons Biotronic pour caractériser les verrats Duroc de ses élevages au poids de 100 kg. L’étude propose de comparer les animaux issus de verrats Duroc sélectionnés (haut GIM, HGIM) ou non (bas GIM, BGIM) pour ce critère, dans le cadre d’une production de porcs lourds (poids de carcasse supérieur à 100 kg) destinés à la salaison sèche haut de gamme.

Performance, carcass characteristics and marbling scores of pigs born from Duroc boars selected for intramuscular fat content

Selected Duroc boars with low (BGIM) or high (HGIM) intramuscular fat content using an ultrasound probe when they reached 100 kg body weight, were crossed with Landrace x Large White sows. Performance, carcass characteristics and marbling score of pigs issued from these two types of Duroc boars were compared. This trial was conducted with pigs monitored from 25-130 kg body weight. After slaughter, carcass weight and estimated lean content, ham weight and fat thickness, pH24 of semi-membranous muscle, meat color and marbling score were recorded. HGIM pigs were heavier (P < 0.01) than BGIM pigs at the beginning of the trial. During the experimental period, these pigs had higher feed intake (P < 0.05) and higher average daily gain (P < 0.05) than BGIM pigs. Feed to gain ratio and estimated lean meat content of the carcasses were not statistically different between the two types of pigs. HGIM pigs had higher average marbling scores, and the frequency of scores greater than 3 was 25% and 11% for HGIM and BGIM hams, respectively. Hams from HGIM pigs also were darker and had higher pH24. Thus, selection of 100 kg Duroc boars for intramuscular fat content of loins to produce hams with more intramuscular fat seems feasible. These results need to be confirmed over time, and selection objectives need to be determined to set optimum intramuscular fat contents of loins and hams to satisfy consumer demand for fresh meat and requirements of high-quality dry cured hams.

PDF icon Didier Gaudré et al., 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 95-96, poster
2018

Améliorer la qualité sensorielle des viandes fraîches de porc par un tri sur la variabilité du gras intramusculaire de la longe / Improving the sensory quality of fresh pork meats by sorting based on variability in the intramuscular fat of loin

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(2), 29-35 - La revue R&D de la filière porcine française

Cette étude fait le constat en France que les longes de porc sont très peu persillées (peu de gras intramusculaire). Selon la saison, entre 5 à 15 % des longes présentent une note de persillé supérieure ou égale à 3 sur la grille visuelle de notation américaine NPPC (échelle de 1 à 10). Un jury expert retrouve visuellement cette échelle de notation du persillé sur la côte présentée en frais. On observe une amélioration gustative très sensible à mesure que les longes passent des notes 1 et 2 à la note 3 (la lipidité en bouche augmente de façon significative, la jutosité et la flaveur ne sont pas significativement augmentées cependant). Faute de longes en note 4 et plus (grille NPPC), nous n’avons vraisemblablement pas pu exprimer un effet marqué du gras persillé sur une perception gustative très supérieure par le jury expert. Les notes sensorielles attribuées par le jury expert sont faibles sur une échelle de 0 à 10, signe que la qualité sensorielle n’est pas mise en avant aujourd’hui dans la filière française, au profit de la qualité nutritionnelle et visuelle pour le consommateur (absence de gras et couleur homogène de la longe). L’utilisation de la technologie NIR (sonde proche infrarouge) mise au point par l’IFIP pour trier les longes les plus persillées en salle de découpe est prometteuse moyennant des adaptations.

PDF icon version_francaise.pdf, PDF icon english_version.pdf
2015

Nirs prediction of intramuscular fat content of pork loins : effect of the acquisition surface

Consulter le resumé

Poster.

The French pork production is mainly intented to a meat processing market, and the “jambon cuit supérieur” is a major product. Recently visible+NIR spectroscopy has been presented as an alternative for the prediction of the cooking yield of hams, but on the other hand, no selection is practiced on the loin when intended to the fresh meat market. The sorting of pork meat on the intramuscular fat content using a subjective quotation has been well studied in the past, but some recent work showed promising results with objective methods like NIR spectroscopic calibrations. The aim of the present work is to confirm the feasibility of the NIRS prediction of the intramuscular fat content on unground Longissimus muscle, and to test the effect of the size of the measurement area.

PDF icon vautier2015icomst-poster.pdf
2015

Nirs prediction of intramuscular fat content of pork loins : effect of the acquisition surface

Consulter le resumé

The objective of this study was to develop calibrations for the prediction of intramuscular fat content of pork loins, based on visible + near infrared spectroscopy (350-1800nm) measured on ungrounded muscle. A total of 100 loins were randomly selected, intramuscular fat level was graded using the NPPC scale and spectrums were acquired at the center of the sample (bone in pork chop located at the last rib level). Two kind of spectrums were acquired on loins and included in the calibration data sets: single spectrums and averaged spectrums (4 adjacent spectrums). The reference intramuscular fat content of the samples was determined by chemical analysis. Calibration by cross-validation showed a satisfying accuracy for the single spectrum database (R²c=0.74) and more precise results for averaged spectrums (R²c=0.85). External validation results (n=26) revealed a sharp decrease in the correlation between observed/predicted intramuscular fat (r=0.46, single spectrum database), but a better accuracy was obtained with averaged spectrums (r=0.58). These data are consistent with the strategy of developing a dedicated probe with a larger measurement window.

PDF icon vautier2015icomst.pdf
2015

Améliorer la qualité sensorielle des viandes fraîches de porc par un tri sur le gras intramusculaire de la longe

Consulter le resumé

Fiche n° 052 : gestion et amélioration des qualités technologiques des produits

La valorisation de la longe de porc par un tri en abattoir des longes de différentes qualités sensorielles est une voie nouvelle à expertiser (Programme IFIP VARSOL).
L’objectif premier de cette étude est de réaliser une évaluation de la variabilité de la présence de lipides intramusculaires (LIM) sur l’offre nationale des produits de la longe et de vérifier les taux de lipides à partir desquels il est possible d’établir une différentiation sensorielle par un jury expert.
Le second objectif s’attache à estimer la faisabilité d’un tri industriel des viandes selon leur taux de LIM à l’aide d’un appareil de type NIRS (spectroscopie en proche infra rouge).
Le troisième objectif vise à analyser des filières porcines espagnoles et canadiennes qui préservent une part de leur production avec des viandes plus persillées.

PDF icon fiche_bilan2014_052.pdf
2015

A la recherche de longes persillées en gras pour des consommateurs « gourmets »

Consulter le resumé

En France, la production de viande très maigre prédomine. Très peu de longes présentent du gras persillé bien visible à l’oeil. Il existe sans doute un marché pour des productions différenciées, plus riches en gras persillé, avec un plus gustatif.

PDF icon techporc_chevillonb_n23_2015.pdf
2015

Porcs élevés sur paille et qualités des viandes : suivi approché depuis 2003

Consulter le resumé

Dossier spécial : porcs sur paille

TMP, G2, teneur en gras intramusculaire, comportement à la cuisson... de nombreuses caractéristiques des viandes varient selon le mode d'élevage sur paille ou sur caillebotis. Résumé des études conduites depuis 2003 à la ferme expérimentale des Trinottières (49) entre la Chambre Régionale d'Agriculture des Pays de la Loire et l'IFIP.

PDF icon techporc_chevillon_dubois_n5_2012.pdf
2012

Acceptabilité par le consommateur du jambon sec de mâles entiers : rendement de séchage, qualité des gras et composés odorants

Consulter le resumé

Cette étude estime les conséquences pour la filière porcine de la transformation de jambons secs de + de 7 mois issus de mâles entiers caractérisés sur leurs niveaux en androsténone et scatol par rapport à des mâles castrés et femelles.

Le rendement de séchage final du lot de mâles entiers est inférieur de 3.3 points par rapport au lot de mâles castrés et inférieur de 2.2 points par rapport au lot femelles.

Les dégustations n’ont pas mis en évidence de différences de risque d’odeur.
PDF icon tp5chevillon10.pdf
2010

Filière porc : évolution de la qualité de la viande de porc depuis 10 ans

Consulter le resumé

En 10 ans, la filière porcine s’est organisée et poursuit encore ses efforts pour répondre à la demande des consommateurs : une viande plus maigre (moins de gras intramusculaire visible et de couverture qui rebutent le consommateur) et de bonne qualité technologique (une bonne capacité de rétention en eau qui permet à la viande de garder son jus, donc plus tendre et plus savoureuse et présentant moins de pertes lors de sa cuisson ou sa transformation en produits cuits, secs, fumés…).
PDF icon Filière porc : évolution de la qualité de la viande de porc depuis 10 ans
2007

Evolution de la qualité de la viande de porc depuis dix ans, vers des porcs plus maigres

Consulter le resumé

En dix ans, la filière porcine s'est organisée et poursuit encore ses efforts pour répondre à la demande des consommateurs : une viande plus maigre - moins de gras intramusculaire et moins de gras de couverture, qui rebutent le consommateur - et de bonne qualité technologique - une bonne capacité de rétention en eau pour une viande plus tendre et plus savoureuse, et moins de perte lors de la cuisson ou de la transformation.
2006

Le Programme Canadien d'Amélioration Génétique des Porcs

Consulter le resumé

Sur les marchés d’exportation, le Canada jouit d’une bonne réputation au niveau du sanitaire mais aussi de la qualité du produit. La génétique terminale Duroc confère au porc canadien une excellente qualité de viande, notamment en terme de gras intramusculaire.

Le système de production canadien doit aussi sa force à un schéma d’amélioration génétique reconnu et efficace.

Les progrès importants permis par l’amélioration génétique ont eu, au cours des dernières décennies, un impact considérable sur la productivité des élevages de porcs canadiens.
PDF icon Le Programme Canadien d'Amélioration Génétique des Porcs
2005