La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 81 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Actions locales pour une réduction globale des émissions d’ammoniac

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol et Nadine Guingand, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 22-24

Dossier Environnement : réduire, ajuster, produire

Un investissement pour l’environnement doit s’avérer efficace à l’échelle globale de l’élevage et pas seulement au poste d’application. Par exemple, la mise en place d’un lavage d’air en bâtiment non suivie de bonnes pratiques au stockage et à l’épandage peut voir son efficacité sur l’ammoniac fortement réduite, voire annulée à l’échelle de l’élevage. La combinaison de bonnes pratiques permet d’être efficace sur l’ensemble du cycle d production.

PDF icon Sandrine Espagnol et Nadine Guingand, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 22-24
2016

Atteindre l'autonomie énergétique par micro-méthanisation

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avril, p. 31-33, par Pascal Levasseur et Michel Marcon

La micro-méthanisation dju lisier de porcs uniquement, avec production d'eau chaude, peut contribuer à l'autonomie en énergie thermique d'un élevage naisseur-engraisseur.

Cette autonomie peut être totale avec un digesteur chauffé, mais d'après les simulations et en l'état actuel des connaissances, elle reste difficile à atteindre avec un digesteur fonctionnant à température ambiante.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avril, p. 31-33, par Pascal Levasseur et Michel Marcon
2017

Bilan de fonctionnement de la filière de traitement du lisier de porc avec séparation de phases par lits de séchage plantés de roseaux et compostage

Consulter le resumé

L’élevage du GIE Villefranche Grand Sud (naisseur-engraisseur de 140 truies présentes) est équipé de 1200 m² de lits plantés de roseaux pour la déshydratation de boues issues du traitement biologique de lisier de porc.

La mise en place grandeur réelle, de la séparation de phases sur lits de roseaux a permis de montrer que cette technique est bien maîtrisée.

Les boues issues de ces lits (19 % de MS) sont ensuite compostées soit avec des déchets verts broyés soit avec du fumier de bovin peu pailleux.

A titre expérimental, plusieurs andains de concentrations différentes ont été réalisés.

Pour qu’il y ait compostage, il est nécessaire d’avoir un apport de déchets verts supérieur à 30 %.

Le fumier de bovin peu pailleux ne s’est pas avéré être un bon co-substrat.

Des études complémentaires sont nécessaires afin d’obtenir un compost répondant à la norme NFU 44051.

L’utilisation d’autres co-substrats doit être également étudiée.

PDF icon tp4lebas11.pdf
2011

Colloque au Sima : pour mieux gérer les lisiers

Consulter le resumé

1999

Combien cela coûte-t-il de traiter son lisier ?

Consulter le resumé

2001

Composition chimique détaillée des aliments et des lisiers de porc

Consulter le resumé

L’analyse de la composition du lisier de porc pour 22 éléments nous a permis de quantifier son aptitude fertilisante et les

riques de toxicité par rapport aux quantités habituellement épandues. Sur la base de

170 kg d’azote par hectare, les apports seront approximativement de 100 kg de P2O5,

170 kg de K2O, 140 kg de CaO, 50 kg de SO3, 35 kg de MgO et Na2O, permettant de compenser tout ou partie les exportations culturales et les pertes par lessivage. Le lisier contribue également à fournir les oligo-éléments pouvant poser des problèmes de carence.
PDF icon Composition chimique détaillée des aliments et des lisiers de porc
2002
Composition des effluents porcins et de leurs coproduits de traitement

Composition des effluents porcins et de leurs coproduits de traitement

Consulter le resumé

Analyse de 10 types d’effluents porcins et de 14 coproduits de traitement. Prévoir le plan de fumure et les ouvrages de stockage ou de traitement. Comparer les valeurs de l'élevage de porc à des teneurs moyennes. Obtenir des références sur des éléments coûteux. Comparer les familles de produits. Effectuer des simulations... 28 pages 21 X 29.7 (Edité par l'institut du porc en 2005).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017

Composition des lisiers de porc, facteurs de variation et méthodes d'évaluation

Consulter le resumé

Le lisier est une source de multiples constituants minéraux: macroéléments primaires (N, P, K), secondaires (Mg, Ca, Na) et oligo-éléments (Cu, Zn, Mn, Fe, S, B, Mo). La disponibilité des macroéléments du lisier de porc pour les cultures est bonne (N, P) voire comparable aux engrais minéraux (K, Mg). Le devenir agronomique des oligo-éléments semble moins connus.

Pour une bonne adaptation des volumes de lisier épandus aux besoins des cultures, la composition du lisier doit être bien connus.
PDF icon Composition des lisiers de porc, facteurs de variation et méthodes d'évaluation
1998

Composition et volume de lisier produit par le porc - Données bibliographiques

Consulter le resumé

Cet article constitue un recueil de références bibliographiques sur les quantités

d’éléments minéraux, les volumes et les concentrations de lisier produit par type de porc et pour un élevage naisseur-engraisseur. Les volumes sont donnés avant et après lavage des bâtiments. Pour les concentrations, la majorité des constituants minéraux sont référencés: macroéléments primaires (azote, phosphore, potassium), secondaires (calcium, magnésium, sodium), oligo-éléments (cuivre, zinc, manganèse, fer, soufre, bore, molybdène) et quelques éléments en trace.
PDF icon Composition et volume de lisier produit par le porc - Données bibliographiques
1998

Compostage de boues issues du traitement biologique des lisiers sur lits de roseaux

Consulter le resumé

La durabilité des procédés de traitement des effluents porcins suppose de prendre en charge tous les éléments minéraux produits. C’est pourquoi, dans la station de Villefranche de Rouergue (140 truies naisseur-engraisseur), en aval de l’unité de traitement biologique par nitrification/dénitrification et d’une fosse de décantation, les boues sont épandues sur un massif filtrant planté de roseaux. Cette séparation de phases permet la capture de 90% du phosphore et de l’azote résiduel.
PDF icon Compostage de boues issues du traitement biologique des lisiers sur lits de roseaux
2010

Contexte, atouts et faiblesses des effluents porcins et avicoles destinés à être exportés

Consulter le resumé

Le transfert d’effluents avicoles et de co-produits de traitement des lisiers de porcs est indispensable pour la résorption des excédents, particulièrement de phosphore. La filière avicole exporte des fumiers de poulets et des fientes sèches de pondeuses, soit environ 700 000 t de produit brut. Le transfert

des co-produits de traitement des lisiers de porcs est récent.
PDF icon Contexte, atouts et faiblesses des effluents porcins et avicoles destinés à être exportés
2006

Démarrage d'une station de traitement biologique par nitrification/dénitrification sans apport initial de boue activée

Consulter le resumé

La station expérimentale de Romillé a choisi, pour des raisons sanitaires, de démarrer son unité de traitement biologique

sans ensemencement initial par des boues provenant d’un autre ouvrage. Cet article

décrit les modalités de mise en oeuvre. Le système d’aération dans le réacteur biologique est constitué d’une turbine lente

de surface qui fonctionne 8 fois par jour. Chacune de ces séquences est suivie d’un

apport en lisier brut, peu élevé au cours des 3 premiers mois.

PDF icon Démarrage d'une station de traitement biologique par nitrification/dénitrification sans apport initial de boue activée
2001

Déshydratation du lisier de porc aéré sur lit de séchage planté de roseaux

Consulter le resumé

Le lit de séchage planté de roseaux est un procédé de séparation et de concentration du phosphore qui a été testé avec du lisier aéré. Deux prototypes de 6,6 m2 ont reçu 76 835 litres de lisier aéré provenant d’une station de traitement biologique par boues activées. L’une des cuves de filtration était recouverte d’une serre en plexiglas. Sur une année complète, il a été distribué 200 kg MS/m2 avec des apports hebdomadaires de 1,4 kg MS/m2 en hiver et 8,4 kg MS/m2 en été.
PDF icon Déshydratation du lisier de porc aéré sur lit de séchage planté de roseaux
2003

Déshydratation du lisier de porc aéré sur lit de séchage planté de roseaux

Consulter le resumé

Dans le cas d’une réglementation sur les épandages de phosphore, certains élevages de porc équipés d’un système de traitement biologique par nitrification - dénitrification devront exporter un co-produit déshydraté. Une quarantaine de stations d’épuration urbaine en France sont actuellement équipées de lits de séchage de boues biologiques, plantés de roseaux.

Une expérimentation a été menée par l’ITP avec du lisier de porc traité par nitrification - dénitrification.
PDF icon Déshydratation du lisier de porc aéré sur lit de séchage planté de roseaux
2000

Devenir de six antibiotiques dans les lisiers de porc

Consulter le resumé

Pascal Levasseur et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 269-270, poster

Les antibiotiques administrés aux animaux d’élevage se retrouvent en partie dans leurs déjections, sous une forme inchangée ou sous la forme de métabolites potentiellement actifs, à hauteur de 30 à 90 % des quantités administrées (Massé et al., 2014 ; Levasseur et Hémonic, 2015). Or, tant qu’ils sont actifs, ces antibiotiques peuvent favoriser le développement de bactéries résistantes dans le lisier ou ses issues destinés à être épandus sur les sols. Dans la bibliographie, très peu de données existent sur le devenir des antibiotiques dans les conditions françaises. Cette étude vise donc à analyser le devenir des antibiotiques issus des principales familles utilisées en production porcine en France : polypeptides, tétracyclines, pénicillines, macrolides (Anses-ANMV, 2013), au cours des étapes les plus courants de la gestion des lisiers : (1) stockage sous caillebotis lors de la phase d’élevage, (2) séparation de phases du lisier brut par une décanteuse centrifuge, (3) stockage extérieur d’un lisier brut et sa fraction centrifugée, (4) compostage-maturation de la fraction solide issue de la séparation de phases.

ENG

Fate of six antibiotics in pig slurry

Within the frame of the French program "Ecoantibio 2017", the fate of six main antibiotics (colistin, trimethoprim-sulfadiazin, amoxicillin, tylosin and doxycyclin), mostly used in the pig sector, was studied through common practices of effluent management. After their administration in drinking water, using a dosing pump, their metabolism in the animal and the storage of the slurry under the slatted floor over the growing phase, reduced their content from 54 % to more than 99 % depending on the antibiotic. Colistin was the most resistant, while amoxicillin and trimethoprim were not detectable anymore. After this phase, slurry was separated in a decanter-centrifuge. During the 3.5 months of composting-maturation of the solid fraction, the amount of antibiotics strongly decreased, from 41 to 99 % depending on the considered molecule, confirming the interest of this practice in order to reduce soil contamination. In raw slurry as in the liquid fraction usually stored in an outdoor pit, quantities of colistin and doxycyclin stayed rather stable, whereas the tylosin concentration fell, especially after a hundred days of storage. The evolution of sulfadiazine was more difficult to explain considering the variability of its observed concentrations over time.

PDF icon Pascal Levasseur et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 269-270, poster
2017

Devenir de six antibiotiques dans les lisiers de porc

Consulter le resumé

Pascal Levasseur et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, poster

Les antibiotiques administrés aux animaux d’élevage se retrouvent en partie dans leurs déjections. Tant qu’ils sont actifs, ils peuvent favoriser le développement de bactéries résistantes dans le lisier ou ses issues destinés à être épandus sur les sols agricoles. Cette étude vise donc à analyser le devenir de polypeptides, tétracyclines, pénicillines et macrolides, au cours des étapes les plus courantes de la gestion des lisiers.

PDF icon Pascal Levasseur et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, poster
2017

Devenir des antibiotiques dans le lisier de porc

Consulter le resumé

Fiche n° 072 : Plan ECOANTIBIO

Les antibiotiques sont très utilisés dans tous les pays et filières d’élevage. Après leur administration, ils peuvent favoriser le développement de bactéries et gènes de résistance tant qu’ils sont métaboliquement actifs. Le plan «Ecoantibio2017» ambitionne de limiter ce risque et s’est fixé comme objectif-phare une réduction de 25 % des usages d’antibiotiques en 5 ans. C’est dans ce contexte que l’IFIP a proposé d’étudier le devenir des principaux antibiotiques utilisés dans la filière porcine au terme de différents processus de gestion des effluents. L’évolution des quantités de colistine, de triméthoprime sulfamide (TMP-Sulfa), d’amoxicilline, de tylosine et de doxycycline dans des lisiers de porcs charcutiers et de porcelets en post-sevrage a été étudiée, après (1) administration par pompe doseuse aux animaux, stockage du lisier sous caillebotis pendant la phase d’élevage, (2) séparation de phases du lisier brut par décanteuse centrifuge, (3) stockage en extérieur du lisier brut et de sa fraction centrifugée, et enfin (4) compostage puis maturation de la fraction solide.

PDF icon fiche_bilan2015_072.pdf
2016

Devenir des antibiotiques dans le lisier de porc

Consulter le resumé

Fiche n° 017 : contribution aux politiques publiques

L’enjeu de ce projet, déposé dans le cadre du plan « Ecoantibio 2017 » est d’étudier le devenir des principales familles d’antibiotiques administrées à des porcelets et des porcs charcutiers et d’évaluer leur destruction au cours du temps en fonction de différents modes de gestion des lisiers.
Les familles d’antibiotiques choisies et les molécules correspondantes (entre parenthèses) sont au nombre de 5 : macrolides (tylosine), tétracyclines (doxycycline), pénicillines (amoxycilline), polypeptides (colistine : porcelet uniquement) et sulfamides (TMP-sulfa : porc charcutier uniquement).

Avant la validation du protocole et le démarrage des essais (en cours de réalisation), il a été envisagé une analyse bibliographique approfondie sur l’impact de la gestion des effluents d’élevage sur la dégradation des antibiotiques.

PDF icon fiche_bilan2014_017.pdf
2015
Odeurs et environnement

Dossier “Odeurs” : Odeurs en environnement + Approche globale de l'olfaction et des odeurs

Consulter le resumé

Odeurs et environnement. Cas de la production porcine. Sources des émissions, principe et mesures

Techniques disponibles pour réduire les odeurs émises par les porcheries, pendant le stockage en fosses extérieures et à l’épandage, comparaison, évaluation et contraintes. Rôle des poussières et de l’ammoniac...

Édition 1999 - Dépliant 4 pages 21 x 29,7



Approche globale de l’olfaction et des odeurs

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1999

Echantillonnage et méthodes d'évaluation de la composition des lisiers de porc

Consulter le resumé

Cet article fait le point sur les principales techniques d’échantillonnage et

les différentes méthodes d’évaluation de la composition des lisiers de porc. Etant donné la constitution hétérogène d’un lisier au stockage, beaucoup de rigueur doit être mise en oeuvre pour l’échantillonnage. Il peut

s’effectuer dans la fosse de stockage à l’aide d’une sonde à prélèvement.

Le carottage doit avoir lieu sur toute la hauteur de la fosse ou sur différentes
PDF icon Echantillonnage et méthodes d'évaluation de la composition des lisiers de porc
1998

Pages