La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 73 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Bien-être et logement des porcs charcutiers : quels travaux à conduire au vu des connaissances actuelles ?

Consulter le resumé

L’impact du logement sur le bien-être du porc de production entre le sevrage et l’abattage a été évalué à partir de la bibliographie. La mise en place des relations sociales au sein du groupe fait l’objet de nombreuses interactions agressives aux conséquences néfastes pour l’animal (stress, blessures, chute de croissance). Une limitation des mélanges d’animaux issus d’origines différentes lors de la constitution du groupe paraît être un moyen plus efficace que les modifications ou l’enrichissement de l’environnement pour limiter les effets défavorables du regroupement.
PDF icon Bien-être et logement des porcs charcutiers : quels travaux à conduire au vu des connaissances actuelles ?
2002

Variation du poids des porcelets à la naissance et incidence sur les performances zootechniques ultérieures

Consulter le resumé

A partir des données collectées sur les 6 premiers cycles de reproduction du troupeau de la station de Romillé, l’évolution du

poids individuel à la naissance selon la taille de la portée est analysée ainsi que les performances en post-sevrage. Les porcelets chétifs n’ont reçu aucune assistance alimentaire au-delà des 12 premières heures de vie.

PDF icon Variation du poids des porcelets à la naissance et incidence sur les performances zootechniques ultérieures
2001

Effet de la vitesse d'air sur le comportement et les performances du porc charcutier en fonction de la température ambiante

Consulter le resumé

Deux expérimentations portant chacune sur 192 porcs à l’engrais ont été menées afin d’étudier l’incidence de la vitesse d’air et de la température ambiante sur les performances et le comportement des animaux. Trois niveaux étaient comparés 28, 24 et 20 °C associés ou non à des vitesses d’air (0,56 m/s à J1 jusqu’à 1,3 m/s à partir de J43). Le débit de renouvellement et l’hygrométrie sont semblables pour l’ensemble des traitements. Les porcs ont été alimentés ad libitum.
PDF icon Effet de la vitesse d'air sur le comportement et les performances du porc charcutier en fonction de la température ambiante
2001

Incidence économique, en production porcine, de l'évolution des contraintes réglementaires relatives au bien-être animal

Consulter le resumé

Les réglementations futures concernant le bien-être des porcs devraient découler des recommandations formulées dans le rapport du comité Scientifique Vétérinaire (1997) et des discussions y faisant suite au sein du Conseil de l’Europe.

L’application de ces propositions pourrait avoir une incidence lourde sur la conception et la conduite des systèmes de logement porcins avec des conséquences sur le coût de production du porc charcutier.
PDF icon Incidence économique, en production porcine, de l'évolution des contraintes réglementaires relatives au bien-être animal
2001

Comparaison caillebotis partiel et caillebotis intégral en engraissement : effets sur les performances zootechniques et sur l'émission d'ammoniac

Consulter le resumé

L’objectif de l’étude est de déterminer l’influence de la réduction de 50 % de la surface en caillebotis en engraissement sur les performances zootechniques et sur l’émission d’ammoniac. Deux bandes de 112 porcs réparties en deux salles de 4 cases de 14 porcs ont été mis en expérimentation de mai 1999 à février 2000. Aucun effet du type de sol n’a été mis en évidence sur les performances zootechniques des animaux des deux bandes.
PDF icon Comparaison caillebotis partiel et caillebotis intégral en engraissement : effets sur les performances zootechniques et sur l'émission d'ammoniac
2001

Effet de l'amplitude de variation de la température ambiante au cours de la journée sur les performances du porc en croissance élévé à 20°C ou 28°C en moyenne

Consulter le resumé

Trois essais portant chacun sur 192 porcs entre 25 et 111 kg ont été mis en place. Quatre traitements thermiques ont été appliqués : la température est soit maintenue constante soit varie d’une amplitude de ±1,5; ±3,0 ou ±4,5 °C autour de la valeur moyenne fixée. Une expérimentation a porté sur la température ambiante moyenne de 28°C (température élevée) et deux essais ont été réalisés à 20 °C (température fraîche). Les températures minimales et maximales sont maintenues respectivement entre 5h00 et 9h00 et entre 17h00 et 21h00. La photopériode est fixée à 12 heures de jour (de 7h00 à 19h00).
PDF icon Effet de l'amplitude de variation de la température ambiante au cours de la journée sur les performances du porc en croissance élévé à 20°C ou 28°C en moyenne
2001

La distribution d'aliment riche en fibre affecte l'activité alimentaire des truies gestantes logées en groupe

Consulter le resumé

Le logement des truies en groupe et l’utilisation de rations enrichies en fibres d’origine végétale sont deux alternatives possibles pour améliorer le bien-être des truies gestantes. Cette étude montre l’incidence de la distribution d’un aliment riche en fibres (F : 13,2 % CB) par rapport à un aliment conventionnel (T : 6,7% CB) sur le comportement alimentaire de truies gestantes dans trois systèmes de logement : stalle individuelle (S), groupe de six truies alimentées au réfectoire et non bloquées (G) et groupe de douze truies alimentées au DAC (D).
PDF icon La distribution d'aliment riche en fibre affecte l'activité alimentaire des truies gestantes logées en groupe
2001

Modélisation de la production de chaleur chez le porc en croissance logé en groupe et exposé à des températures ambiantes de 12°C à 29°C

Consulter le resumé

L’objectif est de quantifier les effets de la température (T, de 12 à 29°C), du poids vif (PV, de 30 à 90 kg) et de la quantité d’énergie métabolisable ingérée (EM, kJ/j) sur les composantes de la production de chaleur. Sept groupes de mâles castrés Piétrain x Large White sont étudiés en chambre respiratoire. Dans l’expérience 1 (trois groupes), la température varie de 22 à 12°C et de 12 à 22°C par paliers de 3 à 4 jours à 22, 19, 16, 14 et 12°C. Dans l’expérience 2 (trois groupes), la température varie de 19 à 29°C et de 29 à 19°C par paliers de 3 à 4 jours à 19, 22, 25, 27 et 29°C.
PDF icon Modélisation de la production de chaleur chez le porc en croissance logé en groupe et exposé à des températures ambiantes de 12°C à 29°C
2001

Le cahier des charges Agriculture Biologique - Conséquences en production porcine et évolutions prévisibles

Consulter le resumé

Un éleveur de porc biologique doit produire au moins 40% de l’aliment (ou son équivalent MS) sur son exploitation. Les matières

premières biologiques destinées à l’alimentation des porcs doivent être exemptes de produits chimiques, de synthèse et ne pas provenir d’OGM.

Pour limiter le développement des parasites et des mauvaises herbes, l’éleveur de porc biologique doit établir un programme de rotation adapté et choisir des espèces

appropriées. Il peut utiliser des procédés mécanique ou thermique pour protéger ses cultures.
PDF icon Le cahier des charges Agriculture Biologique - Conséquences en production porcine et évolutions prévisibles
2001

Incidence des paramètres d'ambiance sur les performances zootechniques du porc charcutier - Effet de l'hygrométrie, de la concentration en gaz et des teneurs en poussières et en germes

Consulter le resumé

Plusieurs essais ont été menés afin d’étudier l’effet de certains paramètres

d’ambiance sur les performances zootechniques du porc à l’engrais. Les animaux ont été alimentés à volonté. Les conditions d’ambiance ont été maintenues

constantes tout au long de la période expérimentale. L’humidité relative a une influence limitée à 24°C, la valeur maximale à ne pas dépasser semble être 75 %.

Pour une température ambiante de 28°C, l’élévation de l’hygrométrie au-delà 45 % entraîne une baisse de la consommation d’aliment de 52 g pour 10 % d’humidité en plus.
PDF icon Incidence des paramètres d'ambiance sur les performances zootechniques du porc charcutier - Effet de l'hygrométrie, de la concentration en gaz et des teneurs en poussières et en germes
2000

Une source de stress pour la truie allaitante : la température ambiante

Consulter le resumé

Au cours de ces dernières années, l’augmentation de la prolificité des truies s’est accompagnée d’une augmentation de leur potentiel de production laitière. Or, les besoins nutritionnels pour la production de lait sont très importants et en fait supérieurs à la quantité de nutriments que la truie est capable d’ingérer spontanément. Il en résulte un déficit qui est compensé,

dans une certaine limite, par la mobilisation des réserves corporelles. Tout facteur influençant l’appétit sera donc susceptible d’aggraver le déséquilibre
PDF icon Une source de stress pour la truie allaitante : la température ambiante
2000

Incidence des systèmes de logement en maternité sur le comportement des truies et l'état physique des truies et des porcelets

Consulter le resumé

Des observations comportementales et des notations de blessures ont été effectuées sur des truies et des porcelets logés sur cinq types de sol différents.

L'importance des lésions observées sur les truies est en général supérieure sur les sols de type caillebotis fil, avec un effet
PDF icon Incidence des systèmes de logement en maternité sur le comportement des truies et l'état physique des truies et des porcelets
2000

Incidence des paramètres d'ambiance sur les performances zootechniques du porc charcutier - Effet de la température ambiante

Consulter le resumé

Plusieurs essais ont été menés afin d’étudier l’effet de la température ambiante sur les performances zootechniques du porc à l’engrais.

Les animaux étaient soit alimentés à volonté, soit rationnés. La température a été maintenue constante ou a varié cycliquement sur 24 H. En alimentation à volonté, les meilleures croissances sont
PDF icon Incidence des paramètres d'ambiance sur les performances zootechniques du porc charcutier - Effet de la température ambiante
2000

Hyperprolificité des truies... Situation actuelle et perspectives

Consulter le resumé

Le terme d’hyperprolificité a été employé pour la première fois par C. Legault,

en 1973 : il s’agissait d’augmenter la prolificité en diffusant les gênes de truies

exceptionnelles. En fait, cette technique n’est que l’une de celles utilisées à partir

de 1990, pour améliorer la taille de portée, et qui sont :

•l’utilisation de la voie hyperprolifique au sens strict, dans les élevages de sélection

Large White et Landrace Français des groupements de producteurs, essentiellement

entre 1989 et 1994.
PDF icon Hyperprolificité des truies... Situation actuelle et perspectives
2000

Production porcine écologique en Allemagne

Consulter le resumé

NEULAND est une association d’agriculteurs, de consommateurs et de protection de la nature créée en 1989. Elle regroupe 240 agriculteurs dont 40 éleveurs de porcs situés pour l’essentiel en Basse Saxe. La production est d’environ 14000 porcs charcutiers par an.
PDF icon Production porcine écologique en Allemagne
2000

Station d'expérimentation nationale porcine de Romillé - Bilan de fonctionnement

Consulter le resumé

La capacité et la conception de la Station d'Expérimentation Nationale Porcine de Romillé permettent de réaliser des expérimentations sur l'ensemble de la

chaîne de production - du futur reproducteur au porc charcutier - ainsi que sur la réduction des nuisances et des caractéristiques des effluents d'élevage.

Son fonctionnement technique s'articule autour d'un élevage naisseur-engraisseur

de 168 truies productives.

Romillé est à 20 km de l'implantation ITP de Le Rheu, et de la Station de Recherche

Porcine de l'INRA à Saint Gilles.
PDF icon Station d'expérimentation nationale porcine de Romillé - Bilan de fonctionnement
2000

Logement en cases collectives ou en stalles individuelles en première gestation : impact sur le bien-être des truies nullipares

Consulter le resumé

Afin d'évaluer l'importance du type de logement sur le bien être de la truie gestante en système d'élevage intensif, nous avons comparé différents paramètres zootechniques, comportementaux, physiologiques et sanitaires sur deux groupes de 48 truies chacun, l'un élevé en stalles individuelles et l'autre en groupes stables de 6 animaux.
PDF icon Logement en cases collectives ou en stalles individuelles en première gestation : impact sur le bien-être des truies nullipares
2000

Quelle est l'influence des conditions d'élevage sur la qualité de la viande de porc ?

Consulter le resumé

Il s’agit de retenir les facteurs que l’on évoque le plus souvent lorsque l’on parle

des problèmes de qualité de viande, c’est-à-dire l’alimentation, les bâtiments, l’âge des animaux, le poids d’abattage, etc....

Les influences des facteurs génétiques et des conditions d’abattage, relativement bien connues, ne seront pas évoquées.
PDF icon Quelle est l'influence des conditions d'élevage sur la qualité de la viande de porc ?
2000

Incidence du système d'extraction et du débit de renouvellement d'air en porcherie d'engraissement sur les concentrations en ammoniac et les performances des animaux

Consulter le resumé

L’objectif de cette étude est de déterminer l’incidence du débit de renouvellement d’air et du système de ventilation (extraction basse, extraction haute) sur l’évolution des concentrations d’ammoniac en ambiance et sur l’air rejeté vers l’extérieur. Les performances zootechniques des animaux ont également été contrôlées. Deux niveaux de ventilation, notés faible et élevé, ont été comparés: ils varient respectivement de 5 m3/h/porc à 16 m3/h/porc et de 15 m3/h/porc à 40 m3/h/porc du début à la fin de l’engraissement.
PDF icon Incidence du système d'extraction et du débit de renouvellement d'air en porcherie d'engraissement sur les concentrations en ammoniac et les performances des animaux
1999

Le coût des bâtiments - Année 1997

Consulter le resumé

L’indice national du coût du bâtiment, tous corps d’état, n’a augmenté que de 1,4 % de juin 1997 à juin 1998. Cette évolution était sur la même période de 2,4 % l’année précédente.

Le coût des porcheries a peu évolué en 1998.

Quelques projets importants existent, notamment dans l’Est de la France.
PDF icon Le coût des bâtiments - Année 1997
1999

Pages