La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 51 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

La sous-nutrition explique-t-elle les effets d’une température ambiante élevée sur les performances des truies ?

Consulter le resumé

Dans cette étude, nous avons comparé des truies Piétrain x Large White réparties en trois lots expérimentaux caractérisés par une température ambiante incluse dans la zone de thermoneutralité (20AL n=6, 20RA n=6) ou supérieure à la température critique d’évaporation (30AL, n=12). Pendant la lactation, toutes les truies ont reçu un aliment standard. Celles des lots 20AL et 30AL ont été nourries à volonté tandis que celles du lot 20RA ont été rationnées d’après les quantités consommées à 30°C.
PDF icon La sous-nutrition explique-t-elle les effets d’une température ambiante élevée sur les performances des truies ?
1997

Influence du rationnement alimentaire pendant la lactation sur les paramètres métaboliques et de reproduction de truies primipares

Consulter le resumé

Vingt quatre truies primipares croisées Pietrain x Large White ont été réparties en deux lots expérimentaux. Pendant la lactation, les truies du lot Haut sont nourries selon un plan d’alimentation proche du niveau ad libitum et celles du lot Bas reçoivent environ 50 % de cette ration. Des prélèvements de sang sériés sont effectués la veille du sevrage, dans les heures qui suivent le sevrage et le lendemain. Les truies sont abattues le jour du sevrage ou 48 heures après et leurs ovaires sont prélevés.
PDF icon Influence du rationnement alimentaire pendant la lactation sur les paramètres métaboliques et de reproduction de truies primipares
1997

La «fièvre chez la truie» : un indicateur des problèmes de lactation en néonatalogie porcine ?

Consulter le resumé

Le but de ce travail était de comparer, en période post-partum, la qualité du lait et la température rectale des truies entre celles qui ont des portées normales et celles qui ont des «portées-problèmes». Ces dernières sont définies comme celles qui ont plus de 40% des porcelets avec soit une faible croissance ou des mortalité pendant les 5 premiers jours après la parturition. Cent onze (111) truies (57 nullipares et 54 pluripares) provenant de deux élevages ont été suivies. La température rectale des truies a été mesurée aux jours -5, 0, 1, 2 et 5.
PDF icon La «fièvre chez la truie» : un indicateur des problèmes de lactation en néonatalogie porcine ?
1997

Influence des températures élevées sur les performances et le comportement alimentaire de la truie en lactation

Consulter le resumé

Les effets de la température ambiante (T) et de la teneur en protéines de l'aliment (CP) sont étudiés chez 24 truies multipares Large White. Les animaux sont répartis entre deux traitements thermiques et deux aliments suivant un dispositif factoriel 2x2. La température est maintenue constamment à 25°C ou varie au cours de la journée de ±4°C autour de 25°C. La teneur en protéines est de 14 ou 17%, les teneurs en acides aminés essentiels étant identiques dans les deux aliments. La photopériode est de 14 h de jour et 10 h d'obscurité. Le comportement alimentaire de 11 truies est mesuré.
PDF icon Influence des températures élevées sur les performances et le comportement alimentaire de la truie en lactation
1998

Caractérisation des effets de l'augmentation de la température ambiante sur les performances des truies en lactation

Consulter le resumé

Les effets de la température ambiante (T) et de la teneur en protéines de l'aliment sont étudiés chez 63 truies multipares Large White. Les animaux sont répartis entre cinq traitements thermiques (18, 22, 25, 27 ou 29°C) et deux aliments ayant des teneurs en protéines de 14 ou 17%; les teneurs en acides aminés essentiels sont identiques dans les deux aliments.

La photopériode est de 14 h de jour. Les truies sont alimentées à volonté entre le 7ième et le 19ième jour de lactation.
PDF icon Caractérisation des effets de l'augmentation de la température ambiante sur les performances des truies en lactation
1999

Performances zootechniques et comportement alimentaire de truies en lactation exposées à des températures élevées et fluctuantes au cours de la journée

Consulter le resumé

La température de 24°C est généralement recommandée lorsque les truies en lactation sont élevées sur caillebotis intégral. Cependant, l'exposition de ces animaux à une température ambiante élevée provoque

une dégradation des performances, notamment au-delà de 25°C. Or, selon les caractéristiques du climat, de la saison et des bâtiments, la température varie d'une journée à l'autre ou au cours de la journée, et les truies sont alors presque en permanence exposées aux problèmes posés

par le chaud.
PDF icon Performances zootechniques et comportement alimentaire de truies en lactation exposées à des températures élevées et fluctuantes au cours de la journée
1999

Influence de la température ambiante et de la concentration en nutriments de l'aliment sur les performances de lactation de truies primipares

Consulter le resumé

Les effets de la température ambiante et de la concentration en nutriments de l'aliment sont étudiés chez 187 truies primipares Large White x Landrace. Les animaux sont répartis entre deux salles différant par la température ambiante (20 vs. 26°C) et entre deux régimes différant par leur teneur en énergie digestible (ED) et en acides aminés essentiels (Lot B: 13,5 MJ ED et 8,5 g de lysine par kg; Lot H: 14,4 MJ ED et 9,1 g de lysine par kg). Les truies sont alimentées à volonté entre le 5ième et le 26ième jour de lactation.
PDF icon Influence de la température ambiante et de la concentration en nutriments de l'aliment sur les performances de lactation de truies primipares
2000

Effect of diurnally fluctuating high temperatures on performance and feeding behaviour of multiparous lactating sows

Consulter le resumé

Forty-two multiparous Large White sows were used to investigate the effect of diurnally fluctuating temperature (T) on lactation performance and feeding behaviour. The animals were allocated to one of the four thermic treatments: constant T at 25°C (25C) and 29°C (29C) or equal-mean diurnal cyclic T varying from 21 to 29°C (25V) and from 25 to 33°C (29V). Photoperiod was fixed to 14 h of light. The sows were given food ad libitum between the 7th and the 19th day post partum. Lactation performance was measured for all sows whereas the feeding behaviour was recorded only on 28 sows.
2000

Influence de l'exposition au chaud et de la réduction du taux de protéines dans l'aliment sur les performances des truies multipares en lactation

Consulter le resumé

Les effets de l’exposition au chaud (29 vs 20°C) et de la réduction du taux de matières azotées totales (MAT) sont testés sur 59 truies multipares croisées Large White x Landrace. Le régime témoin (R1) contient 17,6% de MAT et 0,96% de lysine ; les deux régimes expérimentaux (R2 et R3) sont moins thermogéniques en relation avec des teneurs plus faibles en MAT (respectivement 14,2 et 15,2%) et un enrichissement en matières grasses (R3).
PDF icon Influence de l'exposition au chaud et de la réduction du taux de protéines dans l'aliment sur les performances des truies multipares en lactation
2001

Influence de la température ambiante et de la concentration en nutriments de l'aliment sur les performances de lactation des truies selon le rang de portée

Consulter le resumé

Les effets, sur les truies et leur portée, de la température ambiante et de la concentration en nutriments de l’aliment sont étudiés au cours des trois premières lactations. Les animaux sont répartis entre deux salles différant par la température ambiante (20 vs. 26°C) et entre deux régimes différant par leur teneur en énergie nette (EN) et en acides aminés essentiels (régime B : 9,7 MJ et 8,5 g de lysine par kg ; régime H : 10,5 MJ et 9,1 g de lysine par kg). Le même traitement est appliqué pour chaque truie au cours des trois lactations.
PDF icon Influence de la température ambiante et de la concentration en nutriments de l'aliment sur les performances de lactation des truies selon le rang de portée
2001

Performances et longévité de la truie selon les conditions d'ambiance et d'alimentation en maternité

Consulter le resumé

L'étude présentée confirme les résultats de travaux antérieurs selon lesquels les performances de lactation des truies sont fortement dégradées lorsque la température ambiante est en permanence supérieure à 25°C. Son originalité est de mettre en évidence que la sensibilité au chaud n'est pas la

même d'une truie à l'autre avec des conséquences sur leur longévité dans le troupeau. Par ailleurs, si des porcelets plus

lourds au sevrage sont obtenus en augmentant la concentration en nutriments de l'aliment,
PDF icon Performances et longévité de la truie selon les conditions d'ambiance et d'alimentation en maternité
2003

Incidence de la diminution du taux protéique de l'aliment, avec ou sans compensation du bilan électrolytique, sur les performances de lactation de la truie exposée à une température moyenne de 23 ou 26°C

Consulter le resumé

L’effet de la réduction de la teneur en matières azotées totales (MAT), avec correction ou non du bilan électrolytique (BE), est testé sur 52 truies croisées Large White x Landrace exposées à une température ambiante moyenne de 23 (20 truies) ou de 26°C (32 truies). Pour le lot témoin (PBE), la teneur en MAT et le BE sont, respectivement, de 16,4 % et 176 mEq/kg. Pour les lots à faible teneur en MAT (14,4 %), le BE est de 141 mEq/kg pour le lot pbe et il est égalisé à 176 mEq/kg pour le lot pBE par incorporation de bicarbonate de sodium dans la formule.
PDF icon Incidence de la diminution du taux protéique de l'aliment, avec ou sans compensation du bilan électrolytique, sur les performances de lactation de la truie exposée à une température moyenne de 23 ou 26°C
2004

Plus d'acides aminés en lactation : aucun effet sur truies et porcelets

Consulter le resumé

2004

Impact de la canicule 2003 sur les performances de lactation et reproduction à la station de l'ITP

Consulter le resumé

Quand la température ambiante en maternité est en permanence supérieure à 25°C, le stress thermique ressenti est tel que la production de lait et la consommation d'aliment de la truie chutent. Cela entraîne une dégradation des performances de lactation voire même de reproduction. La dégradation de la situation est encore pire quand la température reste supérieure à 27°C. De telles conditions ont été observées au cours de l'été 2003, en particulier pendant la période de canicule de la première quinzaine du mois d'août.
PDF icon Impact de la canicule 2003 sur les performances de lactation et reproduction à la station de l'ITP
2004

Impact de la canicule 2003 sur les performances de lactation et reproduction à la station de l'ITP

Consulter le resumé

Quand la température ambiante en maternité est en permanence supérieure à 25°C, le stress thermique ressenti est tel que la production de lait et la consommation d'aliment de la truie chutent. Cela entraîne une dégradation des performances de lactation voire même de reproduction. La dégradation de la situation est encore pire quand la température reste supérieure à 27°C. De telles conditions ont été observées au cours de l'été 2003, en particulier pendant la période de canicule de la première quinzaine du mois d'août.
PDF icon Impact de la canicule 2003 sur les performances de lactation et reproduction à la station de l'ITP
2004

Influence de la nature de l'énergie allouée à la truie pendant la gestation et la lactation sur ses performances de lactation et celles de sa portée et sur la composition corporelle des porcs au sevrage et à l'abattage

Consulter le resumé

Une bande de 120 porcs charcutiers répartie en trois salles de 40 porcs chacune a été mise en expérimentation au sein de la station ITP de Villefranche de Rouergue. Deux niveaux d’apport d’acide benzoïque, 0,5 % et 1 %, ont été comparés à un témoin pour leur incidence sur les performances zootechniques et l’émission d’ammoniac. A l’entrée en engraissement, les porcs ont été mis en lots par poids et par sexe et pesés individuellement, ainsi que toutes les 6 semaines jusqu’au départ pour l’abattoir.
PDF icon Influence de la nature de l'énergie allouée à la truie pendant la gestation et la lactation sur ses performances de lactation et celles de sa portée et sur la composition corporelle des porcs au sevrage et à l'abattage
2005

Influence de la quantité d'aliment allouée à la truie en fin de gestation sur le déroulement de la mise bas, la vitalité des porcelets et les performances de lactation

Consulter le resumé

L’influence de la quantité d’aliment allouée en fin de gestation sur le déroulement des mises bas et les performances de lactation est étudiée sur cinq bandes de 24 truies pendant trois cycles de reproduction successifs. Pendant les 14 derniers jours de gestation, les truies reçoivent 1,65 (lot BAS) ou 2,1 fois (lot HAUT) le besoin énergétique d’entretien calculé à partir de la pesée réalisée à 9 jours de gestation : cela représente une différence moyenne de 780 g/j d’un aliment à 12,70 MJ d’énergie métabolisable /kg.
PDF icon Influence de la quantité d'aliment allouée à la truie en fin de gestation sur le déroulement de la mise bas, la vitalité des porcelets et les performances de lactation
2005

Teneur en acides aminés et en énergie des aliments pour truie allaitante : validation sur la truie hyper du calcul du besoin en lysine

Consulter le resumé

Cette étude a évalué l’efficacité d’un système de racloir en «V», dont l’objectif est de séparer les fèces et l’urine sous le caillebotis. Sur une période de 15 semaines, les essais ont été réalisés dans 2 salles d’engraissement de 144 porcs chacune. Chaque salle était équipée de 4 dalots munis de racloirs en « V » afin d’évacuer les déjections. Les essais ont caractérisé la composition des fractions solides et liquides.
PDF icon Teneur en acides aminés et en énergie des aliments pour truie allaitante : validation sur la truie hyper du calcul du besoin en lysine
2005

Les variations saisonnières des performances de reproduction chez la truie

Consulter le resumé

Bien que la truie ne connaisse pas d’anoestrus saisonnier, une diminution des performances de reproduction est observée en été et au début de l’automne dans de nombreux pays. La proportion de truies qui tardent à revenir en oestrus après le tarissement augmente tandis que la proportion de truies inséminées qui mettent bas baisse de 5 à 15 %. Ces échecs de gestation sont liés, pour une grande part, à des avortements.

Cette baisse des performances peut s’accompagner d’un taux de réforme accru, notamment chez les jeunes femelles.
2005

Est-ce que la truie hyperprolifique valorise un apport en vitamines supérieur aux recommandations ?

Consulter le resumé

L'impact d'un enrichissement de l'aliment allaitante en vitamines est testé sur les performances de lactation dans deux stations : Romillé (R) et Crécom (C). Les truies sont réparties entre deux lots à l'entrée en maternité. La teneur en vitamines de l'aliment TEMOIN est un compromis entre les différentes recommandations disponibles et les pratiques de terrain. Dans l'aliment ESSAI, les teneurs en vitamines K,E et celles du groupe B sont de 1,4 à 4,2 fois plus élevée. La taille de portée au sevrage est comparable dans les deux stations (R : 10,7, C : 10,3).
PDF icon Est-ce que la truie hyperprolifique valorise un apport en vitamines supérieur aux recommandations ?
2005

Pages